42km du Marathon du Mont-Blanc : les réactions des vainqueurs

42km_du_Mont_Blanc Jonathan Albon © David_Gonthier (22)

Cette nouvelle version du 42km du Marathon du Mont-Blanc, avec son arrivée au cœur de Chamonix, a tenu toutes ses promesses ! Les 3 premiers du classement masculin et les 3 premières du classement féminin analysent leur course.

Lire aussi : Le récit de course du Marathon du Mont-Blanc 2022

Jonathan ALBON (Grande-Bretagne), vainqueur du 42km du Marathon du Mont-Blanc

« J’aime le profil de cette course où l’on peut vraiment courir y compris à la montée. J’ai essayé de contrôler la course, de ne pas laisser mon mental trop calculer car j’avais quand même la pression. J’ai été un peu déconcentré car j’ai percuté un cameraman et suis tombé ! A part ça, j’ai essayé de garder mon rythme même si certains moments m’ont paru plus laborieux que d’autres, notamment à Vallorcine où j’avais les jambes dures. Dans ces moments, tu avances pas à pas en attendant de voir. Moi je n’aime pas les débuts de course, jusqu’à la moitié j’attends de voir à quel moment arrivera la fatigue. Sur la 2ème partie, je ne réfléchis plus, je suis “mort” et j’avance, je me relaxe et je laisse filer jusqu’à l’arrivée. Maintenant, pour récupérer j’ai besoin d’une bière, d’un gros burger et même d’un verre de vin français ! Je suis hyper heureux ! »

42km_du_Mont_Blanc_Jonathan Albon 2 © David Gonthier
© David Gonthier

Davide MAGNINI (Italie), 2ème, à deux doigts de l’abandon

« C’est sûrement l’une des courses les plus dures que j’ai vécues ! Moi qui ne suis pas un coureur de plat je suis parti vite et pour une fois ça allait vraiment bien. J’ai peut-être un peu trop forcé et je me suis mis à beaucoup souffrir sur la première montée dans la forêt du Tour, mais aussi dans les Posettes. Avec des douleurs d’estomac, des douleurs musculaires dans le dos et dans mes jambes. Je n’arrivais pas à suivre le rythme, je ne pouvais même plus courir, j’ai dû marcher. J’avais plus de 5mn de retard à Vallorcine et je me suis dit que j’allais abandonner… Je n’avais plus de jambes du tout. Puis j’ai pu enfin boire et progressivement c’est revenu, j’ai pu remettre du rythme et j’ai commencé à remonter dans le classement, ça m’a boosté. C’est sûr que j’aurai préféré une arrivée en haut à Plan Praz car cela correspond plus à mon physique mais c’est génial de finir au centre de Chamonix avec tout ce public. Je me sens un peu chez moi ici : je suis né dans le monde du trail à Chamonix en 2019 et le public m’a vraiment aidé à tout donner aujourd’hui. Finalement je suis très content de ce que j’ai pu faire avec cette deuxième place, synonyme également de la première place au classement général de la Golden Trail World Series. »

42km_du_Mont_Blanc_Magnini © Gaetan Haugeard
© Gaetan Haugeard

Ruy UEDA (Japon), 3ème, l’inattendu

« Je suis venu pour la première fois à Chamonix en 2016, je connais donc un peu le terrain même si je vis près de Tokyo. Ma force c’est la montée et ma stratégie, c’était de faire MA course. Le début a été très rapide, j’ai essayé de garder mon rythme. Ensuite je me suis senti de mieux en mieux. A Vallorcine, je me suis dit que je pouvais faire dans le top 10 mais de là à faire un podium, c’est dingue ! »

Sara ALONSO (Espagne), 1ère féminine du 42km du Marathon du Mont-Blanc

« C’est la première fois que je gagne une épreuve de la Golden Trail World Series et je suis hyper heureuse ! J’avais annoncé que j’essaierai de suivre le rythme des filles sur la partie plate et d’accélérer ensuite… Ce n’était pas évident car j’étais seule devant avec la crainte de me faire rattraper. La dernière montée vers la Flégère m’a semblé interminable, je me suis dit que ça n’allait jamais finir ! Je me suis fait une petite frayeur en tombant à moins de 4km de l’arrivée mais au final je suis là et j’ai gagné pour ma première venue dans la vallée de Chamonix ! En arrivant, j’avais envie de monter partout, d’aller sur les chemins en montagne, j’ai trouvé cela si beau ! Mais évidemment je me suis concentrée sur la course et aujourd’hui j’avoue que pendant la course je n’ai pas trop eu le temps d’admirer le paysage ! Maintenant je vais profiter de l’ambiance de Chamonix et de cette finish line en plein centre ! »

42km_du_Mont_Blanc_Sara Alonso © David Gonthier
© David Gonthier

Caitlin FIELDER (Nouvelle-Zélande), 2ème féminine, convaincue par le parcours

« J’ai toujours eu des expériences positives ici à Chamonix donc j’espérais vraiment que cette fois encore ça allait être le cas, car j’adore courir ici. L’année dernière j’ai terminé 7ème mais avec une arrivée en haut à Plan Praz. Je me sens toujours bien en descente, alors le parcours de cette année me convient parfaitement. Je me suis sentie super bien les 20 premiers kilomètres, j’étais un peu inquiète d’être allée trop vite et puis j’ai arrêté de penser : j’ai suivi mon rythme en me disant que je verrais bien. Et voilà, je suis 2ème, c’est incroyable ! »

42km_du_Mont_Blanc_Caitlin © David_Gonthier
© David Gonthier

Dani MORENO (USA), 3ème féminine, au courage

« Je ne suis pas déçue évidemment mais je pense que j’aurais pu faire mieux. Pas forcément gagner mais lors des premières accélérations des filles, je me suis dit c’est trop tôt pour moi et je me suis trop laissée distancer. Je pensais pouvoir remonter mais je n’ai pas réussi à revenir sur Caitlin et Sara. C’était génial d’avoir ma famille sur le parcours même si apparemment je les ai fait stresser ! Sur la fin ça a été une vraie bataille avec Anaïs. Les gens l’encourageaient, je me suis retournée et je ne pouvais pas la voir au début, puis les gens ont applaudi plus fort et j’ai pensé « oh ! mon dieu », parce que je sentais que je n’avais plus de vitesse, que je ne relançais plus. J’ai tout donné, j’y suis allée au courage ! »

Les derniers articles
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *