Bien nettoyer ses chaussures de trail, mode d’emploi

Nettoyer chaussures open

Nettoyer vos chaussures de trail est nécessaire si vous voulez leur assurer une bonne durée de vie et respecter des règles élémentaires d’hygiène. Mais pas question de faire n’importe quoi ou de les passer à la machine à laver avec le reste de votre tenue. Suivez nos conseils.

Bien nettoyer ses chaussures de trail : le pré-lavage

Si vos chaussures sont très sales, ne traînez pas ! Une fois rentré chez vous, nettoyez rapidement le gros de la boue ou de la poussière en passant vos baskets sous l’eau. Moins la boue aura le temps de sécher, plus il sera facile de l’enlever et d’éviter qu’elle ne tache le mesh de vos chaussures. Profitez-en pour nettoyer vos semelles en les tapant l’une contre l’autre, d’abord en les tenant par le talon, ensuite par l’avant. Cela permettra d’ôter le plus gros de la terre incrustée entre les crampons.

Bien nettoyer ses chaussures de trail : le lavage

Enlevez les lacets ou desserrez le système Quick Lace pour enlever les semelles de propreté. Trempez les dans de l’eau tiède et brossez-les à l’aide d’une brosse souple. Mettez-les ensuite à sécher, de préférence à l’extérieur. Sinon, dans un endroit aéré. Ne passez pas les semelles à la machine à laver !

Nettoyer chaussures 3
Nettoyage de la semelle de propreté. Photo Esprit Trail

Concernant vos chaussures, même combat : oubliez toute idée de les passer à la machine à laver ! Armez-vous de votre brosse souple et frottez les baskets pour enlever tout ce qui traîne, boue, poussières, petits cailloux, etc. Une bonne éponge fera également l’affaire, même si pour les semelles cramponnées, la petite brosse est plus pratique.

Attention : n’utilisez pas de lessive ou de savon, cela pourrait dégrader vos chaussures.

Nettoyer chaussures 4
Photo Esprit Trail

Bien nettoyer ses chaussures de trail : le séchage

Bien faire sécher ses chaussures est essentiel pour leur assurer une durabilité de vie normale. Mais attention, ne cédez pas à la tentation d’accélérer le processus en les mettant sur un radiateur ou en plein soleil : cela les abîmera plus qu’autre chose. Si vous êtes pressé, vous pouvez éventuellement vous servir d’un sèche-cheveux. Mais uniquement s’il souffle un air à température ambiante. Surtout pas d’air brûlant ! Vous pouvez également les bourrer de papier journal, qui à la particularité d’absorber l’humidité.

Si vous avez le temps, l’idéal est de les laisser sécher sous abri, dans une pièce bien aérée, à température ambiante. Ce n’est qu’une fois bien sèches que vous pourrez remettre les semelles de propreté – elles aussi bien sèches – et les lacets (qui, eux, peuvent passer à la machine si vous le souhaitez).

Si vos chaussures ont une membrane de type Gore-Tex, pensez à les ré-imperméabiliser régulièrement (tous les 3 ou 4 nettoyages) à l’aide d’un spray spécial. Conformez-vous au mode d’emploi du spray pour bien réaliser cette opération.

Nettoyer chaussures 5
Photo Esprit Trail

Bien nettoyer ses chaussures de trail : halte aux mauvaises odeurs

Du fait de la transpiration des pieds pendant l’entraînement et de la prolifération des bactéries en milieu humide, les chaussures de course à pied sont rarement épargnées par les mauvaises odeurs. Et il y a de fortes chances qu’une odeur désagréable subsiste même une fois vos chaussures bien lavées. Comme pour des chaussures classiques, munissez-vous d’un produit désinfectant anti-odeurs. Faites quelques pulvérisations à l’intérieur des chaussures, puis laissez-les sécher dans un endroit aéré.

Bien nettoyer ses chaussures de trail : le rangement

Evitez d’enfermer vos chaussures dans un placard ou une boîte à chaussures. Et surtout pas dans un sac en plastique. Choisissez de préférence un endroit à l’air libre, sec et bien aéré, à l’abri du soleil.

Bien nettoyer ses chaussures de trail : la durabilité

Au-delà de l’aspect esthétique, le nettoyage régulier de vos chaussures de trail vous permettra de leur assurer une durée de vie normale. Toute accumulation de boue ou de poussière pourrait à la longue rigidifier les membranes extérieures. Or les tissus rigidifiés sont plus fragiles, ils peuvent s’user plus rapidement au niveau des pliures, voire craquer.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *