Casquette Verte 2023 : objectif… 0 objectif !

CASQUETTE VERTE 2023

C’est une démarche rare dans l’univers du trail, qui détonne et risque de faire hurler les spécialistes. Ça tombe bien, Alexandre Boucheix, alias Casquette Verte, adore la provoc’. Et son planning 2023 ressemble à un poisson d’avril, avec quelques mois d’avance : refaire quasiment les mêmes courses qu’en 2022 (dont un certain nombre qu’il a gagnées !), mais sans objectif de performance. Explications.

Casquette Verte 2022 : une saison exceptionnelle

S’aligner sur 9 ultras et en gagner 4, telle est la performance remarquable réalisée par Alexandre Boucheix en 2022. Des résultats qui lui ont même valu de monter sur la troisième marche du podium des Esprit Trail Awards, récompense décernée par les membres de la communauté Facebook d’Esprit Trail aux athlètes dont les performances les ont les plus marqués dans l’année. Avec son 3e succès d’affilée sur la Lyon-SaintéLyon, Casquette Verte a rassemblé 12,7% des suffrages, certains ayant tenu à saluer « l’ensemble de son œuvre ».

Casquette Verte 2023 : on prend presque les mêmes et on recommence

Prenez le calendrier des courses de Casquette Verte en 2022, remplacez en avril l’Istria 100 en Croatie par les 115 km du MIUT (Madeira Island Ultra Trail), mettez un point d’interrogation sur le mois de décembre et vous avez son planning 2023. Pourquoi refaire presque la même chose ? Le traileur parisien l’explique sur ses réseaux sociaux :

« Parce que j’aime profondément les courses que j’ai pu faire (j’y ai des amis et des facilités logistiques) + J’aime refaire les choses dans la vie (Hamstéritude) + Je n’ai pas assez de congés pour faire d’autres courses que j’aurais aimé faire + Mon budget est déjà ultra ric-rac. »

Parmi les courses laissées de côté, Boucheix de mentionner le Restonica Trail en Corse, la VVX en Auvergne, le Québec Méga Trail, l’Ultra Marin dans le Golfe du Morbihan ou encore le Trail du Mont d’Or. Mais on ne peut pas tout faire…

CASQUETTE VERTE 2023 OPEN
“Casquette, petite casquette, veux-tu prendre du plaisir en 2023 ? – Oui papa !” Photo Instagram Alexandre Boucheix / DR

Casquette Verte 2023 : l’été de tous les “U”

On retrouvera donc Alexandre Boucheix sur les grands rendez-vous trails suivants : la Trace des Maquisards en février dans l’Ain, l’EcoTrail de Paris en mars, le MIUT en avril. Ensuite, après une pause faite de courses OFF en mai, on le retrouvera pour un été de tous les défis. Ou plutôt de toutes les balades, puisque, rappelons-le, sans objectif de performance…

Bref, un été qui commence par des U. Premier U en juin avec l’Ultra01 et ses 175 km, déjà remporté en 2021 et 2022. Second U en juillet avec l’Ut4M et ses 180 km sur les 4 massifs autour de Grenoble, où il s’est imposé en 2022. Et enfin le gros U pour fin août-début septembre avec l’UTMB, qu’il a brillamment terminé à la 18e place en 2022. Et un U qui sentira le fromage pour finir, avec La Renarde, l’une des courses de l’UTMJ dans le Jura. Une Renarde qu’il a également déjà remportée en 2022.

C’est tout ? Bien sûr que non ! Après la déception d’une 100e place en 2022, Boucheix reviendra en octobre à La Réunion pour la Diagonale des Fous. Puis, comme en 2022, il filera en novembre en Suède pour l’Ultra 100 Miles de Kullamannen, histoire de retrouver cette course gagnée haut la main l’an dernier, record de l’épreuve en prime.

ULTRA-01-CASQUETTE-VERTE-1-1030x523
Casquette Verte, maillot vert, signalétique verte : l’Ultra01 2022 n’a jamais été aussi vert. Photo DR

Casquette Verte 2023 : le “0 objectif” expliqué aux puristes – et aux autres

Évidemment, annoncer un tel planning et revenir disputer autant de courses où il s’est imposé en prétendant ne pas avoir d’objectif de performance mérite quelques explications. Alexandre Boucheix les donne lui-même sur ses réseaux sociaux. Avec ce verbe haut qui le caractérise.

« Qu’est-ce que je veux dire par là ? Ne plus me donner le moindre objectif pour les courses… de temps, de classement. Mettre du dossard et partir en off sans aucune ambition autre que de faire ce que je sais faire, comme je sais le faire. Oublier totalement les principes de recherche de performances, fuir les démons qui m’attirent dans la compétition, se vautrer dans l’espace confortable de la prise de plaisir. Bref… Beaucoup ne comprendront pas. D’autres diront que c’est du bullshit. « Prendre du plaisir… » ouin-ouin. Qu’ils aillent, avec leur manque d’ouverture d’esprit, se faire cuire le cul. Bref. Plus d’objectifs en 2023. Et ne plus autoriser quiconque de se permettre de m’en donner. C’est fini les pronostics de comptoir. »

Du commentaire cash, comme le personnage. Mais comment en est-il arrivé là ? Il semble y être arrivé tout seul, comme il l’avoue. « J’ai la drôle de sensation d’avoir déjà fait le tour des choses dans l’ultra sur 2021, 2022. Enlevons la charge mentale, et amusons-nous un peu plus encore en 2023. »

Santé !

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *