Il sera en kiosque autour du 20 novembre! Avec une palette de couleurs et d’aventures inédites, du Canada dans les pas verglacés de François D’Haene au States sur un air sifflotant de Western! Et bien plus encore, avec en France les pierres blanches du dévoluy et les crêtes de Lumière de la montagne de Lure. Retrouvez le vécu “hénaurme” de Luca Papi au Tor de Glaciers et les joies et aventures des trails de France et d’ailleurs!

C’est une fondation crée par 3 médecins dédiée à la médecine et à la science dans les sports d’ultra endurance. Parmi eux un Français, le Docteur Patrick Basset directeur médical de nombreuses courses sur route mais surtout d’ultra en France et à l’étranger et passionné par la santé et la prévention chez les coureurs à pieds !

En effet, ces trois hommes qui aiment le sport, les challenges et l’extrême sont chacun professionnel dans leur domaine  mais avec un objectif commun : aider les sportifs pour éviter des maladies graves, améliorer les performances et la sécurité de ces derniers.

Pourquoi ?

Parce que les exploits sportifs sont de plus en plus nombreux et de plus en plus insolites. Ils conduisent l’homme à se surpasser pour explorer ses limites et ses capacités d’adaptation. Les formats de course évoluent sans arrêt : plus longs, plus de dénivelé, afin de répondre à une demande. L’homme a tendance à vouloir sortir du stade, il cherche des activités sensationnelles dans des milieux isolés. Mais « les routiers » ne sont pas oubliés puisque lors d’un semi ou d’un marathon, le corps est également mis à rude épreuve, comme en témoignent malheureusement l’actualité dramatique des décès sur les courses sur route ces derniers mois.

Comment ?

Afin de transmettre les résultats des recherches aux sportifs ULTRA SPORTS SCIENCES, le Dr Patrick Basset s’est focalisé sur le fait de se défaire du langage médical incompréhensible pour un grand nombre de coureurs et de restituer au grand public adepte de course à pied et d’ultra, sous des formes simples, des conseils pour inciter les sportifs à se soucier de leur santé.

C’est le but de ces petites vidéos que www.esprit-trail.com va vous faire découvrir à raison d’une par semaine.

Pour réaliser toutes ses recherches et ces restituions aux coureurs, la fondation Ultra Sports Sciences s’appuie sur les donations libre, sur l’aide de mécènes (avec un avantage fiscal de 66% pour chaque donateurs européens comme le stipulent les statuts juridiques des fonds de dotations). 

Vous voulez aider à la prévention et la prise en charge des coureurs de route et d’ultra : rien de plus simple : cliquez ci-dessous, le montant du don est libre et recevez votre justificatif pour votre fiscalité.

https://www.njuko.net/webussdonation2019/select_competition

En fin de vie, cette chaussure est recyclable en chaussure de ski Salomon

ANNECY, FRANCE — Salomon, le leader mondial des équipements de trail running et desports d’hiver, a dévoilé aujourd’hui son nouveau concept de chaussure de running sur routehaute performance qui peut être entièrement recyclée en une chaussure de ski. Fruit de plusd’un an et demi de recherche et de développement, cette chaussure concept recyclable peutêtre broyée à la fin de son cycle de vie, permettant à Salomon de combiner les fragments récupérés à de la matière première neuve afin de fabriquer une coque de chaussure de skialpin. Salomon travaille actuellement à la mise en œuvre des éléments de ce concept dans les chaussures de running qui seront disponibles en 2021.

POURQUOI

« Nous reconnaissons que nous devons faire mieux pour l’environnement en créant des chaussures Salomon dont l’impact sur la planète est nettement réduit », commente Guillaume Meyzenq, VP de Salomon Chaussures. « Avec cette chaussure concept qui peut être recyclée en une coque de chaussure de ski, nous montrons qu’il est possible de trouver d’autres matériaux pour fabriquer des chaussures hautes performances. Il s’agit d’uneformidable évolution qui nous ouvrira des voies vers des solutions plus durables pour leschaussures à l’avenir. »

Environ 30 % de l’impact environnemental mondial causé par l’industrie de la chaussure sont dus aux matières premières utilisées dans les produits. Afin d’améliorer l’empreinteécologique des chaussures Salomon, la société a cherché comment prolonger la durée de vie des matériaux.

LE CONCEPT

L’ingrédient clé de la chaussure concept recyclable de Salomon est le polyuréthane thermoplastique (TPU). Au lieu d’associer plusieurs matières comme c’est le cas pour lafabrication des chaussures de sport hautes performances traditionnelles, la tige ainsi que le bloc semelle de cette chaussure concept sont exclusivement constitués de TPU. Une construction innovante qui permet de broyer et de réutiliser la matière première sans en altérer les performances.

LE PROCÉDÉ

Une fois arrivée en fin de vie, Salomon nettoie la chaussure de running et la broie en minuscules morceaux. Ces fragments de TPU sont ensuite combinés à du TPU neuf, puis le mélange est chargé dans une presse à injecter pour fabriquer une coque de chaussure de ski. La coque finale possède les mêmes caractéristiques de performance que les chaussures de ski traditionnelles de la gamme Salomon actuelle, qui intègre déjà du plastique recyclé.

EN QUOI EST-CE MEILLEUR POUR L’ENVIRONNEMENT ?

La construction traditionnelle des chaussures repose en majeure partie sur l’association de différents matériaux telles que le coton, le polyester, l’EVA (éthylène-acétate de vinyle) et lecaoutchouc, dont l’assemblage nécessite de la colle et des coutures. La plupart des chaussures ne peuvent donc pas être totalement recyclées, car les matières qui les composent doivent être séparées et la colle éliminée. De plus, le processus de fabrication dela chaussure concept de Salomon consomme moins d’énergie et ne produit pas de déchets de matériaux : absolument tout est réutilisé.

ET LES PERFORMANCES POUR LA COURSE ?

Afin d’assurer à la tige une respirabilité suffisante pour courir, les ingénieurs de Salomon ontconçu cette chaussure concept avec deux types de polyuréthane thermoplastique (TPU), dont un extrêmement léger, presque transparent. Le bloc semelle offre quant à lui un amorti encore meilleur que la mousse EVA actuellement utilisée dans la plupart des chaussures de running.

UN ENGAGEMENT PERMANENT

« En tant que leader dans le secteur du running et plus grand fabricant mondial de chaussures de ski, Salomon apporte une solution unique en faveur de la durabilité deschaussures, qui prolonge le cycle de vie des matériaux utilisés jusqu’à 10 fois et réduit considérablement leur impact sur l’environnement », ajoute M. Meyzenq. « Notre travail dansce domaine est en constante évolution et le processus ne s’achèvera jamais, mais c’est une formidable avancée qui nous permettra de trouver des solutions à l’avenir. »


Au 1er janvier 2020, Jean-Marc Pambet, Président de Salomon, transmettra les clés de la maison Salomon à Michael White, actuel « Chief Commercial Officer » du Groupe Amer Sports.
Jean-Marc Pambet termine une carrière de 34 ans au service de la Marque Salomon et vient d’assurer 10 années de Présidence de Salomon, la plus longue présidence après Georges Salomon.
Il a d’abord été acteur au sein des organisations commerciales de Salomon pendant 12 ans, dirigeant le marché français, puis la région Europe, marché et région clés pour la Marque. En 2002, il prend la Direction Générale de la diversification de Salomon dans les chaussures et le textile de sport Outdoor, pôle qui en 2018 représente 70% des 830 M€ de chiffres d’affaires de la Marque.
En 2009, il devient membre de l’Executive Board du Groupe Amer Sports et Président de Salomon, dont il a doublé la taille en 10 ans, consolidant sa position de leader mondial du marché des sports d’hiver et transformant Salomon en une marque mondialement reconnue sur le marché de l’Outdoor et des Softgoods.
Il a par ailleurs installé le siège annécien de la Marque, l’Annecy Design Center, comme un plateau stratégique du Groupe Amer Sports, le plus important site de R&D du Groupe (Matériel, Footwear, Textile) et un centre névralgique dans les domaines de la relation directe avec le consommateur (digital et expérience magasin).
Au moment d’ouvrir un nouveau chapitre du grand livre Salomon, dans le cadre d’un actionnariat nouveau pour le Groupe Amer Sports avec le Consortium chino-canadien Anta, et après avoir structuré au cours de ces 12 derniers mois le nouveau projet Salomon 2025, Jean-Marc Pambet, qui vient de franchir la barre des 60 ans, passe le relais Salomon à Michael White.

Après un début de carrière dans le marketing et la vente dans les secteurs du textile (Coats Viyella – leader mondial dans le textile à l’époque) et de la mode, Michael White a eu son premier rôle de Direction Générale à 30 ans chez French Connection.
Il est ensuite passé chez Dulux Valentine en tant que DG où il a doublé les ventes et triplé les profits en trois ans avant de lancer avec succès la première activité B2B d’Office Dépôt en France.
Il rejoint Amer Sports en 2005 pour diriger la Grande Bretagne et l’Irlande. Il est ensuite promu à la direction de la région Europe. En 2010, il devient membre de l’Executive Board d’Amer Sports. En 2014 il remplace le Directeur Général des Amériques en plus d’EMEA et prend le poste de « Chief Sales Officer ». En 2016, il remplace le Directeur Général de l’APAC et dans la même année devient « Chief Commercial Officer », prenant la responsabilité des activités « vente directe aux consommateurs » et mettant le consommateur au coeur de la stratégie d’Amer Sports.
Michael a donc toute les connaissances et l’expérience, notamment dans les domaines du textile, de la mode, et de la distribution sport, pour devenir Président de la marque Salomon, remplaçant Jean-Marc Pambet. Passionné du sport, à l’aise dans 5 langues, d’origine britannique mais faisant de la France son domicile depuis plus de 20 ans, Michael sera basé à Annecy.
Jean-Marc Pambet et Michael White assureront un passage de relais sur les 2 prochains mois.

Féerie urbaine nocturne en LUT majeur.

Lancée en 2014, la version nocturne et automnale du célèbre Lyon Urban Trail est déjà devenue une véritable institution dans la ville des lumières. Cette 6ème édition du LUT by night, a de nouveau séduit samedi soir 6000 coureurs et coureuses. Malgré des prévisions pessimistes les jours précédents, les coureurs ont eu la chance de bénéficier de conditions météorologiques sèches et douces qui ont encore optimisé le plaisir de cette escapade sportive lyonnaise nocturne intra-Muros, qui sied si bien à la ville des lumières, ses reliefs et son patrimoine. 

Il est vrai que cette 6eme édition a encore tenu toutes ses promesses avec, bien sûr, son arrivée toujours magique au pied des théâtres romains de Fourvière, et ses parcours ludiques et aériens. 

À 18h30, dans une ambiance survoltée, plus de 1800 coureurs – dont 51 % de féminines, se sont élancés sur le petit parcours de 8 km, concentré sur la colline de Fourvière et la rive droite de la Saône. 

Sur ce parcours très rapide, c’est Louis PUJOqui s’impose en 00:30:19. Chloé BONJEANsigne le meilleur temps chez les féminines avec 00:36:57, devant l’américaine FreyaDAMRELL

À 19h00, le plus gros contingent, plus de 2500 coureurs, se sont élancés sur la distance intermédiaire de 15 km.

Sans surprise, c’est le coureur et triathlète lyonnais Hugo ALTMEYER, qui s’impose en 01:03:38. Vainqueur de la première édition du LUT by night 26 km à deux reprises 2014 et 2018 et deux fois sur le podium en 2016 et 2017, Hugo ALTMEYER était engagé cette année sur le 15 km. Avec cette nouvelle victoire, il devient une figure du LUT by night. Chez les femmes, c’est Victoire JONCHERAYqui remporte la mise en 01:22:55.

Enfin, à 19h45, plus de 1500 coureurs ont pris le départ de la plus longue distance, un 26 Km proposant 800 m de déniveléet une boucle s’aventurant sur la commune voisine de Sainte Foy les Lyon et ses passages insolites en sentiers. Sur ce grand parcours, c’est Sylvain COURT, champion du monde de Trail 2015, qui découvrait l’épreuve lyonnaise, qui l’emporte en 01:47:43. Sylvain COURT amorce de belle manière une série lyonnaise, puisqu’il sera au départ de la SaintéLyon 76km à la fin du mois. Chez les femmes, c’est la jeune et talentueuse lyonnaiseMathilde Guillaumotqui fait son retour sur une épreuve qu’elle a déjà remportée en 2017, en 02:09:18, avec plus de 4 mn d’avance sur sa poursuivante directe. Elle aussi sera au départ de la SaintéLyon. 

Mais au-delà des performances sportives, c’est l’ambiance et le spectacle du LUT by night qu’il faut une nouvelle fois retenir, malgré des conditions d’organisation complexes en milieu urbain, notamment une cohabitation parfois difficile avec les automobilistes. Un spectacle pour les coureurs, encouragés par des spectateurs de plus en plus nombreux sur le parcours, qui découvrent une ville illuminée et des points de vue encore plus majestueux en nocturne ; spectacle pour le public qui assiste à un ballet de frontales intramuros. 

Tous les résultats LUT by night 2019 sur lutbynight.com

Du 11 au 18 juillet 2020 se déroulera à Avoriaz 1800 (Haute­Savoie), station modèle d’écoresponsabilité, la première édition d’OUREA.
Un nouvel évènement créé dans le but de rassembler les amateurs et les meilleurs mondiaux de la discipline autour d’une épreuve atypique dans le trail : une course par étapes proposant plusieurs formats. Les concurrents pourront ainsi choisir la distance la plus adaptée à leur niveau.

Les formats de coursesLes trailers français et internationaux découvriront 7 étapes exigeantes de 5 à 61km. Les concurrents pourront disputer plusieurs étapes au choix parmi les 7 ou les enchaîner dans les épreuves suivantes :

OUREA Xtrem : 8 jours de course, 7 étapes, 250 km au total et 19.000 m de dénivelé positif. Ourea Xtrem, du 11 au 18 juillet, peut être courue en individuel ou en relais (2 coureurs). 350 athlètes seront admis au maximum, individuel et relais confondus.

OUREA 130 4 jours de course, 4 étapes, 130 km au total, 10.000 m de dénivelé positif. Du 11 au 14 juillet 2020, les athlètes disputeront les 4 premières étapes de l’Ourea Xtrem. OUREA 130 est courue uniquement en individuel par un maximum de 400 concurrents.

OUREA 120 : 3 jours de course, 3 étapes, 120 km au total, 9.000 m de dénivelé positif. Du 16 au 18 juillet 2020, les athlètes disputeront les 3 dernières étapes de l’Ourea Xtrem. OUREA 120 est courue uniquement en individuel par un maximum de 400 concurrents.

OUREA Solo: Une course pour tous les niveaux.Ourea Solo offre la possibilité de participer à l’étape de son choix (1 course) ou de cumuler jusqu’à 4 courses sur la semaine en choisissant:

L’ETAPE 1
1étape parmi les ETAPES 2,3,4
un des Trails des portes du soleil (10 ou 25km) 1 étape parmi les ETAPES 5,6,7

OUREA regroupe des athlètes amateurs et les meilleurs athlètes ELITE mondiaux, sur 3 courses à étapes et 9 courses d’un jour aux parcours variés. Les départs et arrivées se feront chaque jour depuis Avoriaz 1800.

OUREA proposera une grille de prix inégalée de 200 000€ répartie sur la semaine (détail sur le site internet) pour les Elites Femmes et Hommes qui seront invités par l’organisation.

Des ambassadeurs, dont:

Jonathan ALBON (GB), Champion du monde 2019
Pau CAPELL (ESP), Vainqueur de l’UTMB 2019
Nicolas MARTIN (FRA), Vice­champion du monde 2016
Patrick BRINGER (FRA), 3ème Championnat du monde 2015
David HAUSS (FRA), 4ème JO de Londres en Triathlon et 2 fois vainqueur Trail de Bourbon Alexis SEVENNEC, 22ème classement ITRA et Athlète Ambassadeur de Morzine­Avoriaz

Plus d’informations sur www.ourea­trail.com.

En annulant La Grande Course des Templiers, le  dimanche 20 octobre, l’organisateur a pris une décision courageuse, mais controversée. Une première en 25 éditions. Gilles Bertrand s’est livré dans le Midi Libre (extrait) : Ce n’est pas une décision douloureuse. Plus une libération de la bonne décision.  Nous savions, qu’un jour ou l’autre, nous aurions à la prendre. La déception était grande chez certains coureurs et c’est normal. Ils ne connaissent pas tous les tenants et les aboutissants. Je comprends leur grande frustration. Ils ont investi beaucoup de temps et d’argent. Et nous n’avons pas agi trop tardivement. Les prévisions concernant les phénomènes cévenols sont incertaines. Ma position a été d’attendre pour sauver la course. À 18 h 35, samedi, il prévoyait “juste” de l’orage et de la grêle pour le lendemain. Je crois que les intempéries de dimanche m’ont donné raison.Et il n’y aura pas de remboursement. Nous avons 99 % de nos factures à payer. Rien que pour le textile, j’ai fait un chèque de 100 000 €Nous avions 15 tonnes de marchandises sur les bras… Nous avons remonté des équipes de bénévoles pour s’en occuper. Nous avons appelé les camions qui étaient prévus pour lundi. Finalement, nous avons trouvé un entrepôt de 1 000 m2 pour tout stocker.Nous avons déjà distribué le frais dans différents points d’accueil qui font de l’aide sociale.  

Les 18,19 et 20 septembre 2020 se déroulera le premier Grand Trail de Serre-Ponçon, avec trois courses (15km, 45km et 171km) taillées à la mesure de chaque envie pour goûter ce territoire d’exception et humer le parfum des Alpes ensoleillées ! 

Les organisateurs ont voulu inscrire cette épreuve dans la simplicité et la maîtrise des coûts, en particulier celui de l’inscription, sans rogner sur la qualité offerte aux coureurs. Un point commun avec la marque DECATHLON dont la gamme trail est aujourd’hui à un niveau de qualité à même de satisfaire les plus exigeants, à un prix pourtant là-aussi maitrisé. 

Le Grand Trail de Serre-Ponçon, c’est trois spots incontournables : 

Le lac de Serre-Ponçon qui sera le point de repère des trois courses : 90% de ses côtes sont sauvages à l’image des sommets qui l’entourent. Embrun, synonyme du légendaire Embrun Man, le Triathlon le plus dur du monde. La ville d’Embrun est le véritable poumon sportif du département des Hautes Alpes, cadre idéal pour le sport nature air, terre et eau…  Et Savines-Le-Lacle « port » de cette mer intérieure qu’est le Lac de Serre-Ponçon, avec sa capitainerie et ses bateaux ancrés au pourtour de cette cité reconstruite sur un nouveau site à l‘aube des années 60, après la mise en eau du lac. Le départ de la course de 45km sera donné le vendredi à 8h au début du pont de Savines, qui enjambe le lac sur près d’un kilomètre, fermé pour l’occasion à toute circulation. Direction la station de Réallon et les balcons au dessus du lac pour une vue imprenable et une arrivée en majesté au bord du plan d’eau à Embrun, comme les deux autres distances. 

Alors, pour un nouveau rendez vous trail de tout début d’automne, pour sortir des sentiers battus, pour revenir aux sources du trail, osez l’aventure !  

INSCRIPTIONS sur grandtrailserreponcon.com 

Ce samedi 19 octobre 2019, le Trail EDF des Vallées d’Aigueblanche devrait afficher complet avec environ 500 participants sur les différents formats proposés à l’occasion de l’inauguration de la nouvelle centrale hydroélectrique.

Des courses, des animations et la présence de coureurs de renom international.

C’est l’une des dernières occasions pour clore la saison de trail running et profiter des couleurs automnales qui viendront sublimer les vallées de basse Tarentaise.
L’événement se déroule entièrement sur la journée du samedi avec des formats de KV et double KV le matin et de courtes distances l’AM (13 km et 30 km).

3 champions de France et un Champion Olympique au départ

Les formats plaisent et quelques coureurs élites ont répondu à l’invitation des organisateurs et seront sur les différents formats.

Nicolas Martin (Team Hoka One One), Champion de France de Trail 2017 et Vice Champion du Monde de Trail, vient peaufiner sa condition avant des mondiaux de course en montagne dans 1 mois en Patagonie, il sera sur le challenge Giga Watt (KV + 30 km)
Fabien Antolinos (Team Mizuno), Champion de France de Trail 2012, vainqueur des templiers et 5èmede l’UTMB, reprend la compétition avec le double KV après son opération d’une pubalgie.

Jean Christophe Bette, Champion Olympique d’Aviron, le meilleur palmarès de sa catégorie, discret mais toujours aux avants postes, il sera engagé sur le challenge Megawatt (KV + 13 km).

Ugo Ferrari, il vient d’établir une nouvelle marque mondiale en 24 il y a 3 semaine avec 15 012 m de D+/D- en 24h, il sera engagé lui aussi sur le challenge Giga Watt (KV + 30 km).

A noter aussi la présence de Yoann Sertsur le KV, de Romains Jacquier(Team Buff / France Hoka / Les Saisies), Champion de France espoir 2019 de KV, de Tom Lecomte(Team Buff / France Hoka / Les Saisies) Vice Champion de France de KV en espoir 2018 et 2019, des locaux Yann Alarcon(Team New Balance), 19èmede l’Ultra Pirineu et de Florian Sautel, le skieur alpiniste, du redoutable et rapide Anglais Richard Sumptersur le 30 km, de Rémi Longchampet des expérimentés, Marc MaroudJoël Pellicieret Jean Marc Armingol.
Et chez les dames, Gaëlle Warczarecksur le 30km.

5 formats de courses et 2 challenges….lâchez les watts

Un format combiné unique, la MEGA WATT et la GIGAWATT vont permettre aux coureurs les plus puissants de venir se challengers.

Un KV le matin et une course l’après-midi, le tout, dré dans l’pentu ! 

=> Le Pelton 1000 : départ 8h30 de Grand Aigueblanche au barrage de la Coche : 3 Km pour 862 m D+
=> Le Pelton 2000 : départ 7h30 de Grand Aigueblanche au sommet de Crêve Tête: 11 Km pour 2 000 m D+ (descente de 800 m uniquement à pied)

Et l’après-midi on remet ça….
=> Le Morel Express : départ 14h de Grand Aigueblanche pour 13 km et 270 m D+.
=> L’Echappeaux Belle : départ 14h de Grand Aigueblanche pour 30 km et 1 300 m D+

Cette course peut se faire en duo.

2 challenges

=> Le MEGA WATT : Pelton 1000 + Morel Express (13 km)
=> Le GIGA WATT : Pelton 1000 + Echappeaux Belle (30 km)

Mais aussi des courses enfants et un challenge entreprise (5 coureurs sur le Morel Express)

INFOS COMPLÉMENTAIRES

Le Trail EDF des Vallées d’Aigueblanche est organisé dans le cadre de la semaine d’inauguration de la nouvelle centrale hydro-électrique de la Coche Pelton (du 14 au 19 octobre 2019). 
Cette journée sportive est soutenue par EDF, la commune de Grand Aigueblanche et organisée par le club des sports des Avanchers-Valmorel

Un village exposants, la découverte de produits savoyards, des animations sportives, des coins détentes pour toute la famille et la possibilité de visiter la centrale hydroélectrique de la Coche-Pelton. Informations et inscriptions sur: www.edftrailvalleesaigueblanche.

Vendredi 11 et samedi 12 octobre, le Lac des Sapins a vibré au rythme de la troisième édition de l’Ultra Trail du Beaujolais Vert, organisée par la Communauté d’agglomération de l’Ouest Rhodanien. Accompagnés par le soleil, ce sont plus de 2.300 coureurs qui ont pris part à l’un des cinq parcours de l’UTBV, du 8 km au 110 km.

L’épreuve reine de l’ultra, qui a rassemblé plus de 400 coureurs parfois surpris par le relief du Beaujolais Vert mais conquis par les paysages, a consacré Anthony Cornillat en 12 h 53, devant Vincent Dujardin et Hugues-Marie De Couesnongle. 

Elodie Regazzoni a quant à elle fait forte impression en se classant première féminine en 16 h 12.

496 bénévoles ont également pris une large part dans ce beau succès populaire, l’UTBV ayant réuni plus de 300 coureurs supplémentaires que l’an dernier, représentant 10 nationalités et venus découvrir le Beaujolais Vert à cette occasion.