Briser le signe indien, briser la guigne pour ne pas sombrer dans le « jamais deux sans trois », les Templiers ont vécu l’année 2021 avec cette épée au-dessus de la tête. Au final, après une amputation en 2019 pour cause de tempête puis une annulation l’année suivante, les Templiers ont retrouvé toute leur énergie, leur faste, cette joie communicative de s’unir dans le partage d’une passion. Cette fois, tous les indicateurs caressaient les seuils du beau fixe, côté inscriptions avec 11 000 inscrits dont 1830 pour la Belle de Millau, un Salon du Trail réunissant toute la grande communauté du trail avec plus de 100 exposants et puis, surtout, un grand ciel bleu, le tout dans un contexte post-covid enfin apaisé. 
Chacun, chacune des 9500 inscrits dans la bonne case, sur la bonne distance, à la hauteur de leurs espérances, ont enivré ce grand village Templiers, une vraie fête du sport populaire sans clivage, un vrai brassage avec des Kids, des peoples tel Claude Dartois l’égérie de Koh Lanta adulée par la foule, des anonymes en recherche de plaisir, des ultras en recherche de sensations secrètes et des Elites venues conquérir ces couronnes de lauriers épousant les épaules des vainqueurs.
Chacune des 10 épreuves fut l’occasion de rudes batailles avec soi-même pour la conquête de cet espace d’exception dominé la Pouncho d’Agast et sa montée impitoyable du Cade et des Faux Monnayeurs. Ce fut ainsi le temps des révélations comme le tout jeune Théo Le Boudec, tout juste 20 ans, victorieux sur l’Intégrale des Causses disputée en parallèle de l’Endurance Trail. Sur cet ultra, Vincent Viet, le favori fut au rendez-vous repoussant les assauts d’Aurélien Collet, tous les deux qualifiés pour la Western State 2022 ainsi que Isabelle Dragon et Anne Lise Le Quere chez les féminines. Ce fut également la confirmation de purs talents les jeunes Allaire, Kilian sur la Monna Lisa et Maël sur la VO2 alors que Mathilde Sagnes, membre de l’équipe de France de trail remportait la victoire sur cette même distance courte. 
Quant aux Templiers 2021, après deux années d’interruption, l’impatience était manifeste sur la ligne de départ divisée pour la première fois en 3 vagues soit 2280 coureurs sur les 2640 inscrits. Et la bataille fut à la hauteur de l’enjeu, une course menée sur un rythme endiablé, l’Anglais Jonathan Albon survolant les Grands Causses de toute sa classe. Il s’impose en 6h 32’19’’ devant Sébastien Spehler à 7’10’’ suivi de Benoît Cori, double vainqueur en 2014 et 2015, à 12’26’’.
 
Chez les féminines, la Néo-Zélandaise Ruth Croft déjà vainqueuse en 2018 l’emporte en 7h51’18’’ et confirme le statut international des Templiers. Alors que la seconde place fut très disputée, l’Espagnole Gemma Arenas Alcazar résistant à Julie Roux à 1’25’’ sur ses talons. 
QUELQUES CHIFFRES :
– Année de création : 1995
– 27ème édition
– 9450 inscrits + 1830 Belle de Millau (course au profit de la Ligue Contre le Cancer)
– 97 départements représentés
– 37 nations au départ
– 6613 classés sur les 10 courses dont 1943 sur les Templiers (80 km) – 769 sur l’Endurance Trail (108 km) – 764 sur le Marathon des Causses (35 km) – 720 sur la VO2 (19 km) – 546 sur la Monna Lisa (29 km) – 536 sur la Boffi Fifty (48 km)…
– 1080 bénévoles
– 240 km de sentiers balisés
– Tous les résultats : https://templiers.livetrail.net/
Photos de Cyrille Quintard

Deux ultra-marathons ont eu lieu de part et d’autre de la Méditerranée ce week-end, en Espagne et en Turquie, dans le cadre de l’Ultra-Trail® World Tour, le circuit de trail longue distance. En Espagne, c’était l’édition d’automne de la Penygolosa CSP, tandis qu’en Turquie, a eu lieu la Salomon Cappadocia Ultra-Trail®. Dans les deux cas, des centaines de coureurs de trail se sont lancés sur des parcours de plus de 100 km.

Après le report de l’édition 2020 de la Penyagolosa CSP, la course méditerranéenne a bien eu lieu cette année avec un départ donné dans la ville balnéaire de Castellón. L’épreuve figurait sur la liste des événements attendus par de nombreux coureurs de trail. Et elle n’a pas déçu : avec une excellente organisation, le transport des amis et de la famille des coureurs, ainsi qu’une chaîne de télévision locale, on avait l’impression que tous les yeux de la province étaient fixés sur la ligne d’arrivée à Sant Joan de Penyagolosa le 16 octobre.

© Penyagolosa Trails® HG®

Cette année, ce sont Aleksei Tolstenko (RUS) et Anete Svilpe (LAT) qui ont dominé la course. Le coureur russe Tolstenko a gagné pour sa toute première participation à la Penyagolosa Trails. Il a franchi la ligne d’arrivée en 11:48:45, après avoir livré une course épique en tête-à-tête avec l’Espagnol Rodrigo Monasor. Un duel de titans dont Tolstenko s’est sorti avec brio. La grande championne est Anete Svilpe, qui a terminé première chez les féminines. La coureuse lettone a été implacable, dominant la course pendant les 110 km et terminant en 14:44:08.

Chez les hommes, la deuxième et troisième place sont revenues respectivement à Rodrigo Monasor et au coureur roumain Robert Hajnal. Chez les femmes, la deuxième place est revenue à l’athlète locale du club C.M. Vistabella María Obrero Catalán et la troisième à la Biscayenne Leire Martínez.

RÉSULTATS HOMMES
1 – Aleksei TOLSTENKO (RUS) – 11:48:45
2 – Rodrigo MONASOR ROMERO DE TEJADA (ESP) – 12:07:11
3 – Robert HAJNAL (ROM) – 12:08:50

RÉSULTATS FEMMES
1 – Anete SVILPE (LAT) – 14:44:08
2 – Maria OBRERO CATALAN (ESP) – 15:22:52
3 – Leire MARTINEZ HERRERA (ESP) – 16:08:08

De l’autre côté de la Méditerranée, c’est la Turquie qui a vu la région emblématique de la Cappadoce convertie en terrain de trail où les participants ont apprécié de courir à travers des paysages incroyables parmi des amas rocheux historiques, des cheminées naturelles et des lieux de culte.

© Salomon Cappadocia Ultra-Trail®

L’édition de cette année a une fois de plus montré le potentiel des athlètes féminines. Dominika Stelmach (POL) a terminé première du groupe chez les femmes et deuxième au classement général en 13:16:12. Chez les hommes, c’est Diego Pazos (SUI) qui a dominé la course avec un temps incroyable de 11:50:22. Comme toujours, Diego a été vu portant un nœud papillon.

Chez les hommes, la deuxième et troisième place reviennent à Yaroslav Yaroshuk (13:29:57) et Nazarii Hnat (13:44:18), tous les deux Ukrainiens. Chez les femmes, ce sont les Turques Serpil Budak (16:39:39) et Gulsen Eser (17:24:40) qui complètent le podium, respectivement deuxième et troisième.

RÉSULTATS HOMMES
1 – Diego PAZOS (SUI) – 11:50:22
2 – Yaroslav YAROSHUK (UKR) – 13:29:57
3 – Nazarii HNAT (UKR) – 13:44:18

RÉSULTATS FEMMES
1 – Dominika STELMACH (POL) – 13:16:12 (2nd overall)
2 – Serpil BUDAK (TUR) – 16:39:39
3 – Gulsen ESER (TUR) – 17:24:40

 

Prochaine étape : Javelina Jundred

© Javelina Jundred
La Javelina Jundred est une course de 100 miles qui se déroule le 30 octobre dans les contreforts pittoresques du désert de Sonoran, dans les McDowell Mountains, à l’extérieur de Phoenix en Arizona. Cette année, les boucles bidirectionnelles habituelles seront parcourues dans le sens des aiguilles d’une montre. Les coureurs pourront toujours profiter des sentiers Shallmo, Pemberton et Cinch et d’une partie du sentier Escondido, ainsi que des cactus Saguaro géants, des rochers de granit et des lits de rivières asséchées. L’épreuve se déroule dans le désert de Sonoran, les coureurs devront faire face à un défi de taille avec des températures maximales pouvant atteindre 30°C dans la journée et descendre jusqu’à 0°C dans la nuit. La baisse des températures pouvant atteindre 15 degrés en une heure seulement ! Comme d’habitude, la course mettra en vedette des coureurs costumés qui se battront pour le prix du meilleur costume ainsi que pour d’autres défis. Toutes les informations sur la course peuvent être trouvées ici.  
  Calendrier de l’Ultra-Trail® World Tour :

Enfin, la 10ème édition sera bientôt lancée !  Reportée en octobre pour cause de pandémie, les courses seront plus fraiches et automnales, mais tout aussi belles, car tant attendues… Limité à 5000 coureurs pour s’adapter à la situation sanitaire, l’évènement est complet depuis le mois de mars et l’organisation n’a pas souhaité ouvrir de nouvelles inscriptions permettant à plus de 1000 coureurs de revendre leur dossard suite au report.

Il y aura donc du monde pour fêter la 10ième édition et de nombreuses animations sont prévues sur les stands mais aussi sur le parcours.

Petite sélection de ce week-end au bord du lac d’Annecy et les dernières news.

A ANNECY, TOUTE LA FRANCE EST REPRESENTEE SUR TOUTES LES COURSES AVEC AUSSI DES COUREURS ETRANGERS !

Sur tous les formats de course, on remarque que presque toute la France est représentée avec 93 départements !

Côté international, la pandémie peut encore changer la donne et engendrer des annulations, mais à ce jour 43 nationalités sont inscrites.

Parmi elles, la Belgique est la 2ième nationalité la plus représentée, avec 140 coureurs.

Côté français, on notera la présence du team Garmin avec les frères Camus (Sylvain et Sébastien) sur la MaXi-Race et de René Reverra sur l’Ultra-Race ainsi qu’une délégation du Team Matryx avec des coureurs engagés sur l’Ultra-Race et la Marathon-Race.

C’est sur la MaXi-Race, que la bataille internationale chez les hommes et les femmes sera la plus importante avec des coureurs candidats à la victoire, Italien, Espagnol, Suisse et Français.

Sur la Marathon Expérience, Thibault Garrivier, membre de l’Equipe de France de Trail, sera présent dans le cadre de sa préparation pour les Championnats du monde de Trail long, qui auront lieu du 11 au 13 février 2022 en Thaïlande. Thibault, qui avait remporté l’édition 2018 de la Marathon-Race, a souhaité revenir sur les sentiers Annéciens pour lancer sa préparation et a fait le choix de s’engager sur le format Expérience avec un profil plus roulant, semblable à celui qu’il rencontrera lors des Championnats du monde.

Autre personnalité remarquable, le Toulousain Boris Ghirardi, handicapé et trailer.  Depuis quelques mois, il innove une lame en carbone pour courir sur des sentiers avec une semelle Salomon spécialement adaptée pour le trail. Sa volonté est aussi de la rendre accessible au niveau prix.

C’est une première. A ce jour, les lames sont encore chères et conçues pour les courses sur route.

Après l’Eco-Trail et Sierre-Zinal en 2021, il participe à la Short Race, 16km 950m D+, le dimanche 31. Il présentera sa lame sur le salon vendredi 29 et samedi 30 octobre sur le stand I-Run – Salomon.

I-RUN MAXI VILLAGE EXPOSANTS

Le i-Run MaXi-Village exposants est un espace de plus de 1 000 m2 où se côtoient professionnels, organisateurs de courses internationales et bien sûr tous les passionnés du trail. C’est un véritable lieu d’échanges et de rencontres autour d’une même passion.  En 2019, lors de la dernière édition, 45 exposants ont été présents avec environ plus de 30 000 passages devant chaque stand durant le week-end. En 2021, les jauges Covid obligent une limitation à une vingtaine d’exposants afin de garantir de l’espace pour circuler !

Les stands seront ouverts du Vendredi 29 octobre au Dimanche 31 octobre 2021 au grand public
– Vendredi 10h00 à 19h00
– Samedi 8h30 à 19h00
– Dimanche 8h30 à 19h00

Le i-Run MaXi-Village, est véritablement au cœur de lévènement avec notamment le retrait des dossards, les animations, les départs et les arrivées Lentrée sera donc ouverte non-stop du vendredi 9h00, au dimanche 19h00. En dehors des horaires douvertures de lespace exposants, laccès se fera par un couloir dédié.

Dans le cadre de sa démarche Eco responsable, l’organisation demande aux exposants de ne pas distribuer des sacs ou des bouteilles en plastique sur le Village eXposants. Il est aussi largement conseillé de diminuer la distribution de tracts, ou de les réaliser sur papier recyclé.

Programme des ANIMATIONS

Vendredi 29 Octobre

10h00/12h00 : Expo photo François dHaene & jeu concours I-Run/Salomon – Gagne ta photo

14h30/18h00 : Avant les Mini-Race, jeu pédagogique mis en place avec Greenweez pour découvrir le cycle de l’eau
15h00/18h00 : Dégustation de vin avec François Dhaene

16h00/17h00 : Séance de Yoga avec Camille Bruyas et Perine Tramoni

18h00/19h00 : Apérun Salomon avec Major Mouvement, Justine Hutteau et Boris Ghirardi

19h15/20h30 : Projections de films autour du trail
Rdv devant lécran géant Projections réalisées en extérieure soumises aux conditions météorologiques.

19h15 : « Chaque montagne a droit à sa musique à Manigod »
Plus qu’un défi sportif la WE de la MaXi-Race est aussi un moment d’échange, de partage et de découverte. Ce film, réalisé par Mathilde Sauvage/Manigod Tourisme met en valeur la performance d’Alexandre Jous qui mêle Cor des Alpes et Trail et sera l’occasion de découvrir le massif des Aravis situé à quelques km d’Annecy. Un voyage sportif et musical à poursuivre tout au long de ce week-end !

19h40 : « La grande traversée »
Après des mois de confinement, It’s « time to play again » pour 8 athlètes de la Team Salomon qui s’apprêtent à prendre part à un véritable défi physique à travers la France en relais en faisant une étape à Annecy. L’occasion de mettre en avant les valeurs du sport mais aussi les magnifiques paysages du territoire.

Samedi 30 Octobre

10h00/11h00 : Séance de Yoga avec Camille Bruyas, Perine Tramoni, Justine Hutteau et Major Mouvement
Suivie d’une séance de dédicace du coffret collector de Major Mouvement

11h30/12h30 : Atelier Salomon running ouvert à tous, How to Trail Run avec Boris Ghirardi en guest. Ateliers de Trail-Running gratuit animés par les coachs Salomon, ouverts à tous, quelques soit le niveau, basés sur la technique (montée, descente, usage des bâtons). Nombre de place limité. Inscriptions ouvertes prochainement

14h00/15h30 : Projection du film Rebond réalisé par Alexis Berg et échange avec Boris Ghirardi sur le strand i-Run/Salomon

14h30/18h30 : Fanfare en déambulation dans le village

17h00/19h00 : Roue de la chance by Greenweez
Une roue pour gagner des produits bio, écologiques et écoresponsable sur le stand de Greenweez ! 

Dimanche 31 octobre

10h30/11h30 : Atelier Salomon running ouvert à tous, How to Trail Run 

13h00/17h00 : Fanfare en déambulation dans le village

17h00/19h00 : Roue de la chance by Greenweez
Venez tourner la roue et gagner des produits bio, écologiques et écoresponsable sur le stand de Greenweez !

16h00/17h00 : Remise des photos du jeux concours Salomon I-run Rdv sur le stand I-run/Salomon

PROTOCOLES SANITAIRES

Dès le mois de janvier 2021, une page baromètre Covid, a permis à tous de suivre lévolution de lorganisation de lévènement au fil des mois.

Depuis plusieurs semaines, l’organisation travaille avec les différents services concernés (préfectures, services de secours, collectivités et organismes publics…) afin d’élaborer un protocole sanitaire permettant de garantir la tenue de l’évènement dans des conditions optimales.

Ce protocole qui a été déposé à la préfecture est actuellement en cours de validation et prévoit plusieurs adaptations :

Gestion des personnes :

Afin de participer à l’évènement, les concurrents devront présenter un pass sanitaire valide.

L’accès à l’I-run MaXi-Village exposant sera possible pour tous (coureurs comme accompagnants) mais sera soumis à la présentation d’un pass sanitaire valide.

Le laboratoire Synlab sera présent à l’entrée du village afin de réaliser sur réservation préalable des tests Antigéniques permettant l’obtention d’un pass sanitaire valable pour une durée de 72h.

I-run MaXi-Village :

Le port du masque sera obligatoire au sein du village.

Du gel hydro alcoolique sera mis à disposition.

Sur les zones de restauration / buvette le non port du masque sera toléré pendant les périodes de repas ou dégustation.

Le retrait des dossards se fera sur réservation sur l’espace personnel des coureurs afin de gérer les flux de personnes. Les coureurs devront le récupérer en personne afin que l’organisation puisse faire les contrôles sanitaires.

Organisation des courses :

Le départ des courses se fera par vagues successives de 300 à 500 coureurs (selon les formats).

Le port du masque sera obligatoire pour entrer à l’intérieur des SAS et les coureurs pourront l’enlever quelques minutes avant le départ.

Le masque fait partie du matériel obligatoire.  

En cas d’utilisation des navettes, le port du masque sera obligatoire.

En cas de blessures, le coureur devra respecter les consignes sanitaires qui lui seront données par les secours.

Ravitaillements:

Les ravitaillements seront fermés au public et seulement accessibles aux coureurs, bénévoles et secours

Du gel hydroalcoolique sera mis à la disposition des coureurs à l’entrée de chaque ravitaillement.

2 types de ravitaillements seront proposés :

–          Un ravitaillement dit « rapide » où il sera proposé aux coureurs des aliments emballés posés sur un support.

–          Un ravitaillement dit « normalisé » qui proposera aux coureurs des assiettes variées en libre-service avec un risque d’attente plus important et un choix plus restreint qu’habituellement.

Les assistances individuelles ne seront pas autorisées sur les ravitaillements. Sur certaines zones (précisées dans les fiches course), elles seront tolérées dans une zone spécifique 200m avant le ravitaillement qui sera matérialisée par des panneaux et le port du masque sera fortement conseillée.

PROGRAMME DE LEVENEMENT :  Départs et premières arrivées

Vendredi 29 octobre 2021

  • 9h00 – 21h00 : Retrait des dossards sur réservation – I-Run MaXi-Village
  • 10h00 – 19h00 : Ouverture de l’I-Run MaXi-Village exposants
  • 15h00 – 16h00 : Récupération des dossards Mini-Race – I-Run MaXi-Village
  • 16h00 – 17h15 : Départs des Mini-Race – I-Run MaXi-Village

Samedi 30 octobre 2021

  • 0h00 à 1h00 : Départ en vagues de l’Ultra-Race / XXL-Race J1 / MaXi-Race / R-Race / XL-Race J1 – I-Run MaXi-Village
  • 4h00 : Arrivée des 1ers coureurs de la XL-Race Jour 1 Doussard
  • 7h30 : Arrivée des 1ers coureurs de la XXL-Race Jour 1 Giez
  • 8h00 : Départ de la Fémina-Race – Menthon-Saint-Bernard
  • 8h30 : Arrivée des 1ers coureurs de la MaXi-Race I-Run MaXi-Village Annecy
  • 8h30 : Ouverture du I-Run MaXi-Village exposants – I-Run MaXi-Village
  • 9h30 : Arrivée des premières de la Fémina-Race I-Run MaXi-Village
  • 9h00 à 19h00 : Retrait des dossards sur réservation – I-Run MaXi-Village
  • 12h20 : Arrivée des 1ers coureurs de lUltra-Race I-Run MaXi-Village
  • 18h30 : Départ de la MaXi-Night – Talloires Montmin
  • 19h00 : Fermeture du I-Run MaXi-Village exposants – (le village d’arrivée reste ouvert en non- stop pour accueillir les coureurs)
  • 21h20 : Arrivée des 1ers coureurs de la MaXi-Night – I-Run MaXi-Village

Dimanche 31 octobre 2021 Attention, changements d’heure

  • 6h30 : Départ de la Marathon Race – Talloires
  • 7h15 : Départ de la Short-Race – Menthon St Bernard
  • 8h30 : Départ de la Marathon-Expérience, XXL & XL Jour 2 – Doussard
  • 8h45 : Arrivée des premiers coureurs de la Short-Race – I-Run MaXi-Village
  • 8h30 : Ouverture du I-Run MaXi-Village exposants
  • 10h30 : Arrivée des premiers coureurs de la Marathon-Race – I-Run MaXi-Village
  • 12h15 : Arrivée des premiers coureurs de la Marathon-Expérience – I-Run MaXi Village
  • 19h00 : Arrivée du dernier coureur, courses fermées – I-Run MaXi-Village
  • 19h00 : Fermeture du I-Run MaXi-Village eXposants – I-Run MaXi-Village

LES FORMATS DE COURSES

Format Ultra : le tour du lac dAnnecy avec une incursion dans les bauges

1 jour = Ultra-Race 108km et 6600m D+/ 5 pts ITRA

2 jours = XXL-Race 115km et 6700m D+/ 5 pts ITRA

Format MaXi : le parcours historique du tour du lac

1 jour = MaXi-Race 82km et 5000mD+ / 4pts ITRA

2 jours = XXL-Race 90km et 4900m D+ / 3pts ITRA

Relais de 2 ou 4 150 relais 2 et 150 relais 4

Format MaXi-Night : la course en équipe sous les étoiles

MaXi-Night 37km et 1500mD+ & 2330m d- / en équipe de 2

Format Marathon : la moitié du tour du lac

42km et 2370m D+ = Marathon Expérience

39km et 3050m D+ = Marathon-Race Indice de performance de 450 minimum

Format court : le quart du tour du lac

16km 950m D+ 100% femme : Fémina-Race et 16km 950m : Short-Race

Et toujours les Mini-race

Détails et infos: https://www.maxi-race.org

Et de 8 victoires pour le Marocain Rachid EL MORABITY sur ce 35e MARATHON DES SABLES ! Sa compatriote Aziza RAJI s’impose pour la première fois.

C’est dans un sprint endiablé après 3h33mn d’effort que s’est jouée l’arrivée de la 5ème étape du 35e MARATHON DES SABLES : à cent mètres de la ligne, Mohamed EL MORABITY (MAR) et Mathieu BLANCHARD (FRA), qui avaient couru toute cette étape ensemble, se sont défiés en toute sportivité. Et c’est Mohamed qui s’est imposé avec cinq mètres d’avance sur Mathieu. Tous les deux sont tombés dans les bras l’un de l’autre, épuisés mais heureux de ce moment de complicité. Derrière, Aziz YACHOU (MAR), Rachid EL MORABITY (MAR) et Mérile ROBERT (FRA) complètent le top 5 de l’étape.

Au général, c’est bien Rachid qui l’emporte pour la 8ème fois, un pas de plus vers le record de Lahcen AHANSAL (MAR) avec 10 victoires. Si les frères EL MORABITY sont ravis de leur résultat, Mérile ROBERT a lui explosé d’une joie contenue jusqu’ici. C’est la 2ème fois qu’il se hisse sur la 3ème marche du podium, une performance de très haut niveau. Quant à Mathieu BLANCHARD, il était à la fois heureux de cette 5ème place, et très frustré de sa contre-performance sur l’étape 4, due à des troubles intestinaux la nuit précédente.

Côté féminin, la Japonaise Tomomi BITOH s’est offert avec panache l’étape marathon en 4h47mn. Elle est restée de longues minutes figée après la ligne d’arrivée, entre rires et pleurs. Mais l’écart de 17mn avec Aziza RAJI (MAR) n’est bien entendu pas suffisant pour priver celle-ci de sa victoire au classement général : elle remporte son premier MARATHON DES SABLES, une fierté pour le Maroc qui voit en elle la relève de Touda DIDI, victorieuse en 2008 et 2009.

Les arrivées s’enchaînent sous la ligne, et à chaque fois l’émotion est palpable sur les visages. Nombreux sont ceux qui ne peuvent retenir leurs larmes lorsqu’ils passent à leur cou cette médaille tant attendue, et si âpre à conquérir cette année. Avec environ 50% de Finishers, cette 35e édition restera sans nul doute comme la plus difficile courue jusqu’à présent, entre la chaleur, la crise sanitaire mondiale, les troubles intestinaux et l’effet du drame survenu lors du deuxième jour de course.

Les Montagnes du Jura ont désormais trouvé leur épreuve de référence en matière d’Ultra-Trail, à l’instar de tous les plus grand massifs. Pour sa 2e édition, l’Ultra Trail des Montagnes du Jura a tenu ses promesses et a été une vraie réussite en réunissant plus de 1500 participants. La CMM de 42 km et la Lynx de 23 km étaient les deux dernières épreuves lancées ce jour, côté adultes, tandis que les derniers finishers de l’UTMJ, de la Franco-Suisse et la Renarde franchissaient également la ligne d’arrivée à Métabief. L’UTMJ Kids, petite nouveauté de l’évènement, a conclu le week-end des trois jours en beauté, avec plus de 400 enfants inscrits, sous le regard des nombreux parents et famille présentes. Nul doute que l’organisation aura réussi son pari sportif mais aussi celui de mettre en lumière et promouvoir les territoires, les paysages et le savoir-faire des femmes et hommes des Montagnes du Jura, et cette année sous une température clémente et un temps exceptionnel vendredi et samedi.

UTMJ Kids (@Ben Becker)

Sur la CMM, « maratrail » de 42 km, le Savoyard Luc GENTIAL a remporté l’épreuve en 3h36min34s, suivi de très près du local Jean-Marc MARTIN, originaire des Gras dans le Doubs et du Bisontin Emilien VIENNET. Luc GENTIAL savourait cette victoire : « A Mouthe, j’étais placé 3-4 mais j’avais prévu la course ainsi. Au départ, j’ai vu partir Jean-Marc devant à 15km/h et je ne pouvais pas suivre. J’avais déjà été devant sur des courses où je m’étais fait dépasser et cela m’a servi de leçon. Je n’ai pas ses qualités-là de partir vite mais j’ai de l’endurance. Il y a quelques temps, j’ai terminé 3e sur le 46km de l’Ultra Trail du Vercors. Je pensais finir 2e au vue des temps ici. Et je suis très content de terminer avec Jean-Marc. Je suis content aussi car j’ai 41 ans et c’est juste ma 2e victoire… Il n’y en aura peut-être pas tant que cela et je savoure. »

Sur la plus petite épreuve d’une distance de 23 km, la Lynx, le Pontalissien Rémi PIEGELIN termine premier en 1h50min56s, à quelques secondes devant le jeune Jurassien Théo BOURGEOIS âgée de 21 ans suivi également de près de Pierre MONNEY, originaire de Malpas dans le Doubs. La Lynx voit donc un podium 100% franc-comtois pour cette 2e édition. Rémi PIEGELIN appréciait le moment « J’ai vraiment apprécié le parcours et les paysages que je connais très bien. C’était vraiment agréable, j’étais surpris de pouvoir courir à cette vitesse, surtout avec Théo. C’était vraiment un plaisir, au-delà de la victoire, de pouvoir mettre un dossard et de m’éclater avec les copains sur cette course. Je n’avais fait qu’une course depuis un an et je ne savais pas trop où j’en étais. Je connais bien les organisateurs et ce sont des très bons connaisseurs du trail. Ils savaient qu’ils allaient nous faire mal aux mollets (rire) et je n’ai pas été très surpris. » Théo BOURGEOIS partageait le même avis : « Je suis super content de ma course, il me restait des restes de la semaine dernière au championnat de France ; c’était un vrai plaisir de courir à la maison surtout avec Ivan Bourgeois que j’ai beaucoup admiré quand j’ai commencé la course à pied et aussi avec Rémi Piegelin. J’ai partagé une bonne partie de la course avec Rémi, on a bien discuté, c’était sympa. Le parcours était top et bien balisé. » Ce qu’a confirmé Pierre MONNEY : « Le parcours était trop bien. C’était vraiment cool ! »

La journée s’est terminée sur l’UTMJ Kids et malgré la pluie qui s’était invitée en milieu de journée, l’évènement version enfants destiné aux 6-17 ans a attiré plus de 400 enfants, avides de copier les plus grands trailers et de vivre la course et le podium avec les adultes.

Un regard haut en couleurs sur cet été de trail qui a su dans un contexte particulier raviver la flamme. De la victoire de François D’Haene à l’UTMB, jusqu’au défi personnel sur les sentiers, revivez les beaux moments de ces deux derniers mois ! Avec les contributions de Bénédicte Opsomer, Pascal Jover, Stéphane Cascua, Etienne Fert, Eric Razzoli et Patrick Déjean.

Sous un soleil resplendissant, le Haut Savoyard Johan FERNANDEZ a remporté l’épreuve-phare de 187 km de l’Ultra Trail des Montagnes du Jura en 26h19min46s, devant le Britannique Oliver WEBB et le Jurassien Nicolas GARIN-LAUREL. L’Alsacienne Claire BANNWARTH, première chez les féminines, termine 4e de l’UTMJ. D’autre part, Alexandre BOUCHEIX dit «Casquette Verte » s’adjuge la Renarde en 7h37min18s. Sur la Franco-Suisse de 110km, le podium devrait se jouer entre le francilien Edgar DIAS, le Jurassien Cédric MERMET-BURNET et l’Eurois Frédéric RENARD. Place demain aux deux dernières courses adultes, la CMM et la Lynx et à l’UTMJ Kids avec 300 enfants. 

Originaire de Vétraz-Monthoux, Johan FERNANDEZ accompagné durant 110km d’un pacer australien, résidant à Thônes, Benjamin HALL a réalisé une magnifique course de l’UTMJ, et ce, malgré une erreur de parcours qui lui a coûté une pénalité de 15 minutes. Les deux trailers qui étaient engagés dernièrement à l’UTMB se sont rencontrés lors de leur participation à la Swiss Canon Trail en juin dernier et c’est sur un simple appel, la semaine dernière, que « Jo » a convaincu facilement « Ben » de le rejoindre sur l’UTMJ. Johan FERNANDEZ, vainqueur de l’UTMJ, déclarait à son arrivée: «Je me suis décidé au dernier moment en voyant une publicité sur Facebook. Je me suis dit pourquoi pas faire quelque chose de fou : deux Ultra en un mois d’intervalle. Il me restait un mois pour récupérer et pourquoi pas essayer. L’objectif, c’était de finir à la base et puis, finalement, j’ai vu que cela se passait bien. C’était dur malgré tout. J’ai fait une erreur de parcours au début et c’était normal d’être pénalisé mais cela ne m’a pas perturbé et même motivé. J’étais devant mais je n’ai pas été sûr jusqu’à la fin et cela revenait bien derrière. Mais j’ai essayé de gérer l’écart. Mon pacer Ben m’a ensuite donné le rythme et a fait un super boulot pour m’aider. Il a accepté il y a peu alors qu’on ne s’entraine pas ensemble et c’était vraiment top, surtout de faire 110 km ! C’est ça l’esprit du trail. »

Le Parisien Alexandre BOUCHEIX plus connu sous le nom de « Casquette verte », et fervent connaisseur de la région et de Métabief a apprécié revenir pour la 2e fois à l’UTMJ même si cette année, il avait privilégié la course de 77 km, après avoir participé à l’UTMB et en préparation de la Diagonale des Fous : « Cela s’est super bien passé, j’ai fait une course confort, j’ai couru à mon rythme, en essayant de ne pas suivre les autres et c’était agréable de se dire qu’on n’était pas dans la compétition et en plus, ça passe. J’ai pu encourager les coureurs sur le 110, quelques-uns de l’UTMJ aussi qui avaient l’air bien et mieux que moi l’année dernière et notamment avec le temps. Sur la 77 km, le parcours était super, il y avait beaucoup de descentes et c’est exactement ce dont j’avais besoin pour préparer la « Diag » car la descente est mon gros défaut. Entre le Trail du Mont d’Or et l’UTMJ, on peut dire que le Jura devient une terre de trails. J’ai grandi ici, j’ai un amour pour le Morond, le Mont d’Or et Piquemiette et le gens sont cools ici, même avec les Parisiens comme moi (rire). J’ai désormais pour objectif de faire un top 10 à la Diagonale de Fous. »

Claire BANNSWARTH, première féminine sur l’UTMJ : « La fin était interminable sur les 30 derniers kilomètres. Je n’avais plus de jus. Mais je n’ai pas fini cette saison car cette course était une course de préparation pour mon prochain gros objectif dans deux semaines : les championnats du monde de Backyard Ultra ; ça c’était ma sortie longue avant la compétition. »

Suite du Programme :

• Dimanche 3 octobre :

o 8h à Chapelle des Bois (25) : départ de la CMM

o 10h à Mouthe (25) : départ de la Lynx

o 11h30 : estimation des premiers arrivés de la CMM à Métabief

o 11h40 : estimation des premiers arrivés de la Lynx à Métabief

o 13h30 à 14h45 : courses UTMJ Kids par catégorie d’âge

URL d’inscription diponible sur le site https://www.ergysport-trailduventoux.fr

Nouveautés 2022 : les épreuves se dérouleront sur deux jours. Tous les départs et arrivées ainsi que les remises des dossards se feront au Domaine des Florans à Bedoin.

Une fois inscrit, vous aurez un espace dédié sur la plateforme Sportips, accessible depuis l’url disponible sur le site  https://www.ergysport-trailduventoux.fr  sur lequel vous retrouverez les informations terrain jusqu’au départ ainsi que le live de la course et les résultats.

Le Samedi 12 Mars 2022: 72 km départ 5 h Domaine des Florans

Minimum d’inscriptions pour avoir lieu 250. Maximum 350.
Épreuve en semi autonomie, un ravitaillement complet au 39 ème km avec assistance possible (potage, fromage, produits salés, fruits, produits énergétiques, boissons, eau plate, St yorre, énergétique ergysport, eau chaude disponible thé café) et un second ravitaillement au 55 ème km (fruits, chocolat, produits énergétiques) et deux points d’eau en plus.
Repas arrivée restaurant Domaine des florans

REMISE DES DOSSARDS VENDREDI 11 de 17h à 20h
aucune remise des dossards le samedi avant le départ


Prenez connaissance du Règlement lien ci-dessous. Votre inscription implique l’acceptation du règlement sur toutes les distances.

Samedi 12 mars 2022: 27 km parcours nouveau qui monte jusqu’à 1500m.

Départ Domaine des florans Bedoin à 11h00. Un ravitaillement à mi-parcours

REMISE DES DOSSARDS DE 08H00 A 11H00
DOMAINE DES FLORANS


Le DIMANCHE 13 Mars 2022: 46 Km départ 08h00 Domaine des Florans

Le 46 km qui ouvrira les Golden Trail Challenge Europe
Un seul ravitaillement et deux points d’eau, Repas d’arrivée au restaurant du Domaine des Florans


REMISE DES DOSSARDS DU 46 KM SAMEDI 12 A PARTIR DE 14H JUSQU’À 18H30 ET DIMANCHE MATIN ENTRE 6H ET 7H30

Salon partenaires ouvert également aux organisateurs sur l’espace départ arrivées.


Ouverture des inscriptions 4 octobre à 8h.

PRENEZ BIEN CONNAISSANCE DU RÈGLEMENTS AVANT VOS INSCRIPTIONS, VOUS Y TROUVEREZ TOUTES LES INFORMATIONS RELATIVES A LA SÉCURITÉ, AUX CONDITIONS DE REMBOURSEMENT ETC…

Organisé par la Communauté d’agglomération Paris – Vallée de la Marne, la 8e édition Oxy’Trail avait lieu ce samedi 25 et dimanche 26 septembre au parc de Noisiel (77), avec 7 courses au programme : 20 km, 12 km, 5 km, marche nordique 10km et 3 courses enfants. Près de 4 000 participants ont pris le départ, après 2 ans d’absence de l’événement.

Des champions dans le peloton
  Sur les différentes courses 100% nature (par les bords de Marne, les îles de loisirs Vaires/Torcy, le stade nautique olympique Paris 2024 et la cité Menier), le palmarès est le suivant :
•       Oxy’20 km : Hendris De la Rosa chez les hommes et Barbara Sanchez chez les femmes
•       Oxy’12 km : Cédric Gonthier chez les hommes et Safia Merabet chez les femmes
•       Oxy’5 km : Louis Savoyat chez les hommes et Noémie Di Sanza chez les femmes
•       Marche nordique : Jean-Philippe Kali chez les hommes et Corinne Laurent chez les femmes
Retrouvez les résultats complets et les photos sur www.oxytrail.fr

Sur Oxy’Trail, le championnat d’île-de-france de trail a sacré les meilleurs coureurs régionaux 

Le 2e championnat régional de trail court – piloté par la Ligue d’Ile-de-France Athlétisme (LIFA) – avait lieu sur la course Oxy’Trail. Après 20 km d’affrontements, Eric Mateos (Plessis Robinson AC) a remporté le titre chez les hommes et Virginie Millour chez les femmes (Stade Vertois Athlétisme).

Oxy’Trail, avec un village solidaire pour cette 8e édition
Oxy’Trail s’engage !
Cette année, l’organisation a sollicité les coureurs et les bénévoles afin de faire des dons pour différentes associations. Ainsi, il a été possible de :
•       Collecter des produits alimentaires / produits bébés pour Les Restaurants du cœur
•       Collecter des produits d’hygiène / vêtements pour le Secours Populaire
•       Collecter des anciens maillots pour Ton t-shirt me fait rêver
•       Collecter des bouchons plastiques pour Les bouchons d’amour
•       Collecter des jouets pour leur donner une 2e vie pour Le jouet solidaire
En 2022, l’objectif sera de collecter encore plus de dons solidaires sur le village Oxy’Trail.
Oxy’Trail 2021 en chiffres c’est :
•       2 jours d’événement et 1 village d’animations de 11 hectares
•       courses (5km, 12km, 20km, 3 courses enfants, marche nordique)
•       4 000 coureurs inscrits
•       570 membres du staff et bénévoles
•       2e trail d’Ile-de-France et 8e trail de France
Les inscriptions pour la 9e édition Oxy’Trail les 25 et 26 juin 2022 sont déjà ouvertes !
Le format originel de l’événement est de retour en 2022 avec le village d’animations au parc de Noisiel et les courses suivantes : 23 km, 13 km, 5 km, 3 courses enfants et la marche nordique 11 km le samedi.
Rendez-vous sur www.oxytrail.fr pour s’inscrire !

Le traileur corse et ancien recordman du GR20, Guillaume Peretti, ainsi que son ami Jean-François Hautin ont réussi mardi 9 septembre 2021 la traversée intégrale du massif du Cinto en alpi-running. Ils ont nommé cet itinéraire l’ALTAVIA « La haute voie » et définissent cette voie comme la plus aérienne en Corse.

DÉTAILS ET STATISTIQUES DE CETTE PERFORMANCE

Traversée intégrale par toute l’arête dorsale du massif du Cinto, avec un passage au Monte Cinto (2 706 m), le point culminant de la Corse.

Distance parcourue : 45km // 6000m de dénivelé positif

Temps : 14h25mn

Mais ces chiffres ne reflètent pas la technicité et l’engagement de l’itinéraire… Jean-François Hautin nous explique cette incroyable traversée :

Le projet commun est né le 22 mai 2021 lorsque Guillaume et moi étions aux côtés de Louis Vannucci qui s’élançait pour battre le record du Mare à Mare centre (Un itinéraire qui relie la Corse d’est en ouest) . Après quelques kilomètres et quelques discussions toujours autour de la montagne et du sport, aussi incroyable que cela puisse paraître, nous avions la même idée en tête. Le projet venait de naître de réaliser cette trace en duo !

Au départ l’idée était de toucher tous les sommets de la grande dorsale du Cintu d’est en ouest y compris ceux qui ne s’approchent que par l’escalade pure et dure. Après plusieurs reconnaissances et avec l’aide de guides, nous avons revu le projet pour le transformer finalement en une traversée dite d’Alpirunning. Un mélange de trail et d’escalade « facile » (de 3A à 5+) mais pas sans risque.

Une traversée exclusivement sans matériel d’alpinisme (baudrier corde…) pour une évolution « rapide ». Il était question de rester humble face à la montagne et son exigence mais aussi de rester à notre place qui est plus celle de coureur / skieur que grimpeur / alpiniste.

D’un point de vue géographique, cette grande dorsale démarre des Giuelli et se termine au Tafunatu. Il paraissait donc logique de démarrer d’un col routier et de finir à un autre col routier. Notre point de sortie était le le col Verghju très connu sur le GR20. Quand à Croce d’Arbitru aux pieds des Giuelli entre Castiglione et Pulasca ce passage devenait notre point de départ.

Capu Biancu, brèche Flender, Monte Cintu, Punta Minuta ou le trou de Paglia Orba,… des points clés de l’itinéraire. La journée se passe en escaladant, dé-escaladant. Prudence, concentration et gestion de l’effort sont nos fils rouges. On discute mais parfois il se passe plusieurs heures sans un mot. Nous sommes concentrés mais aussi happés par la puissance et la beauté de ce massif.

Toutes les conditions sont réunies pour ce jour parfait. Les crêtes s’enchainent, et le col de Verghju se rapproche. On s’octroie une pause pour saluer Nicolas et José les gardien du refuge de Ciuttulu i Mori avant de filer vers le col de Verghju pour l’arrivée.


Nous voulons insister sur un point, celui de la difficulté et la dangerosité de cette traversée. Ce massif du Cintu d’un trait est engagé et n’est pas à la portée de tous. Nous nous sommes spécifiquement entraînés pour depuis le mois de juin. C’est avant tout le résultat de toutes nos années de montagne : à pied, à ski ou à VTT. Nous avons passé d’innombrables heures à parcourir ce massif et la connaissance du terrain est quelque chose qui ne s’acquiert pas en quelques jours, tout comme la condition physique requise pour aller au bout. Nous avons préparé le terrain quelques semaines avant en y laissant de l’eau et de la nourriture à des points clés. Une assistance et des ravitaillement étaient organisé le jour J à des points accessibles par des amis. Les conditions météorologiques étaient également parfaites : ni trop chaud, ni trop froid, pas de pluie, pas d’orages. Nous ne courions pas après le temps ou un chrono, nous voulions tout simplement aller au bout de ce projet !

Photos Justin Galant