Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément.” Cette citation de Nicolas Boileau illustre l’idéal vers lequel l’entraineur – le coach – devrait tendre.

L’entrainement est une question de bon sens, de progression régulière, de diversité dans les séances, et surtout dans la compréhension par le coureur de ce qui est bon pour lui. Depuis les années 70, avec l’avènement des séances de fractionné, la doctrine de l’entrainement réinvente sans cesse ces fondamentaux, les complexifiant sans les enrichir réellement ! Courez mieux, mangez mieux, prenez plus de plaisir, adaptez votre pratique à vos envies et surtout à vos moyens du moment ! Voilà l’essentiel.  Ce guide de l’entraînement trail, conçu avec le champion et coach réputé Patrick Bringer, décline tout ce qu’il vous faut savoir de la manière la plus simple. Il n’y a pas de magie… et si peu de science ! Il y a surtout des heures de sentiers, des dénivelés montés et descendus, des foulées calmes et des envolées enflammées…

Xavier Thévenard termine le parcours du GR20 après 32 heures et 32 minutes de course. Il n’a pas battu le record détenu par François D’haene en 31 heures et 6 minutes, mais officialise tout de même le 3ème meilleur chrono. Au-delà de ce défi sportif, c’est avant tout une aventure humaine pour le Jurassien amoureux de la nature et des grands espaces : « Je me suis bien senti sur toute la première partie de la course qui est bien technique, j’ai pris un coup de chaud dans l’après-midi, et la fin de parcours est devenue très difficile.C’était une belle expérience de partage avec toute la communauté trail de Corse, un super souvenir. » conclut-il.

Crédit photo : Ben Becker

Ce lundi, à 4 heures, le Jurassien Xavier Thévenard, 32 ans, s’est élancé sur le mythique GR 20 qui traverse la Corse du nord au sud sur 180 km (13 000 m de dénivelé positif). Objectif du coureur Asics : battre le record détenu depuis juin 2016 par François D’haene, en 31h06’.

Photo Ben Becker

Xavier Thévenard, déjà vainqueur de quelques-unes des plus grandes classiques mondiales de trail (Ultra Trail du Mont-Blanc à trois reprises, Trail des Templiers, Ultra Trail du Mont Fuji etc.), a attaqué son nouveau défi, ce lundi 6 juillet, à 4 heures du matin. En plein cœur de la nuit, une trentaine de supporters sont venus à l’oratoire Saint-Antoine de Padoue de Calenzana, au nord-ouest de l’île de beauté, pour l’encourager. Un compte-à-rebours du responsable de la Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade (FFME), seule habilitée à valider les records, avant d’enclencher les chronos et très vite, seuls le souffle des coureurs et le bruit de leurs bâtons sur les pierres pour interrompre le silence de la nuit. Et pour éclairer les premiers kilomètres de ce GR 20 qui fait rêver les randonneurs et coureurs du monde entier, la lune encore presque pleine était venue en renfort des frontales avant que le soleil ne prenne le relais.

Photo Ben Becker

Pour cette tentative de record, les conditions devraient être optimales avec un terrain sec, un vent modéré et un grand soleil. Seule la chaleur, avec des températures proches de 30 degrés, pourrait venir compliquer la quête de Xavier, très heureux de se lancer dans cette aventure. « C’est un parcours qui fait très envie, confie-t-il. C’est montagnard donc ça me correspond bien. Il faut rester vigilant et lucide, notamment sur la première partie car il y a beaucoup de cailloux. La vigilance, la lucidité, la fluidité seront essentielles. C’est une nouvelle aventure qui commence et ça y est, on y est. Y a plus qu’à… ». Pour l’accompagner, 30 « pacers », dont 27 coureurs locaux, vont se relayer régulièrement tout au long du parcours par groupes de 3 ou 4. Objectif : boucler les 180 km jusqu’à Conca, point final du GR 20 au sud-est de la Corse, avant demain mardi, 11h06.

Martin Kern, Greg Curmer et Baptiste Robin ont réussi à détrôner le record jusqu’alors détenu par le prestigieux trio composé de François d’Haene, Michel Lanne et Thomas Véricel en 2011 (en 37h51’39) : 31h45’13’ pour rallier Chamonix à Briançon est le chronomètre validé pour les 3 athlètes qui ont parcouru les 202 km de ce GR5, en cumulant plus de 12 500m de dénivelé positif. Un record inscrit ce jour, dimanche 5 juillet. 
Photo Benjamin Curmer
«  Une aventure de dingue, très longue et difficile! Mais un réel moment de partage et une immense joie à l’arrivée, car non seulement nous avons battu le record mais surtout parce que nous avons réussi à surmonter beaucoup de moments difficiles, ensemble. Nous avons beaucoup parlé, nous nous sommes soutenus tout au long du parcours. Pour ma part, je me suis senti super bien globalement sur toute la traversée », déclare Martin Kern.
Photo Simon Dugué

Martin rajoute, «  Les moments les plus durs ont surtout été pendant la nuit, il y a eu une grande session de bitume, très longue. Puis Baptiste a eu faire face à quelques problèmes de digestion.
Il fallait qu’on le soutienne, qu’on l’épaule, que l’on soit là pour lui pour réussir à poursuivre l’aventure. Il a été un véritable warrior, en plus il n’avait jamais fait plus de 120 km, c’est incroyable !  Dès le début de l’aventure, à Chamonix, à 4h du matin, il y avait une trentaine de personnes pour nous soutenir et sur l’ensemble du parcours, nous avons reçu beaucoup d’encouragements.
Un grand merci à la superbe assistance qui nous a suivis tout au long de l’aventure » 

Photo Simon Dugué
La grande traversée des Alpes, un itinéraire d’exception
« Rester soudés » a été le leitmotiv pour réussir à rallier Chamonix à Briançon et passer sous la barre des 37 heures, avec un esprit de cordée en semi-autonomie. 
 Quelques chiffres clés …
Un départ samedi 4 juillet à 4 heures du matin 
3 coureurs, 1 assistant par coureur,
une équipe de production de 3 personnes
Un entraînement de 20 à 30 heures par semaine (trail et vélo)
Un sac à dos de 7L de 3kg par athlète (veste Gore-tex, t-shirt de rechange, pantalon de pluie, paire de gants, bonnet, 1L d’eau et nourriture)
5 ravitaillements.

Alors que la pandémie COVID-19 continue d’affecter le monde du sport à l’échelle mondiale, nous commençons à voir certaines mesures s’assouplir et nous attendons avec impatience la reprise des compétitions de trail running. Voici les dernières informations concernant les prochains événements du circuit ULTRA-TRAIL® WORLD TOUR 2020 :

– Le Golden Ring Ultra-Trail®, en Russie, initialement prévu le 19 juillet, est maintenu

– La TDS®, initialement prévue le 25 août, a été annulée

– La CCC®, initialement prévue le 28 août, a été annulée

– L’UTMB®, initialement prévu le 28 août, a été annulé

Ultra-Trail® Harricana™, au Canada, initialement prévu le 13 septembre, est maintenu

Ultra-Trail® Ninghai, en Chine, initialement prévu le 17 octobre, est maintenu.

Oman by UTMB®, au sultanat d’Oman, initialement prévu le 3 décembre, est annulé.

Pas de championnat en 2020
Face à cette crise sanitaire mondiale qui ne cesse d’évoluer, l’ULTRA-TRAIL® WORLD TOUR a pris la décision, en concertation avec le Conseil des directeurs de course, de ne pas décerner de titre de champion en 2020. La compétition sportive qu’incarne l’UTWT, qui rassemble les courses de trail running longue distance les plus emblématiques et les plus prestigieuses du monde, ne peut se dérouler comme envisagée pour les raisons suivantes :

L’annulation de 13 événements depuis le début de la pandémie
Depuis le début de l’année, seulement 3 courses parmi les 28 prévues au calendrier ULTRA-TRAIL® WORLD TOUR 2020 ont eu lieu : La Vibram® Hong Kong 100, Le Tarawera Ultramarathon et la Transgrancanaria HG. Avec l’émergence et l’évolution de la pandémie, 13 événements ont été annulés conformément aux directives gouvernementales de chaque pays, et dans le respect de la santé et de la sécurité de toutes les personnes concernées. Cela inclut l’UTMB® Mont-Blanc 2020, dont trois courses font partie du circuit de l’UTWT (l’UTMB®, la CCC® et la TDS®).

Maintenir l’équité entre les athlètes
Participer à une ou plusieurs courses de l’UTWT nécessite un entraînement spécifique et de nombreuses heures de préparation. De nombreux pays ont été confrontés à d’importantes contraintes sanitaires, ce qui signifie que les amateurs de trail du monde entier n’ont pas pu s’entraîner dans des conditions adéquates. De plus, avec les mesures gouvernementales et les restrictions de voyage actuellement en place, tous les coureurs ne pourront pas se rendre aux différentes épreuves qui doivent avoir lieu plus tard dans l’année, ce qui ne permettrait pas un classement équitable entre les athlètes.

Le circuit continue en 2020
Malgré le fait que le championnat n’aura pas lieu en 2020, le circuit ULTRA-TRAIL® WORLD TOUR devrait reprendre plus tard cette année avec des courses qui ont été reportées. L’UTWT soutient ces organisateurs de course qui devront adapter leurs événements en fonction du contexte sanitaire actuel, en mettant en place les précautions nécessaires pour limiter les risques pour les participants, les bénévoles et toutes les personnes impliquées. L’UTWT continuera également à aider les athlètes élites qui souhaitent participer à l’une des épreuves du circuit 2020, en facilitant leurs déplacements.

Le calendrier 2020 ne se déroule pas entièrement comme prévu, mais confrontés à une situation sans précédent, les événements du circuit ont réagi en conséquence et de la manière la plus responsable possible. Qu’ils soient remerciés pour la grande solidarité dont ils ont fait preuve auprès de la la communauté de l’UTWT pendant cette période. L’équipe de l’ULTRA-TRAIL® WORLD TOUR souhaite profiter de cette occasion pour exprimer à nouveau son soutien total à tous les organisateurs, aux athlètes et à la famille du trail en général qui ont été touchés d’une manière ou d’une autre par la crise du COVID-19.

Douze événements toujours prévus en 2020
Golden Ring Ultra-Trail®/Russia/UTWT 500/19.07.2020
Ultra-Trail Harricana™ /Canada/UTWT 500/11.09/2020
100 Miles of Istria/Croatia/UTWT 1000/24.09.2020
Trans Jeju/Korea/UTWT 500/10.10.2020
Penyagolosa Trails HG/Spain/UTWT 1000/16.10.2020
Ultra-Trail® Ninghai/China/UTWT 500/17.10.2020
Salomon Cappadocia Ultra-Trail®/Turkey/UTWT 1000/17.10.2020
Ultra-Trail® Australia/Australia/UTWT 1500/22.10.2020
Javelina Jundred/USA/UTWT 500/31.10.2020
Patagonia Run/ Argentine/ UTWT 500/ 27.11.2020
Ultra-Trail® Cape Town/South Africa/UTWT 1000/28.11.2020
Gaoligong by UTMB®/China/UTWT 500/18.12.2020

De nombreuses nouveautés sont au programme pour cette grande fête du trail dans le Département des Alpes Maritimes du 3 au 5 septembre :

-de nouveaux parcours dans un décor exceptionnel entre la mer Méditerranée et les sommets du Mercantour encore enneigés.

-des formats adaptés à toutes et tous; 130km (en solo et relais) / 70km / 45km / KV.

-un nouveau départ en nocturne à Levens.

-des concerts avant/pendant et après l’épreuve.

-une belle bagarre entre des athlètes de renommées internationales.

Le Président du Département des Alpes Maritimes – Charles Ange Ginésy souligne  : « Malgré la crise sanitaire sans précédent que nous venons de traverser, cette compétition d’exception, mondialement reconnue est maintenue. Cette édition proposera 4 courses et deux nouveautés. Un départ nocturne à 22h pour le 130km et le 70km sur le Grand Pré de Levens et une double programmation culturelle et sportive à Levens et Saint-Martin Vésubie avec deux soirées Estivales au départ et à l’arrivée ! Merci pour ce challenge et rendez-vous le 3 septembre pour le grand départ ! »

Plus d’informations sont disponibles sur le site internet officiel (http://www.utcam06.com) mais aussi sur les réseaux sociaux (@utcam06).

crédits : Eric Barnabe / Photos CR

La 7ème édition du Serre Che Trail Salomon se renouvelle et proposera des parcours inédits.

Le week-end des 12 et 13 septembre 2020 verra l’émergence de nouveaux tracés avec un 26km transformé à 100% et l’ex 52km évoluant à 56km pour près de 4000 mètres de dénivelé positif.

Le Tour des Chapelles 12km reste quand à lui inchangé.

Avec une jauge max définie à 2000 coureurs tous formats de courses confondus, la totalité des dossards devrait trouver preneurs. Les inscriptions enregistrent une hausse de 40% par rapport à 2019 à la même date.

Olivier Gaucher, organisateur et directeur de course, suit au plus près l’évolution de la situation sanitaire actuelle: « Toute l’organisation est dans les starting block, et nous saurons nous adapter sans difficulté aux conditions du moment. Un protocole sanitaire est déjà institué et sera adapté en fonction des exigences gouvernementales, mais surtout des retours des courses d’août. Des départs par vagues sont totalement envisageables si besoin.  L’ engagement d’un remboursement à 100% des dossards en cas d’annulation COVID-19 sera tenu sans problème. »

Renseignements et inscriptions: www.trail-serre-chevalier.com
Photos de Cyrille Quintard

Plus haut sommet des Alpes du Sud, la mythique Barre des Écrins et ses 4102 m fait rêver tous les alpinistes et traileurs. Le 29 juin 2020, Romain OLIVIER, membre de la Team Trail CimAlp s’apprête à faire une tentative de record lors d’un aller-retour vers ce mastodonte des Hautes-Alpes depuis Vallouise, dans le Pays des Écrins (05). Au programme, 49 km et 2500 m de dénivelé positif, un défi de haut vol !

 #1. ROMAIN OLIVIER, ULTRA TRAILEUR & GUIDE DE HAUTE MONTAGNE

Originaire des Hautes-Alpes, Romain OLIVIER est un traileur aguerri. Vainqueur de l’Oman by UTMB®2019 avec plus d’1h30 d’avance sur Julien CHORIER et Seb CHAIGNEAU, ce guide de haute montagne aime relever de nouveaux défis. Amoureux de son territoire et comme un clin d’œil à sa femme qu’il a demandé en mariage au sommet de la Barre des Écrins, Romain s’élancera lundi 29 juin, de nuit, à la conquête de ce sommet des Hautes-Alpes. Sa première course depuis la levée du confinement.

LE PARCOURS

Le départ est donné depuis le village de Vallouise dans le Pays des Écrins jusqu’au pré de Madame Carle, lieu de départ de nombreuses randonnées. Puis direction le glacier Blanc. Une corde statique de sécurité attend Romain sur la partie sommitale de la Barre des Écrins avec tout du long des amis et un guide de haute montagne au sommet pour accomplir cette ascension en toute sécurité. Le retour se fait par le même chemin en sens inverse.

« La Barre des Écrins sera un défi alpin entre copains montagnards et une famille construite à travers la montagne » – Romain OLIVIER

L’OBJECTIF

Romain Olivier souhaite, par le biais de cette ascension, promouvoir les paysages du Parc national des Écrins et du Pays des Écrins, mais également faire prendre conscience à tous de l’impact du réchauffement climatique sur la montagne. La preuve avec le glacier Blanc qui connaît une fonte record sur 20 ans de mesure avec près de 16,40 m d’épaisseur de glace en moins…

 #2. LA BARRE DES ÉCRINS, LE « 4000 » LE PLUS MÉRIDIONAL DES ALPES – ALT 4102 M

Situé dans le Pays des Écrins, au cœur du Parc national des Écrins, la Barre des Écrins est le point culminant des Alpes du Sud avec ses 4102 m d’altitude. Considéré comme le toit des Hautes-Alpes, il était le point culminant de la France jusqu’au rattachement de la Savoie en 1860 qui a fait du Mont-Blanc le nouveau sommet du pays. De nombreux alpinistes partent à l’assaut de la Barre des Écrins durant la saison estivale.

INSOLITE : pendant de nombreuses années, les alpinistes considéraient le Pelvoux comme le point culminant du massif. La Barre des Écrins n’a été découverte que tardivement, en 1864, par l’alpiniste Edward Whymper qui avait à cœur de gravir le plus haut sommet du pays.

POINTS D’INTÉRÊTS SUR LE PARCOURS

Vallouise, village typique des Hautes-Alpes

Village pittoresque qui a su garder son charme d’antan, cette commune, située aux portes du Parc national des Écrins s’étend de 1200 m à 3669 m d’altitude (sommet des Bans). Elle se trouve en plein cœur de la vallée du même nom, située aux confins de la vallée du Gyr et de l’Onde. Lieu de villégiature idéal pour les amoureux de la montagne, sa situation géographique permet un accès aux différents sites de randonnée, d’alpinisme ou encore d’escalade.

Le Pré de Madame Carle, porte d’accès vers le glacier Blanc

Ancienne plaine fertile au fond de la vallée de la Vallouise, le Pré de Madame Carle est l’une des merveilles touristiques du Pays des Écrins. À proximité du glacier Blanc, ce site protégé est le point de départ de randonnées mémorables en montagne.

Le glacier Blanc, le plus grand des Alpes du Sud

Le deuxième lieu le plus visité du Parc national des Écrins (après le Pré de Madame Carle), le glacier Blanc, sous haute surveillance, est un des bijoux du Pays des Écrins. Un lieu unique où la montagne et la glace ne forment qu’un ! Le front du glacier Blanc se situe à 2300 m d’altitude, il prend sa source au pied de la Barre des Écrins à 4000 m d’altitude.

Après des mois de confinement, It’s « time to play again » pour les 8 athlètes de la Team Salomon qui s’apprêtent à prendre part à un véritable défi physique à travers la France en relais. L’occasion de mettre en avant les valeurs du sport mais aussi les magnifiques paysages de notre territoire. Durant ce challenge sportif et humain, ils feront la promotion de la gamme Golden Trail Series de Salomon. Les ventes de celle-ci contribueront au don prévu par la marque en réponse à l’appel d’urgence Covid-19 lancé par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). « Le sport a été mis à rude épreuve ces derniers mois. Alors que de nombreuses courses ont été annulées, les valeurs du sport restent pourtant très présentes dans l’univers collectif : solidarité, respect, esprit d’équipe, et dépassement de soi. Ces valeurs fortes se sont avérées essentielles durant la crise sanitaire que nous avons connue. Plus que jamais, il est indispensable aujourd’hui, de les faire perdurer pour se reconstruire » explique Véronique Rémy, Directeur Marketing Salomon France et Belgique.

Des athlètes de renom pour un sacré challenge

Il y a encore quelques mois, les athlètes Salomon avaient de grandes ambitions pour la saison 2020. Leurs challenges ayant quasiment tous été avortés, ils n’attendent qu’une chose, remettre leurs chaussures de running et arpenter les sentiers vers de nouveaux objectifs. « Avec la pandémie et les règles sanitaires en place, toutes les courses prévues aux programme jusqu’à août ont été annulées. Trouver un challenge pour motiver les athlètes à s’entrainer et se dépasser était très important.  Ce concept de course en équipe est également un outil de cohésion très fort pour la Team Salomon qui n’a jamais l’opportunité de passer autant de temps ensemble sur un projet » explique Jean-Michel Faure-Vincent, responsable de la Team Salomon France. C’est dans cette idée de nouveau challenge et de partage de valeurs sportives que 8 athlètes de la Team Salomon vont s’élancer dans une course en relais, de près de 1000 km et 41600mD+ à pied et à vélo, en 6 jours à travers la France.

Du 5 au 11 juillet 2020, François D’haene, Thibaut Baronian, Sébastien Spehler, Michel Lanne, Camille Bruyas, Theo Détienne, Julien Michelon et Nathan Jovet, se relaieront de Châtenois/Alsace à Nice via les Vosges, le Jura, et les Alpes. Les athlètes feront découvrir notre beau territoire au travers de photos et vidéos. Durant cette traversée, ils seront rejoints par des invités surprises qui prendront part à l’aventure. 

Pour François D’haene, « ce projet est l’occasion de faire voyager les gens avec nous, avec un brin d’aventure et de suspens (humour – fatigue – montagne), proposer une belle trace longue et logique plutôt qu’établir un chrono à tout prix ou un temps de référence – montrer un esprit d’équipe et partager nos expériences de l’ultra ».

« Participer à une expérience unique, qui sera peut-être la seule tous ensemble. Partager aussi des moments “hors zone de confort” qui ne sont pas forcément faciles à caser dans une saison classique. Vivre des moments qu’on ne vit que sur de telles aventures. L’envie d’être avec vous, sans pression, sans course, juste en faisant ce qui nous fait kiffer toute l’année » renchérit Thibaut Baronian.

Camille Bruyas, la seule féminine de l’équipe est ravie de prendre part à l’aventure et espère pouvoir apporter de la motivation à tous ceux qui vont les suivre et les accompagner sur ce relai.

 À la découverte des plus beaux paysages français

Cet été, pour la majorité des Français les vacances se feront sur le territoire hexagonal. L’occasion pour nombre d’entre eux de découvrir ses magnifiques paysages, et notamment ses reliefs montagneux. « Avec la création de cette traversée, nous souhaitons inspirer les Français, leur faire découvrir la diversité et la splendeur de nos territoires et les inciter à venir jouer dehors »  se ravit Véronique Rémy. Quant aux fans d’outdoor, ils pourront suivre l’aventure des 8 athlètes sur le site Salomon, et voir leur évolution grâce à un traçage GPS. Libre à chacun, par la suite, de tenter de se dépasser sur ces sentiers empruntés par les athlètes. Ils pourront également échanger avec les athlètes sur leurs réseaux sociaux.

Les valeurs de cette traversée

-PLAY – Reprendre du plaisir à courir avant tout, même sans dossard

-EXPLORE – Découvrir le territoire français et notamment la montagne

-CHALLENGE – Toutes les traces du parcours de trail mis en ligne grâce à Suunto et accessibles en téléchargement

-CARE – Soutenir les athlètes et la Croix Rouge avec la capsule GTS. 50% des profits seront reversés à la Croix rouge

Une traversée solidaire

Associer cette aventure à une cause, est apparu comme une évidence pour Salomon. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), mondialement connu et reconnu, joue un rôle crucial dans la lutte actuelle contre le Covid-19. Un appel d’urgence vient d’être lancé. Le CICR vient en aide aux personnes touchées par divers conflits dans le monde. Les efforts de l’organisation dans le cadre de la crise du Covid-19 visent à apporter une aide humanitaire sous la forme de fournitures médicales et de matériel, mais aussi un soutien financier et la formation de personnel pendant la pandémie mondiale. C’est donc tout naturellement que Salomon a décidé de lui apporter un soutien financier en reversant une partie des bénéfices liés à la vente de la série limitée GTS au CICR. En effet, durant leur périple, les athlètes porteront et feront la promotion des produits Salomon GTS (Golden Trail Series) Limited Edition.

La collection GTS au profit de la Croix Rouge

Nouveauté de l’été 2020, la collection Golden Trail Series (GTS) rend hommage au circuit international de trail running lancé par Salomon il y a trois ans. Et ce, afin de réunir les plus grands athlètes de ce sport et d’organiser les courses les plus exigeantes. Dans cette édition limitée, les modèles les plus populaires de la marque, chaussures, vêtements et équipements se parent de nouveaux coloris et du logo Golden Trail Series. La gamme GTS est disponible dans les magasins Salomon et magasins partenaires premium dans 20 pays, ainsi qu’en ligne sur Salomon.com

 Le Parcours

La traversée sera découpée en 5 étapes du 5 au 11 juillet 2020.

Vous pouvez suivre la progression des athlètes sur Salomon et sur les réseaux sociaux avec le #laGrandeTraverseeSalomon

Après des semaines de travail sur différents scénarios, l’équipe de L’Echappée Belle, ultra traversée de Belledonne, est heureuse d’annoncer sa décision de poursuivre la préparation de l’édition 2020 qui aura lieu les 21, 22 et 23 août.

Tous les feux sont au vert du côté de l’organisation : les bénévoles ont répondu présent, les refuges rouvrent, les communes, le territoire et les partenaires soutiennent la course. La tenue effective de l’événement est toutefois suspendue à la validation définitive pendant l’été par les préfectures de l’Isère et de la Savoie (dossier en cours d’évaluation). Un risque que l’organisation accepte de prendre, elle en assumera les conséquences en proposant un remboursement à 80% en cas d’annulation.

Un parcours avec de très légères modifications dans son tracé  

Malgré la situation compliquée, l’organisation a à cœur de proposer une belle édition avec pour priorité la sécurité de tous et le respect de « l’ADN » Échappée Belle. Les 1700 coureurs inscrits sur les 3 parcours pourront vivre cet été une aventure en Belledonne qui restera intacte avec des parcours quasiment inchangés. Le départ du 62km sera modifié, il se fera de la station du Collet d’Allevard. De très légères adaptations sur le 87km et le 149km auront peut-être lieu.  

Un événement «  adapté  » pour la sécurité de tous
De nombreuses mesures seront mises en place sur la course : départ par vagues et par cote ITRA, augmentation de l’autonomie alimentaire, mesures sanitaires sur les ravitaillements (lavage de mains, port du masque…), podiums au fil des arrivées, réglementation de l’accès du public et des accompagnants sur la course.
Les espaces réservés au repos, dortoirs et lits de camps, ainsi que les navettes vers les lieux de départ seront maintenus.
Le programme des animations sera également adapté à la situation, mais l’organisation fera tout pour conserver l’ambiance conviviale et chaleureuse de la course. 

Rendez-vous sur le site web de la course pour plus d’informations : www.lechappeebelledonne.com