Après les incertitudes de la saison dernière, La Sportiva commence la nouvelle année en accueillant trois nouveaux grands noms internationaux dans l’équipe Mountain Running :
Mimmi Kotka, Jan Margarit et Alexis Sévennec.
Si 2020 ne restera pas dans les mémoires pour ses événements de course et ses grandes victoires, La Sportiva se tourne vers 2021 avec une énergie renouvelée et un nouveau regard. Cette saison, la coureuse d’ultra trail suédoise Mimmi Kotka, le jeune talent catalan Jan Margarit et le Français Alexis Sévennec, déjà membre de l’équipe de ski alpin, porteront les couleurs de La Sportiva sur les parcours des
principales compétitions européennes.
« Des sportifs de haut niveau qui, en plus de rendre l’équipe encore plus compétitive dans le monde des longues distances et des skyraces, contribueront à structurer un groupe de professionnels déjà soudé, hétérogène, tout en apportant une touche internationale, en ligne avec le positionnement de la marque. Une vague de fraîcheur et d’énergie qui nous servira à démarrer l’année du bon pied », affirme Matteo
Demicheli, responsable des athlètes dans le secteur de la course à pied.

Jan Margarit


Âgé de 23 ans, mais déjà connu dans le monde entier pour ses succès dans le trail, le Catalan Jan Margarit a fait ses débuts en 2015 en remportant la plupart des catégories Junior en Espagne. Spécialiste des skyraces, il a obtenu de grands succès aux Skyrunning World Series et son talent a été immédiatement reconnu par les grands noms de la discipline.
« Rejoindre l’équipe La Sportiva est grisant pour moi, car c’est une marque que j’ai toujours aimée. Aujourd’hui, j’ai la chance de représenter la marque et je veux en profiter au maximum. J’ai vraiment hâte de commencer ! »


Mimmi Kotka


Née et élevée dans la passion de l’aventure et du plein air, la coureuse suédoise Mimmi Kotka a commencé la compétition en 2014
dans le seul but de dépasser ses limites. Connue pour ses grandes victoires dans le monde de l’ultra-trail, dans des courses telles que la
CCC, la TDS, le Madeira Island Ultra-Trail et l’Ultra Pirineu, Mimmi va continuer à se surpasser en portant fièrement les couleurs de La
Sportiva.
« Mon envie de courir naît de la curiosité, de la possibilité que la course offre de dépasser ses limites physiques et mentales. La nature est l’environnement qui me permet de me ressourcer, mais je trouve ma plus grande motivation dans la communauté running. Quel que soit le niveau de préparation ou le résultat, chaque coureur court pour se défier, chacun est mis au même niveau, du premier au dernier. »

Alexis Sévennec


Skieur alpiniste français déjà membre de l’équipe La Sportiva pour la saison hivernale, Alexis Sevénnec est un athlète polyvalent, capable de
s’exprimer avec autant de détermination et d’enthousiasme sur les skis que dans la course en montagne.
« Quelle que soit la distance, ce sport m’offre tout ce que j’aime. Qu’il s’agisse d’un kilomètre vertical ou d’une skyrace, j’arrive toujours à me surpasser sur un terrain très technique, à profiter de vues incroyables et à rester en contact avec l’environnement. La Sportiva a toujours
représenté pour moi la quintessence du sport en montagne, une vision à 360 degrés. J’ai aujourd’hui la chance de porter ses couleurs lors de mes aventures hivernales et estivales. »


Depuis 1928, La Sportiva est au côté des amateurs de sports de plein air pour leur offrir le meilleur et les accompagner dans leurs aventures en montagne. La relation avec ses athlètes va au-delà d’un simple support technique. Dès le début, la rencontre entre les besoins des professionnels du sport et l’expérience de nos techniciens a permis à la marque trentine de concevoir et de développer des produits très
innovants. Un dialogue qui cette année encore va continuer en soutenant les idées et en répondant aux besoins de Mimmi, Jan et Alexis.
« Malgré les incertitudes présentes en ce début 2021, l’entreprise s’engage à soutenir ses athlètes et leurs objectifs », ajoute Matteo Demicheli, « dans l’espoir qu’une amélioration générale de la situation sanitaire permettra bientôt un retour en toute sécurité aux principaux événements de course à pied.»

La multiplicité des courses, cest ce qui fait de lUt4M un ultra-trail unique ! Avec 138 combinaisons de courses et des distances de 10 à 169km entre le 15 et le 18 juillet 2021, chaque participant compose son Ut4M à sa manière. Paysages minéraux, refuges cachés, lacs de montagne, chemins à flancs de falaises ou une vue spectaculaire de Grenoble la nuit, découvrez dès maintenant un avant-goût des sentiers pour composer votre Ut4M en 2021.

DES COURSES POUR TOUS

Acteur phare de la démocratisation du trail, l’Ut4M, avec la multiplicité des combinaisons envisageables, permet de créer son propre défi, un « trail à la carte » : c’est l’ADN de l’Ut4M. Les 13 courses réparties sur les 4 jours de l’événement offrent aux traileurs une multitude de possibilités. Combiner plusieurs tracés de 20km, tenter un 40km ou un 80km, voire un 169km d’une traite ou par étapes, chacun planifie de manière libre son parcours afin de tester ses propres limites.

Ultra traileuse assidue, Laurence R. a réalisé l’Ut4M afin de mettre en avant l’association Everest en Sable. Aux côtés de l’athlète de renom, Dawa Sherpa, Laurence a bouclé les formats Ut4M 20 Vercors, Ut4M 40 Taillefer et Ut4M 20 Chartreuse. Ces derniers lui ont permis de faire découvrir les superbes paysages des différents massifs à des jeunes atteints d’un cancer ou d’une leucémie, embarqués à bord d’une goélette.

D’autres, comme David P. qui a enchainé trois étapes de 40 km, aiment l’idée de se défier au fil de l’eau « Je ne devais en faire que deux, je revenais de blessures et puis je me suis dit pourquoi pas trois ? Cest un bon moyen de se tester et finalement, je regrette presque de ne pas avoir fait un quatrième 40 km ! ».

Suite à son accouchement lannée précédente, Stéphanie B., habituée des trails, avait, quant à elle, choisi de réaliser deux courses de 40 km espacées de deux jours : « Faire plus nétait pas envisageable, mais cela ma tout de même permis de boucler 2 massifs ! Nous sommes venus avec une trentaine de membres du club dont une douzaine prenait le départ de la course, cétait très sympa ! »

Dans la catégorie des traileurs chevronnés, Nicolas A. a tenté de réaliser, pour son second “ultra”, un total de 280 km : un véritable challenge ! Avant de relever ce défi, il s’est entrainé sur d’autres courses de longues distances puis il a pris le départ de l’Ut4M avec l’objectif d’enchainer trois parcours de 40 km et l’Ut4M 160 Xtrem. « C’était dur ! Après une arrivée dans la nuit à 3 h du matin le dimanche, je devais repartir à 6h30 pour le dernier 40 km. Je n’ai pas atteint mon but en 2018 mais je compte bien réussir en 2021 ! » Rendez-vous le 18 juillet sur la ligne d’arrivée à Grenoble pour valider l’exploit.

DES MASSIFS POUR TOUS

LE VERCORS

3, 2, 1…Top départ à l’attaque du massif du Vercors ! Les participants s’élancent et remontent le temps sur les marches du tremplin Olympique de 1968 à Saint-Nizier-du-Moucherotte. Arrivé dans le plus haut village du Vercors, on est dominé par 3 aiguilles rocheuses nommées “Les 3 Pucelles”. Les traileurs poursuivent ensuite jusqu’au passage au sommet du Moucherotte pour fouler ses crêtes en direction des alpages du Habert des ramées et de la station de Lans en Vercors.

C’est ici que s’arrête l’Ut4M 20 Vercors, les autres concurrents traversent la station de Lans en Vercors avant de gravir la montée du Pic Saint-Michel.

Dans la montée, les athlètes pourront découvrir un des fameux scialets du parcours, une des spécificités du Vercors, massif reconnu mondialement comme un spot de spéléologie pour ses plus de 3000 grottes et cavités ! Dangereux en hiver lorsqu’ils sont recouverts par la neige, les scialets le sont moins en période estivale lorsqu’on peut les identifier plus facilement et les contourner. Certains peuvent parfois dévoiler des grottes ou même des lacs souterrains, mais c’est en compagnie de guides qu’il faudra envisager leur découverte.

En conclusion de ce premier massif, les traileurs terminent avec la descente du col de l’Arc jusqu’au village de Vif, un bel effort de 1800 m de dénivelé négatif : rien que ça !

LE TAILLEFER

Il s’agit d’un parcours plus haut, on monte jusqu’à 2400 m d’altitude en traversant une zone labellisée Natura 2000 sur un massif formé il y a 600 millions d’années. Il y a environ 12 000 ans, le glacier situé sur le massif du Taillefer s’est déplacé créant un plateau constitué de multiples lacs. On débute d’ailleurs ces rencontres aquatiques avec le Grand Lac de Laffrey, bien connu des véliplanchistes.

Les coureurs passent ensuite par la station de l’Alpe du Grand Serre, au cœur du village de La Morte avant de grimper vers le point le plus haut du parcours à 2400 m : le Pas de la Vache. À cette hauteur, on surplombe le lac du Brouffier et son magnifique cirque. Le parcours est ensuite ponctué des cabanes et refuges qui font le charme de la haute montagne. Le chemin sans arbre dévoile le sommet du massif que l’on atteint après un kilomètre vertical.

La redescente se fait par le lac du Poursollet aux confins du Taillefer avant de rejoindre le Plateau des Lacs et ses herbes hautes qui font penser à des steppes. Sous le joug du Taillefer qui nous domine depuis ses 2857 m d’altitude, on passe en contrebas en observant les fameux sommets des écrins : le paradis des marmottes ! Très agréable à courir, on est presque sur une moquette. La descente se poursuit jusqu’au fond de la vallée de la Romanche avec 1500 m de dénivelé d’une traite en l’espace de 5 km : terrible pour les mollets !

BELLEDONNE

Âme sensible s’abstenir, Belledonne s’amorce avec LE kilomètre vertical de l’Ut4M. Sous l’impulsion des locaux, les équipes de l’Ut4M ont réhabilité ce sentier de 1000 m de dénivelé en 3 km. Sécurisés par une main courante et un balisage ultra serré, les participants longent les falaises pour débarquer sur le plateau de l’Arselle. Sur cet espace naturel sensible labellisé Natura 2000, les plus chanceux croiseront des troupeaux de moutons tandis que les autres se délecteront de la biodiversité propre aux sites protégés.

Les participants traversent ensuite un nouvel univers de lac de montagne, plus minéral où la végétation se fait rare. L’arrivée à la Croix de Chamrousse marque un point panoramique exceptionnel du trajet. On y contemple le Taillefer, le Vercors et le parcours dans la Chartreuse : dernier massif à affronter. À noter, le public peut accéder à ce point de vue magique à l’aide d’un téléphérique pour venir encourager les ultra-traileurs. Ces derniers slalomeront parmi des lacs aux couleurs exceptionnelles avant de retrouver le refuge de la Pra, ses pâturages et sa faune de montagne. Et pourquoi ne pas marquer une pause pour admirer le lac atypique du Crozet ? Une véritable piscine à débordement naturelle, c’est à s’y méprendre !

« Jai beaucoup aimé ce passage, les couleurs des lacs et la variété de paysages sont splendides ! » David P.

Pour finir, direction le col du Loup, deuxième point haut où il est fréquent de trouver des névés, puis on redescend vers le refuge du Pré du Molard en passant par le lac de la Sitre jusque dans la vallée du Grésivaudan.

LA CHARTREUSE

Au départ de la base vie de Saint-Nazaire-les-Eymes, chacun s’élance vers le dernier massif. Les coureurs débutent leur parcours par une belle montée qui amène au fond du Manival, un ruisseau à suivre avant de monter à flanc de falaise. Après cette première étape, les pâturages de l’Emeindras et le Habert de Chamechaude accueillent les athlètes avant de repartir sur une nouvelle montée vers le plus haut point du massif : Chamechaude, un plateau incliné où les moutons s’installent durant l’été.

Il faut alors redescendre sur le village de Sappey-en-Chartreuse pour attaquer la deuxième partie du massif. Celle-ci se réalise de nuit pour ceux qui ont choisi de réaliser l’Ut4M 20 Chartreuse uniquement. Lorsque l’on prend le départ, il faut gravir la montagne vers le fort historique de Saint-Eynard, on y trouve une plateforme d’observation assez magique où l’on peut admirer les lumières de Grenoble… Et c’est “déjà” l’heure de la dernière descente qui se fait par un col dans les flancs du Rachais avec une belle vue dégagée sur la vallée, synonyme de fin de course.

Quant à eux, les “coureurs en herbe” de l’Ut4M 10 Trail du Cœur réalisent la dernière partie du massif de la Chartreuse. Au départ de Grenoble, ils réalisent la “Prise de la Bastille” avant de revenir à leur point de départ.

Ut4M : LE TRAIL À LA CARTE EN VIDÉO

Le verdict de la saison 11 des Millet Ski Touring Courchevel se profile à l’horizon. Dans un mois, le dénouement tombera à l’issue des 4 dernières manches, une finale forcément différente sans le concert  toujours très attendu mais pour laquelle les déguisements seront bien de sortie le dimanche 21mars entre 10h à 15h dans le respect strict des règles sanitaires. Cette apothéose déguisée agrémentée de la participation de Keen’V, se déroulera en parallèle du défi Millet Everest.  La cérémonie des remises de prix 2021 suivra à huis clos dans la salle de la Facim, animée par Ludovic Collet et Keen’V qui, après l’Everest, nous  amènera à Tahiti grâce à son tube de l’été 2020, disque d’or après seulement 9 mois ! Ce protocole sera retransmis en Facebook Live sur la page de Courchevel Sports Outdoor dans les mêmes conditions que celui de la remise des prix pour l’édition 2020 programmé le 23 janvier dernier en présence de Nelson Monfort.

Grégoire Curmer

Dans cette attente, la course au record bat son plein avec les présences annoncées du Suisse Rémi Bonnet, lauréat des 3 dernières éditions des MSTC et détenteur du record de l’épreuve de 21min20s dont l’objectif sera de passer sous la barre des 21 minutes et de l’indétrônable Axelle Gachet-Mollaret, tenante du titre féminin depuis 2017, actuellement en tête du général provisoire, avec la ferme intention de battre Laetitia Roux, recordwoman depuis 2014 en 25 min31s. La venue de nombreux autres athlètes de renom dans le milieu du ski alpinisme et dans celui d’autres sports va pimenter cette fin de saison car la bagarre s’annonce intense pour les 8000€ de prize money et les 4800€ de bons d’achats sans oublier le défi Millet Everest (20 et  21 mars) également bien doté qui va attirer les spécialistes de longues distances et d’ultra trail avec, en précurseur, la venue de Julien Chorier la semaine dernière et celle ce samedi de Grégoire Curmer vainqueur de la dernière édition de la Diagonale de Fous, avec, à la clé, une 7ème place provisoire sur le Challenge Millet 3000. Passage obligé pour la sélection sur le défi Millet Everest des 70 meilleures performances (60 meilleurs hommes et 10 meilleures femmes), ce challenge M 3000 consiste à réaliser 6 montées pendant 5 heures lors les Millet Ski Touring tous les mercredis et samedis de 10h à 15h jusqu’au 13 mars. A ce jour, 52 hommes et 7 femmes sont classés.

Les qualifiés sur le challenge Millet 3000 lors de la seconde journée de course de cette 8èmemanche


De nombreux athlètes comme les triathlètes Nicolas Lebrun, Cédric Fleureton ou René Rovera ainsi que les trailers Maud Gobert, Yoann Stuck et bien d’autres seront également de la partie sur ce défi de folie pour préparer le triathlon hors norme Dynastar X3 qui aura lieu le dimanche 18 mars avec l’enchainement cyclisme, trail et ski alpinisme.

La 8ème manche pour Anselme Damevin et Corinne Favre

Anselme Damevin

Cette  8ème manche s’est disputée le mercredi 17 et le samedi 20 dans une ambiance printanière. Alexandre Pellicier, champion du monde de ski alpinisme par équipe en 2008 et vainqueur de Pierra Menta en 2007, prend au passage la tête du Challenge Millet 3000 tout en réalisant une belle performance sur sa 1ère montée en 26min05s. Pour le gain de cette 8ème levée où les 5 premiers se tiennent en 1min30s, le dernier mot a été pour Anselme Damevin, membre de l’équipe de France jeune, victorieux en24min33s. Il s’impose devant Benjamin Chamoux en 25min04s et les 2 sociétaires de Méribel Sport Montagne : Alric Petit et Bazil Ducouret, ce dernier médaillé d’argent en relais au JO de la jeunesse en 2020. Récemment titré champion du monde en catégorie master, David Poncet se classe 7ème.

Chez les féminines, Corinne Favre, également championne du monde Master en titre, l’emporte en 30min01s avec une technique bien à elle : le mercredi, elle vient jouer le chrono et le samedi, elle enchaine les 6 montées du M3000 pour se préparer au défi Millet Everest. Elle devance 2 autres classées sur le M3000 : Véronique Lathuraz en 31min33s et la triple championne du monde et double vainqueur de la PierraMenta Valérie Ducognon en 32min41s.

Corinne Favre et David Poncet

Prochains rendez-vous : Manche 9 : Mercredi 24 et samedi 27 février de 10h à 15h Pour en savoir plus : Infos et résultats : www.courchevelsportsoutdoor.com

Le nouveau concept de la Millet Everest fait des émules dans le milieu des passionnés d’ultra endurance. Ce défi consistera à réaliser 9000m de D+ en ski de randonnée sur le parcours des Millet Ski Touring Courchevel (3,2km / 500mD+), soit 18 montées (57,6km / 9 000m D+) pour atteindre l’altitude du sommet de l’Everest (8849m) en partant du niveau de la mer, le plus rapidement possible (seules les montées seront chronométrées dans le laps de temps imparti). Il se déroulera sur 2 jours, les 20 et 21 mars prochain en parallèle de la finale déguisée des MSTC prévue le dimanche 21 mars entre 10h et 15h.

Mais avant de pouvoir s’aligner sur cette épreuve de folie, les candidats potentiels ont l’obligation de s’étalonner sur le Challenge Millet 3000. Cette épreuve consiste à réaliser 6 montées en moins de 5h, ce qui représente un dénivelé de 3000m, pendant les horaires de course dévolus aux Millet Ski Touring Courchevel, soit entre 10h et 15h. Les temps réalisés servent de bases à la qualification pour l’ultime défi. Au final, seuls les 70 meilleures performances du M3000 seront sélectionnées (60 pour les masculins et 10 pour les féminines).

Le spécialiste du Trail et plus particulièrement de l’ultra Trail,  Julien Chorier, double vainqueur de la “La Diagonale des Fous” ( 163 km de course, 9 600m D+), lauréat de l’Ultra Trail du Mont Fuji (156 km de course, 8 530m D+), du Madeira Island Ultra Trail (115 km de course, 6 800m D+), du HardrockHundred Endurance Run (160 km de course, 11 000m D+), de La Ronda delCims (178 km de course, 13 000m D+) et du Verbier X-Alpine (111 km de course, 8 400m D+), était au départ ce samedi 13 février. Bien que le ski de randonnée ne soit pas son point fort, il réalise une belle première montée en 30min19s avec, à la clé, une 8e place de cette 7ème manche des MSTC. Il a enchainé par la suite les 5 autres montées tout en gestion et avec facilité entre 34 et 36 minutes. « Je ne pratique pas souvent le ski de rando, mais cette formule me correspond parfaitement. C’est une très bonne préparation pour mon prochain ultra trail, la « Trans GranCanaria » qui se déroulera dans 2 semaines dans les îles Canaries avant de venir affronter la «  Millet Everest » et surement le triathlon hors norme  Dynastar X3 » a-t-il déclaré à l’arrivée.

Julien Chorier

Ce défi suscite un attrait croissant avec déjà 35 présélectionnés à partir de la Millet 3000. Jeudi dernier, Jonathan Lamy du Club Courchevel Sports Outdoor a décroché la 3ème place provisoire pour sa seconde  participation à ce challenge. A noter qu’après la « Millet Everest », Jonathan s’envolera en direction du Népal le 4 avril pour s’atteler à l’ascension effective du Toit du Monde.

Jonathan Battuz et Clémence David, lauréat de la 7ème manche des MSTC

Ce nouveau défi lié et conçu en cette année exceptionnelle permet de faire découvrir aux adeptes des longues distances ce parcours de Vertical Race devenu mythique etvient booster la saison 11 des MSTC.

Clémence David

Depuis le 30 décembre, les manches se succèdent en s’adaptant aux contraintes sanitaires. Cette année, pas de rassemblement à 18h chaque mercredi, pas de frontales, pas de bonne soupe au chaudron avant les remises des prix mais toujours la possibilité d’enfiler un dossard, d’avoir un objectif, de pouvoir se surpasser, de se faire plaisir tout en comptant sur le sérieux et la qualité des organisateurs.

Cette 7ème levée des Millet Ski Touring Courchevel 2021 s’est disputée le jeudi 11 (décalage exceptionnel d’une journée en raison des conditions météorologiques) et le samedi 13 février. Parmi les 75 concurrents, Clémence David sort victorieuse chez les féminines en 32min25s, un temps qui lui permet de frapper à la porte du Top 10 du général provisoire. Elle est suivie par Caroline Rainieri (37min18s), son 3ème podium en 6 montées et Julie Lacrevaz (37min51s) qui s’incline à mi-parcours sur le Challenge Millet 3000. Chez les hommes, Jonathan Battuz rafle la mise en 27min04s à l’issue d’une lutte serrée avec Eric David, second en 27min18s et Yann Rivallant, troisième en 28min02s.

Jonathan Battuz

Les 5 dernières manches de cette 11ème saison promettent d’être très palpitantes avec la participation de nombreux athlètes de renom dont les noms seront dévoilés au fil des semaines à venir.

Prochains rendez-vous : Manche 8 : Mercredi 17 et samedi 20 février de 10h à 15h

Pour en savoir plus : Infos et résultats : www.courchevelsportsoutdoor.com

EPIC, agence de communication dans l’univers du sport, organise en collaboration avec RunMotion Coach, l’ETIC Run by EPIC, trois courses virtuelles, éthiques et respectueuses de l’environnement. L’inscription est gratuite et limitée à 1000 participants.

3 courses virtuelles de 5km et 10km sont proposées sur 3 week-ends (limitées à 1000 participants) :
– du 13 au 14 mars
– du 19 au 20 juin
– du 18 au 19 septembre 

LCF La Chaussette de France, Anita active et MaxiNutrition, les partenaires de l’ETIC Run, reverseront 1€, par coureur ayant participé, au mouvement COLIBRIS, investi dans la préservation de notre planète et donc de nos spots de running : https://www.colibris-lemouvement.org/

En complément des dons à l’association et des plans d’entrainements gratuits, nos partenaires permettront aux coureurs de gagner de nombreuses dotations à travers un tirage au sort. En résumé, c’est gratuit, des cadeaux sont à gagner et notre run contribue à préserver la planète !

S’inscrire à l’ETIC RUN

Sur demande de la préfecture des Hautes Alpes, la situation sanitaire n’étant pas favorable à la tenue d’événements sportifs, les organisateurs du Yaktrax Snow Race Tour 2021 sont dans l’obligation d’annuler les trois trails sur neige du challenge. Tous les inscrits se verront très prochainement remboursés.

Ludovic Pommeret sur le Vars Winter Trail

POUR L’AMOUR DU SPORT

Cependant, il n’est pas interdit de pratiquer la course en montagne en individuel, sous votre propre responsabilité et toujours dans le strict respect des gestes barrières et protocoles sanitaires. Ainsi, les petits parcours seront tracés et vous pourrez réaliser durant le week-end de course initialement prévu soit :

Samedi 6 et dimanche 7 mars à Vars – parcours de 10 km

Samedi 13 dimanche 14 mars à Névache – parcours de 12 km

Samedi 20 et dimanche 21 mars à Montgenèvre – parcours de 11 km

Vous pouvez faire parvenir vos traces GPS sur le mail courir.briancon@wanadoo.fr

Les meilleurs temps seront diffusés sur les supports numériques de l’association.

RENDEZ-VOUS AUX BEAUX JOURS

Courir en Briançonnais espère pouvoir vous accueillir cet été :

  • Le 1er août : 46ème du Semi-marathon Névache-Briançon
  • Le 8 août : 2ème édition du Vauban Urban Trail à Briançon

Et vous donne rendez-vous l’année prochaine pour le YAKTRAX SNOW RACE TOUR 2022 avec une nouveauté : une 4ème étape à Briançon !

L’édition 2021 du Trail des Balcons d’Azur monte en puissance en intégrant le prestigieux circuit XTERRA, une reconnaissance internationale pour ce rendez-vous sportif mandolocien qui célébrera sa 14ème édition les 30 et 31 octobre prochains.

Le circuit mondial XTERRA Trail Marathon Series :

De mars à octobre 2021, le XTERRA Trail Marathon Series affiche 10 dates dans le monde : de Taiwan en France, en passant par Malte, les Etats-Unis, la Chine, Tahiti, l’Ecosse, l’Italie, la Suisse et l’Allemagne.

Mandelieu-La Napoule est la seule épreuve française.

Le trailer : https://www.facebook.com/watch/?v=5632904373401819

Trail des Balcons d’Azur (TBA) à Mandelieu-La Napoule.

Ce sont quelque 1200 coureurs de 20 nationalités différentes qui s’affronteront sur un circuit en boucle de 47km au départ du bord de mer puis dans l’Estérel.

Un cadre paysager entre roches rouges et bleu de la Méditerranée au cœur d’une nature préservée qui déroule sur son parcours près de 70% de sentiers au panorama exceptionnel.

Fiche technique du Trail des Balcons d’Azur :

Dates 2021 : Les 30 et 31 octobre (initialement programmé en avril)

Création : 2007 (14ème édition en 2021)

Les distances :  P’tit TBA (25km – 1.000D+) – TBA XTERRA (47km – 2.200D+) – UTBA (79km – 3.550D+)

Plus d’informations sur : www.traildazur.com

Crédit photo : InovPhoto

L’info en plus :

Cet événement sportif est engagé dans une démarche éco-responsable et caritative répondant ainsi à la mise en œuvre d’une Charte pour l’organisation de manifestations sportives éco-responsables à Mandelieu-La Napoule.

La saison 11 des Millet Ski Touring Courchevel arrive à mi-parcours avec déjà 6 manches disputées sur un total de 12 avec une ferveur qui ne se dément pas pour cette course de ski de randonnée malgré le contexte actuel. Il faut dire que les organisateurs ne se laissent pas abattre devant la situation. Bien au contraire, ce serait ne pas connaitre Guillaume Prin, le président du Club organisateur Courchevel Sports Outdoor Montagne et toute son équipe qui redoublent d’imagination pour proposer de nouveaux formats adaptés à la conjoncture dans le strict respect des règles sanitaires.

Après la mise en force la semaine dernière du Challenge Millet 3000 (M3000) qui consiste à réaliser 6 montées en moins de 5h soit un dénivelé de 3000m, une nouvelle idée a germé : la création d’un défi inédit dénommé « Millet Everest 2021 ». Cette compétition, couplée avec la finale déguisée des « MSTC » le 21 mars 2021, remplacera le concert de Keen’V annulé en raison des incertitudes qui planent sur ce type d’événement.

Ce défi consistera à réaliser 9000m de D+ sur le parcours des Millet Ski Touring (3,2km / 500mD+) soit 18 montées (57,6km / 9 000m D+) pour atteindre l’altitude du sommet de l’Everest (8849m) en partant du niveau de la mer, le plus rapidement possible (seules les montées seront chronométrées dans le laps de temps imparti). Il se déroulera sur 2 jours. La 1ère journée le 20 mars 2021 débutera à 7h pour se terminer à 17h. Sur ces 10 premières heures de course, 5 000m D+ devront être réalisés pour continuer l’ascension le lendemain. A l’issue de cette première levée, les concurrents arriveront fictivement au 1er camp de base de l’Everest (versant sud à 5 364 mètres d’altitude au pied du glacier du Khumbu pour ceux qui auront choisi le côté népalais ou versant nord à 5 154 mètres d’altitude à la base du glacier du Rongbuk côté tibétain). Les skieurs alpinistes devront passer la nuit sous leurs tentes respectives sur le front de neige de Courchevel 1850 avant de repartir pour l’ascension finale le lendemain à partir de 8h et jusqu’à 16h pour effectuer les derniers 4000m en moins de 8h. En cas d’abandon, un diplôme correspondant à l’altitude réalisée avec le nom du sommet correspondant sera délivré. Les 3 premier(e)s du défi « Millet Everest 2011 » (meilleurs temps cumulés des 18 montées) gagneront un prize money (1er : 700€, 2ème : 500€ et 3ème : 300€).

L’ascension finale sera festive avec l’organisation en parallèle de la finale des MSTC 2021 de 10h à 15h le dimanche. L’inscription sera gratuite pour toutes les personnes déguisée et une carte « Atout Prix » sera offerte à l’arrivée à tous les participants de la finale pour venir skier à Courchevel en 2022 à des tarifs exceptionnels.
Avant de pouvoir prendre le départ du « Millet Everest 2021 », les participants devront se qualifier sur la base du challenge « M3000 » lors des Millet Ski Touring Courchevel les mercredis et samedis en effectuant 6 montées en moins de 5h entre 10h et 15h (seul le meilleur temps de la journée est pris en compte pour le classement des MSTC).

Le nombre de places est limité à 70 (60 meilleurs temps masculins et 10 meilleurs temps féminins du Challenge M3000) pour pouvoir organiser ce défi dans le strict respect des règles sanitaires.

Première victoire Danoise !

Henrik Hansen

La Bulgarie, le Danemark, la Finlande, Le Pérou et le Royaume Uni étaient représentés sur cette 6ème manche des Millet Ski Touring Courchevel disputée le mercredi 3 et samedi 6 février. Après avoir effectué la meilleure performance de la première journée en 26min30s, le compatriote de la Petite Sirène, Henrik Hansen a conservé son leadership en dépit  d’une forte bagarre. Avec seulement 10 petites secondes d’avance, le Danois s’impose devant Etienne Loisel (26min40s) lui-même  talonné à 2 secondes par Maxime David (26min42s).
Chez les féminines, même duel entre Sophie Mollard victorieuse en 30min54s et Laurie Renoton à 7 secondes. Véronique Lathuraz complète le podium en 32min26s.

Sophie Mollard

Au niveau du Challenge M3000, 17 participants ont réalisé les 6 montées dans le temps imparti lors de cette 6ème manche ce qui dénombre le nombre de présélectionnés pour le défi Everest à un total de 24.

Adrien Mollier, finisher du challenge Millet 3000 le mercredi 3 février

Le bilan à mi-parcours de cette saison perturbée est plus que positif. 754 départs ont été donnés pour 399 compétiteurs classés. Des chiffres en constante progression à ce stade de la compétition ce qui laisse présager une seconde partie très prometteuse et palpitante. Même si les chronos enregistrés à ce jour sont très élevés, rien n’est joué. Au niveau des classements généraux provisoires, Thibault Anselmet domine les débats en 21min48s devant Gédeon Pochat (21min50s) et l’Italien Michele Boscacci (22min11s). Chez les filles, l’imbattable Axelle Gachet-Mollaret mène la danse en 25min58s, suivie de l’Italienne Alba De Silvestro (27min11s) et d’Emily Harrop (27min43s).

Pour le Challenge ESF, Bonneval sur Arc affirme sa suprématie provisoire avec Thibault Anselmet devant l’ESF d’Aime 2000 représentée par Jonathan Lamy (27min30s) et de l’ESF de Sainte-Foy avec Clément Mugnier (27min57s). Chez les monitrices, Emily Harrop de l’ESF de Montalbert conserve le leadership en 27min43s talonnée à 11 secondes par Laura Deplanche de l’ESF la Toussuire et Nolwenn Monin de l’ESF Aime 2000 (35min32s).

Les 16 participants à avoir réalisé le challenge Millet 3000 le samedi 6 février

10 concurrents ont fait les 6 manches !

Pascale Gachet Mauroz,  Mireille Franchino,  Alice Garcin, Michael Benoit, Olivier Cellier, Lucas Durczak, Jonathan Lamy, Philippe Mottier, Joseph Samson et Jean Marc Sullice ont enquillé toutes les manches depuis le début de la saison avec une mention très spéciale à Pascale, monitrice de l’ESF Courchevel Village qui n’a jamais manqué une montée depuis 2016.

Apothéose de la saison 11 le 21 mars 2021

La remise des prix de cette saison 2021 se fera à huis clos avec l’ensemble des lauréats dans la salle de la Facim, l’animation sera assurée par Ludovic Collet avec de nombreuses surprises au programme, cérémonie retransmise en Facebook Live sur la page de Courchevel Sports Outdoor à 16h30.

7ème manche : En raison, du passage perturbé annoncé pour ce mercredi 10 février la première journée de course de la 7ème manche sera décalée au jeudi 11 février. 

Prochains rendez-vous : Manche 7 : Jeudi 11 et samedi 13 février de 10h à 15h

Pour en savoir plus : Infos et résultats : www.courchevelsportsoutdoor.com

Il nous a beaucoup appris. Les derniers mois qui viennent de s’éteindre dans l’ambiance du COVID19, entre la fin de 2020 et l’esquisse de 2021, ont été fort dissemblables de ceux de la même époque les autres années. Pas de Grand Raid de la Réunion, pas de Grand Trail des Templiers, pas de SaintéLyon, et pas non plus de ces dizaines d’épreuves moins connues qui font vivre le monde du trail et nourrissent les projets et les souvenirs.L’automne et l’hiver furent différents. Pourtant, à l’heure de nous pencher sur l’élaboration du contenu du numéro 117, le choix des articles et des thèmes fut à la sélection plutôt qu’à la recherche éperdue de sujets à traiter malgré tout ! Notre passion de courir dans la nature ne s’éteint pas avec la pénurie de dossards. Les histoires à raconter sont si belles et plurielles, nourries de vie et d’aventure, intimement mêlées à l’effort, aux sentiers, aux envies de découvrir ce qu’il y a au détour du prochain sommet.Bien sûr, pour nombre d’entre nous, ce qui nous a fait aimer le trail, c’est le graal de participer à ces grandes épreuves de « légende », ou de courir le trail de son pays, de sa vallée, de sa montagne. Le trail, c’est ce goût de l’effort partagé, le salut des bénévoles, la chaleur du repas d’après course quand s’égrène à n’en plus finir la remise des prix à tant de catégories.Mais le trail, c’est aussi les sensations ressenties quand on s’astreint à effort régulier dans la durée, quand le corps s’affine et progresse, c’est la sérénité distillée au quotidien par les heures brûlées à courir dans la nature. Le trail, ce sont ces femmes et ces hommes que l’on rencontre au détour des sentiers et qui nous illuminent de leurs chemins de vie… A nous de vous faire vivre et vibrer de ce trail libre !

Le Département des Alpes-Maritimes, en partenariat avec la Commission Départementale Running Alpes-Maritimes, propose, cette année encore, le Challenge Trail Nature 06. Cette 14ème édition s’annonce très colorée avec 15 dates programmées sur l’ensemble du territoire maralpin entre les mois de mars et novembre 2021. 5 000 coureurs sont attendus sur l’ensemble des courses pour fouler les chemins des Alpes-Maritimes, sous réserve de l’évolution de la crise sanitaire.

Les Alpes-Maritimes, un territoire aux sentiers variés qui se prête à merveille à la pratique du sport Outdoor

Charles Ange Ginésy, Président du Département des Alpes-Maritimes : « L’année 2020 a été très compliquée. Aucun domaine n’a été épargné. Pour cette nouvelle année, j’espère que nous pourrons retrouver le plaisir simple d’être ensemble et de partager d’intenses émotions sur les 15 dates au programme de la 14ème édition du Challenge Trail 06. Malgré la crise sanitaire, il est important de redonner des perspectives, des challenges au sport amateur. Je me félicite de constater que le Département des Alpes-Maritimes a été un des précurseurs en France à encourager le développement de la pratique du trail. Ainsi, on assiste à une explosion du nombre de courses, de 14 trails en 2007 à 52 en 2019. Avec ses 80 kms de littoral ouvert sur la Méditerranée, des sommets montagneux à plus de 3 000 m et un climat propice à la pratique d’activités extérieures en toutes saisons, les Alpes-Maritimes bénéficient d’un terrain de jeu extraordinaire offert aux amoureux de sport de nature. Ainsi, ce Challenge Trail est un savoureux mélange entre la pratique sportive et la découverte du patrimoine naturel, une alchimie qui fait son succès. Cette édition est placée, une nouvelle fois, sous le signe du respect de l’environnement et de la nature, deux valeurs qui s’inscrivent au cœur de la politique départementale du GREEN Deal. »

Programme et épreuves 2021 (*) : 3 nouvelles courses font leur entrée et 6 retours au challenge !

Le Challenge Trail 06 propose cette année 3 épreuves inédites, c’est la découverte d’autant de nouveaux terrains de jeu qui est promise à ses 5 000 participants.

1)     Le Trail des canyons de l’Estéron, le dimanche 28 mars à Sigale.

2)      Le trophée Trail de Biot, le dimanche 9 mai à Biot. Nouveauté.

3)      Le Trail Camin Dei Cabras, le dimanche 6 juin à Peillon, retour dans le Challenge.

4)      La Grande Coursasse, le samedi 12 juin à Cipières,retour dans le Challenge.

5)      Le Trail de Valberg, le dimanche 27 juin à Valberg.

6)      L’Ultra Trail Côte d’Azur Mercantour, du 8 au 9 septembre à Saint-Martin-Vésubie.

7)      La Verticale Haut Vial, le samedi 31 juillet à Revest-les-Roches, bonus KV, retour dans le Challenge.

8)      Le Trail de l’Escouissier, le dimanche 15 août à Saint-Auban.

9)      Le Trail des Alpes-Maritimes, le dimanche 19 septembre à Sospel.

10)  Le Trail de Gorbio, le dimanche 10 octobre à Gorbio.

11)  Le Trail de Tende, le dimanche 17 octobre à Tende, retour dans le Challenge.

12)  Le Trail de la Ratapignata, le dimanche 24 octobre à Falicon,retour dans le Challenge.

13)  Le Trail des Balcons d’Azur, les samedi 30 et dimanche 31 octobre à Mandelieu-la-Napoule,retour dans le Challenge.

14)  Le Trail Lou Rouccassiero Dau Tignet, le dimanche 21 novembre au Tignet. Nouveauté.

15)  Le Trail du soleil, le dimanche 28 novembre à Levens. Nouveauté.

Ce Challenge propose 3 classements différents :

  • Classement Challenge Trail Court (10 à 20 km)
  • Classement Challenge Trail (21 à 80 km) 
  • Classement Super Challenge : cumul de 2 épreuves Trails Courts et 2 Trails

2 épreuves « bonus » : Le KM Vertical, disputé sur la Verticale Haut Vial de Revest-les-Roches (retour au Challenge) et le bonus bénévole.

(*) sous réserve de modifications

Teaser officiel de cette édition : https://youtu.be/mMA2B3lP3Lo