Boostez votre immunité ! Très précieuses en ce moment, nos défenses immunitaires ! La bonne nouvelle, c’est qu’en courant régulièrement, nous les soutenons dans leur lutte contre les virus en tous genres, dont une certaine Covid 19… A nous de les fortifier encore plus en préservant notre sommeil et en adoptant une alimentation optimum !

THP tour, c’est quoi ?

Un format de course en complète autonomie et sous votre entière responsabilité qui vous permettra de vous apporter le sentiment le plus proche d’une course réelle.

Un tour de 17 kilomètres que vous pourrez faire 1, 2, 3, 5 ou 9 fois.

Vous devrez courir avec l’application LiveRun afin que les organisateurs puissent, ainsi que vos proches, vous suivre en permanence sur le parcours pour votre propre sécurité mais aussi pour animer la course sur le site dédié https://thp.livetrail.net/

En complète autonomie, vous serez donc soumis à la loi en vigueur qui pourra évoluer en fonction des annonces gouvernementales.

A ce jour, le port du masque est obligatoire dans les lieux publics, pas plus de 6 personnes sur la voie publique. En fonction des heures de couvre-feu, il vous faudra adapter votre heure de départ et votre heure d’arrivée.

Un résultat réalisé dans des heures interdites par la loi ne pourra pas être validé.

Bien entendu, si le couvre-feu actuel était prolongé pendant les dates de l’événement, les courses de 85 km et 153 km ne seraient pas maintenues.

THP tour ça coute combien ?

Une distance au choix offerte à tous les inscrit.e.s au Trail de Haute Provence avant le 10 avril 2021.

Pour tous les autres le prix est de 5€ / tour.

THP tour : le programme

Au programme de cette 1ère édition, 5 formules sont proposées dont le détail est présenté ci-dessous :

Nom de la formuleNombre de toursDistance (km)Dénivelé (m)Km-effortPénalité boucleKm-effort corrigéPoint ITRALimite horaireAge minimum requis
T111767023,7023,703h3018 ans
T22341 34047,4047,427h0020 ans
T33512 01071,1-1061,1210h0020 ans
T55*853 350118,5-2098,5317h0020 ans
T99*1536 030213,3-40173,3530h0020 ans

*En fonction des heures du couvre-feu en vigueur

THP tour, c’est pour qui ?

Tout le monde à partir de 18 ans pour T1 et à partir de 20 ans pour T2, T3, T5 et T9.

Comment assurer la véracité du résultat ?

Utilisation de l’application LiveRun

Il sera demandé à chaque participant d’utiliser l’application LiveRun pour la totalité de leur course. Seuls les résultats obtenus avec l’application LiveRun seront pris en compte.

L’application est disponible en cliquant sur les liens suivants :

Contrôle des résultats

Afin d’assurer la véracité de la performance et donc du résultat, nous demanderons une photo à chaque participant pour chaque tour accompli. Le lieu de la photo par boucle sera communiqué ultérieurement.

Suivi Live

Grâce à l’application LiveRun, chaque participant pourra être suivi par ses proches en live et savoir à tout moment où il est sur le parcours.

L’avancée de chacun des participant.e sera disponible en temps réel sur notre site dédié : THP live

Mesures de sécurité importantes

  • Avec le tracé proposé le concurrent n’est jamais à plus de 3 km d’une route accessible en voiture
  • Suivi live des participants
  • Jamais plus de 6 personnes en même temps
  • Le masque doit être porté avant la ligne de départ et lorsque le participant franchit la ligne d’arrivée. Le masque peut être retiré à la sortie de la ville.

THP tour : site internet

Retrouvez toutes les informations sur le site de l’événement : https://thptour.com/

THP tour ne remplacera pas l’ambiance des 6 premières éditions du Trail de Haute Provence, mais vous permettra de vivre une course chronométrée originale, respectant les lois et les règles sanitaires en vigueur, sur les sentiers du THP.

Le nouveau calendrier

  • A partir du 19 avril, vous pourrez choisir l’option que vous préférez sur votre fiche coureur.euse en cliquant ICI.

Vous aurez jusqu’au 31 mai 2021 pour choisir votre option.

Rappel des options disponibles :

  • Report des inscriptions en l’état sur les dates du 29 au 31 octobre 2021
  • Remboursement à 60%
  • Don à l’association
  • A partir du 26 avril, début des remboursements pour celles et ceux qui choisiront cette option*

*Pour celles et ceux qui ont changé de coordonnées bancaires depuis la date de leur inscription, pensez à communiquer votre nouveau rib à l’adresse suivante : remboursement@traildehauteprovence.com

  • A partir du 19 avril, ouverture des inscriptions pour le THP tour en cliquant ICI

Du 1er au 29 mai 2021, la Mission Bassin Minier lance une édition connectée du Trail des Pyramides
Noires. Ouverture des inscriptions le 15 avril : Trail des pyramides noires | Prêts à affronter les terrils ?.

y

Le Trail des Pyramides Noires (TPN) ne pouvant se tenir dans sa forme classique cette année en raison du contexte sanitaire, la Mission Bassin Minier propose aux coureurs du territoire de se lancer dans une édition connectée de ce trail emblématique. Et pas de panique, il y en aura pour tout le monde !
Comme pour le Trail des Pyramides Noires classique, plusieurs formules de course sont proposées : 110km, 55km, 35km et 22km. Une distance supplémentaire de 10km a été ajoutée pour permettre au plus grand nombre de participer à la valorisation du Bassin minier Patrimoine mondial de l’UNESCO, dont font partie ses paysages. La distance choisie peut être réalisée en une ou plusieurs fois avec un seul impératif : emprunter au moins un terril sur son parcours, élément incontournable du TPN.
Pour valider son parcours et bénéficier du statut de finisher, c’est très simple. Chaque participant doit transmettre ses traces GPX ainsi qu’une photo attestant de sa participation par email à l’équipe organisatrice avant le 29 mai 23h59. Les finishers de cette édition atypique se verront recevoir un cadeau, co-construit avec la communauté du TPN, et bénéficieront d’une chance de gagner d’autres lots lors d’un tirage au sort effectué en direct sur la page Facebook du TPN le 30 juin 2021, date du 9e anniversaire de l’inscription du Bassin minier au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Tous les lots à gagner étant évidemment en lien avec le Bassin minier.
Le Trail des Pyramides Noires participe, depuis 2014, à une stratégie d’aménagement et de développement du territoire, faisant des sports de nature un élément fort d’attractivité et de rayonnement. Il porte des valeurs propres à ce territoire : solidarité, partage, ouverture au monde qui se retrouvent dans celle du Patrimoine mondial. Nos terrils sont la mémoire de nos aïeux autant que le support d’un nouveau développement et d’une nouvelle richesse, écologique, paysagère, sportive, ludique, patrimoniale. Il paraissait donc important pour la Mission Bassin Minier de trouver un moyen de faire profiter aux sportifs du territoire et adeptes du TPN de ce patrimoine exceptionnel, de fouler les terrils et de découvrir la richesse paysagère, écologique et historique.

Infos pratiques
• Du 15 au 29 mai inclus : inscriptions (10€ l’inscription, toutes formules confondues)
• Du 1er au 29 mai inclus : course connectée
• 30 juin : Tirage au sort pour les lots

Le terrain spectaculaire de la plus haute montagne de Thaïlande, le Doi Inthanon, accueillera des coureurs internationaux pour la deuxième édition de Thailand by UTMB®, donnant aux participants la chance de se lancer à nouveau sur les sentiers du 29 au 31 octobre 2021. Les inscriptions sont maintenant ouvertes.

Emmenant les coureurs sur le toit de la Thaïlande, l’événement est organisé avec les mêmes critères de qualité que l’UTMB® Mont-Blanc, permettant aux coureurs de s’immerger dans l’expérience UTMB® en Asie. Les participants de la course Thaïland by UTMB® pourront également collecter des Running Stones, augmentant ainsi leurs chances d’obtenir une place sur la ligne de départ de l’événement phare du trail running, l’UTMB® Mont-Blanc en 2022.

© Thailand by UTMB®

Alors que la pandémie de coronavirus continue de générer des défis inédits, l’année dernière, 1 500 coureurs ont pu franchir la ligne de départ de la toute première édition de Thailand by UTMB® en toute sécurité. Organisée en collaboration avec le ministère du Tourisme et des Sports, le gouvernement s’est fixé pour objectif d’ouvrir à nouveau le pays en octobre prochain. Sans quarantaine pour les visiteurs vaccinés contre le Covid-19, l’événement devrait attirer des coureurs internationaux.

M. Phiphat Ratchakitprakarn, ministre du Tourisme et des Sports, s’est exprimé lors d’une conférence de presse à Bangkok au sujet de l’ouverture des inscriptions, et a déclaré : “Au vu du succès de la première édition de la course Thailand by UTMB® en 2020, il est certain que l’événement a pu générer un impact économique positif. Par ailleurs, nous travaillons sans relâche pour garantir l’organisation de l’événement selon les normes les plus élevées et permettre à tous les coureurs d’en garder un souvenir inoubliable.

Thailand by UTMB® est l’un des événements les plus importants et nous mettons tous les moyens en oeuvre pour être la meilleure destination aux yeux des coureurs. Nous espérons tous que la Thaïlande sera une destination idéale pour les voyageurs une fois la pandémie terminée.”

Faisant partie de l’Ultra-Trail® World Tour et considérée comme étant la course de trail running la plus prestigieuse de Thaïlande, Thailand by UTMB® a pour objectif de devenir la référence des courses de la région Asie-Pacifique en 2021. Organisée à la fin de la saison des pluies, 5 distances sont proposées : 170km, 100km, 54km, 23km et 10km. Toutes détiennent le nom de la montagne sur laquelle elles sont parcourues, avec des parcours qui mettent en valeur la biodiversité locale et une montée progressive de 400 à 2 100 mètres de dénivelé.

Doi Inthanon, dans le nord de la province de Chiang Mai, est l’un des parcs nationaux les plus populaires de Thaïlande. Il fait partie de la chaîne de montagnes de l’Himalaya, où les coureurs pourront profiter de températures fraîches dans de magnifiques forêts tropicales et humides. En ville, pour vous récompenser d’une course durement gagnée, vous pourrez visiter en famille, des musées tout à fait uniques, aller dans de très beaux spas, goûter à une cuisine sensationnelle, et profiter de la richesse de l’art ainsi que de nombreuses attractions culturelles. Avec des vols directs en provenance du monde entier, l’aéroport international de Chiang Mai se trouve à seulement 100 km du parc national de Doi Inthanon.

Catherine Poletti, présidente et cofondatrice de l’UTMB Group, a déclaré : “Les événements UTMB® International sont organisés selon les normes les plus élevées et dans les destinations les plus spectaculaires, donnant aux coureurs l’occasion d’explorer le monde. Aujourd’hui, peut-être plus que jamais, cela est encore plus significatif, car nous sommes tous désireux de voyager et de découvrir de nouvelles destinations et cultures.

Thailand by UTMB® est une destination de course idéale pour les coureurs et leurs familles qui souhaitent découvrir ce pays merveilleux et accueillant. L’ADN de la marque UTMB® place la notion de développement durable au centre de ses préoccupations. Nous encourageons tous les coureurs à voyager moins pour voyager mieux et donc à profiter de nos événements pour passer leurs vacances en famille en découvrant ces destinations exceptionnelles.

Tandis que les organisateurs se préparent à accueillir les coureurs sur les magnifiques sentiers du parc national de Doi Inthanon, je souhaite les féliciter pour leur capacité à rester flexibles et responsables pendant cette période. En tant que groupe, nous regardons cette année avec optimisme et espoir. Nous travaillons dur pour organiser des événements exceptionnels tout en respectant l’ensemble des mesures sanitaires nécessaires, y compris le fait de travailler à distance.”

Pour plus d’informations et pour vous inscrire, visitez le site Thailand by UTMB® ici.

Des tas de sujets passionnants dans ce numéro sur de nouvelles façons de s’entraîner : comment s’améliorer sans fractionner, comment se renforcer musculairement, comment progresser tout en s’entraînant moins, etc. Profitez de l’absence de courses pour entamer un travail approfondi sur les fondamentaux avec un programme de 2 mois pour gagner en puissance. On soigne aussi sa forme en renforçant ses genoux grâce au yoga avec les Running Yogis, en boostant son immunité (on en a bien besoin en se moment!), et en apprenant à cuisiner et à se régaler avec les protéines végétales. On s’évade au fil du portfolio des magnifiques photos de Vincent Lyky, on découvre le Cambodge au fil de 250km le long du Mékong, les Canaries grâce à la TransGranCanaria, mais aussi le trail version US, le vécu d’une traversée intégrale des Pyrénées par le GR 10, et des spots de trail des calanques tout au sud, aux terrils tout au nord, en passant par les multiples sites des Station de Trail. On s’amuse des 6 grands flops du traileur, on s’émeut avec quelques belles rencontres et on s’indigne dans la rubrique Esprit Libre… Bref, toutes les émotions et de multiples découvertes vous attendent dans ce numéro qui fait encore une fois preuve d’une belle densité !

LE CONCEPT

Evadict propose à partir d’aujourd’hui sa chaussure la plus légère. Elle est taillée pour avoir le maximum d’accroche et de sensations. Nouveauté chez Evadict, on découvre un textile haut de gamme reconnu dans l’univers du trail, le Matryx®. Léger et respirant, c’est un polyester haute ténacité enduit de polyuréthane qui garantit résistance aux déchirures et à l’abrasion. Au niveau de la semelle intermédiaire, ce modèle reprend un classique de la marque, le UP BAR, une pièce rigide qui optimise le dynamisme de la foulée et permet un juste retour d’énergie en tonifiant l’appui sans gêner le mouvement du pied.

POUR QUI ?

Le coureur de moins de 75 kilos qui recherche d’abord du dynamisme, de l’accroche, et un certain confort de foulée. Ce modèle est assez polyvalent pour être porté à l’entrainement jusqu’’à 20 km et en course jusqu’à 40 km. A combiner à l’entraînement avec une MT Cushion pour les sorties plus longues, avec le même drop de 4, et ce pour moins de 170 euros les deux paires.

ALORS ?

Pas de superflu, juste de l’efficace. Ce modèle vient enrichir la gamme Evadict avec une chaussure marquée « compétition » qui tient la barre face aux standards célèbres des autres marques plus huppées. Durant le test, elle s’est avérée très confortable au fil des sorties. A noter que c’est la seule de sa catégorie à offrir un amorti suffisant pour affronter des portions de bitume, et des sorties plus longues. L’accroche est l’une des meilleures des grimpeuses, éprouvée dans la neige et sur roches lisses et mouillées. Le mesh Matryx® apporte un certain toucher léger et réactif au modèle, et résiste à l’abrasion et aux racines.

Durabilité : 4/5

Amorti : 5/5

Souplesse : 4/5

Confort : 5/5

Accroche : 5/5

Stabilité : 5/5

Dynamique : 5/5

NOTE MOYENNE : 4,8/5

Les + Confort, souplesse, dynamisme, accroche

Les – RAS

Utilisation : Entraînement rapide sur terrains gras et techniques, trails courts (40km max), séances rapides, KV, courses de montagne.

Poids : 225 g en 42.5

Drop : 4 mm

Prix : 90€

Le dénouement de cette saison 11 restera gravé dans les mémoires. Faire un évènement de ski de randonnée en évoquant l’Everest et Tahiti, il fallait y penser. Pari gagné pour toute l’équipe du club Courchevel Sports Outdoor à l’issue de cette saison bien particulière. Cette idée un peu folle a jailli début février quand la décision de ne pas reconfiner a été prise par les Pouvoirs Publics et que le concert initialement prévu pour conclure cet hiver avec Keen’V ne pouvait pas être maintenu normalement. L’organisation originelle de la course a dû s’adapter pour respecter le protocole sanitaire en modifiant le planning des traditionnels rendez-vous hebdomadaires du mercredi soir à 18h pour les reprogrammer sur 2 jours (les mercredis et samedis de 10h à 15h). Pendant ces 5h de présence, une idée originale d’effectuer un maximum de montées pendant ce laps de temps a été soufflée aux organisateurs par Jonathan Lamy, un sportif accompli membre du club organisateur qui partira gravir l’Everest le 4 avril prochain. L’engouement était au rendez-vous dès le lancement de ce nouveau challenge. A l’issue de cette première expérience, le staff a vite compris qu’il serait difficile de faire plus de 6 montées dans le temps imparti sur le parcours de vertical race de 3,2km pour 500m D+, d’où l’idée de créer un nouveau défi : le Challenge Millet 3000. Cette épreuve consiste à réaliser 6 montées en moins de 5h le plus rapidement possible (seules les montées sont chronométrées). De plus, elle représente la base de qualification pour le défi Millet Everest des 20 et 21 mars.

Le premier Ultra en ski alpinisme à Courchevel : le défi Millet Everest !

Novateur dans la discipline du ski de randonnée depuis ces 11 dernières années avec la création du premier parcours permanent balisé et sécurisé, créateur de concepts originaux déposés, Courchevel devient la première station à organiser un Ultra en ski alpinisme : Le défi Millet Everest. Une course de 9000m D+ est née, en ski de randonnée (on parle plus en dénivelé et moins de kilomètres parcourus). Cette épreuve principalement réservée aux experts de l’ultra endurance a vu s’affronter 39 sélectionnés pour cette première édition avec un plateau relevé. Parmi eux, il faut noter la présence d’une pléiade de champions nationaux et internationaux dans les domaines  du ski alpinisme, du trail, du triathlon, du VTT et de l’Xterra à l’image de Cédric Fleureton, David Poncet, Nicolas Lebrun, Corinne Favre, René Rovera, Grégoire Curmer, Maud Gobert, Alexandre Pellicier pour ne citer qu’eux. 2 jours de compétition pour gravir 9000m de D+ sur le parcours des Millet Ski Touring (3,2km / 500mD+) soit 18 montées (57,6km / 9 000m D+) pour atteindre l’altitude du sommet de l’Everest (8849m) en partant du niveau de la mer, le plus rapidement possible (seules les montées sont chronométrées dans le laps de temps imparti). 5000m D+ devaient être réalisés le samedi 20 mars entre 7h et 17h avant de passer la nuit sous tentes (- 10°) au camp de base (front de neige de Courchevel aménagé pour l’occasion) avant de repartir le lendemain dès 7h30 pour accomplir les derniers 4000m D+ avant 15h30.

L’Everest pour Corinne Favre et Alexandre Pellicier

A l’issue de ce premier ultra où la gestion des temps de pause et du ravitaillement était primordiale pour atteindre l’objectif dans les meilleurs délais, Alexandre Pellicier, champion du monde ski alpinisme par équipe en 2008, vice-champion d’Europe par équipe en 2007 et 3ème de la Pierre Menta en 2007, l’emporte en 8h43min44s, devant Jocelyn Verdenal, spécialiste de vélo de route (2éme du Tour du Mont Blanc en 2019) en 8h47min58s et le vététiste Jonas Buchot (lauréat en 2019 du Raid de la Meije et du Raid des Mont d’Ardêches agrémenté d’une belle place 8ème en coupe du monde marathon à Bouillon en Belgique), méritant 3ème  en 53min36s. Le vainqueur de la dernière édition de la Diagonale des Fous, Grégoire Curmer échoue au pied du podium en 9h03min44s devant le champion du monde master de ski alpinisme David Poncet 5ème en 9h18min26s. La suite du classement démontre la qualité intrinsèque du plateau : 6ème  en 9h21min04 Nicolas Lebrun (champion du monde de XTerra en 2005), 7ème en 9h22min48s Dorian Colliard (10ème des championnats de France de vertical Race U23 en ski alpinisme), 8ème en 9h34min12s le triathlète René Rovera (victoire sur l’Ironman de Lanzarote en 2004 avec une dizaine de participations aux finales mondiales à Hawaï entre 1996 et 2007), 9ème en 9h50min37s Jonathan Lamy en pleine préparation pour son ascension sur le toit du monde, 10ème en 9h56min05s, François Lesca, guide de haute montagne, moniteur ski de fond et d’escalade. A la 11ème place, et dernier à terminer sous la barre des 10 heures (9h59min43s), Cédric Fleureton, vice-champion d’Europe de triathlon en 2005 et 2006, triple champion de France de trail (2014,2015 et 2016), 3ème des mondiaux de Trail en 2017, 7ème de mondiaux de Swimrun en 2017, 5ème des mondiaux de Xterra en 2017 et 2019, complète ce tableau d’exception.

Alexandre Pellicier vainqueur du Millet Everest avec Dawa Sherpa et Jocelyn Verdenal (2ème)

Corine Favre lauréate du Millet Everest  avec Dawa Sherpa et David Poncet (5ème)

Chez les filles, la championne du monde de ski alpinisme Corinne Favre s’impose en 10h32min52s devant la 9ème des Millet Ski Touring Courchevel 2021 Véronique Lathuraz en 11h10min25s. De retour à la compétition, la championne du monde de trail 2011 Maud Gobert s’adjuge la 3ème place en 12h11min04s. Mention spéciale à Pascale Gachet-Mauroz de l’ESF Courchevel Village, qui, après avoir participé à toutes les MSTC depuis plusieurs années, a réalisé 9 montées avant d’être stoppée par les délais.  Parrain de cette compétition, Dawa Sherpa, la légende du sport népalais, n’a pas manqué de féliciter chaleureusement les 34 concurrents qui sont arrivés au terme de ce défi de folie.

Dawa Sherpa

Direction Tahiti pour le sacre d’Axelle Gachet-Mollaret et de Thibault Anselmet des Millet Ski Touring Courchevel 2021

Le chanteur Keen’V, commandant de bord de ce rendez-vous spécial à destination de Papeete Tahiti pour la finale des Millet Ski Touring Courchevel, était aux manettes de cette manifestation. 160 passagers ont embarqué sur ce vol ultra festif tous ornés d’un collier de fleurs offert au départ. Débutée le mercredi 17 mars, une première escale de cette ultime course a enregistré la participation  du vainqueur de la Pierra Menta 1998 Sébastien Figliolini, directeur du magasin partenaire « le Camp de Base » et vainqueur de l’Everest en 2003, accompagné de son fils Gaspard (10 ans) qui termine en 42min30s. Une première journée marquée par l’énorme performance de la Slovaque Marianna Jagercikova, vice-championne du monde de sprint et médaillée de bronze au classement général des championnats du monde de ski alpinisme 2021 qui s’était propulsée à la seconde place du général en 27min05s. Malheureusement pour elle, Jessica Pardin, très motivée, a claqué le dimanche, la perf’ du week-end en 26min53s, synonyme de victoire pour cette manche 12 et de seconde place au scratch général. La triple championne du monde de ski alpinisme et double vainqueur de la Pierra Menta, Valérie Ducognon prend la troisième place de cette ultime manche.  Au général final, bien que titillée jusqu’au bout, Axelle Gachet-Mollaret s’impose pour la 5ème année consécutive en 25min58s

Axelle Gachet-Mollaret

Chez les hommes, de grosses performances pour les 3 premiers qui intègrent de ce fait le Top 10 final. Samuel Equy, médaillé de bronze sur l’épreuve de vertical des championnats de France de Ski Alpinisme 2021, s’impose en 22min34s. Il devance Julien Bernaz crédité de 23min25s, un temps qui lui permet de s’imposer en catégorie U23. Sur la 3ème marche,  le champion du monde master Yoann Caillot conforte sa place de leader en O40 en 23min43.

Pour le classement général final, le champion de France toute catégorie Thibault Amselmet succède au Suisse Rémi Bonnet dans l’excellent temps de 21min48s. Il devance le vice-champion de France de Vertical Race 2021 Gédéon Pochat en 21min50s et le champion du monde longue distance 2021, l’Italien Michele Boscacci (22min11s).

Thibault Anselmet

L’apothéose finale avec Keen’V….

Pour ce dernier vol en direction du paradis après l’escale du mercredi, beaucoup de voyageurs s’étaient déguisés pour devenir la plus Tahitienne ou le plus Tahitien possible. Il a été une fois de plus très difficile pour le jury de départager le plus beau déguisement parmi l’ensemble des participants retenus. Au final, un tirage au sort pour le prix du meilleur déguisement « Deguisetoi.fr » a désigné Joseph Samson, récompense remise par Keen V.

Mireille Franchino
Séverine Scarpetta
Laurent Setiey, Isabelle Lecuyer Régal, Laurence Setiey et Philippe Régal
Pauline Kunegel et Céline Savary
Capucine Le Corrone
Emmy Pardin et Jessica Pardin
Marianna Jagercikova

L’apothéose finale de ce week-end ensoleillé marqué par l’arrivée du printemps et de cette 11ème édition des Millet Ski Touring Courchevel s’est déroulée à huis clos dans la salle de spectacle Gilles de La Rocque. La cérémonie s’est achevée en présence de Jean-Yves Pachod, maire de la station qui est venu remettre les Trophées en Crystal 2021 « René et Raymond Millet », les fondateurs de la marque partenaire Millet, aux grands vainqueurs 2021 Axelle Gachet-Mollaret et Thibault Anselmet.

Un beau spectacle qui a regroupé tous les lauréats ainsi que les 4 compétiteurs qui ont couru l’intégralité des 12 manches de la saison : Mireille Franchino, Pascale Gachet-Mauroz, Jonathan Lamy et Philippe Mottier. Une fin de journée animée par Ludovic Collet et Keen’V rythmée au son du tube de l’été 2020, disque d’or après seulement 9 mois : TAHITI !

Une superbe cérémonie retransmise en Facebook Live sur la page de Courchevel Sports Outdoor

Rendez-vous en décembre 2021 pour l’édition 12 des Millet Ski Touring Touring avec des conditions, nous l’espérons, redevenues normales.

Vainqueurs 2021 par catégories :

U16 : Amandine Perrier : 37min03s / Edgar Cognaud : 31min01s
U18 : Louna Broche : 32min12s / Maxime David : 26min42s
U20 : Grace Staberg : 27min59s / Anselme Damevin : 24min07s
U23 : Clémence David : 32min25s / Julien Bernaz : 23min25s
O24 : Axelle Gachet-Mollaret : 25min58s / Thibault Anselmet : 21min48s
O40 : Corinne Favre : 29min28s / Yoann Caillot : 23min43s
O60 : Pascale Gachet-Mauroz : 36min34s / Joseph Chedal : 29min37s

Prochaine saison : Tous les mercredis du 22 décembre 2021 au 23 mars 2022 avec plein de surprises jusqu’à la grande finale déguisée et le concert de clôture avec Louis Bertignac !

Pour en savoir plus : Infos et résultats : www.courchevelsportsoutdoor.com

Très connue par les coureurs et les entraîneurs, la périostite est une maladie bénigne qui guérit le plus souvent avec des solutions simples. Malheureusement, elle peut être aussi un mode d’entrée vers des pathologies plus graves et plus difficiles à traiter…

Les coureurs à pied qui débutent sont souvent atteints de douleurs de jambe, région anatomique qui se situe en dessous du genou et au-dessus de la cheville. Ces douleurs peuvent être unilatérales ou bilatérales. Le repos sportif ne soigne en rien ces douleurs qui réapparaissent dès la reprise du running. Le plus souvent, il s’agit d’une période d’adaptation passagère de l’os tibial et des muscles des jambes aux impacts au sol qui caractérisent la course à pied. Les coureurs qui se plaignent de périostite ont parfois du mal à décrire leur douleur et localiser précisément la zone douloureuse. Dans ce cas, la pression manuelle des faces internes des tibias, plutôt au tiers moyen et inférieur de la jambe, déclenche des douleurs dites « exquises » qui vont faire sursauter le sportif et lui faire reconnaître immédiatement la gêne qui l’empêche de courir.

have a leg cramp in fitness exercise training, healthy lifestyle concept, indoors gym wooden floor brick wall background

Périostite tibiale : quelle définition ?

Curieusement, il n’existe pas de définition précise, sur le plan scientifique, de la périostite. Les termes de périostites et de périostoses sont surtout utilisés en France. Ils viennent du fait que le périoste, une lame de tissu conjonctif qui enrobe l’os, réagit aux agressions et aux microtraumatismes par une augmentation de volume de ce tissu superficiel. Cette apposition périostée est rarement visible à la radiographie mais peut être retrouvée à l’IRM. Les anglo-saxons utilisent le terme de « shin splint ». Mais les médecins du sport de tous les pays s’accordent à reconnaître qu’il s’agit d’une maladie de l’adaptation des os tibiaux à la course à pied et aux impacts au sol. Et pour preuve de cette hypothèse, les douleurs de périoste se déclenchent surtout chez les débutants, quel que soit leur âge, ou bien à la reprise de l’entraînement après une longue interruption, parfois suite à un stage intensif.

Quelle en est la cause ?

En France, médecins du sport et spécialistes de la biomécanique sont d’accords sur le fait que les facteurs favorisants les périostites sont actuellement connus : l’importance des forces créées à l’impact au sol et l’hyper-pronation à la course associée au valgus de l’arrière-pied en sont les responsables. Pour les anglo-saxons par contre, les différences entre périostite, fracture de fatigue et syndrome de loge à l’exercice ne sont pas évidentes. De ce fait, ils préfèrent regrouper ces trois pathologies qu’ils considèrent comme intriquées sous le terme de « medial tibial stress syndrome ».

Une pathologie complexe qui guérit presque toujours

En cas de périostite, dans la grande majorité des cas, les coureurs ne viennent pas consulter les médecins ou les kinésithérapeutes du sport. Les simples conseils donnés par les entraîneurs, les autres coureurs ou les articles sur Internet suffisent très souvent à faire disparaître les phénomènes douloureux. Un changement de chaussures, de mode d’entraînement (durée, fréquence, intensité), ou des surfaces d’entraînement est très efficace et suffit à améliorer rapidement la gêne douloureuse.

L’étape thérapeutique suivante associe les étirements des muscles de la jambe, le glaçage de la zone douloureuse après chaque sortie, et les pansements à base d’argile ou d’anti-inflammatoires. Le port de chaussettes ou de manchons de contention sont des solutions connues des coureurs à pied. Additionnés, tous ces « petits moyens” permettent le plus souvent de faire disparaître la symptomatologie douloureuse en quelques semaines.

Quand les solutions simples ne suffisent pas…

Malheureusement, il arrive parfois que le traileur ne réussisse pas à se soigner avec les solutions simples décrites au paragraphe précédent. Dans ce cas, les douleurs persistent et finissent par peser sur le sportif qui ne peut plus s’entraîner régulièrement et normalement. Attention donc si votre périostite s’aggrave : une douleur osseuse de jambe qui n’a pas évolué favorablement après 6 à 8 semaines d’automédication devrait être évaluée chez un médecin du sport.

A retenir !

-La périostite est une maladie d’adaptation de l’os tibial à la course à pied et aux impacts au sol.

-Si les vêtements de compressions peuvent diminuer la douleur, une périostite qui ne s’améliore pas en 6 à 8 semaines avec les différents traitements connus et reconnus, doit être considérée comme une périostite qui se complique. La consultation médicale est alors incontournable.

-Le conseil préventif : Le périoste tibial est une structure très sensible aux « phénomènes de transition ». Ceci signifie qu’il va réagir négativement au moindre changement de chaussures, de surface d’entraînement et, par exemple, à l’augmentation du kilométrage à l’entraînement. La prudence devant tout changement d’appuis et de surfaces de course, ainsi que la régularité dans le nombre de séances hebdomadaires sont les premiers principes à respecter pour ne pas se blesser.

Par le Dr Jacques Pruvost.

Ce texte est extrait du livre :

RUNNING, TRAIL, OBJECTIF ZERO BLESSURE

Prévenir, repérer et prendre en charge les différentes pathologies du coureur

Coordonné par le Dr Jacques Pruvost

Publié aux Editions du Chemin des Crêtes

Disponible sur www.chemindescretes.fr

Pour immortaliser cette saison particulière, il fallait une finale des Millet Ski Touring Courchevel (MSTC)  2021 exceptionnelle ! Pour cela, Guillaume Prin, président du club organisateur Courchevel Sports Outdoor Montagne, et toute son équipe n’ont pas manqué d’imagination. « Si on montait au sommet de l’Everest sous le soleil de Tahiti » : une idée un peu folle pour réunir à Courchevel, l’espace d’un week-end, ces 2 extrêmes, une belle occasion de fêter l’arrivée du printemps.

Les qualifications pour le défi Millet Everest effectuées sur la base du Challenge Millet 3000, qui consistaient à effectuer  6 montées en moins de 5h entre 10h et 15h pendant le déroulement en parallèle des Millet Ski Touring, ont attiré 148 concurrents dont 113 ont validé les 3000m D+. Au final et après la décision de certains de se résigner à 3000m D+, une soixantaine d’athlètes partira à l’assaut de l’Everest. Parmi eux, de grands noms des disciplines d’endurance comme Corinne Favre, Maud Gobert, Alexandre Pellicier, David Poncet, Grégoire Curmer, Nicolas Lebrun, Cédric Fleureton,  Yoann Stuck ou encore René Rovera. Ce premier Ultra Ski Alpinisme du Monde, le défi Millet Everest, se déroulera sur 2 jours les 20 et 21 mars sur le parcours de 3,2km et 500m D+ des MSTC. Après les 5000m D+ imposés la première journée, soit 10 montées dans un laps de temps de 10h entre 7h et 17h, les compétiteurs devront passer une nuit sous tente sur le camp de base situé sur le front de neige de Courchevel 1850. Ils s’élanceront le lendemain pour 4000m D+ supplémentaires entre  8h et 16h pour atteindre les 9000m D+ représentant la hauteur de l’Everest (8849m) en partant du niveau de la mer.

Après l’Everest, direction Tahiti avec Keen’V

Qui dit mer, dit soleil. Qui dit soleil, dit Tahiti ! La transition est d’autant plus aisée grâce au chanteur Keen’V, prévu initialement pour le concert de clôture de cette saison des MSTC, qui fera l’honneur de sa présence. Conditions sanitaires obligent, il ne pourra malheureusement pas faire danser et chanter les participants avec son tube estival « Tahiti », mais il revêtira un dossard pour participer à la finale en ski de randonnée avant d’animer au côté de Ludovic Collet la cérémonie de clôture et la remise des prix qui se fera à huis clos (cérémonie à suivre en live sur la page facebook de Courchevel Sports Outdoor). En parallèle au défi Millet Everest le dimanche 21 mars, l’ultime manche des MSTC se déroulera de 10h à 15h avec, cette année, un thème proposé pour le déguisement : Tahiti. Lors des inscriptions qui se feront sur place au départ de la course à Courchevel Le Praz, un collier de fleurs sera offert à chaque participant. Ensuite, liberté à chacun d’agrémenter ou pas sa silhouette pour devenir la(e) plus tahitienne ou tahitien possible. Avec les belles prévisions météorologiques annoncées pour le week-end, bikinis et maillots de bain seront de sortie ! Le trophée « Deguisetoi.fr » du plus beau déguisement sera décerné à celle ou celui qui sera le plus dans le thème. La personne qui aura le plus de « like » sur sa photo postée sur la page Facebook de Courchevel Sports Outdoor remportera une paire de fixation « Plum ».

Comme ce fut le cas pour cette saison particulière, cette dernière levée des Millet Ski Touring Courchevel 2021 débutera le mercredi 17 mars avant de s’achever le dimanche 21 mars. Ces deux journées vont être décisives pour le verdict final. Comme chaque année, le suspens sera au rendez-vous.

Pour l’instant, chez les féminines, la toute récente championne du monde de Vertical Race et d’Individuelle en ski alpinisme Axelle Gachet-Mollaret fait la course en tête en 25min58s devant un peloton de 5 filles qui se tiennent dans la même minute à quelques secondes d’écart : la championne du monde longue distance de ski alpinisme lauréate cette semaine de la Pierra Menta Alba De Silvestro (27min11s), Jessica Pardin (27min30s), Emily Harrop (27min43s) et Laura Deplanche (27min53s), ces 2 dernières figurent dans le Top 10  de la Pierra Menta 2021. Chez les hommes, le champion de France de ski alpinisme Thibault Anselmet conserve le leadership en 21min48s avec 2 secondes d’avance sur Gédéon Pochat (21min50s). Le champion du monde longue distance de ski alpinisme vainqueur masculin de la Pierra Menta 2021 Michele Boscacci occupe la 3ème place en 22min11s, mais rien est figé avec la venue annoncée du champion du monde de Vertical Race de ski alpinisme Rémi Bonnet. Du suspens en perspective…

A Véronique Lathuraz et Jonas Buchot la 11ème manche des Millet Ski Touring.

Jonas Buchot

Du beau monde était au rendez-vous de cette pénultième manche de la saison dont les spécialistes du trail : Maud Gobert, championne du monde de trail 2011 qui fait son retour à la compétition, Mélanie Rousset, vainqueure de la Restonica Trail et 3ème de la Trans GranCanaria 2017 et Anne-Lise Desjacques, lauréate du Serre Chevallier Trail Salomon 2019, 3ème de l’Ubaye Trail Salomon en 2019 et 9ème en 2020 sur la version longue, qui  se qualifient toute les trois pour le défi Millet Everest. Le vice-champion de France de Raids, Clément Valla, président de la section Triathlon / Raid de Courchevel Sports Outdoor, organisatrice du triathlon hors norme Felt X3 du 15 août 2021, était lui aussi de la partie ainsi que Julia Combe qui a, à son actif, de nombreux « top 10 » sur des courses en montagne depuis 2009 en pleine préparation pour le triathlon hors norme Dynastar X3 du 18 avril 2021.

Véronique Lathuraz
Mélanie Rousset
Anne-Lise Desjacques

Chez les filles, à force de persévérance et après 4 podiums, Véronique Lathuraz décroche sa première victoire de la saison en 31min03s. Elle devance Mélanie Rousset (32min06s) et Anne-Lise Desjacques (32min31s). Maud Gobert et Julia Combe arrivent au pied de la boite.

Maud Gobert
Julia Combe

Côté masculin, Jonas Buchot s’impose au finish en 25min32s devant Clément Charles (25min42s). Grégoire Curmer, vainqueur de la dernière édition de la Diagonale des Fous, un sérieux candidat pour le défi Millet Everest, complète le podium en 27min32s.

Clément Charles
Grégoire Curmer

Prochains et derniers rendez-vous :

Manche 12 : Mercredi 17 et finale dimanche 20 mars de 10h à 15h

Défi Millet Everest : 20 et 21 mars

Pour en savoir plus : Infos et résultats : www.courchevelsportsoutdoor.com

Cette 10ème manche des Millet Ski Touring du mercredi 3 et du samedi 6 mars a été marquée par l’anniversaire du centenaire de la marque partenaire « Millet ». Cette entreprise, fondée par Raymond et René Millet, spécialisée dans le textile et le matériel de montagne, a fortement contribué à l’essor des Millet Ski Touring Courchevel (MSTC), compétition de Verticale Race devenue la référence dans le monde du ski alpinisme. En hommage aux fondateurs, un trophée en cristal gravé à leurs effigies est décerné chaque saison aux vainqueurs, homme et femme, accompagné d’un prize money de 2000€. Cette année, ils seront attribués le 21 mars lors de la cérémonie à huis clos de remise des prix en présence uniquement de l’ensemble des lauréats et animée par le chanteur Keen’V et Ludovic Collet à partir de 16h30. Cet événement sera retransmis en direct sur la page facebook de Courchevel Sports Outdoor.

Raymond et René Millet

Dawa Sherpa sera de la partie pour le défi Millet Everest

Pour immortaliser cette 11ème saison, les organisateurs ont concocté une finale sur mesure pour répondre aux directives des règles sanitaires. Le défi Millet Everest en sera le point d’orgue. Un nombre limité d’athlètes présélectionnés sur la base du Challenge Millet 3000 sera au départ le 20 et 21 mars. Ce Challenge Millet 3000, mis en place à mi-saison en parallèle des MSTC et organisé tous les mercredis et samedis de 10h à 15h, consiste à réaliser 6 montées le plus rapidement possible durant les 5 heures de ce créneau horaire sur les 3,2km et 500m D+ du parcours. Au final, le samedi 13 mars, les 60 meilleurs hommes et 10 meilleures femmes seront sélectionnés pour le Millet Everest. Cette finale consistera à réaliser sur les 2 jours, un dénivelé de 9000m D+ sur le parcours des MSTC, soit 18 montées (57,6km / 9 000m D+) pour atteindre l’altitude du sommet de l’Everest (8849m) en partant du niveau de la mer et le plus rapidement possible (seules les montées seront chronométrées dans le laps de temps imparti).

Dawa Sherpa

Dawa Sherpa, le plus célèbre sportif Népalais, devenu en quelques années l’un des meilleurs coureurs d’ultrafond après avoir remporté des centaines de courses dont le mythique UTMB ainsi qu’une triple participation aux JO en ski de fond, sera présent pour remettre le diplôme officiel à tous les finishers du défi. Il viendra également inscrire son nom dans le classement des mythiques MSTC en participant à la finale le dimanche 21 mars en compagnie de Keen’V entre 10h et 15h. Dans le contexte actuel l’organisation a décidé exceptionnellement que  la finale 2021 ne sera pas déguisée étant donné que la présence de spectateur sera interdite.

Corinne Favre et Sébastien Fayolle lauréats de la 10ème manche

Abderrahim Kemmissa

Encore une sacrée manche et de belles surprises avec la présence des traileurs Yoann Stuck qui effectuait sa première compétition de ski de randonnée (23ème de manche en 33min43s) tout comme le recordman de la montée du Toubkal dans l’Atlas, le Marocain Abderrahim Kemmissa (7ème en 29min09). Ils entrent pour l’instant, tous les 2 dans le cercle des pré-qualifiés sur le Millet Everest.

Yoann Stuck

Depuis sa première participation au MSTC en janvier 2012, Corinne Favre, championne du monde de ski alpinisme Master en titre, remporte sa 24ème manche en établissant son meilleur temps de la saison en 29min28s avec, à la clé, une 8ème place au général provisoire. Elle devance Véronique Lathuraz (30min43s) et la lauréate du Hoka XTrail 11km en 2019 Faustine Novelli (37min41s).

Corinne Favre et David Poncet

Chez les hommes, après 2 secondes places, Sébastien Fayolle monte sur la plus haute marche du podium en 24min28s, une performance qui lui permet d’intégrer le top 10 du scratch provisoire masculin. Il s’impose devant David Poncet (26min42s) et Gilles Isner (27min22s) qui, eux aussi, réalisent leurs meilleures performances de la saison.

Sébastien Fayolle

Les deux dernières manches vont être décisives avec le retour de l’élite mondiale de la discipline parmi laquelle les tous nouveaux champions du monde du monde de ski alpinisme en Andorre : Axelle Gachet-Mollaret, double médaillée d’or  (Verticale Race et Individuel) et quadruple détentrice des dernières éditions des MSTC ainsi que le Suisse Rémi Bonnet, actuel recordman des MSTC en 21min20s et vainqueur de l’épreuve depuis 3 ans.

Prochains rendez-vous : Manche 11 : Mercredi 10 et samedi 13 mars de 10h à 15h Pour en savoir plus : Infos et résultats : www.courchevelsportsoutdoor.com