Annulé en 2020, reporté en 2021, le Grand Trail du Saint-Jacques et ses organisateurs ont été, comme la plupart des événements outdoor, soumis à rude épreuve par cette crise sanitaire.

Cette fois-ci, c’est la bonne. Dans un peu moins de trois semaines, le 2 octobre prochain, l’événement Trail phare du département va enfin pouvoir donner le départ de cette édition anniversaire.

Depuis bientôt 10 ans, l’association Le Grand Trail du Saint-Jacques, la Ville du Puy-en-Velay, la Communauté d’Agglomération du Puy-en-Velay, le département de la Haute-Loire, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de nombreux partenaires se mobilisent et soutiennent ce rendez-vous sportif majeur de la Région, qui a permis à plus de 25 000 coureurs et marcheurs de découvrir un territoire et un patrimoine historique d’exception, autour du sentier mythique du Saint-Jacques.

Près de 2000 participants, originaires de 46 départements et 8 pays étrangers, sont déjà inscrits pour cette édition, principalement sur les grands parcours Chrono. Les inscriptions sur les formules Rando sportives et Chrono 15 km, d’origine plus locale, sont généralement en pleine recrudescence les dernières semaines.

Photo de Gilles Reboisson

Des changements en cours sur les parcours

Comme l’organisation le communiquait cet été, des modifications ont dû intervenir sur les parcours. En cause, l’attitude désinvolte de nombreux coureurs en reconnaissance sur ces parcours, qui n’hésitent pas à emprunter continuellement les tronçons privés. Certains ne respectent même pas les propriétaires éleveurs en laissant les barrières d’entrée de clôture ouvertes après leur passage. Conséquence : Certains propriétaires refusant désormais le passage, l’organisation, épaulée par les communes concernées, a dû trouver des alternatives. 

C’est en ce sens que la commune de Vals-près-le-Puy a proposé aux organisateurs de collaborer au traçage et à l’ouverture d’un futur chemin PR entre Eycenac et l’entrée des Chibottes. 

Fruit de cette collaboration exemplaire, le Grand Trail du Saint-Jacques proposera donc aux coureurs et randonneurs de fouler de tous nouveaux chemins 100% communaux offrant de nombreux points d’intérêt: le passage à proximité d’un ancien barrage hydroélectrique, la réalisation d’une nouvelle passerelle par les services techniques pour le franchissement du Dolaizon, la découverte des vignobles plantés sur les coteaux et exploités par les Vignerons de Vals et enfin l’exploration de nouvelles chibottes, ces fameuses cabanes en pierres sèches.

Un projet que la commune de Vals près-le-Puy entend bien pérenniser à travers un cheminement permanent avec le soutien de l’agglomération du Puy-en-Velay.

Un parrain présent mais un exploit reporté

Guillaume Arthus est le parrain du 10ème anniversaire. Cet ultra traiteur aux multiples records avait le projet de s’attaquer au record du chemin de Saint-Jacques de Compostelle sur le GR 65, en autonomie complète. Son objectif : 17 jours pour plus de 1 500 km, soit 90 km par jour en moyenne. Malheureusement et en dépit de sa bonne préparation, Guillaume a lourdement chuté lors de sa participation à la course cycliste Race Across France, le 24 juillet dernier. Victime de multiples fractures à la clavicule, il est dans l’obligation de repousser son défi pour revenir plus fort en 2022 sur le sentier mythique. Guillaume Arthus sera pourtant présent sur cette édition du Grand Trail du Saint-Jacques. Il sera présent et animera le départ de l’Ultra du Saint-Jacques à Saugues et viendra accueillir les premiers finishers sur la ligne d’arrivée.

Les inscriptions sont ouvertes en ligne jusqu’au 1er octobre 2021

Inscriptions sur place possible le 1er octobre

Pass sanitaire obligatoire 

✅ Ultra du Saint-Jacques 115 km

✅ Grand Trail du Saint-Jacques 72 km

✅Maratrail du Saint-Jacques 42 km

✅ Trail des Chibottes 15 km

✅ 32 et 20 km rando sportive 

➡️ inscriptions : https://bit.ly/2RD6yJx

Nous y sommes, enfin. Dans 7 jours, le coup d’envoi du Grand Trail de Serre-Ponçon sera donné à Embrun (Hautes-Alpes). Il y a un an, c’est avec regret que l’équipe d’organisation avait été contrainte à l’annulation de la 1ère édition, en raison de la situation sanitaire que nous connaissons. Un an plus tard, nous y sommes, enfin. Toute l’équipe ainsi que les bénévoles sont impatients à l’idée d’accueillir les coureuses et coureurs pour 3 jours de fête et de sport, dans cet environnement exceptionnel.

(c)Damien Rosso

Si le projet du GTSP a été mis en lumière par François d’Haene, Alexis Traub et Guillaume Provost, qui, en septembre 2018, avait réalisé en trio, une “édition 0” (vous pouvez retrouver le film de leur aventure ici), on doit l’idée originale à deux passionnés et fins connaisseurs de ce sport : Jean-Michel Faure Vincent et Serge Moro. 

(c)Stéphane Demard

Les deux hommes reviennent sur les origines et l’aboutissement de ce projet.

Jean-Michel, comment t’est venue l’idée de cette course et de ce parcours ? 

Je suis un local de l’étape. Je suis né à Embrun et j’ai vécu longtemps dans la région. C’est tout naturellement que j’ai voulu mettre en avant ce territoire et les parcours autour de Serre-Ponçon. En mars 2018, dans le cadre de sa préparation pour le Grand Raid de la Réunion, nous avons réfléchi avec François (d’Haene) à un “off”. L’idée était aussi d’imaginer un nouveau concept de course par équipe, qui était pour nous une forme de retour aux sources des valeurs du trail : solidarité et partage. J’en ai parlé à Serge Moro qui en moins de cinq minutes m’a répondu immédiatement “GO, on y va !”

(c)Damien Rosso

Serge, tu as accepté d’accompagner Jean-Michel dans cette nouvelle aventure. Qu’est-ce qui t’a convaincu de te joindre au projet ?

Je n’ai pas hésité bien longtemps. Je choisis de faire ce que j’aime avec ceux que j’apprécie.  Des projets comme cela ne se refusent pas. C’était l‘occasion de porter un projet avec Jean-Michel, et par ailleurs de réactiver l’équipe qui a l’habitude d’organiser des épreuves. Car bien loin d’être une initiative portée seulement par Jean-Michel et moi-même, c’est vraiment toute une équipe qui porte ce projet. J’ai la grande chance de côtoyer depuis longtemps des passionnés, avec une solide expérience, et c’est un bonheur que de « faire » ensemble. C’est indispensable de se répartir les tâches car la charge est immense sur ce type d’organisation. Il faut le soutien des communes, des collectivités, avoir des partenaires, et un solide vivier de bénévoles qui se mobilisent. Entre la décision de « faire », et la concrétisation, il a bien fallu 3 à 4 mois pour être certain de pouvoir porter l’aventure plus loin. Et c’est avec le « go » de chacun que l’on a dit « Yes! ». 

Jean-Michel, tu baignes dans le milieu de l’ultra depuis les débuts du développement de la discipline en France. Comment ton parcours et ton expérience ont influencé cette volonté de créer cet évènement ?

Cela fait près de 20 ans que je travaille dans le milieu du trail-running sur des montages d’évènements, du management d’équipe et du consulting. L’idée de cette course était justement de créer quelque chose de nouveau, pour redonner un peu de fraîcheur à l’ultra avec une nouvelle proposition sportive. L’édition 2018 avec François, Alexis et Guillaume a bien sûr été un test décisif, puisqu’elle nous a permis de mesurer en grandeur réelle ce parcours que nous avions en tête et l’engagement physique et mental qu’il pouvait demander aux participants. 

Serge, comme Jean-Michel, cette région des Hautes-Alpes te tient particulièrement à cœur. Au fond, le trail et l’ultra ne sont-ils pas les meilleurs moyens de mettre en valeur un territoire et de le faire rayonner ?

Il y a surtout beaucoup d’humilité devant l’obstacle à franchir. Et de lucidité devant ce premier succès d’estime du Grand Trail. C’est avant tout la beauté du territoire, et sa notoriété qui a construit la visibilité de notre organisation. Le trail est un excellent moyen de compléter la palette d’offre de loisirs et d’activités à Serre-Ponçon. Marcher, courir, découvrir, ce sont des activités naturelles qui peuvent se dérouler d’avril à novembre ici dans les Alpes du Sud. Un complément tout naturel à l’activité ski des stations et à aux activités liées au Lac. Il nous faut inscrire notre épreuve dans un ensemble d’initiatives faisant de Serre-Ponçon une destination « trail » reconnue. 

Jean-Michel, quelle était ta motivation première à l’idée de créer ce Grand Trail de Serre-Ponçon ? 

Ma première motivation était de mettre en avant les parcours des Hautes-Alpes et de ma région de cœur. Lorsque j’en ai parlé à François, cela l’a tout de suite intéressé, lui qui est en constante recherche de nouveaux parcours et de nouvelles aventures. L’idée de la course par équipe est plus ancienne, et a pour objectif de retrouver l’esprit des longues sorties en montagne entre amis, où l’on part et revient ensemble. D’ailleurs, nous avions déjà mis en place un projet sur ce format avec François, en 2011, lors d’un long “off”, pour réaliser le record de la traversée entre Chamonix et Briançon. Il était accompagné de Michel Lanne et Thomas Véricel, et l’idée était de retrouver ces valeurs originelles de notre sport. C’est dans cet état d’esprit que nous voulions créer le GTSP.

Serge, la première édition du Grand Trail de Serre-Ponçon aurait dû se tenir en 2020. Malheureusement, la situation sanitaire vous a contraint à l’annulation. Comment avez-vous réussi à rebondir après ce coup dur ?

Après l’annulation de septembre 2020, le groupe qui porte l’épreuve s’est réuni. Chacun, à tour de rôle, a exprimé de manière forte son envie de continuer. Et nos partenaires ont prolongé le “bail” d’un an… Nous concrétiserons le 17 septembre prochain, à 10 h, lors du premier départ, plus de 24 mois d’engagement bénévole. Organiser une telle épreuve, c’est vraiment y penser tous les jours ! Mais c’est comme cela que l’on vit fort ! Et cela me plaît bien ! 

Demandez le programme ! 

VENDREDI 17 SEPTEMBRE

10h : Départ du Grand Trail (176km & 11260m D+) à Embrun

SAMEDI 18 SEPTEMBRE

12h : Départ du Trail de Serre-Ponçon (86km & 5800m D+) à Rousset-Espinasses

14h : heure d’arrivée estimée des premiers du Grand Trail

21h : heure d’arrivée estimée des premiers du Trail de Serre-Ponçon

DIMANCHE 19 SEPTEMBRE

6h : Départ duTrail Lac et Montagnes (48km & 3340m D+) à Chorges

10h : Départ du Trail des contreforts du Morgon (18km & 510m D+) à Savines-le-Lac

12h : Remise des prix du Grand Trail

15h : Remise des prix du 86, 48 et 18 km

Retrouvez le programme en détail, ici : https://www.grandtrailserreponcon.com/infos-pratiques/programme/ 

Pour suivre le Grand Trail de Serre-Ponçon

Le suivi live de toutes les épreuves : https://gtsp05.livetrail.run/ 

Sur Facebook : https://www.facebook.com/GTSPSerrePoncon/

Sur Instagram : https://www.instagram.com/grandtrailserreponcon/ 

La 8e édition Oxy’Trail aura lieu samedi 25 et dimanche 26 septembre au parc de Noisiel (77), à 20 minutes de Paris. Derniers dossards disponibles avant la fermeture des inscriptions !

Oxy’Trail, un événement pour traileurs et néo-traileurs
Organisé par la Communauté d’agglomération Paris – Vallée de la Marne, Oxy’Trail propose des courses de 5km, 12km et 20km adaptées à tous types de coureurs, trois courses enfants (1km, 1,5km et 2km) et une marche nordique de 11km le samedi. Les parcours 100% nature permettent de découvrir le parc de Noisiel, les bords de Marne, l’Île-de-loisirs de Vaires/Torcy et le site olympique Paris 2024 d’aviron et de canoë-kayak…
Un championnat sur Oxy’Trail
Suite à la création d’un championnat régional de trail court en 2019 par la Ligue d’Ile-de-France Athlétisme (LIFA), Oxy’Trail accueille pour la deuxième fois le championnat d’Ile-de-France en 2021 sur le parcours de 20 km.
Des champions dans le peloton
Chez les hommes, quelques vainqueurs emblématiques se sont imposés sur Oxy’Trail comme Sylvain Court en 2018 (champion du monde de trail en 2015) et Geoffroy Saran en 2019 (vainqueur de la coupe de France 2019) sur le 23km, Mohrad Amdouni sur le 5km en 2017 (champion d’Europe du 10 000m en 2018).
Chez les femmes, Barbara Sanchez (équipe nationale d’Irlande) en 2017, 2018 et 2019 et Garance Blaut en 2016 (médaille de bronze au championnat du monde de duathlon en 2019) ont déjà remporté la course de 23km.
Oxy’Trail, des courses et bien plus
Au-delà des courses, l’événement offre un week-end festif sur son village d’animations, pour :
S’amuser : échauffement musical collectif, jeux ludiques, découvertes sportives
Se détendre : espace bien-être et relaxant (cryothérapie, ostéopathie, podologie, réflexologie, shiatsu)
S’engager : ateliers de découverte et de sensibilisation, opérations solidaires, stand « Restos du cœur »
Se restaurer : buffet de fruits, bar à smoothie, bar à eau, snacking Ibis
Partager : photo-booth, social wall, groupes de musique sur le parcours
Programme complet à retrouver sur www.oxytrail.fr
Oxy’Trail en 2021 c’est :
•    7 courses (5km, 12km, 20km, 3 courses enfants, marche nordique)
•    6 500 dossards disponibles
•    6 000 inscrits en 2019 (+13% vs 2018) dont 41% de femmes
•    850 bénévoles
•    39 ans de moyenne d’âge des participants (âgés de 14 à 82 ans)
•    20% de licenciés FFA
•    97% des participants qui recommandent la course

Que d’émotions sur l’étape la plus attendue de l’Ultra-Trail® World Tour ! Les 3 épreuves de l’UTMB® Mont-Blanc intégrées au circuit depuis 2014 – TDS®, CCC® et UTMB® – ont tenu toutes leurs promesses à savoir :  faire vibrer la communauté trail et livrer des performances sportives de très haut niveau !

Le Norvégien Erik-Sebastian Krovig (867 Index UTMB®) et la Française Manon Bohard (707) remportent une TDS® endeuillée par le décès du coureur tchèque Ondrej Tabarka. La CCC® a vu la victoire du Français Thibaut Garrivier (891) de retour de blessure et de l’Espagnole Marta Molist Codina (763) pour sa première participation à l’épreuve et son premier 100K, quelle classe ! Les deux vainqueurs empochent 1500 points UTWT. Quant à l’UTMB®, François D’Haene (923) réussi son pari fou d’enchaîner la Hardrock 100 avec l’UTMB® et remporte ainsi la course pour la quatrième fois de sa carrière. Il détrône ainsi Kilian Jornet et Xavier Thévenard en nombre de victoires. Chez les féminine, l’incroyable Courtney Dauwalter (794) réalise une course stratosphérique : elle améliore son temps de deux heures, signe le record féminin de la course (22h30) et se classe 7ème au scratch ! Hallucinant ! Tous les deux montent de 2000 points au classement UTWT. Pour consulter le classement actualisé, cliquez ici.

La mozart 100®, c’est ce week-end !

La saison 2021 de l’Ultra-Trail® World Tour continue avec la neuvième édition de la plus belle course autrichienne : la mozart 100® ! Déplacée de juin à septembre pour permettre à l’événement d’avoir lieu dans des conditions sanitaires optimales,  la mozart 100® prend ses quartiers d’été dans la ville de Salzbourg. La course partira ce samedi 4 septembre à cinq heures du matin et verra 600 coureurs se mesurer aux 108km et 5000 mètres de dénivelé positif. La barrière horaire est fixée à 22 heures avec un taux de Finishers de 77% en 2019. Les coureurs 2021 feront-ils mieux cette année ? Réponse dimanche.

L’équipe d’organisation est dans la dernière ligne droite pour accueillir les participants sur ce terrain alpin réputé pour ses sentiers rapides et ses lacs et a pour l’occasion inauguré un nouveau système de balisage encore plus complet pour permettre aux coureurs de mieux se repérer sur le parcours. Les coureurs n’échapperont pas à la frontale pour affronter la nuit qui sera davantage présente en cette fin d’été. Une visualisation 3D du parcours qui attend les coureurs est disponible sur la chaine Youtube mozart 100®.
Comme sur la plupart des courses désormais, les athlètes devront présenter une preuve de vaccination, un test négatif ou un certificat de guérison de la COVID-19 pour pouvoir prendre le départ.

Les favoris seront présentés au public ce vendredi à 18h place Kapitelplatz. Sur la course phare (108km et 5000mD+), le Pakistanais Hekmatullah Darwishi (689) prendra le départ aux côtés de Megan Lane, athlète américaine qui vit à Munich et qui s’est mise au trail running pour préparer des courses de ski de fond. « Je suis super excitée à l’idée de relever un nouveau défi de 100 km sur les magnifiques sentiers de la mozart 100® », commente Megan à quatre jours du départ. Les vainqueurs hommes et femmes empocheront 1000 points au classement UTWT avant les trois prochaines manches que sont 100 Miles of Istria, Ultra-Trail® Snowdonia et Ultra-Trail Harricana™ of Canada prévues le week-end du 11 septembre. A noter que les lauréats 2019 ne sont autres que l’Espagnol Pau Capell et l’Américaine Sally McRae en 10h54 et 14h38.


 

Aviron indoor, vélo et trail. Tels sont les trois ingrédients du Felt X3 de Courchevel, le rendez-vous qui a séduit de nombreux participants et remporté un nouveau succès ce dimanche 15 août.

Ils étaient 330 compétiteurs, inscrits individuellement ou en équipe, à venir affronter la montagne hier à Courchevel pour le Felt X3. La montagne, mais pas que…

Depuis l’an dernier, l’événement sportif estival de la célèbre station savoyarde débute par l’aviron indoor. 6000 mètres à accomplir sur la redoutable machine. Et il y en avait pour tout le monde : 100 ergomètres étaient alignés sur le sol du gymnase de l’Envolée. Une première européenne ! Une performance technique et logistique rendue possible grâce au partenariat signé entre la mairie de Courchevel, la Fédération française d’aviron et le club organisateur Courchevel Sports Outdoor appuyée ce week-end par les équipes de la ligue AURA d’aviron.

100 avirons indoor

Les festivités avaient ainsi débuté dès le samedi avec des démonstrations et des initiations à l’aviron indoor, mais aussi sur les eaux du lac du Praz. Une activité qui a su trouver ses participants avec pas moins de 75 personnes, pendant que les compétiteurs du lendemain retiraient leur dossard.

Le directeur technique national Sébastien Vieilledent était présent, mais une autre personne avait aussi décidé de venir sur place : Claire Bové, vice-championne olympique à Tokyo s’est volontiers prêtée au jeu des autographes, de même que Matthieu Androdias champion olympique à Tokyo, le lendemain. Il a également commenté sa course, diffusée sur écran géant, et encouragé les participants en tant que parrain de l’événement. Tous deux ont reçu la médaille de la ville de Courchevel des mains du maire Jean-Yves Pachod.

« Je suis très enthousiaste, exprimait Anne Tollard, vice-présidente de la FFA en charge du développement, il faudrait qu’à l’avenir cet événement soit inscrit au calendrier fédéral au même titre que nos autres rendez-vous. La FFA pourrait éventuellement s’impliquer davantage, par exemple au travers de la présence de cadres techniques pour encore augmenter notre présence. C’est une belle vitrine pour l’aviron que d’avoir un spot à Courchevel après le tour des plages, cela ouvre de nouvelles opportunités avec de nouvelles formules qui incluent l’aviron”.

Une belle et chaude journée allait ainsi démarrer à Courchevel par l’aviron indoor, avec au micro la voix de l’aviron français, Sébastien Roure. Un avantage de taille avec les nombreux rameurs présents, et dont le commentateur a pu présenter le palmarès. Pour commenter la partie cyclisme et trail, 2 autres speakers spécialistes des sports outdoor était au rendez-vous avec Sébastien Mowglie et Ludovic Collet qui fêtait ses 50 ans.

Après avoir enchainé les 6000m d’aviron indoor, les 12,2 km et 750m D+ de cyclisme et les 7,8km et 420m D+ de trail sous un magnifique soleil en partant des tremplins olympiques de saut à ski pour arriver au sommet de l’altiport, les deux tenant du titre ont confirmé leur suprématie.

Nouveau sacre pour Cédric Fleureton et Laura Deplanche

L’entame de ce triathlon hors norme a démarré sur les chapeaux de roue avec l’épreuve d’aviron indoor. Le champion de France de la discipline sur 500m et médaillé de bronze des mondiaux d’aviron indoor en titre Vincent Matz (20min18s) et la Néerlandaise vice-championne d’Europe en Huit 2021 Drenth Hermijntje (23min12s) signent les temps de référence. Sorti en 61ème position, le vainqueur de l’édition 2020 et auréolé d’un palmarès impressionnant en trail et triathlon, Cédric Fleureton effectue une belle remontada en réalisant le 2ème chrono en cyclisme derrière Maxence Janodet, vainqueur de la montée en 35min11s. Il confirme ses bonnes dispositions en claquant le top chrono sur le trail en 34min49s et passer la ligne d’arrivée en vainqueur du scratch en 1h36min03s. Il devance Will Juillaguet en 1h41min02s suivi du rameur double champion du monde Damien Piqueras en 1h48min22s.

Maxence Janodet
Cédric Fleureton

Chez les féminines, même combat pour Laura Deplanche, membre de l’équipe de France de ski alpinisme qui a puisé au fond d’elle-même pour conserver son titre acquis en 2020. Sortie en 29ème position de l’aviron indoor, Laura s’est illustrée sur le vélo en creusant un écart rédhibitoire sur ses poursuivantes (meilleur temps en 40min38s) ce qui lui a permis de franchir la ligne d’arrivée en tête en 1h57min26s.La skieuse alpiniste Margot Ravinel, médaillée de bronze en Sprint et Individuelle en ski alpinisme lors des Jeux Olympiques de la jeunesse en 2020, a établi le meilleur temps sur le trail en 42min48s.

Arrivée de Laura Deplanche à la cloche

Le podium final est complété par la Slovaque Marianna Jagercikova, vice-championne du monde de sprint et médaillée de bronze au classement général des championnats du monde de ski alpinisme 2021, seconde en 2h05min24s et par la rameuse Aurélie Morizot, 4ème de la Coupe du monde 2021 en deux de couple de Sabaudia (Italie), 3ème en 2h07min20s.

Au niveau des équipes trio, Mag Aviron était venu en force : 2 chez les hommes et 1 féminine. Mag Aviron 2, représenté par Victor Marcelot (2ème en quatre de couple poids léger (LM4x) aux Championnats d’Europe à Varèse (ITA) en 2021), Hugo Beurey (3ème en quatre de couple poids léger (LM4x) au Championnat d’Europe à Lucerne (SUI) en 2019) et Ferdinand Ludwig (2ème en quatre de couple poids léger (LM4x) aux Championnats d’Europe à Varèse (ITA)) s’est imposé en 1h36min54s devant l’équipe « Ludwig Triolade » composée de Florian, Fabian et Frédéric Ludwig second en 1h40min30s. Le podium est complété par Louis Bertrand, Thomas Allain et Martin Bertrand (Team Arturo), 3ème en 1h42min11s.

Domination néerlandaise en trio femmes. Parfaitement mis sur les rails par Drenth Hermijntje en aviron indoor, le team « De Raketten » complété par Diane Teste (vélo) et Marleen Verburgh (trail) s’impose en 2h03min30. Les féminines de « Mag Aviron 3 », Maya et Emma Cornut Danjou et Josephine Cornélis montent sur la 2ème marche en 2h08min37s devant la bien nommée « La croisière s’amuse » (Alexandra Viboux, Clémentine Garde et Marion Pignot-Dubost), valeureuse 3ème en 2h19min50s.

Pour la catégorie Trio Mixtes, la lutte fut acharnée. Le podium se tient en moins de 3 min. Victoire finale des « Poseurs de Lino » en 1h49min31s avec Lise Barra, Vincent Raffault et Pierre Hubert devant les « Go Fast » de Maxime Vicot, Clément Assier et Margot Ravinel (1h51min24s). Lauréat du Dynastar X3 le 23 mai dernier, « Les Catalans » de Marc Romani, Biel Martinez et Julia Garriga complètent la boite en 1h52min52s.

Challenge X3 Courchevel 2021

Le Challenge X3 2021 prend en compte le cumul des temps des 2 triathlons hors norme de Courchevel : le Dynastar X3 disputé le 23 mai dernier et le Felt X3 ce dimanche 5 août.

Cédric Fleureton et Laura Deplanche sortent grands vainqueurs de ce challenge et décrochent respectivement le titre de X3 Man et X3 Woman 2021. Ils devancent Will Juillaguet et Marianna Jagercikova (seconds) et Nicolas Raybaud et Christelle Zambon (troisième).

Un succès mémorable qui donne déjà envie aux organisateurs de se projeter au 14 août 2022, date de la troisième édition de ce triathlon hors norme !

Infos / résultats : www.courchevelsportsoutdoor.com

Le samedi 11 septembre, venez fêter, au cœur du Vercors, les 10 ans de l’Ultra Trail du Vercors. La course établit cette année son camp de base à Autrans. Il reste encore quelques places sur les courses, et les inscriptions seront clôturées le 25 août. Pas la forme pour courir, mais envie de participer à la fête ? Rejoignez notre équipe de 150 bénévoles pour faire de cette course un moment magique pour les coureurs !

Crédit photo : Focus Outdoor – David Boudin

Nos 3 courses

Elles offrent un tracé très varié pour découvrir les charmes du Vercors, ses paysages splendides, ses espaces naturels préservés et la convivialité de ses villages : franchir des falaises abruptes par des sentiers improbables, traverser d’étonnants paysages minéraux, dévaler des alpages verdoyants, longer gouffres et lapiaz mystérieux, slalomer au cœur de profondes forêts d’épicéas, et rejoindre les villages abrités dans de larges vallées, il y en a pour tous les goûts

Crédit photo : Focus Outdoor – David Boudin

Ultra Solo : Le parcours d’environ 85 km et 4900 m de dénivelé s’adresse aux trailers confirmés comme aux coureurs désireux de se confronter à un premier ultra trail. Cette année, la course offre un tracé toujours + nature, notamment une section de 50km sans la moindre traversée de route. L’UTV, c’est l’ultra endurance accessible et à échelle humaine.

Ultra Relais : cette formule en relais à 4 permet de fractionner le parcours de l’Ultra en 4 sections de 20 à 25km chacune. Le passage de relais est à chaque fois un moment fort qui anime les villages du Vercors Nord.

Expé Trail : Cette formule, moins longue, de 46km et 2600m de D+ emprunte la seconde partie du parcours, au départ de Villard de Lans cette année. Une navette, incluse dans l’inscription, vous permet de rejoindre le départ de course depuis Autrans.

En 2021, pour fêter les 10 ans, nous vous préparons une édition festive : fanfares, batucadas, + de 5 concerts et animations ponctueront le parcours et le site départ/arrivée.

Crédit photo : Focus Outdoor – David Boudin

Rejoignez-notre équipe de bénévoles

Une blessure, une méforme, ou juste l’envie de participer à la fête sans courir ?

La réussite et la convivialité de notre événement vient de l’énergie apportée par nos bénévoles !

Nous sommes à la recherche de ravitailleurs, de signaleurs, de serre file, de baliseurs. Si vous aussi, vous avez envie de partager votre énergie, votre sourire et votre bonne humeur avec nous et nos 1500 coureurs, n’hésitez pas à nous rejoindre !

Cette année nous allons mettre en place les mesures nécessaires pour que l’événement respecte l’ensemble des règles vis à vis des conditions sanitaires actuelle. Vous pouvez ainsi vous engager en toute confiance.

Alors, si découvrir l’envers du décor vous tente, inscrivez-vous en suivant le lien suivant : https://www.instantsbenevoles.fr/evenement/9e4d110e-7bde-4d83-8009-c0f1be082b28

Un Trail respectueux de son environnement et de la biodiversité

L’UTV se déroule sur le territoire du Parc Naturel Régional du Vercors, un territoire préservé qui bénéficie de plusieurs statuts de protection reconnus à l’échelle locale, nationale et internationale (Sites Natura 2000, Espaces Naturels Sensibles, Réserve naturelle nationale…).

Les itinéraires que nous vous proposons passent parfois au cœur de ces espaces qui présentent des enjeux en matière de biodiversité, c’est le cas cette année avec l’Espace Naturel Sensible de la Molière-Sornin qui sera traversé par les parcours, la Réserve naturelle des Hauts Plateaux que vous approcherez avant de redescendre sur Villard-de-Lans, ainsi que les sites Natura 2000 associés à ces deux espaces protégés.

L’ENS et le site Natura 2000 de la Molière visent à protéger des espèces animales et végétales, des milieux naturels et des paysages emblématiques : chauves-souris, marmottes, chamois, tétras-lyre, pins à crochets, gentianes jaunes, sabots de vénus et beaucoup d’autres encore !

Le passage d’une course de trail sur ces sites fragiles peut engendrer une perturbation. Vous utiliserez parfois des portions de sentiers non balisés, pour la tranquillité des espèces animales de ces secteurs qui vivent ici toute l’année, ne diffusez pas vos traces et restez discrets ! Merci pour votre contribution !

Le programme en détail

Tout est basé au Foyer de ski de Fond, à Autrans,sauf le départ de l’Expé Trail situé à Villard de Lans, devant l’Office du Tourisme

Vendredi 10 septembre 
               
17h30 – 20h        Remise des dossards
                19h-19h30          Instructions de course

Samedi 11 septembre

                4h – 6h30             Petit déjeuner
                                               Retrait des dossards EXPE

                5h                          Départ Ultra Solo 85km

                6h30                      Départ Ultra Relais à 4

                8h45 – 9h             Départ navettes pour Villard

                10h                        Départ de l’EXPE Trail (Villard)

                14h30                   Arrivée du premier coureur

                14h – minuit      Repas d’après-course

                18h30                   Remise des prix

                23h                        Arrivée du dernier coureur

Consignes sanitaires

Le pass sanitaire est requis pour tous les coureurs et pour toutes les courses.
L’accès au public sur la zone de départ-arrivée nécessitera également un pass sanitaire.

Plus d’infos : ultratrailvercors.com
Inscriptions (jusqu’au 25/08/2021) : https://inscriptions-l-chrono.com/utv2021

La 17e édition de l’Ubaye Trail Salomon se tiendra ce dimanche 8 août, au départ de Barcelonnette, sur des parcours techniques et montagnards au cœur des paysages somptueux de la Vallée de l’Ubaye. Cette épreuve compte pour le classement du Golden Trail National Series et le Challenge des Trails de Provence, ainsi que l’ “Alpes du Sud Trail Sprint Trophy” pour ce qui concerne le Brec Open de 12km.

Photo de Rémi Morel

LES PARCOURS

Parcours Elite : 42km / +2560m de dénivelé

Près de la moitié du parcours se déroule au-dessus de 2000m sur un tracé technique, exigeant et engagé. Des surfaces variées, des sections rapides, de franches montées et des descentes techniques, au milieu de crêtes, sommets et somptueux paysages de la vallée de l’Ubaye.

4 cols sont au programme, ainsi que le sommet du Chapeau de Gendarme, qui culmine à 2682m d’altitude.

Parcours Découverte : 23km / +1070m de dénivelé

Un trail alpin ludique, agréable et sportif, avec 2 cols à gravir, dont un à plus de 2000m. Un parcours serpentant entre forêts, alpages et sommets.

Le « Brec Open » : 12km / +600m de dénivelé

Un parcours facile et agréable, avec un col à gravir, pour les amateurs de distances courtes ou celles et ceux qui découvrent le trail en montagne. Cette épreuve fait partie du Sprint Trophy des Alpes du Sud, avec le 12km du Serre-Che Trail (le 11 septembre), et le 18km du Grand Trail Serre-Ponçon (19 septembre)

Les Alaris “Randonneurs” 12 Km / + 600 m

Il s’agit du parcours du « Brec Open”, ouvert aux randonneurs, avec ravitaillements, mais sans chronométrage.

Parmi les têtes d’affiche du parcours Elite, on note notamment la présence chez les hommes de Julien MICHELON – arrivé second l’an dernier – et d’Edouard LAUDIER, tous deux du team Salomon, et d’Alexandre RICHARD, du team La Sportiva France. Chez les femmes, Julie ROUX du team Salomon et Christel ROBIN semblent favorites sur le 42 km, mais l’Ubaye Trail Salomon a l’habitude de réserver quelques surprises…

La liste des coureurs engagés est à retrouver ici : http://ubaye-trail.fr/fr/ubaye-trail-salomon/engages.html

LE PROGRAMME EN DÉTAILS – dimanche 8 août

8h : Départ du parcours Élite
9h : Départ du parcours Découverte
9h30 : Départ des parcours Open et Rando

 
Arrivées approximatives des premiers coureurs :
Open : 10h05
Découverte : 10h50
Élite : 11h45

Remises des prix, parc de la Sapinière :
A partir de 11h15 : Parcours open et premiers de chaque catégorie dans l’ordre d’arrivée.

13h : Parcours Découverte

14h : Parcours Élite

Photo de Rémi Morel

CONSIGNES SANITAIRES

Le pass sanitaire est obligatoire pour tous les coureurs et pour tous les parcours.

L’accès au public dans le parc de la Sapinière est autorisé sous réserve de respecter les mesures sanitaires mises en œuvre : port du masque et respect des gestes barrières.

Plus d’infos : www.ubaye-trail.fr

3 parcours nouveaux de 11, 22 et 33km et 6 courses de 11, 22, 33, 44, 55 et 66km étaient initialement proposées sur cette nouvelle édition du Hoka XTrail Courchevel. Mais en prévision d’une météo annonçant un très fort cumul de précipitations en milieu de nuit, les organisateurs du club Courchevel Sports Outdoor ont pris la sage décision d’annuler les départs de nuit programmés à partir de 3h du matin pour la sécurité des coureurs et des bénévoles. Les participants inscrits sur les 66, 55, et 44km ont donc été reversés sur le 33km avec un départ donné à 9h le dimanche 1eraoût dans des conditions automnales sous le grésil aggravé par le brouillard et le froid. A 9h30, le top départ a libéré les concurrents du 22km avant ceux du 11km une demi-heure plus tard.

Les magnifiques paysages annoncés et très attendus sur les différents parcours avec notamment la fameuse crête du Montcharvet, le sommet de la Dent du Villard (alt 2284m), le col de la Grande Pierre (alt 2304m), la cascade des poux, le sentier des mille marches dans la descente du col de la Chal, le lac de la Rosière, le nouveau chemin menant au Creux de l’Ours, celui du sapin argenté ou encore les bassins de Mategena ont été partiellement estompés et n’ont pu éblouir les athlètes. En dépit de ces contraintes, les 3 nouveaux parcours ont fait l’unanimité chez les coureurs et nombre d’entre eux ont déjà donné rendez-vous pour l’édition 2022.

Le 33km pour Thomas Cardin et Ania Darmograi

Lauréat en 2020 du 22km du Hoka X Trail Courchevel et du trail du Ventoux 2020 ainsi que celui des Passerelles de Monteynard début juillet, le sociétaire du team Hoka Thomas Cardin, sélectionné pour les Championnats du Monde de Trail 2021, a récidivé sur le 33km en 3h18min40. « Au-dessus de 2000m, il y avait beaucoup d’eau et de vent, il faisait très froid. Adieu les conditions estivales, mais j’ai fait avec. Ça rend les choses beaucoup plus techniques sur les crêtes qui empêchent d’aller très vite. Dans les descentes, on ne peut pas s’engager au maximum, surtout dans celle du Col de la Grande Pierre. En fond de vallée, c’était parfait comme d’habitude. Ravi d’avoir pu découvrir une nouvelle trace très originale par rapport à l’année dernière. C’était une super course » a-t-il déclaré à la ligne d’arrivée franchie.

Thomas Cardin

Initialement engagé sur le 66km, le Népalais Sange Sherpa, un adepte des longues distances, prend la seconde place en 3h33min exæquo avec Damien Boston. Après 2 podiums à la 3ème place sur le 50km en 2017 et 2018, Sangue est parti prudemment. « Je connaissais le parcours, mais en sens inverse suite à mes précédentes participations, mais c’était aussi magnifique dans cette configuration. J’ai fait une belle montée mais mon point fort, ce sont les descentes où j’ai pu rattraper du monde. Thomas est d’un autre niveau, je n’ai pas pu le rejoindre. Heureux de finir avec Damien, vraiment cool de partager la ligne d’arrivée ensemble ».

Sangue Sherpa

Riche d’un plateau international, ce trail a enregistré la victoire chez les féminines de l’Ukrainienne Ania Darmograi licenciée au club Lyon Mountain Trail. Elle s’impose en 4h10min31s sur le 33km. Avec son magnifique sourire, elle avoue après avoir repris son souffle : « Il faut aimer la technique et la pluie, mais pour moi, c’était magique malgré que mon objectif était sur le 55km ». Lucie Gerard en 4h44min monte sur la seconde marche du podium devant la Savoyarde Laure Pion (Maurienne Trail) en 2h16min31s.

Ania Darmograi

Laurent Jalabert a troqué le micro de commentateur pour affronter les difficultés du parcours

Numéro un mondial du cyclisme sur route de 1995 à 1997 puis en 1999, champion du monde de contre-la-montre en 1997, détenteur de 138 victoires dans sa carrière, Laurent Jalabert, sélectionneur de l’équipe de France sur route de 2009 à 2013 devenu commentateur sportif avec une belle reconversion sportive dans le triathlon et le trail, était de la partie avec sa compagne Marion Limouzy avec l’objectif de préparer la Diagonale des Fous 2021 sur l’Ile de la Réunion. « Mon but était de faire la course ensemble, J’ai trouvé le parcours super sympa avec une première partie vraiment difficile. Sur les crêtes, il y avait pas mal de brouillard pour le panorama, mais les sentiers sont vraiment chouettes. »  déclare-t-il à l’arrivée après avoir bouclé l’épreuve en 6h01min19s.


Laurent Jalabert et Marion Limouza

Nadir Mago Maguet et Caroline Delord, lauréats du 22km

2ème du Marathon du Mont Blanc et du Dolomyths Run en 2019, vainqueur du Ring of Steall la même année et auteur d’une 3ème place sur la Pierra Menta 2021 le tout agrémenté d’un brillant palmarès mondial en ski alpinisme, Nadir Mago Maguet, membre de l’équipe nationale italienne de ski alpinisme remporte le 22km en 2h05min31s « C’était vraiment extraordinaire, la crête au sommet : une autre planète. La descente avec les escaliers :  superbe mais technique pour arriver sur le lac. Une très jolie course ! » déclare Nadir dont l’objectif est de remporter le Golden Trail Series 2021. Il devance Moha Aarab, second en 2h12min21 dans un final au finish avec le régional de l’étape Will Juillaguet 3ème en 2h12min54s.


Nadir Mago Maguet

Chez les féminines, Caroline Delord avec un temps de 2h51min44s s’impose. « C’était super chouette, la montée était très difficile, j’étais un peu à la rue au milieu. Au sommet de la Dent du Vjillard, c’était magnifique malgré le brouillard ». Le podium est complété par Anna Thomasson en 2h57min22s et Pauline Bruyere en 3h007min09s.

Caroline Delpord

Théo Arnaud et Loanne Roussillon vainqueurs su le 11km

« C’était super gras et bien technique ! Je l’avais déjà remporté l’année dernière mais ce n’était pas le même parcours. Cette année, ça change et c’était cool. Au début, j’étais dans un groupe de 4 avant de me retrouver toute seule. C’était super dur mais bon, j’ai réussi à finir, je suis morte mais vraiment trop bien. Un grand merci pour l’organisation ». Cette réflexion de la sociétaire du club Maurienne Trail, Loanne Roussillon, lauréate du 11km en 1h06min35s, illustre bien la difficulté du parcours et les conditions météo peu clémentes. Elle s’impose devant Marion Milesi (1h12min12s) et Bérénice Jacques (1h16min48s).

Loanne Roussillon

Le podium hommes du 11km s’est joué sous la barre des 1h. Théo Arnaud (Annecy Trail Running) emporte en 55min09s devant l’Espagnol Hector Reguera (57min26s) et Valentin Dameron (59min32s). « C’était un très beau parcours avec les 4 premiers kilomètres assez roulant. Nous étions deux en tête jusqu’à la première montée qui était très raide, j’en ai profité pour faire la différence. Je suis parti tout seul et j’ai creusé l’écart tout au long de la course sur les trois bosses qui s’enchainent en montées et descentes. Un tracé vraiment casse-pattes avec des racines et des passages techniques… c’est vraiment ce que j’aime ! » nous a confié le lauréat.

Théo Arnaud

Rendez-vous en 2022 en souhaitant que le soleil soit de la partie.

Infos / résultats : www.courchevelsportsoutdoor.com

En raison des 10 jours de quarantaine obligatoires pour entrer au Royaume-Uni, et la réalisation de deux tests Covid payants, pour les vaccinés et les non-vaccinés en provenance des pays jugés à risque, l’organisation de la Golden Trail World Series a pris la lourde décision de ne pas se rendre en Écosse pour Ring of Steall, et de remplacer cette course par la Skyrhune en France. La situation globale étant en perpétuel changement il est actuellement impossible de savoir si ces restrictions seront encore d’actualité en septembre mais l’organisation se devait d’anticiper pour permettre aux athlètes, aux courses et à tout le staff de s’organiser le plus rapidement possible.

L’organisation de la Skyrhune, déjà finale de la Golden Trail National Series France/Belgique, est honorée d’accueillir également la dernière étape de la GTWS. Remplacer la course au lieu de simplement l’annuler permet à tous les athlètes de pouvoir participer à 3 courses qualificatives sur 6 en alternant entre 3 courtes distances et 3 formats marathon.

Découvrez tous les détails de la course ici : https://www.goldentrailseries.com

Comme pour toute course qualificative de la GTWS 2021 les récompenses demeurent inchangées afin de respecter les minima imposés par la GTWS : 1000 € pour les tops 5 femmes et hommes.

Les règles d’invitation sont également les mêmes que celles prévues pour Ring of Steall :

  • Etre dans le top 10 de sa course précédente (à condition d’avoir participé à 2 courses de la GTWS en 2021).
  • Etre dans le top 10 du classement général après Chiemgau Trail Run (à condition d’avoir participé à 2 courses de la GTWS en 2021).
  • Etre dans le Top 10 du GTC 2020 (à condition d’avoir participé à 2 courses de la GTWS en 2021).

PACKAGE D’INVITATION

TRANSPORT

  • – Voyage au sein de l’Europe : jusqu’à 300 €*
  • – Voyage depuis un pays hors d’Europe : jusqu’à 1000 €*

HÉBERGEMENT

  • – Voyage au sein de l’Europe : jusqu’à 300 €*
  • – Voyage depuis un pays hors d’Europe : jusqu’à 500 €*

En 32 ans d’existence, l’événement pionnier de la 6000D n’aura été absent du paysage trail qu’une seule fois en 2020. Une annulation contrainte et forcée, qui a d’autant plus renforcé cette envie de proposer une 31ème édition à la hauteur des espérances avec des retrouvailles sportives et une convivialité inhérente à l’événement. Tous les efforts nécessaires ont été fournis dans ce sens par l’organisation et les 2200 participants des 9 épreuves, qui ont scrupuleusement respecté  les contraintes sanitaires établies

Suite aux annonces gouvernementales, l’organisation a réagi promptement pour se conformer au protocole sanitaire requis, à savoir :
👉 la présentation d’un pass sanitaire valide ou d’un test PCR négatif pour entrer dans le SAS de départ
👉 la mise en place de tests antigéniques pour les coureurs qui n’auraient pas pu se faire tester au préalable, cette option a été un service proposé par l’organisation,  bonus très apprécié complémentaire 
👉 le port du masque obligatoire dans les sas de départ et d’arrivée, sur les 500 premiers mètres de la course et sur les zones de ravitaillement. Deux masques par coureur obligatoires.
👉des ravitaillements distribués individuellement dans des récipients individuels fournis par les concurrents, dans le respect des gestes barrières.
L’heure était à la bienveillance.
L’ensemble du processus s’est déroulé de manière fluide, avec la satisfaction pour l’organisation de ne déplorer que peu d’absents le jour J par rapport au nombre d’inscrits, et côté participants, la joie de voir l’événement maintenu et le sentiment de se sentir en sécurité quant à toutes les mesures prises.
Focus 6000D : victoire bis pour 2 anciens gagnants
  La course reine et historique de La 6000D représente le 1/3 de l’effectif total des 9 épreuves. Avec ses 67km et 3400m de dénivelé positif, elle est une épreuve incontournable du calendrier tous les derniers week-end de juillet.
Sur la ligne d’arrivée ce samedi 24 juillet à Aime dans la vallée, il y avait comme une impression de déjà vu, avec des ovations pour féliciter les nouvelles victoires de Stéphane Ricard et de la Suédoise Mimi Kotka. Leur expérience sur la 6000D leur a permis de prendre les commandes de cette 31ème édition et de s’octroyer une avance confortable sur leurs poursuivants. Ex-aequo avec Sébastien Spehler en 2013, Stéphane Ricard savoure désormais une victoire individuelle. Triple champion du monde de course en raquettes et adhérent du club Gap Hautes-Alpes athlétisme, il a pris la tête de la course sur la portion de montée vers le glacier pour ensuite faire cavalier seul jusqu’au bout et en terminer en 6h12’26”. Valentin Benard et Yoan Stuck, l’ambassadeur trail de La Plagne, complètent le podium.

Chez les dames, la gagnante Mimi Kotka n’a eu de cesse de remonter des places dans le classement pour se hisser à la 11ème place du scratch. Un peu plus d’1 heure après l’arrivée de Stéphane, elle en termine en 7’16’39” avec plus de 50 minutes d’avance sur la 2ème féminine Stéphanie Reymond et  Isabelle Dragon, qui s’est accrochée pour s’adjuger  la 3ème place devant Jennifer Lemoine, qui échoue au pied du podium à 1 seconde près.

Outre Stéphane et Mimi, un troisième champion de la 6000D pointait présent dans les rangs parmi les 785 partants. Le double vainqueur Dawa Sherpa est revenu sur cette course où il avait brillé en 2007 et 2009. Il se classe à une honorable 57ème place au scratch et 3ème de sa catégorie.
Focus 6D Marathon – nouvelle épreuve 2021 –

La 6D Marathon était la nouveauté 2021 : un parcours de 42km et 2000m de dénivelé positif. Ce nouveau parcours remet au goût du jour le tracé originel de la 6000D, notamment sur la première montée.
La Plagnarde Anaïs Destaing (club VEO2000) et Anthony Veirier ont marqué de leur nom ce marathon en montant chacun sur la première marche du podium. Anaïs a gravi progressivement tous les échelons de la 6000D, en participant à la 6Découverte il y a plusieurs années, puis à la 6D Lacs, et maintenant à la 6D Marathon.     
Les résultats
6000D // 67km  – 3400m D+
Dames 1er : Mimi Kotka – 7h16’39” 2ème : Stéphanie Reymond – 8h07’40” 3ème : Isabelle Dragon – 8h10’33”
Hommes 1er : Stéphane Ricard – 6h12’26” 2ème : Valentin Benard – 6h15’17” 3ème : Yoan Stuck – 6h21’24”
NOUVEAU FORMAT >> 6D Marathon // 42km  – 2000m D+
Dames 1er : Anaïs Destaing – 5h00’08” 2ème : Stéphanie Reymond – 5h06’45” 3ème : Carole Millet – 5h10’51”  
Hommes 1er : Anthony Veirier – 4h03’11” 2ème : Fabrice Varon – 4h05’28” 3ème : Lucas Garbellotto – 4h16’53”
6D Lacs // 28km  – 1500m D+
Dames 1er : Laurie Phai – 3h15’58” 2ème : Séverine Lecoufle – 3h18’32” 3ème : Maëlys Pusset – 3h27’22”
Hommes 1er : Yves Heloury – 2h18’10” 2ème : Théo Arnaud – 2h33’51” 3ème : Ludvik Fernandes – 2h36’07”