Et de 8 victoires pour le Marocain Rachid EL MORABITY sur ce 35e MARATHON DES SABLES ! Sa compatriote Aziza RAJI s’impose pour la première fois.

C’est dans un sprint endiablé après 3h33mn d’effort que s’est jouée l’arrivée de la 5ème étape du 35e MARATHON DES SABLES : à cent mètres de la ligne, Mohamed EL MORABITY (MAR) et Mathieu BLANCHARD (FRA), qui avaient couru toute cette étape ensemble, se sont défiés en toute sportivité. Et c’est Mohamed qui s’est imposé avec cinq mètres d’avance sur Mathieu. Tous les deux sont tombés dans les bras l’un de l’autre, épuisés mais heureux de ce moment de complicité. Derrière, Aziz YACHOU (MAR), Rachid EL MORABITY (MAR) et Mérile ROBERT (FRA) complètent le top 5 de l’étape.

Au général, c’est bien Rachid qui l’emporte pour la 8ème fois, un pas de plus vers le record de Lahcen AHANSAL (MAR) avec 10 victoires. Si les frères EL MORABITY sont ravis de leur résultat, Mérile ROBERT a lui explosé d’une joie contenue jusqu’ici. C’est la 2ème fois qu’il se hisse sur la 3ème marche du podium, une performance de très haut niveau. Quant à Mathieu BLANCHARD, il était à la fois heureux de cette 5ème place, et très frustré de sa contre-performance sur l’étape 4, due à des troubles intestinaux la nuit précédente.

Côté féminin, la Japonaise Tomomi BITOH s’est offert avec panache l’étape marathon en 4h47mn. Elle est restée de longues minutes figée après la ligne d’arrivée, entre rires et pleurs. Mais l’écart de 17mn avec Aziza RAJI (MAR) n’est bien entendu pas suffisant pour priver celle-ci de sa victoire au classement général : elle remporte son premier MARATHON DES SABLES, une fierté pour le Maroc qui voit en elle la relève de Touda DIDI, victorieuse en 2008 et 2009.

Les arrivées s’enchaînent sous la ligne, et à chaque fois l’émotion est palpable sur les visages. Nombreux sont ceux qui ne peuvent retenir leurs larmes lorsqu’ils passent à leur cou cette médaille tant attendue, et si âpre à conquérir cette année. Avec environ 50% de Finishers, cette 35e édition restera sans nul doute comme la plus difficile courue jusqu’à présent, entre la chaleur, la crise sanitaire mondiale, les troubles intestinaux et l’effet du drame survenu lors du deuxième jour de course.

Les Montagnes du Jura ont désormais trouvé leur épreuve de référence en matière d’Ultra-Trail, à l’instar de tous les plus grand massifs. Pour sa 2e édition, l’Ultra Trail des Montagnes du Jura a tenu ses promesses et a été une vraie réussite en réunissant plus de 1500 participants. La CMM de 42 km et la Lynx de 23 km étaient les deux dernières épreuves lancées ce jour, côté adultes, tandis que les derniers finishers de l’UTMJ, de la Franco-Suisse et la Renarde franchissaient également la ligne d’arrivée à Métabief. L’UTMJ Kids, petite nouveauté de l’évènement, a conclu le week-end des trois jours en beauté, avec plus de 400 enfants inscrits, sous le regard des nombreux parents et famille présentes. Nul doute que l’organisation aura réussi son pari sportif mais aussi celui de mettre en lumière et promouvoir les territoires, les paysages et le savoir-faire des femmes et hommes des Montagnes du Jura, et cette année sous une température clémente et un temps exceptionnel vendredi et samedi.

UTMJ Kids (@Ben Becker)

Sur la CMM, « maratrail » de 42 km, le Savoyard Luc GENTIAL a remporté l’épreuve en 3h36min34s, suivi de très près du local Jean-Marc MARTIN, originaire des Gras dans le Doubs et du Bisontin Emilien VIENNET. Luc GENTIAL savourait cette victoire : « A Mouthe, j’étais placé 3-4 mais j’avais prévu la course ainsi. Au départ, j’ai vu partir Jean-Marc devant à 15km/h et je ne pouvais pas suivre. J’avais déjà été devant sur des courses où je m’étais fait dépasser et cela m’a servi de leçon. Je n’ai pas ses qualités-là de partir vite mais j’ai de l’endurance. Il y a quelques temps, j’ai terminé 3e sur le 46km de l’Ultra Trail du Vercors. Je pensais finir 2e au vue des temps ici. Et je suis très content de terminer avec Jean-Marc. Je suis content aussi car j’ai 41 ans et c’est juste ma 2e victoire… Il n’y en aura peut-être pas tant que cela et je savoure. »

Sur la plus petite épreuve d’une distance de 23 km, la Lynx, le Pontalissien Rémi PIEGELIN termine premier en 1h50min56s, à quelques secondes devant le jeune Jurassien Théo BOURGEOIS âgée de 21 ans suivi également de près de Pierre MONNEY, originaire de Malpas dans le Doubs. La Lynx voit donc un podium 100% franc-comtois pour cette 2e édition. Rémi PIEGELIN appréciait le moment « J’ai vraiment apprécié le parcours et les paysages que je connais très bien. C’était vraiment agréable, j’étais surpris de pouvoir courir à cette vitesse, surtout avec Théo. C’était vraiment un plaisir, au-delà de la victoire, de pouvoir mettre un dossard et de m’éclater avec les copains sur cette course. Je n’avais fait qu’une course depuis un an et je ne savais pas trop où j’en étais. Je connais bien les organisateurs et ce sont des très bons connaisseurs du trail. Ils savaient qu’ils allaient nous faire mal aux mollets (rire) et je n’ai pas été très surpris. » Théo BOURGEOIS partageait le même avis : « Je suis super content de ma course, il me restait des restes de la semaine dernière au championnat de France ; c’était un vrai plaisir de courir à la maison surtout avec Ivan Bourgeois que j’ai beaucoup admiré quand j’ai commencé la course à pied et aussi avec Rémi Piegelin. J’ai partagé une bonne partie de la course avec Rémi, on a bien discuté, c’était sympa. Le parcours était top et bien balisé. » Ce qu’a confirmé Pierre MONNEY : « Le parcours était trop bien. C’était vraiment cool ! »

La journée s’est terminée sur l’UTMJ Kids et malgré la pluie qui s’était invitée en milieu de journée, l’évènement version enfants destiné aux 6-17 ans a attiré plus de 400 enfants, avides de copier les plus grands trailers et de vivre la course et le podium avec les adultes.

Sous un soleil resplendissant, le Haut Savoyard Johan FERNANDEZ a remporté l’épreuve-phare de 187 km de l’Ultra Trail des Montagnes du Jura en 26h19min46s, devant le Britannique Oliver WEBB et le Jurassien Nicolas GARIN-LAUREL. L’Alsacienne Claire BANNWARTH, première chez les féminines, termine 4e de l’UTMJ. D’autre part, Alexandre BOUCHEIX dit «Casquette Verte » s’adjuge la Renarde en 7h37min18s. Sur la Franco-Suisse de 110km, le podium devrait se jouer entre le francilien Edgar DIAS, le Jurassien Cédric MERMET-BURNET et l’Eurois Frédéric RENARD. Place demain aux deux dernières courses adultes, la CMM et la Lynx et à l’UTMJ Kids avec 300 enfants. 

Originaire de Vétraz-Monthoux, Johan FERNANDEZ accompagné durant 110km d’un pacer australien, résidant à Thônes, Benjamin HALL a réalisé une magnifique course de l’UTMJ, et ce, malgré une erreur de parcours qui lui a coûté une pénalité de 15 minutes. Les deux trailers qui étaient engagés dernièrement à l’UTMB se sont rencontrés lors de leur participation à la Swiss Canon Trail en juin dernier et c’est sur un simple appel, la semaine dernière, que « Jo » a convaincu facilement « Ben » de le rejoindre sur l’UTMJ. Johan FERNANDEZ, vainqueur de l’UTMJ, déclarait à son arrivée: «Je me suis décidé au dernier moment en voyant une publicité sur Facebook. Je me suis dit pourquoi pas faire quelque chose de fou : deux Ultra en un mois d’intervalle. Il me restait un mois pour récupérer et pourquoi pas essayer. L’objectif, c’était de finir à la base et puis, finalement, j’ai vu que cela se passait bien. C’était dur malgré tout. J’ai fait une erreur de parcours au début et c’était normal d’être pénalisé mais cela ne m’a pas perturbé et même motivé. J’étais devant mais je n’ai pas été sûr jusqu’à la fin et cela revenait bien derrière. Mais j’ai essayé de gérer l’écart. Mon pacer Ben m’a ensuite donné le rythme et a fait un super boulot pour m’aider. Il a accepté il y a peu alors qu’on ne s’entraine pas ensemble et c’était vraiment top, surtout de faire 110 km ! C’est ça l’esprit du trail. »

Le Parisien Alexandre BOUCHEIX plus connu sous le nom de « Casquette verte », et fervent connaisseur de la région et de Métabief a apprécié revenir pour la 2e fois à l’UTMJ même si cette année, il avait privilégié la course de 77 km, après avoir participé à l’UTMB et en préparation de la Diagonale des Fous : « Cela s’est super bien passé, j’ai fait une course confort, j’ai couru à mon rythme, en essayant de ne pas suivre les autres et c’était agréable de se dire qu’on n’était pas dans la compétition et en plus, ça passe. J’ai pu encourager les coureurs sur le 110, quelques-uns de l’UTMJ aussi qui avaient l’air bien et mieux que moi l’année dernière et notamment avec le temps. Sur la 77 km, le parcours était super, il y avait beaucoup de descentes et c’est exactement ce dont j’avais besoin pour préparer la « Diag » car la descente est mon gros défaut. Entre le Trail du Mont d’Or et l’UTMJ, on peut dire que le Jura devient une terre de trails. J’ai grandi ici, j’ai un amour pour le Morond, le Mont d’Or et Piquemiette et le gens sont cools ici, même avec les Parisiens comme moi (rire). J’ai désormais pour objectif de faire un top 10 à la Diagonale de Fous. »

Claire BANNSWARTH, première féminine sur l’UTMJ : « La fin était interminable sur les 30 derniers kilomètres. Je n’avais plus de jus. Mais je n’ai pas fini cette saison car cette course était une course de préparation pour mon prochain gros objectif dans deux semaines : les championnats du monde de Backyard Ultra ; ça c’était ma sortie longue avant la compétition. »

Suite du Programme :

• Dimanche 3 octobre :

o 8h à Chapelle des Bois (25) : départ de la CMM

o 10h à Mouthe (25) : départ de la Lynx

o 11h30 : estimation des premiers arrivés de la CMM à Métabief

o 11h40 : estimation des premiers arrivés de la Lynx à Métabief

o 13h30 à 14h45 : courses UTMJ Kids par catégorie d’âge

URL d’inscription diponible sur le site https://www.ergysport-trailduventoux.fr

Nouveautés 2022 : les épreuves se dérouleront sur deux jours. Tous les départs et arrivées ainsi que les remises des dossards se feront au Domaine des Florans à Bedoin.

Une fois inscrit, vous aurez un espace dédié sur la plateforme Sportips, accessible depuis l’url disponible sur le site  https://www.ergysport-trailduventoux.fr  sur lequel vous retrouverez les informations terrain jusqu’au départ ainsi que le live de la course et les résultats.

Le Samedi 12 Mars 2022: 72 km départ 5 h Domaine des Florans

Minimum d’inscriptions pour avoir lieu 250. Maximum 350.
Épreuve en semi autonomie, un ravitaillement complet au 39 ème km avec assistance possible (potage, fromage, produits salés, fruits, produits énergétiques, boissons, eau plate, St yorre, énergétique ergysport, eau chaude disponible thé café) et un second ravitaillement au 55 ème km (fruits, chocolat, produits énergétiques) et deux points d’eau en plus.
Repas arrivée restaurant Domaine des florans

REMISE DES DOSSARDS VENDREDI 11 de 17h à 20h
aucune remise des dossards le samedi avant le départ


Prenez connaissance du Règlement lien ci-dessous. Votre inscription implique l’acceptation du règlement sur toutes les distances.

Samedi 12 mars 2022: 27 km parcours nouveau qui monte jusqu’à 1500m.

Départ Domaine des florans Bedoin à 11h00. Un ravitaillement à mi-parcours

REMISE DES DOSSARDS DE 08H00 A 11H00
DOMAINE DES FLORANS


Le DIMANCHE 13 Mars 2022: 46 Km départ 08h00 Domaine des Florans

Le 46 km qui ouvrira les Golden Trail Challenge Europe
Un seul ravitaillement et deux points d’eau, Repas d’arrivée au restaurant du Domaine des Florans


REMISE DES DOSSARDS DU 46 KM SAMEDI 12 A PARTIR DE 14H JUSQU’À 18H30 ET DIMANCHE MATIN ENTRE 6H ET 7H30

Salon partenaires ouvert également aux organisateurs sur l’espace départ arrivées.


Ouverture des inscriptions 4 octobre à 8h.

PRENEZ BIEN CONNAISSANCE DU RÈGLEMENTS AVANT VOS INSCRIPTIONS, VOUS Y TROUVEREZ TOUTES LES INFORMATIONS RELATIVES A LA SÉCURITÉ, AUX CONDITIONS DE REMBOURSEMENT ETC…

Organisé par la Communauté d’agglomération Paris – Vallée de la Marne, la 8e édition Oxy’Trail avait lieu ce samedi 25 et dimanche 26 septembre au parc de Noisiel (77), avec 7 courses au programme : 20 km, 12 km, 5 km, marche nordique 10km et 3 courses enfants. Près de 4 000 participants ont pris le départ, après 2 ans d’absence de l’événement.

Des champions dans le peloton
  Sur les différentes courses 100% nature (par les bords de Marne, les îles de loisirs Vaires/Torcy, le stade nautique olympique Paris 2024 et la cité Menier), le palmarès est le suivant :
•       Oxy’20 km : Hendris De la Rosa chez les hommes et Barbara Sanchez chez les femmes
•       Oxy’12 km : Cédric Gonthier chez les hommes et Safia Merabet chez les femmes
•       Oxy’5 km : Louis Savoyat chez les hommes et Noémie Di Sanza chez les femmes
•       Marche nordique : Jean-Philippe Kali chez les hommes et Corinne Laurent chez les femmes
Retrouvez les résultats complets et les photos sur www.oxytrail.fr

Sur Oxy’Trail, le championnat d’île-de-france de trail a sacré les meilleurs coureurs régionaux 

Le 2e championnat régional de trail court – piloté par la Ligue d’Ile-de-France Athlétisme (LIFA) – avait lieu sur la course Oxy’Trail. Après 20 km d’affrontements, Eric Mateos (Plessis Robinson AC) a remporté le titre chez les hommes et Virginie Millour chez les femmes (Stade Vertois Athlétisme).

Oxy’Trail, avec un village solidaire pour cette 8e édition
Oxy’Trail s’engage !
Cette année, l’organisation a sollicité les coureurs et les bénévoles afin de faire des dons pour différentes associations. Ainsi, il a été possible de :
•       Collecter des produits alimentaires / produits bébés pour Les Restaurants du cœur
•       Collecter des produits d’hygiène / vêtements pour le Secours Populaire
•       Collecter des anciens maillots pour Ton t-shirt me fait rêver
•       Collecter des bouchons plastiques pour Les bouchons d’amour
•       Collecter des jouets pour leur donner une 2e vie pour Le jouet solidaire
En 2022, l’objectif sera de collecter encore plus de dons solidaires sur le village Oxy’Trail.
Oxy’Trail 2021 en chiffres c’est :
•       2 jours d’événement et 1 village d’animations de 11 hectares
•       courses (5km, 12km, 20km, 3 courses enfants, marche nordique)
•       4 000 coureurs inscrits
•       570 membres du staff et bénévoles
•       2e trail d’Ile-de-France et 8e trail de France
Les inscriptions pour la 9e édition Oxy’Trail les 25 et 26 juin 2022 sont déjà ouvertes !
Le format originel de l’événement est de retour en 2022 avec le village d’animations au parc de Noisiel et les courses suivantes : 23 km, 13 km, 5 km, 3 courses enfants et la marche nordique 11 km le samedi.
Rendez-vous sur www.oxytrail.fr pour s’inscrire !

Dimanche 19 septembre, Embrun :

Clap de fin sur le Grand Trail de Serre-Ponçon. Après trois jours de sport, de fête, de rencontres, d’émotions, la première édition s’est conclue sous un soleil faisant écho au bleu du Lac. Plus de 1 800 coureuses et coureurs s’étaient donné rendez-vous, ce week-end, dans les Hautes-Alpes, pour découvrir des panoramas hors du commun autour du plus grand lac artificiel d’Europe, le Lac de Serre-Ponçon !

« Profitez de ces moments de partage et des paysages. C’est une magnifique aventure qui vous attend. Vous vous en souviendrez longtemps ». C’est par ces mots que François D’Haene, parrain de cette première édition, lançait les hostilités, vendredi 17 septembre, juste avant le départ du 176km. En 2018, l’ultra traileur français s’était lui-même lancé le défi lors d’une « édition 0 », avec ses compères Alexis Traub et Guillaume Provost.

Partage, solidarité, entraide, c’est sur ces piliers que la formule originale d’un ultra en duo ou en trio a été imaginée par Jean-Michel Faure Vincent et Serge Moro. Le Grand Trail de Serre-Ponçon était également l’occasion de mettre en avant un territoire riche, d’une beauté exceptionnelle, qui offrait l’occasion aux coureurs de gravir les plus beaux sommets de la région. Pic de Morgon (2324m), Dormillouse (2505m), Mont Colombis (1733m), Piolit (2464m), Col de la Coupa (2323m), Mont Guillaume (2604m), il y avait de quoi ravir les plus exigeants.

Si cette première édition s’est faite désirer, elle a eu en formidable écho aux yeux des coureurs et des spectateurs ayant vécu ces 4 courses « magiques ». Organisateurs et bénévoles se projettent déjà sur les futures éditions. Avec une formule originale encore améliorée, pour toujours plus de rêve et de paillettes dans les pupilles !

Rendez-vous en 2022 !

Tous les résultats :

Grand Trail de Serre Ponçon 176km & 11 300m D+

Podium femme

1 – Bénédicte MATHIEU & Peggy MONGE – 38h31’

2 – Marie BERNABEU & Myriam MURIS – 40h15′

Podium homme

1 – Sébastien NICOLAS & Ludovic MARTIN – 29h28’

2 – Florimond CAHEZ & Nicolas FIRMIN – 31h23’
3 – Stephan BERO & Olivier DAWIRS – 31h57’

Trail de Serre Ponçon – 86km & 5800m D+

Podium femme

1 – Fiona PORTE – 11h09 (7e scratch)

2 – Nadège SERASSET CAPRI – 12h50

3 – Emilie MOREL – 14h38

Podium homme

1 – Elias KADI – 9h26

2 – Yann ALARCON – 9h59

3 – Guillaume BEAUXIS – 10h02

Lac et Montagne – 44km & 2400m D+

Podium femme

1 – Coralie Blanchard – 5h03

2 – Chloé Kappler – 5h04

3 – Julie Borgia – 5h07

Podium homme

1 – Saïd MANSOURI – 3h58

2 – Pierre-Arnaud BOURGUENOLLE – 4h38

3 – Antonin MARECAILLE – 4h42

Trail des contreforts du Morgon – 18km & 570m D+

Podium femme

– Alexandra LOUISON – 1h20

– Marion DELAGE – 1h30’18

– Emilie HASBROUCK – 1h30’36

Podium homme

– Jules DELABELLE – 1h12

– Pierre AMEDEO – 1h14’24

– Alan HERNANDEZ -1h14’26

Info Facebook: https://www.facebook.com/GTSPSerrePoncon/

Photos : Cyrille Quintard/Grand Trail Serre-Ponçon

Annulé en 2020, reporté en 2021, le Grand Trail du Saint-Jacques et ses organisateurs ont été, comme la plupart des événements outdoor, soumis à rude épreuve par cette crise sanitaire.

Cette fois-ci, c’est la bonne. Dans un peu moins de trois semaines, le 2 octobre prochain, l’événement Trail phare du département va enfin pouvoir donner le départ de cette édition anniversaire.

Depuis bientôt 10 ans, l’association Le Grand Trail du Saint-Jacques, la Ville du Puy-en-Velay, la Communauté d’Agglomération du Puy-en-Velay, le département de la Haute-Loire, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de nombreux partenaires se mobilisent et soutiennent ce rendez-vous sportif majeur de la Région, qui a permis à plus de 25 000 coureurs et marcheurs de découvrir un territoire et un patrimoine historique d’exception, autour du sentier mythique du Saint-Jacques.

Près de 2000 participants, originaires de 46 départements et 8 pays étrangers, sont déjà inscrits pour cette édition, principalement sur les grands parcours Chrono. Les inscriptions sur les formules Rando sportives et Chrono 15 km, d’origine plus locale, sont généralement en pleine recrudescence les dernières semaines.

Photo de Gilles Reboisson

Des changements en cours sur les parcours

Comme l’organisation le communiquait cet été, des modifications ont dû intervenir sur les parcours. En cause, l’attitude désinvolte de nombreux coureurs en reconnaissance sur ces parcours, qui n’hésitent pas à emprunter continuellement les tronçons privés. Certains ne respectent même pas les propriétaires éleveurs en laissant les barrières d’entrée de clôture ouvertes après leur passage. Conséquence : Certains propriétaires refusant désormais le passage, l’organisation, épaulée par les communes concernées, a dû trouver des alternatives. 

C’est en ce sens que la commune de Vals-près-le-Puy a proposé aux organisateurs de collaborer au traçage et à l’ouverture d’un futur chemin PR entre Eycenac et l’entrée des Chibottes. 

Fruit de cette collaboration exemplaire, le Grand Trail du Saint-Jacques proposera donc aux coureurs et randonneurs de fouler de tous nouveaux chemins 100% communaux offrant de nombreux points d’intérêt: le passage à proximité d’un ancien barrage hydroélectrique, la réalisation d’une nouvelle passerelle par les services techniques pour le franchissement du Dolaizon, la découverte des vignobles plantés sur les coteaux et exploités par les Vignerons de Vals et enfin l’exploration de nouvelles chibottes, ces fameuses cabanes en pierres sèches.

Un projet que la commune de Vals près-le-Puy entend bien pérenniser à travers un cheminement permanent avec le soutien de l’agglomération du Puy-en-Velay.

Un parrain présent mais un exploit reporté

Guillaume Arthus est le parrain du 10ème anniversaire. Cet ultra traiteur aux multiples records avait le projet de s’attaquer au record du chemin de Saint-Jacques de Compostelle sur le GR 65, en autonomie complète. Son objectif : 17 jours pour plus de 1 500 km, soit 90 km par jour en moyenne. Malheureusement et en dépit de sa bonne préparation, Guillaume a lourdement chuté lors de sa participation à la course cycliste Race Across France, le 24 juillet dernier. Victime de multiples fractures à la clavicule, il est dans l’obligation de repousser son défi pour revenir plus fort en 2022 sur le sentier mythique. Guillaume Arthus sera pourtant présent sur cette édition du Grand Trail du Saint-Jacques. Il sera présent et animera le départ de l’Ultra du Saint-Jacques à Saugues et viendra accueillir les premiers finishers sur la ligne d’arrivée.

Les inscriptions sont ouvertes en ligne jusqu’au 1er octobre 2021

Inscriptions sur place possible le 1er octobre

Pass sanitaire obligatoire 

✅ Ultra du Saint-Jacques 115 km

✅ Grand Trail du Saint-Jacques 72 km

✅Maratrail du Saint-Jacques 42 km

✅ Trail des Chibottes 15 km

✅ 32 et 20 km rando sportive 

➡️ inscriptions : https://bit.ly/2RD6yJx

Nous y sommes, enfin. Dans 7 jours, le coup d’envoi du Grand Trail de Serre-Ponçon sera donné à Embrun (Hautes-Alpes). Il y a un an, c’est avec regret que l’équipe d’organisation avait été contrainte à l’annulation de la 1ère édition, en raison de la situation sanitaire que nous connaissons. Un an plus tard, nous y sommes, enfin. Toute l’équipe ainsi que les bénévoles sont impatients à l’idée d’accueillir les coureuses et coureurs pour 3 jours de fête et de sport, dans cet environnement exceptionnel.

(c)Damien Rosso

Si le projet du GTSP a été mis en lumière par François d’Haene, Alexis Traub et Guillaume Provost, qui, en septembre 2018, avait réalisé en trio, une “édition 0” (vous pouvez retrouver le film de leur aventure ici), on doit l’idée originale à deux passionnés et fins connaisseurs de ce sport : Jean-Michel Faure Vincent et Serge Moro. 

(c)Stéphane Demard

Les deux hommes reviennent sur les origines et l’aboutissement de ce projet.

Jean-Michel, comment t’est venue l’idée de cette course et de ce parcours ? 

Je suis un local de l’étape. Je suis né à Embrun et j’ai vécu longtemps dans la région. C’est tout naturellement que j’ai voulu mettre en avant ce territoire et les parcours autour de Serre-Ponçon. En mars 2018, dans le cadre de sa préparation pour le Grand Raid de la Réunion, nous avons réfléchi avec François (d’Haene) à un “off”. L’idée était aussi d’imaginer un nouveau concept de course par équipe, qui était pour nous une forme de retour aux sources des valeurs du trail : solidarité et partage. J’en ai parlé à Serge Moro qui en moins de cinq minutes m’a répondu immédiatement “GO, on y va !”

(c)Damien Rosso

Serge, tu as accepté d’accompagner Jean-Michel dans cette nouvelle aventure. Qu’est-ce qui t’a convaincu de te joindre au projet ?

Je n’ai pas hésité bien longtemps. Je choisis de faire ce que j’aime avec ceux que j’apprécie.  Des projets comme cela ne se refusent pas. C’était l‘occasion de porter un projet avec Jean-Michel, et par ailleurs de réactiver l’équipe qui a l’habitude d’organiser des épreuves. Car bien loin d’être une initiative portée seulement par Jean-Michel et moi-même, c’est vraiment toute une équipe qui porte ce projet. J’ai la grande chance de côtoyer depuis longtemps des passionnés, avec une solide expérience, et c’est un bonheur que de « faire » ensemble. C’est indispensable de se répartir les tâches car la charge est immense sur ce type d’organisation. Il faut le soutien des communes, des collectivités, avoir des partenaires, et un solide vivier de bénévoles qui se mobilisent. Entre la décision de « faire », et la concrétisation, il a bien fallu 3 à 4 mois pour être certain de pouvoir porter l’aventure plus loin. Et c’est avec le « go » de chacun que l’on a dit « Yes! ». 

Jean-Michel, tu baignes dans le milieu de l’ultra depuis les débuts du développement de la discipline en France. Comment ton parcours et ton expérience ont influencé cette volonté de créer cet évènement ?

Cela fait près de 20 ans que je travaille dans le milieu du trail-running sur des montages d’évènements, du management d’équipe et du consulting. L’idée de cette course était justement de créer quelque chose de nouveau, pour redonner un peu de fraîcheur à l’ultra avec une nouvelle proposition sportive. L’édition 2018 avec François, Alexis et Guillaume a bien sûr été un test décisif, puisqu’elle nous a permis de mesurer en grandeur réelle ce parcours que nous avions en tête et l’engagement physique et mental qu’il pouvait demander aux participants. 

Serge, comme Jean-Michel, cette région des Hautes-Alpes te tient particulièrement à cœur. Au fond, le trail et l’ultra ne sont-ils pas les meilleurs moyens de mettre en valeur un territoire et de le faire rayonner ?

Il y a surtout beaucoup d’humilité devant l’obstacle à franchir. Et de lucidité devant ce premier succès d’estime du Grand Trail. C’est avant tout la beauté du territoire, et sa notoriété qui a construit la visibilité de notre organisation. Le trail est un excellent moyen de compléter la palette d’offre de loisirs et d’activités à Serre-Ponçon. Marcher, courir, découvrir, ce sont des activités naturelles qui peuvent se dérouler d’avril à novembre ici dans les Alpes du Sud. Un complément tout naturel à l’activité ski des stations et à aux activités liées au Lac. Il nous faut inscrire notre épreuve dans un ensemble d’initiatives faisant de Serre-Ponçon une destination « trail » reconnue. 

Jean-Michel, quelle était ta motivation première à l’idée de créer ce Grand Trail de Serre-Ponçon ? 

Ma première motivation était de mettre en avant les parcours des Hautes-Alpes et de ma région de cœur. Lorsque j’en ai parlé à François, cela l’a tout de suite intéressé, lui qui est en constante recherche de nouveaux parcours et de nouvelles aventures. L’idée de la course par équipe est plus ancienne, et a pour objectif de retrouver l’esprit des longues sorties en montagne entre amis, où l’on part et revient ensemble. D’ailleurs, nous avions déjà mis en place un projet sur ce format avec François, en 2011, lors d’un long “off”, pour réaliser le record de la traversée entre Chamonix et Briançon. Il était accompagné de Michel Lanne et Thomas Véricel, et l’idée était de retrouver ces valeurs originelles de notre sport. C’est dans cet état d’esprit que nous voulions créer le GTSP.

Serge, la première édition du Grand Trail de Serre-Ponçon aurait dû se tenir en 2020. Malheureusement, la situation sanitaire vous a contraint à l’annulation. Comment avez-vous réussi à rebondir après ce coup dur ?

Après l’annulation de septembre 2020, le groupe qui porte l’épreuve s’est réuni. Chacun, à tour de rôle, a exprimé de manière forte son envie de continuer. Et nos partenaires ont prolongé le “bail” d’un an… Nous concrétiserons le 17 septembre prochain, à 10 h, lors du premier départ, plus de 24 mois d’engagement bénévole. Organiser une telle épreuve, c’est vraiment y penser tous les jours ! Mais c’est comme cela que l’on vit fort ! Et cela me plaît bien ! 

Demandez le programme ! 

VENDREDI 17 SEPTEMBRE

10h : Départ du Grand Trail (176km & 11260m D+) à Embrun

SAMEDI 18 SEPTEMBRE

12h : Départ du Trail de Serre-Ponçon (86km & 5800m D+) à Rousset-Espinasses

14h : heure d’arrivée estimée des premiers du Grand Trail

21h : heure d’arrivée estimée des premiers du Trail de Serre-Ponçon

DIMANCHE 19 SEPTEMBRE

6h : Départ duTrail Lac et Montagnes (48km & 3340m D+) à Chorges

10h : Départ du Trail des contreforts du Morgon (18km & 510m D+) à Savines-le-Lac

12h : Remise des prix du Grand Trail

15h : Remise des prix du 86, 48 et 18 km

Retrouvez le programme en détail, ici : https://www.grandtrailserreponcon.com/infos-pratiques/programme/ 

Pour suivre le Grand Trail de Serre-Ponçon

Le suivi live de toutes les épreuves : https://gtsp05.livetrail.run/ 

Sur Facebook : https://www.facebook.com/GTSPSerrePoncon/

Sur Instagram : https://www.instagram.com/grandtrailserreponcon/ 

La 8e édition Oxy’Trail aura lieu samedi 25 et dimanche 26 septembre au parc de Noisiel (77), à 20 minutes de Paris. Derniers dossards disponibles avant la fermeture des inscriptions !

Oxy’Trail, un événement pour traileurs et néo-traileurs
Organisé par la Communauté d’agglomération Paris – Vallée de la Marne, Oxy’Trail propose des courses de 5km, 12km et 20km adaptées à tous types de coureurs, trois courses enfants (1km, 1,5km et 2km) et une marche nordique de 11km le samedi. Les parcours 100% nature permettent de découvrir le parc de Noisiel, les bords de Marne, l’Île-de-loisirs de Vaires/Torcy et le site olympique Paris 2024 d’aviron et de canoë-kayak…
Un championnat sur Oxy’Trail
Suite à la création d’un championnat régional de trail court en 2019 par la Ligue d’Ile-de-France Athlétisme (LIFA), Oxy’Trail accueille pour la deuxième fois le championnat d’Ile-de-France en 2021 sur le parcours de 20 km.
Des champions dans le peloton
Chez les hommes, quelques vainqueurs emblématiques se sont imposés sur Oxy’Trail comme Sylvain Court en 2018 (champion du monde de trail en 2015) et Geoffroy Saran en 2019 (vainqueur de la coupe de France 2019) sur le 23km, Mohrad Amdouni sur le 5km en 2017 (champion d’Europe du 10 000m en 2018).
Chez les femmes, Barbara Sanchez (équipe nationale d’Irlande) en 2017, 2018 et 2019 et Garance Blaut en 2016 (médaille de bronze au championnat du monde de duathlon en 2019) ont déjà remporté la course de 23km.
Oxy’Trail, des courses et bien plus
Au-delà des courses, l’événement offre un week-end festif sur son village d’animations, pour :
S’amuser : échauffement musical collectif, jeux ludiques, découvertes sportives
Se détendre : espace bien-être et relaxant (cryothérapie, ostéopathie, podologie, réflexologie, shiatsu)
S’engager : ateliers de découverte et de sensibilisation, opérations solidaires, stand « Restos du cœur »
Se restaurer : buffet de fruits, bar à smoothie, bar à eau, snacking Ibis
Partager : photo-booth, social wall, groupes de musique sur le parcours
Programme complet à retrouver sur www.oxytrail.fr
Oxy’Trail en 2021 c’est :
•    7 courses (5km, 12km, 20km, 3 courses enfants, marche nordique)
•    6 500 dossards disponibles
•    6 000 inscrits en 2019 (+13% vs 2018) dont 41% de femmes
•    850 bénévoles
•    39 ans de moyenne d’âge des participants (âgés de 14 à 82 ans)
•    20% de licenciés FFA
•    97% des participants qui recommandent la course

Que d’émotions sur l’étape la plus attendue de l’Ultra-Trail® World Tour ! Les 3 épreuves de l’UTMB® Mont-Blanc intégrées au circuit depuis 2014 – TDS®, CCC® et UTMB® – ont tenu toutes leurs promesses à savoir :  faire vibrer la communauté trail et livrer des performances sportives de très haut niveau !

Le Norvégien Erik-Sebastian Krovig (867 Index UTMB®) et la Française Manon Bohard (707) remportent une TDS® endeuillée par le décès du coureur tchèque Ondrej Tabarka. La CCC® a vu la victoire du Français Thibaut Garrivier (891) de retour de blessure et de l’Espagnole Marta Molist Codina (763) pour sa première participation à l’épreuve et son premier 100K, quelle classe ! Les deux vainqueurs empochent 1500 points UTWT. Quant à l’UTMB®, François D’Haene (923) réussi son pari fou d’enchaîner la Hardrock 100 avec l’UTMB® et remporte ainsi la course pour la quatrième fois de sa carrière. Il détrône ainsi Kilian Jornet et Xavier Thévenard en nombre de victoires. Chez les féminine, l’incroyable Courtney Dauwalter (794) réalise une course stratosphérique : elle améliore son temps de deux heures, signe le record féminin de la course (22h30) et se classe 7ème au scratch ! Hallucinant ! Tous les deux montent de 2000 points au classement UTWT. Pour consulter le classement actualisé, cliquez ici.

La mozart 100®, c’est ce week-end !

La saison 2021 de l’Ultra-Trail® World Tour continue avec la neuvième édition de la plus belle course autrichienne : la mozart 100® ! Déplacée de juin à septembre pour permettre à l’événement d’avoir lieu dans des conditions sanitaires optimales,  la mozart 100® prend ses quartiers d’été dans la ville de Salzbourg. La course partira ce samedi 4 septembre à cinq heures du matin et verra 600 coureurs se mesurer aux 108km et 5000 mètres de dénivelé positif. La barrière horaire est fixée à 22 heures avec un taux de Finishers de 77% en 2019. Les coureurs 2021 feront-ils mieux cette année ? Réponse dimanche.

L’équipe d’organisation est dans la dernière ligne droite pour accueillir les participants sur ce terrain alpin réputé pour ses sentiers rapides et ses lacs et a pour l’occasion inauguré un nouveau système de balisage encore plus complet pour permettre aux coureurs de mieux se repérer sur le parcours. Les coureurs n’échapperont pas à la frontale pour affronter la nuit qui sera davantage présente en cette fin d’été. Une visualisation 3D du parcours qui attend les coureurs est disponible sur la chaine Youtube mozart 100®.
Comme sur la plupart des courses désormais, les athlètes devront présenter une preuve de vaccination, un test négatif ou un certificat de guérison de la COVID-19 pour pouvoir prendre le départ.

Les favoris seront présentés au public ce vendredi à 18h place Kapitelplatz. Sur la course phare (108km et 5000mD+), le Pakistanais Hekmatullah Darwishi (689) prendra le départ aux côtés de Megan Lane, athlète américaine qui vit à Munich et qui s’est mise au trail running pour préparer des courses de ski de fond. « Je suis super excitée à l’idée de relever un nouveau défi de 100 km sur les magnifiques sentiers de la mozart 100® », commente Megan à quatre jours du départ. Les vainqueurs hommes et femmes empocheront 1000 points au classement UTWT avant les trois prochaines manches que sont 100 Miles of Istria, Ultra-Trail® Snowdonia et Ultra-Trail Harricana™ of Canada prévues le week-end du 11 septembre. A noter que les lauréats 2019 ne sont autres que l’Espagnol Pau Capell et l’Américaine Sally McRae en 10h54 et 14h38.