Bonne nouvelle, l’UTMB® Mont-Blanc aura bien lieu cette année. L’événement se tiendra du lundi 23 au dimanche 29 août et réunira 10 000 coureurs selon un protocole sanitaire strict. Pass sanitaire, vagues de départs, favoris, voici tout ce qu’il faut savoir sur l’édition à venir.

Le pass sanitaire pour tous : le choix de la sécurité

Avec 10 000 coureurs de 92 nationalités répartis sur 7 courses, l’organisation a fait le choix de la sécurité : tous les acteurs de l’événement seront soumis au pass sanitaire. Coureurs, bénévoles, journalistes, partenaires, prestataires, VIP, tous devront présenter un pass sanitaire valide afin d’accéder à l’événement. Pour rappel, il est possible de justifier d’un pass sanitaire valide en remplissant l’une des trois conditions suivantes :

  • Certificat de vaccination complète (2ème dose incluse)
  • Test PCR ou antigénique négatif récent (moins de 48h)
  • Certificat de rétablissement de la Covid 19

Le pass sanitaire sera contrôlé lors de la remise des dossards pour les coureurs et au moment de la remise des badges qui donnent accès à l’événement pour toutes les autres parties prenantes.   

En ce qui concerne les transports, l’organisation maintient un dispositif exceptionnel pour se rendre au départ des différentes courses, à condition bien sûr de porter un masque à l’intérieur. Les réservations de navette sont d’ailleurs ouvertes sur l’espace coureur de chaque participant depuis le 8 juillet.

Concernant les départs et les arrivées, l’organisation a fait le choix de les espacer dans le temps afin de limiter la densité de coureurs. Les départs seront organisés en trois vagues espacées de 30 minutes pour la TDS®, l’OCC, la CCC® et l’UTMB®. Le départ de la MCC sera donné en 2 vagues. Les coureurs seront avertis de leur vague de départ au mois d’août en fonction de leur Indice de Performance. A noter que le départ de l’UTMB® est décalé à 17h et que les coureurs devront d’abord rejoindre leur SAS de départ au champ du Savoy avant de prendre le départ sous l’arche de la place du Triangle de l’Amitié. La ligne droite sera fermée au public et réservée à l’organisation.



Pour les courses au départ de Courmayeur, la nouveauté réside dans le changement du lieu de départ, puisque les départs de la TDS® (qui aura lieu cette année le mardi 24 août à 15h), de la YCC et de la CCC® seront donnés depuis le Courmayeur Sport Center de Dolonne. Les masques seront bien sûr obligatoires lors des départs et sur les cinq cents premiers mètres de la course. Quant aux ravitaillements, le self-service est supprimé au profit d’un service par les bénévoles. Les arrivées seront aussi soumises à un protocole sanitaire puisque les coureurs pourront profiter de la place pendant 15 minutes pas plus. Là-aussi, masque obligatoire.

Une densité folle et le retour des grands champions

Avec la présence des 10 meilleurs mondiaux sur l’UTMB®, la course s’annonce très disputée. Du côté des hommes, la densité est impressionnante avec plus de 81 coureurs avec le statut élite. L’Américain Jim Walmsley, les Français François D’Haene et Xavier Thévenard font figurent de favoris… sur le papier. Il faudra aussi compter sur Tim Tollefson, qui a terminé à la 3e place de l’UTMB® en 2016 et 2017 et qui aura à cœur de réussir sa course après deux échecs en 2018 et 2019 :

« Après deux échecs difficiles à digérer et une pandémie mondiale, mon impatience de boucler la boucle est plus grande que jamais.  Je retourne dans la vallée avec une flamme ravivée et une conscience encore plus forte de la chance que cela représente de courir ici », commente le coureur américain.

Parmi les coureurs qui peuvent surprendre, le Russe Dimitry Mityaev et l’Espagnol Pablo Villa font partie des outsiders capables de faire une grande course. Il faudra toutefois s’attendre à des surprises avec peu de repères et de courses engrangées par les favoris suite à une saison quasi blanche en 2020.

Chez les femmesBeth Pascall et Courtney Dauwalter trônent en haut du classement des favorites, mais il faudra aussi compter sur les Américaines Katie Schide et Kaytlyn Gerbin, les Françaises Audrey Tanguy et Camille Bruyas, la Suédoise Mimmi Kotka et la Néerlandaise Ragna Debats, auteure d’une très belle performance sur la Western States® 100-Mile Endurance Run pour sa première participation.

«Les courses nous ont tellement manqué et le fait que l’UTMB® puisse avoir lieu cette année est un symbole important pour notre communauté. Ce sera différent en raison des restrictions, mais les montagnes sont les mêmes que d’habitude. Pour moi, l’UTMB® est un voyage personnel, je veux être capable de sentir que j’ai bien fait les choses. Cela n’a rien à voir avec le chrono ou la position mais c’est une question de sentiment intérieur, vous le savez dans votre cœur », explique Mimmi Kotka.En tout, ce sont plus de 170 athlètes élites inscrits sur l’événement, ce qui fait de l’UTMB® Mont-Blanc, le rassemblement le plus prisé de la saison.

Sur la CCC®Luis Alberto Hernando viendra défendre son titre en face de Stian Angermund qui viendra s’essayer à la distance et déjà vainqueur de l’OCC en 2019 ou encore de l’Américain Jared Hazen qui figure parmi les meilleurs coureurs de l’autre côté de l’Atlantique et qui s’entraîne avec un certain Jim Walsmley. Chez les femmesRuth Croft semble intouchable cette saison après sa victoire en Nouvelle-Zélande, puis sur l’Ultra-Trail Australia et sa deuxième place en Californie le mois dernier :

« Après avoir fait une pause de trois semaines après la Western States ® 100-Mile Endurance Run, je commence à reprendre l’entraînement pour la CCC®. La première semaine de retour à l’entraînement n’est pas toujours agréable mais cela ne peut que s’améliorer à partir de maintenant. Les sentiers de Chamonix m’ont bien toujours bien traitée dans le passé et après une année d’absence, je suis heureuse d’être de retour », explique-t-elle.   

Elle devra quand même compter sur plus de 20 athlètes avec le statut élite à l’image de Megan McKenzieEmily Schmitz et Yiou Wang. A noter que le record de la CCC® est détenu par l’athlète chinoise Miao Yao en 11h57 lors de sa performance exceptionnelle en 2018.

Sans oublier les favoris des autres courses :

TDS®
Femmes
Page Holly – Royaume-Uni
Valmassoi Martina – Italie
Mityaeva Ekaterina –  Russie
Mayfield Camelia – Etats-Unis
Bosio Rory – Etats-Unis
Turini Giuditta –  Italie
Rai Mira – Népal
Bohard Manon –  France
Edwards Meredith –  Etats-Unis
Blanchet Juliette –  France
Hommes
Evans Thomas – Royaume-Uni
Krar Rob – Etats-Unis
Fernández Fernández Borja – Espagne
Clemente Mora Cristofer –  Espagne
Wästlund Simen Hjalmar –  Suède
Castaner Bernat Tofol – Espagne
Jung Daniel – Italie
Airiau    Gautier – France
Rueda Santos Gabriel – Argentine
Ramos González Marcos – Espagne

OCC
Femmes
L’hirondel Blandine – France
Yao Miao – Chine
Avilés Castaño Sheila – Espagne
Desco Elisa – Italie
Carrion Gisela – Espagne
Lu Yangchun – Chine
Sagnes Mathilde – France
Bleasdale Julia – Allemagne
Fielder Caitlin –  Nouvelle-Zélande
Comet Anna –  Espagne
Hommes
Hawks Hayden – Etats-Unis
Elazzaoui Elhousine – Maroc
Cardona Coll Oriol –  Espagne
Albon Jonathan –  Royaume-Uni
Bonnet Remi – Suisse
Simpson Robbie – Royaume-Uni
Ueda    Ruy – Japon
Egli Pascal – Suisse
Engdahl Petter – Suède
Wenk Stephan – Suisse

Dimanche 1er août, le Hoka XTrail Courchevel fait son retour avec 3 nouveaux parcours 11, 22 et 33 km et 6 courses dans un cadre paradisiaque avec possibilité d’effectuer la course en équipe relais à partir du 33 km.
Le Hoka XTrail est qualifié d’un des plus beaux trails des Alpes avec ses parcours traversant le Parc national de la Vanoise : 0 % bitume, 100 % petits sentiers en arête et balcon et des paysages grandioses à admirer en petite foulée.
Suivant le parcours, les coureurs traversent des forêts de pins, franchissent le sommet de la Dent du Villard, parcourent les crêtes du Mont Charvet, dévalent la vallée des Avals…

HOKA X TRAIL COURCHEVEL 2020 (c)S.DEMARD


Samedi 31 juillet :

13h30 – 19h30 : Retrait des dossards des 66, 55, 44, 33, 22 et 11 km Alpinium – Courchevel Le Praz.

Dimanche 1er août :

3h : HOKA XTrail 66 km / 4250 D+ Solo et Trio

5h30 : Hoka Xtrail 55 km / 3650 D+ Solo et Duo

6h30 : Hoka Xtrail 44 km / 2750 D+ Solo ou Duo

A partir de 7h : Remise complémentaire des dossards 33, 21 et 11 km.
9h : KOKA XTrail 33 km / 2150 D+
9h : HOKA XTrail 22 km / 1500 D+
9h : HOKA XTrail 11 km / 600 D+
15h : Remise des prix.

Clin d’oeil Dimanche, l’ex cycliste professionnel Laurent Jalabert, commentateur sur Le Tour de France 2021 s’alignera avec sa compagne Marion Limouzy sur le 44 km, l’épreuve marathon du Hoka XTrail. Une distance idéale pour leur préparation au Grand Raid Réunion.

Pour voir la vidéo du Hoka XTrail 2020, c’est ici.
Infos et inscriptions : www.courchevelsportsoutdoor.com

Offre spéciale Courez et venez accompagné(e) ! Séjournez à l’hôtel Terrésens Les Cascades *** à Courchevel Moriond, en chambre twin ou double en formule petit-déjeuner. L’offre Hoka X-trail comprend : 2 nuits en chambre double ou twin en formule petit-déjeuner, deux forfaits piétons adultes 1 jour.99€/pers/nuit. Plus de détails ici

Après quatre jours de compétition acharnée, c’est Thomas Balabaud, du Team Outdoor Poli qui a raflé la mise du très convoité Ut4M 160 Challenge. Quatre étapes de 40km de course à travers les sublimes et sinueux sentiers des massifs du Vercors, du Taillefer, de Belledonne et de la Chartreuse. Pic, cols, et vastes plaines ont été le terrain de jeu porte-bonheur de Mael Prigent, qui s’est quant à lui adjugé l’autre épreuve reine de cet ultra-trail : le 160 Xtrem, qui ne se courrait que d’une traite !

LES RÉSULTATS

Ut4M 160 Challenge // Hommes

1.     C’est donc Thomas Balabaud qui s’est imposé avec un temps cumulé de 20h15’01” ;

2.     Le tout jeune Jan Gutermann, 21 ans, a bataillé jusqu’au bout et s’installe définitivement à la 2e place en 20h46’30”

3.    Non sans mal, après une troisième étape mouvementée hier, le titan de l’ultra-trail,Aurélien Collet, n’a rien lâché physiquement et surtout pas mentalement, en signant une performance de 20h54’50”, synonyme de 3e place au classement définitif. 

Pour rappel, à l’instar de la célèbre épreuve de cyclisme qui achève aujourd’hui son tour de l’Hexagone, l’Ut4M décerne à la fin de chaque étape, deux maillots :

–      Le maillot de meilleur Grimpeur est remis à l’athlète qui a réalisé le meilleur temps sur les 2 sections montantes chronométrées sur le parcours

–       Le maillot de meilleur Sprinteur est remis à l’athlète qui a réalisé le meilleur temps sur les 2 sections descendantes chronométrées sur le parcours

Maillot de meilleur grimpeur : Julius Ott – 2h55’50”

Belle preuve de ténacité de la part du vainqueur ! Il l’emporte face à Baptiste Galand qui s’est lui aussi bien défendu avec seulement 30 secondes de retard au cumulé sur les 4 jours de course. Nicola Duhail se classe 3e en 3h21”17′.

Maillot de meilleur sprinteur : Eric Herault – 1h41’14”

À peine 8 secondes, c’est ce qui sépare le vainqueur de ses adversaires Antoine Lesavre, 2è et Thomas Balabaud, 3è ! 

Ut4M 160 Challenge // Femmes

1.     Céline Finas a conservé son trône jusqu’au bout et s’adjuge donc la première place des féminines au classement général de cet Ut4M 160 Challenge (69e/427 partants). Elle est arrivée aujourd’hui sur la ligne d’arrivée à Grenoble avec un temps de 26h54’06” au cumulé avec une moyenne de 7,42km/h sur cette 4e et dernière étape.

2.   Anne-Laure Roux a, quant à elle, gagné une précieuse place et se hisse sur la deuxième marche du podium totalisant 27h27’17 ;

3.    Enfin, nous retrouvons Marie-Hélène Posta, qui a bouclé ce midi son dernier jour de course avec un cumul de 28h51’50”, qui lui permet de s’installer à la 3e place. 

Maillot de meilleure grimpeuse : Marie-Hélène Posta – 4h02’57”

Cette dernière l’emporte avec une avance de près de 20 minutes sur sa première poursuivante Anne-Laure Roux. Céline Finas conclut à la 3e place après s’être bien battue durant les 4 jours ! 

Maillot de meilleure sprinteuse : Céline Finas – 2h10’17”

À l’aise en descente, elle l’emporte haut la main devant Anne-Laure Roux et Kathlyne Lavis.

Ut4M 160 Xtrem // Hommes

1.    À la fin, c’est Mael Prigent qui s’est imposé sur cette épreuve très intense, en enregistrant un temps de 29h04’46” ;

2.    Jean-Baptiste Lalart a été distance de quelques minutes par son leader, avec un cumulé de 29h28’21”

3.    Après une victoire sur un ultra-trail la semaine dernière, Alexandre Boucheix alias “Casquette Verte” sur les réseaux, a finalement réussi à décrocher le bronze en remontant de 4 place à mi-parcours.  

Ut4M 160 Xtrem // Femmes

1.    Cette nuit, Lucie Croissant, 6è au scratch général du 160 Xtrem, s’est imposée en tant que meilleure femme de l’épreuve avec 32h08’42” ;

2.     7e au scratch général, la traileuse expérimentée Claire Bannwarth (29 courses courues depuis 2016) est la 2e meilleure femme de l’épreuve avec un cumulé de 23h20’12” ;

3.     Enfin, Sandrine Beranger clôt ce podium avec un temps de 34h56’36”.

Ut4M 100 Master // Hommes
1 – Jacques GUIVARCH
2 – Gérald MOUTIAPOULLE
3 – Matthieu DURAND

Ut4M 100 Master // Femmes
1 – Marion ROUSSELON
2 – Laura MAYNIEL
3 – Pauline GRARDELOURS VIDÉO

Ut4M 80 Challenge // Hommes

1 – Matthieu STOCKER

2 – Alexandre KORENFELD

3 – Mathieu EYMERY

Ut4M 80 Challenge // Femmes

1 – Charlotte CARTIER
2 – Ophelie NEHEMIE
3 – Clémentine VULLIETPHOTOS
crédits photos dans les noms des fichiers

Ut4M 40 Chartreuse // Homme

1 – Nicolas HAIRON
2 – Miguel BALAVEN
3 – Antoine MARIETTA

Ut4M 40 Chartreuse // Femmes

1 – Laure REBUFFET
2 – William DUMAS
3 – Elodie MILETTO

Ut4M 20 Chartreuse // Homme

1 – Veron Apffel DOMINIQUE

2 – Simon HATTON

3 – Louis LALLEMENT

Ut4M 20 Chartreuse // Homme

1 – Veron Apffel DOMINIQUE
2 – Nolwenn BERTAUD
3 – Ingrid LOPERGOLO

Le soleil rayonne de mille feux sur le Parc National du Mercantour pour cette 7ème édition de l’Ultra-Trail Côte d’Azur Mercantour.

@activ’images

Cette édition 2021 était placée sous le signe de la fête et de la vie qui anime de nouveau nos vallées après une année 2020 qui aura marquée lourdement notre région.

@activ’images

Pendant 3 jours, 1900 athlètes se sont élancés sur pas moins de huit épreuves différentes. 5km, 10km, 30km, 75km, 115km, 150km, 180km. Ce ne sont pas les prochains numéros gagnants du loto mais bien le nombre de kilomètres que nos trailers ont avalé sur les sentiers escarpés du Département des Alpes-Maritimes.

@activ’images

Organisé avec le soutien inconditionnel du Département des Alpes-Maritimes, l’UTCAM fait la part  belle à la montagne et se singularise par son littoral à couper le souffle. De la mer à la montagne, telle est la devise de cet évènement qui ne cesse de surprendre. Cette année encore, le départ a été donné le vendredi 9 Juillet à quelques mètres seulement des eaux bleues et claires de la Méditerranée en Principauté de Monaco. Pour la première fois de son histoire, la place du Palais Princier a accueilli le départ de l’UTCAM.

@activ’images

Nous remercions chaleureusement son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco de nous avoir donné la chance de lancer cette 7ème édition dans un lieu si prestigieux.

Plus de 130 coureurs sont donc partis de la Place du Palais pour le VERTICAL 5KM et pour les deux épreuves à étapes de cet UTCAM : le 150 et le 180KM. Le chemin s’élève d’emblée direction La Turbie pour l’arrivée de ce premier VERTICAL 5KM au pied du symbolique Trophée d’Auguste. 

Pour les participants de la version ultra, la course se prolonge direction la vallée de la Roya, tout en admirant la beauté du littoral de la Côte d’Azur et de ses vues imprenables sur la Méditerranée.

Une nouvelle formule par étapes pour relier Monaco à Saint-Martin Vésubie en 2 ou 3 jours (150 ou 180KM).

La Roya, une des vallées dévastées par la tempête Alex et qui a subit de nombreux dommages, se relève doucement. La vie reprend son cours et c’est donc tout un symbole de voir l’arrivée de la première étape à Breil/Roya, sur le tout nouveau pont reconstruit suite aux intempéries.

A Saint-Martin Vésubie aussi le village fourmille en ce vendredi avec le départ du 115KM à 22h. 300 participants, frontale sur la tête, s’en vont escalader les sommets du Mercantour, de la Cime de Peira Cava à la Cime de Piagu en passant par le col du Turini, la Valette de Prals ou encore la cime du Pisset.

L’agitation ne quittera plus Saint-Martin de tout le week-end avec des courses au programme chaque jour. Tandis que les courageux des longues distances arpentent déjà les sentiers, le 75KM puis le 50KM s’élancent au matin du samedi 10 Juillet. A l’instar de la veille, la météo est généreuse et le soleil omniprésent, ajoutant un peu de piment à un parcours déjà ardu et technique.

Tout au long des chemins, ce sont près de 700 bénévoles et 100 médecins/secouristes qui assurent la sécurité des athlètes et les encouragent à se dépasser. La ligne d’arrivée tant désirée est alors franchie au coeur de Saint-Martin Vésubie dans une ambiance de fête et des spectateurs restés en nombre pour célébrer leurs athlètes. Les commerçants vivent également au rythme de la course en restant ouverts toute la nuit, participant à la convivialité de l’évènement.

Avec un 10KM, un 30KM et la dernière étape du 180KM le dimanche, le festival du Trail continue et se prolonge même après l’arrivée au Vésubia Mountain Park. Lui aussi touché par la tempête Alex, cet équipement sportif a accueilli tous les participants en continu pour une récupération optimale. Les équipes de bénévoles et de kinés étaient au petit soin dans une atmosphère de feu, le massage d’après-course laissant place au festin d’arrivée, le tout en musique pour terminer une nouvelle édition de l’UTCAM heureux d’avoir pu remettre un dossard, et fier d’avoir pu le faire dans la Vallée de la Vésubie, au coeur du Département des Alpes-Maritimes.

@activ’images

Pour le côté sportif, les performances ont été au rendez-vous. Nous noterons la victoire de prestige de Benoit Girondel, double vainqueur du Grand Raid à La Réunion, sur le 75KM devant Nicolas Gourdon et le local de l’étape Yohan Viani. Le numéro un mondial actuel Pau Capell, double vainqueur de l’UTMB et de l’Ultra Trail@ World tour, ambassadeur de l’épreuve et annoncé comme grand favori de ce parcours n’a malheureusement pas pu prendre le départ en raison d’une blessure contractée il y a une semaine. Il nous a cependant promis qu’il viendra visiter les beaux sentiers du Mercantour l’an prochain.

RÉSULTATS : 

115KM :

Hommes :

  1. Renaud ROUANET (17:26:58)
  2. Sylvain PERRIN (17:30:36)
  3. Thomas PIGOIS (18:02:40)

Femmes :

  1. Anais MARTIN (21:18:40)
  2. Sandrine PASTOR (23:38:29)
  3. Elise CATEL (27:42:04)

75KM : 

Hommes :

  1. Benoit GIRONDEL (9:27:07)
  2. Nicolas GOURDON (9:55:55)
  3. Yohan VIANI (9:56:50)

Femmes :

  1. Audrey BACILE (15:10:19)
  2. Chloé ARDIZZONE (16:19:54)
  3. Ingrid GUILLAUME (16:44:11)

180KM :

Hommes :

  1. Sébastien MITRANI (34:05:49)
  2. Franck ROZENCWAIG (45:08:22)

Duos :

  1. Frédéric ASCONE / David CODA (33:58:33)
  2. Jean-Jacques CIANELLI / Thomas ROUGER (40:06:01)
  3. Loic LE ROY / Emeric FLEUROT (43:11:54)

150KM :

Hommes :

  1. Sébastien ROBERT (28:09:07)
  2. Guillaume LEROY (35:38:26)
  3. Théo PANIZZI (36:33:51)

50KM :

Hommes :

  1. Hugo DECK (6:33:32)
  2. Valentin VANDELLE (7:40:55)
  3. Aymeric GOLETTO (7:48:07)

Femmes :

  1. Laetitia COLLON (9:13:45)
  2. Manon GRAS (9:26:13)
  3. Marie BRASSEUR (10:16:08)

30KM :

Hommes :

  1. Sébastien POESY (3:00:58)
  2. Esteban OLIVERO (3:04:25)
  3. Florian DEBETTE (3:14:19)

Femmes :

  1. Léa DUHET (3:52:14)
  2. Marion JOLY TESTAULT (3:52:41)
  3. Elisa DYBAL (4:19:15)

10KM :

Hommes :

  1. Germain GRANGIER (0:55:01)
  2. Eric DESCAMPS (0:56:07)
  3. Stéphane GIORDANENGO (0:57:13)

Femmes :

  1. Lisa CONTIER (1:15:05)
  2. Amandine OSSWALD (1:20:46)
  3. Marie-Julie HONORÉ (1:21:32)

VERTICAL 5KM :

Hommes :

Alexis GIGANT (0:27:54)

Stéphane GIORDANENGO (0:28:28)

Julien DELLUS (0:28:40)

Femmes :

  1. Emmanuelle JAEGER (0:36:33)
  2. Sophie BUFTON (0:39:23)
  3. Mariana WEBER (0:39:56)

Les Val Tho Summit Games c’est LE rendez-vous de l’été à ne pas manquer à Val Thorens !

Du 2 au 13 août, de nombreux défis attendent les adeptes du trail. Au cœur de la station la plus haute d’Europe, à plus de 2300m d’altitude, c’est l’occasion rêvée de tester ses performances en profitant de paysages à couper le souffle.

Envie de progresser en trail et de vous perfectionner ? Suivez les ateliers techniques, nutrition et conférences de Julien Chorier (athlète ultra-trailer) et de Jean-Pierre Camm (D.E Athlétisme instructeur en marche nordique).
2 sessions sont prévues :
– du 2-6 août
– et du 13-16 août 

Également au programme :

Le VT Trail Pursuit : 3 parcours pour 3 fois plus de plaisir !

A vous de choisir entre le 10 km – 500 m D+ : Idéal pour se tester en trail, accessible à tous les coureurs, quel que soit votre niveau.

Le 20 km – 1000 m D+ : C’est comme un kilomètre vertical mais sur 20 km, une vraie balade de santé !

Le 42 km – 2200 m D+ : Course qualificative UTMB et Prize Money à la clé… de quoi motiver les troupes !

Pour encore plus de sensations, le VT Speed 3200 : C’est LE kilomètre vertical le plus haut des Alpes, LE défi à relever pour se challenger et tester son cardio : 4,6 km et 1000 m D+…
L’arrivée est prévue au sommet de Grand Fond avec une vue imprenable sur les sommets. Saurez-vous battre le record ?

Alors, vous êtes prêt à relever le défi ? Ça tombe bien, les inscriptions sont ouvertes ! Rendez-vous ici : https://reg-livetrail.net/valthosummitgames/select_competition

Fin de 3 jours de trail dans des conditions météorologiques idéales à Val d’Isère pour les 7 courses Odlo High Trail Vanoise et pour la première édition du Trail des 5 Vals. Quelques 1500 traileurs étaient présents à Val d’Isère du 9 au 11 juillet 2021 à l’occasion d’un week-end pour les coureurs de tous niveaux  : du trail de 75 km en étapes sur 2 jours, à la course jeunes en passant par le KV et le trail solidaire de 9 km.

Photo de Yann Allègre

La marche et le trail solidaires parrainés par Clément NOËL, athlète du Clud des Sports de Val d’Isère, ont permis de soulever 3 168 € pour la lutte contre le cancer du sein.

Côté participants, la température est prise  : on retrouve cette année des coureurs heureux  de remettre un dossard, heureux de découvrir de nouveaux paysages avec le Trail des 5 Vals, heureux de courir pour l’association Odyssea.

C’ était cette année la première édition du Trail transfrontalier des 5 Vals qui empruntait en partie les parcours du Trek Nature Grand Paradis Vanoise. L’objectif était de refaire vivre les sentiers historiques à travers ce trail, de reconnecter les villages frontaliers d’Italie et de France dans un projet sportif commun. Chaque commune a participé avec ses bénévoles et ses connaissances du terrain. Le Club des Sports de Val d’Isère est fier d’avoir pu offrir aux traileurs deux jours sur nos sentiers et nos glaciers à travers un des trails les plus extrêmes d’Europe.

Chiffres  par courses :

22 participants au départ du Trail des 5 Vals 74,7 km pour 5540 m de D+ 

131 finishers au Odlo High Trail Vanoise – 72 km pour 5400 m de D+

46 Finishers pour le Ultimate 5 – 72 km pour 5400 m de D+ et 20 km et 1000 m de D+

305 finishers au Trail des 6 Cols – 42 km pour 3 500 m de D+

244 finishers au Trail des Balcons – 20 km et 1000 m de D+

17 finishers au Trail Jeune

167 finishers au Trail Odyssea – 9 km et 300 m D+

110 finishers pour les Championnats de France de Kilomètre Vertical FFA 

50 finishers pour les catégorie OPEN du Kilomètre Vertical

Rendez-vous mi-juillet 2022 pour la prochaine édition du High Trail Vanoise, week-end de trail pour tous.

Informations & Résultats :

www.high-trail-vanoise.com

Pour sa quatrième édition, 800 warriors se sont élancés à l’assaut de la course la plus raide du monde. Thibault Anselmet et Emily Harrop pulvérisent
les compteurs et signent deux nouveaux records !

Une épreuve unique et intense au cœur des Alpes 

Ajoutez 36 degrés de pente, 185 mètres de dénivelé positif à une altitude de 1 300 mètres : vous obtenez le 400 mètres le plus intense du monde. Ce samedi 10 juillet, 800 coureurs amateurs et professionnels ont retrouvé le goût de l’exploit dans un subtil mélange d’émotions. En individuel ou en équipes, il sont tous venus affronter le Red Bull 400, dont l’accomplissement procure une satisfaction inégalée une fois arrivé au sommet! Tous ont fait preuve de sang froid et d’endurance sur la mythique K-Zone où les participants s’agrippent à un filet pendant l’effort.  Cette montée infernale est la partie la plus raide de la course qui se situe à 120 mètres après le départ et représente une longueur de 160 mètres pour 36° d’inclinaison. Puis arrive la seconde partie de la course : le tremplin et le sprint finale où athlètes et amateurs puisent au fond de leurs réserves avant de franchir la ligne d’arrivée … à bout de souffle.

Deux nouveaux records pour la quatrième édition 
 Deux membres de l’équipe de France d’alpinisme s’imposent sous le soleil de Courchevel :  Thibault Anselmet signe un nouveau record de France en 3min20 et bat de peu Thibault Baronian, champion historique de la course. Sur l’épreuve féminine Emily Harrop explose les compteurs et établit un nouveau record également, en 4min29
” C’est une épreuve particulière, courte et intense, cette victoire fait vraiment du fait bien au moral ! ”  Emily Harrop.

” Cette année, j’ai eu des bons résultats en ski alpinisme, je savais que j’étais en forme aujourd’hui, surtout sur ce type de format. Je suis venu ici pour gagner, j’ai donné le meilleur de moi-même “ Thibault Anselmet. 

– RÉSULTATS – 
Podium femmes

1.Emily HARROP 4min29
2. Lena BONNEL 4min39
3. Marianna JAGERCIKOVA 4min49

Podium hommes
1. Thibault ANSELMET 3min20 (Nouveau record)
2. Thibaut BARONIAN 3min24
3. Fleury ROUX 3min33

L’épreuve mythique du 42 km du Marathon du Blanc (38 km, cette année, suite aux modifications de parcours liées à la sécurité sanitaire) affichait un départ à 6h avec 1299 coureurs. Tous les élites de la discipline ont répondu présents au rendez-vous incontournable qui plus est la seule étape française des Golden Trail World Series !
Sans surprise compte tenu du plateau sportif, la bataille a démarré dès le top départ sur les sentiers chamoniards. En témoigne, la moyenne stratosphérique des 3 premiers : Stian Angermund, Davide Magnini et Bartholojev Przedviewski à plus de 11 km/h de moyenne (et une moyenne sur la descente du sommet des Posettes jusqu’au village de Vallorcine soit 900 m D- à plus de 21km/h) !

(c)Fabian Bodet


Le parcours de 2630 m de dénivelé positif et 1700 m de dénivelé négatif est considéré comme technique. Il favorise les athlètes montagnards et grimpeurs avec cette particularité unique d’une arrivée en côte (1000 m de dénivelé positif  pour l’effort final) face au Mont-Blanc, à 2000m d’altitude (contrairement à la grande majorité des trails qui se termine en descente). Forts dans ces conditions, Stian le Norvégien et Davide le jeune champion italien de ski d’alpinisme, ont su tirer profit de cette technicité devant le Polonais Bart qui s’est tout de même offert une belle échappée dans la descente exigeante des Posettes. Au final, le norvégien Stian Angermund termine en 3h18mn8s devançant l’italien Davide Magnini de 2mn et le polonais Bartholojev Przedwojewski de 5mn15.
A l’arrivée, les élites étaient unanimes, le Marathon du Mont-Blanc 2021 a été difficile de bout en bout, chacun poussant sa propre limite dans les parties qu’il affectionne entrainant les autres à se dépasser toujours plus.

(c)Gaethan Haugéard


Côté femmes, dès les premiers kilomètres, les favorites ont confirmé leur statut de leader avec des courses vécues bien différemment pour chacune d’entre elles.
En s’installant en tête dès les premières foulées de la course, la Suissesse Maude Mathys, grande favorite de l’épreuve, a confirmé toutes les attentes. Forte de son expérience et d’une gestion de course implacable, elle remporte haut la main ce Marathon du Mont-Blanc en 3h51mn04 sec, signant sa deuxième victoire sur cette course mythique (victoire en 2012)  et un scratch final à la 23ème place. Sa benjamine, la Française Anais Sabrié termine à plus de 10mn sans démériter pour autant pour sa 1ère course internationale grâce à une course intelligente en devançant de 7mn Blandine L’Hirondel, autre grande favorite qui termine dans la douleur (problème de cheville).

Les réactions du podium homme
Stian ANGERMUND (NOR) – 1er : “Aujourd’hui c’était tellement difficile ! Jusqu’au Tour j’ai dû vraiment pousser mes limites, les 10 premiers kilomètres ont été les pires de la course.  J’ai dû me battre, on est tous parti très vite. La différence s’est faite dans la descente très cassante des Posettes. Bart a vraiment fait une descente de fou comme toujours, jusqu’à Vallorcine j’ai essayé de le suivre. Je sentais que j’étais sur le fil vraiment. Sur la transition j’ai tout donné… J’ai dépassé Bart sur la passerelle avant la dernière montée, j’ai essayé de survivre et heureusement l’écart gagné sur Davide ou Rémi qui sont de supers grimpeurs a suffi. Je n’étais vraiment pas sûr de tenir ! Au dernier kilomètre j’ai su que ça allait être bon ! Depuis la Flégère je me suis fait plaisir quand même il y a des magnifiques sections. Je me suis régalé au final, courir avec les copains c’est bon !”

Davide MAGNINI (ITA) – 2ème :
« Je suis vraiment satisfait de mon classement car je ne pensais absolument pas finir sur le podium. La première partie de la course a été très difficile, je n’ai pas pu boire une goutte d’eau avant le sommet des Posettes car j’avais très mal à l’estomac. Du coup à la descente, mes jambes étaient très très lourdes et j’ai lâché le groupe de tête. A partir de là, j’ai avancé au mental… j’ai fait le vide, j’ai essayé d’oublier le physique pour vraiment me mettre dans une bulle et puiser toute l’énergie. Et cela a marché puisque dans la montée de la Flégère, j’ai rattrapé Bart et j’ai pu lui passer devant ! » 

Bartlomiej PRZEDWOJEWSKI (POL) – 3ème :
“C’était une très bonne course pour moi, je me suis senti vraiment bien mais dans la dernière section Davide et Stian étaient plus rapides… J’ai essayé de résister mais c’était impossible. J’ai pris le risque de courir très vite dans la descente des Posettes pour créer l’écart au maximum mais Stian m’a rattrapé avant la montée et Davide juste avant la Flégère. Cette course était super exigeante et difficile de bout en bout ! Je fais un bon come back sur la Golden Trail World Series, c’est cool et je suis vraiment heureux de courir tout court !”
1 4 Stian ANGERMUND M0 H 03:18:08 00:00:00 NOR (Norvège)
2 1 Davide MAGNINI SE H 03:20:10 00:02:02 ITA (Italie)
3 3 Bartlomiej PRZEDWOJEWSKI SE H 03:23:23 00:05:15 POL (Pologne)
4 5 Rémi BONNET SE H 03:27:14 00:09:06 SUI (Suisse)
5 10 Francesco PUPPI SE H 03:28:18 00:10:10 ITA (Italie)
Les réactions du podium femme
Maude MATHYS (SUI) – 1ère :
La Suissesse du Team Salomon, vainqueur de la première étape des Golden Trail World Series 2021 de l’Olla de Noria et gagnante des Golden Trail World Series 2020, avait déjà remporté cette épreuve du Marathon du Mont-Blanc en 2012. «Dès le départ j’avais les jambes serrées, j’avais du mal à relancer. C’est pourtant un parcours que j’affectionne, technique, roulant, de montagne, mais les sensations n’y étaient pas. L’expérience m’a fait relativiser et j’ai pu creuser mon avance dans la montée des Posettes. Je suis malgré tout contente d’avoir fini en tête sur cette épreuve que j’adore. »

Anais SABRIE (FRA) – 2ème :
La jeune athlète de 26 ans du Team Matryx, championne de France 2019 de course en montagne, a pour sa première participation à un trail international bien géré sa course avec une arrivée émue et heureuse en 4h00mn17sec : «Je suis super contente, j’avais les jambes, j’étais bien, et ce parcours magnifique que dire de plus… Un grand merci à tous… »

Blandine L’HIRONDEL (FRA) – 3ème :
Blandine L’Hirondel, athlète Hoka One One, actuelle Championne du Monde de trail que l’on attendait également sur le podium, finit à la 3ème place. Malgré une course poursuivie dans la douleur avec un problème de cheville récurrent qui lui a fait envisager l’abandon au 22ème km, elle signe un temps de 4h07mn31sec et une 32ème place au scratch.
« J’ai bien cru que j’allais abandonner, mais j’aime tellement cette course, ce parcours, que je voulais la finir, même en mode cool. Je ne pensais pas finir 3ème. J’aurais voulu donner tellement plus… »
1 71 Maude MATHYS SE F 03:51:04 00:00:00 SUI (Suisse)
2 76 Anais SABRIÉ SE F 04:00:17 00:09:13 FRA (France)
3 72 Blandine L’HIRONDEL SE F 04:07:31 00:16:27 FRA (France)
4 106 Daniela OEMUS SE F 04:13:34 00:22:30 GER (Allemagne)
5 81 Marcela VASINOVA SE F 04:14:46 00:23:42 CZE (République tchèque)

LE MOT DE FRED COMTE, organisateur et directeur du Club des Sports de Chamonix : “Le 42 km du Mont-Blanc aujourd’hui a été difficile et magique pour tous. Les élites d’abord avec ce plateau incroyable de la Golden Trail World Series. Si ces athlètes ont eu la chance d’avoir le beau temps au début et d’échapper à la pluie, ils ont imprimé un rythme tel sur ces chemins de montagne que chacun a été obligé de repousser ses limites. Une course exceptionnelle pour les autres, qui pour la plupart, ont dû affronter des conditions difficiles à partir de 13h, avec des pluies diluviennes, des aléas qui font aussi partie de ce sport outdoor. Après la chaleur de 2019, c’est le froid qu’il a fallu gérer pour ces marathoniens. La difficulté, c’est aussi ce qui marque, ce que l’on garde, ce qu’on raconte, ce qui forge les souvenirs.
C’est ce qui a manqué à tous pendant une année et demie : partager des moments de sport et d’émotions, pleureur, rire, hurler, la vie quoi. Au delà des problématiques financières, sanitaires et administratives, nous sommes heureux d’avoir pu maintenir ces courses pour ces raisons, pour ces moments de partage uniques.
Le live intégral a permis à ceux qui ne courent pas, comme aux passionnés, de vivre tous les moments de ce 42km de Mont-Blanc avec les petits plus de la course qu’il est difficile de capter habituellement en tant que spectateurs : les attaques, les défaillances, les stratégies qui font la beauté de ce sport. A ce petit jeu, les anciens Stian Angermund et Maude Mathys ont fait parler leur expérience et ont tiré leur épingle du jeu mais la jeune génération est là et bien là. Le trail a de beaux jours devant lui, tant sur le haut niveau que comme course populaire, car mettre un dossard reste un moment unique d’émotions et d’énergie décuplées par le partage.
Enfin les hommes et femmes de l’ombre, nos 500 bénévoles qui ont œuvré, y compris, ce milieu d’après midi sous la pluie ou au cœur de la nuit pour le 90km et le duo étoilé, sont ceux qui font vivre l’évènement et permettent ces moments d’exception. Merci à eux, à tous nos partenaires et à tous les participants. Rendez-vous en 2022 !!”

(c)David Gonthier

Elle fait partie des courses les plus attendues de l’année et elle n’a pas dérogé à la règle. La Western States ® 100-Mile Endurance Run a eu lieu ce week-end après une année 2020 marquée par l’annulation de la course pour cause de pandémie. Cette année encore, le plateau était incroyablement relevé et l’épreuve californienne accueillait tous les spécialistes de la discipline venus se mesurer à la distance mythique du 100 miles. Le suspense, l’excitation et le plaisir de retrouver la course était palpable au sein de la communauté la veille du départ à Squaw Valley.  Jim Walmsley, Hayden Hawks, Jared Hazen, Tim Tollefson ou encore Matt Daniels figuraient parmi les têtes d’affiche de ce rendez-vous incontournable de la planète trail.  Chez les femmes, la liste de départ était tout aussi dense avec la présence des meilleures athlètes de la discipline à l’image de Ruth Croft, Beth Pascall, Ragna Debats ou encore Audrey Tanguy et Clare Gallagher, tenante du titre de la dernière édition.

Comme souvent sur cette épreuve, les prétendants au titre ont dû composer avec la chaleur qui avoisinait les 37 degrés. Partis en tête,  les Américains Jim Walmsley et Hayden Hawks représentaient les meilleures chances de victoire cette année malgré une forme incertaine pour Jim suite à une blessure au printemps et une absence de repère pour Hayden sur cette distance. La chaleur et la difficulté de la course avec un profil très particulier comportant de l’altitude, une forte partie où il faut courir et un profil descendant, les coureurs à l’aise dans ce type de format ont finalement fait la différence puisque les forces des uns et des autres se sont amenuisées au fur et à mesure de la journée avec des températures très élevées et une course exigeante qui ne laisse que peu de répit. Les favoris ont reculé un par un à l’exception de Jim qui a géré la course en patron et à l’expérience pour finalement s’imposer en 14 :46, loin de son propre record (14 :09) mais qui en profite pour remporter la course pour la troisième fois consécutive. Tim Tollefson, pour sa première participation, termine cinquième et Hayden Hawks huitième en 17 :48 boucle ainsi le premier 100 miles de sa carrière. 

© Western States ® 100-Mile Endurance Run

Classement masculin
Jim Walmsley – 14:46:01
Tyler Green – 16:11:02
Drew Holmen – 16:23:09
Cody Lind  – 16:49:40
Tim Tollefson  – 16:55:49
Kyle Pietari  – 17:00:34
Stephen Kersh  – 17:29:24
Hayden Hawks – 17:48:47
Kyle Curtin  – 18:18:31
Alex Nichols  – 18:33:14

Chez les femmes, c’est une année extraordinaire avec neuf concurrentes dans les vingt premières places toutes catégories confondues et trois féminines dans les dix premières places au général. Un résultat qui confirme que lorsqu’il s’agit d’ultra-endurance, la différence entre les hommes et les femmes tend à s’effacer. L’Anglaise, Beth Pascall, qui a pris une année sabbatique pour se consacrer à la compétition semble la personne à battre cette année et affiche une forme étincelante. Elle s’impose et signe tout simplement le deuxième meilleur temps de l’histoire de la course toujours détenu par la Britannique Ellie Greenwood (16 :47). En plus de rentrer dans l’histoire de la course, Beth se hisse à la septième place au général. Déjà victorieuse lors du Tarawera Ultramarathon cette année, Ruth Croft réalise une saison incroyable et signe une deuxième place sur la mythique course américaine pour sa première participation. Ragna Debats complète le podium et s’empare du record dans la catégorie master en 17:41.

© Western States ® 100-Mile Endurance Run

Classement féminin
Beth Pascall – 17:10:42
Ruth Croft  – 17:33:48
Ragna Debats – 17:41:13
Brittany Peterson – 18:07:42
Katie Asmuth  – 18:23:24
Audrey Tanguy  – 18:37:45
Emily Hawgood  – 19:13:55
Camelia Mayfield  – 19:17:20
Keely Henninger  – 19:42:37
Kaci Lickteig – 19:47:56 

Prochaine course : Val d’Aran by UTMB® (9-11 juillet)
Première édition très attendue pour la course espagnole organisée dans la magnifique région du Val d’Aran. Avec 4000 coureurs inscrits et plus de 50 nationalités représentées, l’événement affiche déjà complet pour la première épreuve espagnole du circuit. Parmi les élites, on retrouvera la Japonaise Kaori Niwa et la Suédoise Anna Carlsson chez les femmes, les Espagnols Jordi Gamito ou encore Aritz Egea chez les hommes. Val d’Aran by UTMB® fera donc sa première apparition dans le circuit Ultra-Trail® World Tour avec la distance de 162km (VDA) qui délivre 500 points aux vainqueurs. La saison trail est bel et bien lancée sur l’Ultra-Trail® World Tour !

Après un an d’absence, les cyclistes étaient de nouveau au rendez-vous de la première manche du Contre-La-Montre Eiffage du Col de la Loze ce dimanche 20 juin. Avec ces 2304m d’altitude, le 7ème plus haut col de France est, depuis 2 ans, devenu le passage incontournabledes amoureux de la pédale et de la petite reine avec une arrivée d’étape du Tour de France en 2020. Pour l’ouverture officielle du col de la Loze de cette saison 2021, malgré une météo annoncée très incertaine, une quarantaine de compétiteurs étaient présents pour l’ascension des 1100m D+ sur 17,3km avec un nouveau départ de Courchevel Le Praz situé au pied de la piste des championnats du monde de ski 2023.

Au final, les conditions étaient de la partie avec le soleil, une température clémente et quelques rafales de vent sur les derniers kilomètres. Le coup d’envoi de cette édition 2021 a été donné à 10h. Chacun à leur tour, les participants se sont élancés en contre-la-montre espacé de 30 secondes dans le respect de la tradition : les moins aguerris en premier et les élites en final.

Arthur Blanc

Premiers temps de références pour Corinne Favre et Arthur Blanc 

Après avoir mis de côté les skis de randonnée, une nouvelle carrière de cycliste se dessine pour l’athlète au palmarès international en ski alpinisme, Arthur Blanc endosse le maillot à pois de meilleur grimpeur du col de la Loze en établissant un magnifique chrono de 47min09s. Après avoir disputé une dizaine de courses en national 1 sous les couleurs de Charvieu-Chavagneux IC depuis le 1er novembre dernier, Arthur rejoindra début juillet l’équipe de la Swiss Racing Academy dirigée par le quadruple champion du monde de contre-la-montre Fabian Cancellara. Johan De Oliveira, sociétaire du team Jallet Auto, arrive en seconde position en 50min34s devançant d’une poignée de secondes Swann Juillaguet troisième en 50min46s.

Chez les féminines, l’éternelle Corinne Favre, après avoir vaincu l’Everest lors de la finale des Millet Ski Touring Courchevel 2021 le 21 mars dernier en ski alpinisme, revêt la parure à pois en plaçant la barre à 1h05min28s. Vainqueure par équipe du triathlon hors norme Dynastar X3 le 23 mai 2021, Alice Niemaz s’empare de la seconde marche du podium en 1h10min46s devant Pascale Gachet-Mauroz en 1h26min40s.

Corinne Favre

3 manches pour cette édition 2021

Déjà de très belles performances enregistrées à l’issue de cette 1ère manche, mais rien n’est joué à ce stade de la compétition. En effet, 2 autres dates sont programmées, les 18 juillet et 22 août pour disputer le maillot à pois 2021 qui sera primé du trophée en Crystal et d’un prize money de 500€. A partir du 18 juillet, le barbecue sera à nouveau en place à l’arrivée. Des surprises prévues par Jean-Luc Chedal, président du club organisateur Courchevel Sports Outdoor Cyclisme et toute son équipe, viendront agrémenter cette prochaine levée sans oublier la remise des bidons à l’effigie de la course à tous les participants : il faut réaliser moins de 1h pour le bidon d’or, moins de 1h10min pour le Vermeil, moins de 1h25min pour l’argent, moins de 1h40min pour le bronze et aucune limite de temps pour le bidon finisher qui sera également offert à tous les participants inscrits en VAE (Non classés). Afin de préparer le Triathlon hors norme Felt X3 du dimanche 15 août, les triathlètes inscrits seront invités sur la seconde manche de la saison, ce qui promet une farouche empoignade en avant-première.

Podium Manche 1 (GàD) : Johan De Oliveira, Alice Niemaz, Arthur Blanc, Corinne Favre, Pascale Gachet-Mauroz, Swann Juillaguet.

Prochains rendez-vous : Dimanche 18 juillet

Infos et résultats : www.courchevelsportsoutdoor.com