Organisé depuis 2013 par la Fédération française d’athlétisme, le Championnat de France de trail se tenait cette année à Salers, dans le Cantal. Deux formats étaient au programme, le Trail long et le Trail court. La compétition était très ouverte et les résultats du long très attendus, car qualificatifs pour les Europe de Trail début juillet en Espagne. On vous dit tout.

Thomas Cardin titré sur le long

Titré sur le format court à Méribel en 2019, Thomas Cardin, déjà vainqueur du Trail du Ventoux en mars, faisait partie des grands favoris de l’épreuve. Il n’a pas déçu et l’emporte finalement après avoir réussi à se défaire de Théo Detienne, longtemps seul en tête. Il raconte ainsi sa gestion de course. « Mon but, le leitmotiv de toute cette course fut “Thomas reste sage”, phrase que je me suis répétée des dizaines de fois. (…) J’ai donc décidé de ne pas faire de vague, rester régulier, au train et ne surtout pas m’emballer pour rester frais jusqu’au bout. » Mission accomplie, puisqu’il l’emporte avec presque 4 minutes d’avance sur le second, Benjamin Cori.

THOMAS CARDIN WIN
Thomas Cardin tout sourire au moment de franchir la ligne d’arrivée (capture écran). © DR

Après la France, son rêve d’Europe

« Après la victoire au Ventoux, je rêve d’un podium aux championnats d’Europe de trail », déclarait Thomas Cardin fin mars. « Ça peut paraitre présomptueux mais ce sera mon principal objectif ( sportif) du premier semestre. » Avec cette victoire au France Trail, l’objectif se précise. Mais il a néanmoins apprécié à sa juste valeur son titre, comme il le raconte sur son compte insta juste après sa victoire. « C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai franchi la ligne d’arrivée hier à Salers. Émotion d’abord car le titre de champion de France me fait encore rêver, et que ce sont des rêves qui me permettent de m’entraîner rigoureusement jour après jour. Émotion aussi car cette course de La Pastourelle est intimement liée à ma vie de coureur. En 2018, j’avais découvert cette course, je l’avais adorée, j’y avais rencontré un super gars, Philippe Propage, qui est maintenant mon coach mais j’y avais aussi subi une vilaine blessure ( 9 mois d’arrêt). Émotion enfin car gagner dans le Cantal, c’est presque gagner comme gagner à la maison, tant j’ai la chance d’être bien accueilli dans ce département avec l’équipe de France depuis 3 ans. »

THOMAS CARDIN
Objectif n°1 de Thomas cette première partie de saison : les Europe de Trail début juillet. © Facebook Thomas Cardin / DR

Laure Paradan, l’inattendue

Chez les femmes, c’est la Clermontoise Laure Paradan qui s’impose. Elle succède ainsi à Blandine L’Hirondel, titrée en court en 2019 et en long en 2021. Si ces championnats étaient cochés dans sa liste d’objectifs, sa victoire reste une petite surprise. En effet, elle n’avait pas pu participer au Trail du Ventoux 2022 en raison d’une fracture de fatigue survenue début mars. Son retour en pleine forme n’était donc pas acquis, surtout face à des concurrentes telles que Marilyne Nakache, championne de France de trail long en 2018. En s’imposant, Laure Paradan gagne du même coup sa place pour les Europe.

Laure Paradan
Laure Paradan, la belle surprise de ces France Trail 2022. © Facebook Laure Paradan / DR

Trail du Grand Cirque – Trail long / 53 km pour 2 670 m D+

1/ Thomas Cardin : 4h24’50
2/ Benoit Cori : 4h28’38
3/ Théo Detienne : 4h29’46

1/ Laure Paradan : 5h31’20 37e au scratch
2/ Marie Goncalvès : 5h37’49
3/ Jennifer Lemoine : 5h46’23
Maryline Nakache termine 4e

Qui pour les Europe de Trail en juillet ?

Cette course était sélective pour les Championnats d’Europe de Trail qui se dérouleront du 1er au 3 juillet à El Paso (Espagne) sur un parcours d’environ 45 km et 2 000 m D +. Les vainqueurs du jour, directement qualifiés, rejoignent les vainqueurs du Trail du Ventoux, qui s’est déroulé mi-mars. Si, chez les femmes, c’est Blandine L’Hirondel qui s’était imposée, et qui fera donc équipe avec Laure Paradan, chez les hommes, le vainqueur du Ventoux était… Thomas Cardin, le nouveau champion de France. Du coup, les sélectionneurs de l’équipe de France pourraient sélectionner les dauphins du Ventoux, si ils n’ont pas d’autres objectifs. Restera 2 autres places à attribuer, la sélection française devant se contenter de 4 places chez les hommes et chez les femmes.

Résultats complets ici

Trail de la Pastourelle – Trail court / 32,5 km pour 1 150 m D+

1/ Thimotée Bommier en 2h 13mn 14s
2/ Arnaud Bonin en 2h 13mn 50s
3/ Julien Rancon en 2h 15mn 08s

1/ Mathide Sagnes, 43e au scratch, en 2h 35mn 45s
2/ Louise Serban-Penhoat en 2h 42mn 42s
3/ Isabelle Lamy en 2h 42mn 50s

Résultats complets ici

Alors que le monde du trail a les yeux rivés sur Zegama, c’est en Auvergne, sur le 110 km de la Volvic-Volcanic Experience, que François d’Haene avait choisi de prendre le premier dossard de sa saison de trail 2022. Et ce qui devait arriver arriva : le grand François s’imposa !

Un parcours volcanique

C’est en solo sur l’Expérience Chaîne des Puys – Faille de Limagne, un parcours de 110 km et 3500 m D+ dessiné tout autour de la Chaîne des Puys, que François d’Haene a fait son grand retour à la compétition. Il fallait se lever tôt pour l’encourager sur la ligne de départ, puisque les coureurs ont été lâchés à 4 heures du matin. Une heure bien calculée pour offrir aux meilleurs un lever de soleil lors de leur passage au sommet du mythique Puy de Dôme, à 1465m d’altitude, au 28e kilomètre.

VVX 110 profil
Le profil des 110km, avec un passage au Puy de Dôme au 28e km.

Un beau duel avec Sange Sherpa

Ils étaient deux favoris au départ, le Népalais Sange Sherpa et le Français. Au coude à coude pendant les 70 premiers kilomètres, c’est ensuite que François d’Haene a commencé à creuser un petit écart qui n’a cessé de grandir. Passé avec 2mn 27s d’avance au 77e kilomètre, puis 14 minutes au 98e, il l’emporte en 9h 41mn 30s devant le Népalais, qui termine en 10h 00mn 12s. Le Français Benjamin Poiraton complète le podium, en 10h 42mn 24s. Pour le podium féminin, après une course indécise jusqu’au bout, Tiphaine Germain s’impose en 12h 41mn (25e au scratch) devant Aurore Tual (12h 54mn 24s) et Oriane Dujardin (13h 00mn 35s).

VOLVIC VX © VVX

Les podiums des autres courses

XTGV 224 km et 8400m D+

La plus longue, la XGTV, est une grande traversée de 224 km et 8400m D+ à faire en solo ou en duo, en quasi autonomie, dans le Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne. Pas de balisage pour cette aventure, uniquement une trace GPX road book qui nécessitait de savoir s’orienter. A noter la performance du duo mixte Claire Bannwarth et Lucas Papi, qui enchaînent les kilomètres à un rythme impressionnant. La première vient tout juste de remporter le 185km du Trail Menorca, le second a terminé 5e du 160 km du Trail des Pyramides Noires le week-end dernier. À eux deux, ils prennent une remarquable seconde place.

VVX LUCA ET CLAIRE © instagram Luca Papi : DR
Luca Papi et Claire Bannwarth en mode ravitaillement… dans un supermarché. © instagram Luca Papi : DR

Podium XTGV en solo

Alexandre Béraud en 33h 42mn 28s
Nicolas Bernard en 35h 58mn 49s
Sébastien Janiaud 35h 59mn 03s

Valérie Levai, première féminine, 11e au scratch en 56h 42mn 24s

Podium XTGV en duo

Lucas Probst et Baptiste Richalet – Duo Infernal en 39h 13mn
Claire Bannwarth et Lucas Papi – Duo Claire et Luca en 42h 14mn
Philippe Robin et Matthieu Chasseray – duo Team Sool en 44h 54mn

Experience Terra Volcana – 80 km et 2700 m D+

Erik Clavery en 7h 22mn 38s
Julien Sénéchal 7h 44mn 05s
Vincent Gadé en 7h 51mn 48s

Carine Loyer, 5e au scratch, en 8h 10mn 33s
Séverine Hostier en 9h 48mn 08s
Karine Matt en 9h 52mn 20s

VVX Camille Bruyas © instagram / DR
Belle perf de Camille Bruyas, qui s’impose chez les féminines dans le 43km, pour sa seconde course de la saison, en pleine prépa pour la Western 100 © instagram / DR

Experience Impluvium de Volvic – 43 km et 1700m D+

Pierre Livache en 3h 28mn 12s
Fabien Lassonde en 3h 31mn 58s
Lucas Reboul en 3h 33mn 12 s

Camille Bruyas, 11e au scratch, en 3h 46mn 29s
Oana Mihalcea en 4h 00mn 07s
Lucie Legendre en 4h 26mn 05s

Experience Volcanique – 25 km et 1000m D+

Joseph Dale en 2h 07mn 25s
Clément Queval en 2h11mn 26s
Olivier Charrier en 2h 18mn 19s

Marie Oheix, 15e au scratch, en 2h 31mn 40s
Pauline Jean en 2h 43mn 32s
Clarisse Chevalieras en 2h 49mn 39s

Pour les résultats complets, rendez-vous sur Sportips

Le 18 juin 2022 marquera la 9e édition du Trail de Sancerre. La course nature la plus importante de la région Centre – Val de Loire est en effet de retour cette année. Après une édition annulée et autre allégée, l’événement insolite au cœur du Sancerrois revient pour fêter ses 10 ans.

Un événement convivial et animé

Lancée en 2012 par les vignerons de l’appellation Sancerre, le Trail de Sancerre a su trouver sa place autant parmi les coureurs avertis que les sportifs amateurs qui souhaitent visiter le vignoble de façon ludique. Les animations au sein du village, le passage dans une cave, le dîner du samedi soir, la bouteille sérigraphiée offerte à chaque finisher, le concours des ravitaillements, tout est réuni pour passer un moment sportif, chaleureux et joyeux.

Trail de Sancerre 2 © Nicole Gevrey
© Nicole Gevrey

La visite des caves, pour se tester en descente !

Après l’effort, le réconfort ! Afin que tout le monde puisse prendre le temps de découvrir le savoir-faire des vignerons, des visites de caves seront organisées le dimanche matin. Attention, ces visites (5€) sont à réserver au moment de l’inscription. Et bien entendu, souvenez-vous que l’abus d’alcool bla bla bla. Surtout si vous devez prendre le volant ensuite pour rentrer chez vous !

Pour plus de courses ailleurs en France cet été, découvrez nos sélections Les 15 plus beaux trails à faire dans les Pyrénées cet été et Les 15 plus beaux trails à faire dans les Alpes cet été

Des nouveautés pour les 10 ans du Trail de Sancerre

À l’occasion des 10 ans, des changements sont réalisés et des surprises attendent les coureurs. Ainsi, à l’instar des années précédentes, les parcours des trois courses ont été redessinés pour faire découvrir de nouveaux paysages exceptionnels. Les ruelles sancerroises seront un très beau terrain de jeu pour les participants. De plus, afin de marquer cette édition anniversaire, un week-end exclusif dans le Sancerrois sera à gagner grâce à un ticket d’or sur une des bouteilles offertes à l’ensemble des coureurs. Une raison de plus d’être finisher !

Trail de Sancerre © Nicole Gevrey
© Nicole Gevrey

Du côté des courses

Parce qu’on est aussi là pour parler de kilomètres et de dénivelé, 3 formats attendent les coureurs.

La Magnum 35 km, 1100 m D+
La Fillette 15 km, 500 m D+
La Démarrante 8 km, 250 m D+

Plus d’informations sur le site de l’épreuve

Trail de Sancerre AFFICHE

Avec plus de 40 trails au programme, on a couru un peu partout en France le week-end dernier. S’il nous est impossible de vous donner les résultats de toutes les courses, voici un petit focus sur nos 3 courses « coup de cœur ».

Trail des Pyramides Noires, terribles terrils

TRAIL PYRAMIDES NOIRES
© Trail des Pyramides Noires / DR

Pour la 7e édition du Trail des Pyramides Noires, l’organisation proposait une nouvelle formule, la distance mythique en terme d’ultra-trail : le 160km. Avec toujours une même idée en tête, quelle que soit la distance choisie par les coureurs (22, 35, 55, 110 ou 160km) : leur permettre d’explorer le Bassin minier Nord – Pas de Calais et de découvrir son patrimoine culturel, paysager et naturel unique, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco. En effet, ce sont 78 terrils qui forment la chaîne des terrils, manifestation visible d’un filon souterrain de houille. Cette chaîne s’étend sur environ 100 km de long, et est unique en Europe par ses dimensions et son état de conservation. Ils sont des centaines à être allés à la mine. Voici les vainqueurs.

Résultats du 160 km
LELIEUR Francois Xavier en 17:16:44
ALBERT Florent en 18:48:52
HADIUK Jerome en 19:57:01
Première féminine, HOUTEER MAGNI Justine, 16e au scratch, en 25:27:48

Résultats du 110 km
DEFRETIN Benoit en 12:54:42
GRUDA Jonathan en 13:32:40
SAVEL Julien en 13:39:35
Première féminine, DURAND Virginie, 4e au scratch, en 13:50:39

Résultats du 55 km
LANIEL Florian en 04:15:06
AZZOPARDI Maxime en 04:33:28
GRAS Arnaud en 04:36:37
Première féminine, FALANDRY Laure, 22e au scratch, en 05:33:30

Résultats du 35 km
GILLIOT Sebastien en 02:25:04
BOIDIN Clément en 02:28:56
GOSSART Jérôme en 02:32:28
Première féminine, LE GALL Anne, 30e au scratch, en 03:15:29

Résultats du 22 km
MATHIEU Anthony en 01:20:50
JAKOBOWSKI Vincent en 01:25:13
BAUDE Pierre en 01:28:04

Trails Cathares, dans la chaleur des Corbières

TRAIL CATHARE © Michel Arnaud
© Trails Cathares / Michel Arnaud

Après 2 saisons OFF, les magnifiques parcours tracés chez les Cathares de Hautes Corbières étaient de retour. Comme ils disent là-bas, dans la région de Cucugnan, « chez nous, rien n’est facile, tout se gagne mais on sait recevoir et faire la fête ». 5 parcours étaient proposés : 69km avec le Trail des Donjons, 49km avec la Course des Seigneurs 49, 32km avec la Course des Seigneurs 32, 21km avec le Trail de Queribus et 12km avec la Course solidaire La Ronde d’Alycia. Sous une chaleur étouffante et jamais vue sur l’événement, rien n’a effectivement été facile. Honneur aux vainqueurs.

Résultats du Trail des Donjons 69 km
MINARD Camille en 09:46:43
REGNAULT Maxime en 10:24:53
CHALEYER Pierre en 10:43:52
Première féminine, DEGEILH Aurore, 38e au scratch, en 13:34:37

Résultats du Trail des Seigneurs 49 km
POGGI Fabien en 06:16:31
LE NOGUILLARD Maël en 06:33:34
COUFOURIER Jonathan en 06:44:55
Première féminine, LARRIBEAU Aurelie, 7e au scratch, en 07:09:34

Résultats du Trail des Seigneurs 32 km
BELLAïLA Arnaud en 03:59:38
BEAUDRY Mathieu en 04:03:49
SABLÉ-TEYCHENÉ Hugo en 04:06:46
Première féminine, GAUTHIER Solenne, 20e au scratch, en 05:01:48

Résultats du Trail de Queribus 21 km
RODRIGUEZ Julien en 01:55:18
VERHAGHE Louis en 02:04:25
BEQUET Tiphen en 02:08:13
Première féminine, MOILLARD Emmanuelle, 12e au scratch, en 02:37:45

Résultats du Trail solidaire La Ronde d’Alycia 12 km
SIMON Steeve en 01:11:14
DESCAMPS David en 01:13:07
RABINEAU Jérémy en 01:20:40
Première féminine, PLANO Lydie, 8e au scratch, en 01:27:57

Trail du Grand Luberon, sous le soleil exactement

TRAIL GRAND LUBERON
© Trail du Grand Luberon / DR

Après 3 longues années d’absence, le Trail du Grand Luberon était de retour le dimanche 22 mai, sous un soleil de plomb. Deux parcours inédits de 15 et 30 kilomètres étaient proposés au départ de Cabrières d’Aigues pour découvrir ou redécouvrir un Luberon magnifique en empruntant ses sentiers sauvages et profiter du panorama à 360 degrés sur les massifs provençaux et les Alpes. Félicitations à tous les participants, et honneur à celles et ceux qui se sont distingués.

Résultats du 30 km
CASTELLI Brice en 02:52:01
BROCHIER Benoit en 03:05:16
LE NORMAND Guillaume en 03:05:31
Première féminine, HOUETTE Florence, 30e au scratch, en 03:43:07

Résultats du 15 km
OLIVERO Colin en 01:15:38
LOPEZ Dorian en 01:17:05
TUDELA Mickael en 01:20:51
Première féminine, NORET Marine, 35e au scratch, en 01:50:20

Ils sont indestructibles ! A bientôt 52 ans (le 16 juin !), Antoine Guillon a encore réalisé un exploit en remportant pour la 6e fois d’affilée le Trail Menorca Cami de Cavalls dans sa version ultra-longue, 185 km. Chez les femmes, victoire de la Française Claire Bannwarth, en pleine « récup » de son record du week-end précédent. Sur le 100 km, Tòfol Castanyer, quatre jours avant ses 50 ans, remporte également la course et devient le premier athlète NNormal à s’imposer.

Antoine Guillon reçu 6 sur 6

6e participation et 6ème victoire pour Antoine Guillon. Dans des conditions de chaleur difficiles dans l’après-midi de vendredi et la matinée de samedi, l’ultra-traileur s’est imposé en 19h52 sur les 185 km et 3500m D+ du tour de l’île de Minorque, dans les Baléares. En tête dès le départ, le Français n’a cessé de creuser l’écart, pour finalement s’imposer avec plus de 2 heures d’avance sur le Polonais Kamil Lesniak. « Très content, mais rôti à point », déclarera sobrement Antoine Guillon, tout sourire, après son arrivée.

TRAIL MENORCA ANTOINE GUILLON © facebook Antoine Guillon / DR
Inusable Antoine Guillon. A presque 52 ans, il s’impose pour la 6e fois consécutive à Minorque. © Facebook Antoine Guillon / DR

Claire Bannwarth, l’incroyable performance

Stupéfiante, l’incroyable performance de la Française Claire Bannwarth qui s’impose chez les féminines en 24h 49mn 55s. Elle distance sa rivale Eva Orives de plus de 2 heures. Si la victoire de la Française en elle-même n’est pas étonnante, les conditions le sont. En effet, Claire Bannwarth était le week-end précédent sur une Backyard en Allemagne. Et elle y a établi un nouveau record personnel avec 42 tours accomplis, soit 281 km. C’est une autre Française, Fanny Jean, spécialiste de l’épreuve, qui s’est imposée avec 44 tours, soit 294 km. Une semaine plus tard, Claire Bannwarth « récupérait » donc à Minorque en s’imposant sur un « petit » 185 km. Respect.

Résultats du Trail Menorca Cami de Cavalls – 185 km

Antoine Guillon : 19h 53mn 01s
Kamil Lesniak : 22h 05mn
Juan Maria Jimenez Llorens : 22h 53mn 40s
9e au scratch et 1ere féminine, Claire Bannwarth : 24h 49mn 55s

CLAIRE BANNWARTH © Matias Novo
Spécialiste de l’ultra, Claire Bannwarth étonne par sa capacité à enchaîner les longues distances. © Matias Novo

Tòfol Castanyer, la victoire du chevalier noir

Après avoir remporté la course sur le format 85 km l’an dernier, l’Espagnol Tòfol Castanyer avouait avoir très peur d’affronter de nouveau une distance de 100 km. La pression était d’autant plus grande que cette course était la toute première d’un « Men in Black », ces athlètes tout de noir vêtus aux couleurs de leur nouvel équipementier, la marque NNormal lancée en début d’année par Kilian Jornet. A 50 ans, Tòfol Castanyer a donc tenu son rang et remportant la course, avec quelques minutes d’avance sur le second, le jeune (30 ans) Espagnol Enrique Gomis Argemi..

Résultats du Trail Menorca Costa Nord – 100 km

Tofol Castanyer, 50 ans, 9h 06mn 46s
Enrique Gomis Argemi : 9h 12mn 54s
Alberto Garcia Vadillo : 9h 55mn 36s
17e au scratch et première féminine, Vanessa Moreno Luque : 13h 26mn 30s

TRAIL MENORCA TOFOL CASTANYER
Tòfol Castanyer en rêvait, il l’a fait. © DR

Il n’y a pas que les Alpes dans la vie du traileur ! Si, entre mi-juin et mi-septembre, l’envie de montagne sauvage et authentique vous prend, tournez-vous vers les Pyrénées. Air pur et paysages grandioses garantis ! Retrouvez ici notre sélection des 15 plus beaux trails à faire dans les Pyrénées cet été, par ordre d’apparition dans le calendrier. Et pensez à réserver vos dossards avant qu’il ne soit trop tard !


1Le Patou Trail, un trail qui a du chien

1_PATOU TRAIL
© Patou Trail / DR

Evénement trail emblématique organisé par la station de Saint-Lary, dans la Vallée d’Aure, le Patou Trail propose du 17 au 19 juin trois jours de courses et de passion pour le trail en montagne. 5 formats, du marathon au KV en passant par une SkyRace, permettent à chacun de trouver la distance qui lui convient. avec une dimension commune à toutes les courses : des parcours soigneusement choisis, un balisage au top et des ravitos de qualité. Découverte de paysages préservés et sauvages, de points de vue exceptionnels et traversées de villages authentiques, que demander de plus ?

Infos et inscriptions ici

2 – Le Font-Romeu Nature Trail, pour changer d’altitude

2 Font-Romeu Nature Trail © DR
© Font-Romeu Nature Trail / DR

Vous avez soif de parcours dépaysants avec pour décor le Parc Naturel des Pyrénées Catalanes ? Le Font-Romeu Nature Trail, calé aux 25 et 26 juin, est fait pour vous. Et plus particulièrement le Grand Trail des Lacs, un parcours de 70 km et 2800 m D+ avec plus de 30 lacs de montagne à découvrir. Rassurez-vous, il y a plus court (mais tout aussi beau) avec 4 autres épreuves au programme de cette édition 2022, allant de 7 à 45 km et de 300 à 1800m D+.

Infos et inscriptions ici

3 – Le Trail des 3 Pics, au pays des crêtes

3 Trail des 3 pics
© Trail des 3 Pics / DR

Rendez-vous le 26 juin dans le joli village d’Arbas, au cœur des Pyrénées centrales, sur les montagnes de Haute-Garonne et d’Ariège. Quels sont les 3 pics qui vous attendent ? Le Puech, 1669m, la Calabasse, 2210m et le Cornudère 1561m, avec plus de 17 km de crêtes sauvages pour découvrir tous les plus hauts sommets des Pyrénées. 4 courses au programme, du format S au format XL, de 12 km et 710m D+ à 56 km et 3800m D+.

Infos et inscriptions ici

4 – Le Trail des balcons de Cauterets, pour mettre le nez au balcon

4 TRAIL BALCONS CAUTERETS
© Trail des Balcons de Cauterets / DR

Au sud-ouest des Hautes-Pyrénées, le village de Cauterets bénéficie d’une situation privilégiée permettant l’organisation de très belles courses de montagne. On pense notamment aux courses du Petit et du Grand Vignemale, ces deux sommets emblématiques des Pyrénées. La situation sanitaire n’offrant pas de visibilité suffisante pour relancer le Défi du Grand Vignemale, le Club Athlétique du Vignemale préfère cette année encore proposer 3 beaux parcours de 11, 20 et 47 km. Largement suffisant pour découvrir cascades, torrents, forêts en estive, cols en plateaux et autres sentiers pastoraux, avec des panoramas somptueux sur les sommets environnants. Et bien sûr, pour chaque course, de beaux sentiers en balcon offant une vue imprenable sur la cité thermale. Rendez-vous le 2 juillet à Cauterets.

Infos et inscriptions ici

5 – Le Luchon Aneto Trail, en lice au pays des merveilles

5 Luchon aneto trail
© Luchon Aneto Trail / DR

Du 8 au 10 juillet, c’est dans la cité thermale de Luchon, à l’extrême sud du département de la Haute-Garonne, qu’il faut aller chausser ses baskets pour découvrir les lieux emblématiques de la région. Port de Vénasque, massif de la Maladetta, Pic d’Aneto – le plus haut sommet des Pyrénées -, Trou du Toro – la résurgence de la Garonne -, Lac d’Oô – l’un des plus beaux lacs de France – station de Superbagnères, il n’y a que du beau à contempler. Mais il faudra le mériter. 7 formats sont au programme, de la plus courte, la Dika, 10km et 550m D+ pour une découverte du trail en montagne, à la plus longue, l’Ultra Lat, 85km et 5300m D+ pour s’en prendre plein les yeux (et les jambes).

Infos et inscriptions ici

6 – L’Ultrariège, à la recherche d’authenticité

6 Ultrariège
© Ultrariège / DR

Attention, si les organisateurs présentent l’Ultrariège comme une « course nature typée moyenne montagne », il faut aussi comprendre que lorsqu’ils parlent de vous emmener « vers le haut des cimes, à la découverte de paysages extraordinaires », il va falloir grimper sévère pour les découvrir, ces paysages. Jugez plutôt : avec 10500m D+ sur le 165 km, on se demande où elle est, la moyenne montagne ! Si ce format est évidemment réservé aux ultra-traileurs confirmés, tout comme le 100km, deux autres formats, de 51 et 22 km, restent beaucoup plus accessibles. Ils vous permettront d’apprécier le charme naturel, non surfait, des bois, sentiers, rocailles et prairies de cette authentique Ariège. Rendez-vous du 22 au 24 juillet du côté de Guzet-Neige et d’Ax-Les-Thermes.

Infos et inscriptions ici

7 – Le Trail de la Barousse, un Balès bien balèze

7 trail de la barousse
© Trail de la Barousse / DR

Pour sa 11e édition, le Trail de la Barousse propose son premier trail long, le Balès, un nom qui fera forcément frémir les amateurs de vélo et de Tour de France. Mais pas question de roue libre ici, ce sont de vrais parcours de montagne qui attendent les traileurs. Avec, en bonus, les vues exceptionnelles qu’offre la Barousse sur la chaîne des Pyrénées. 4 parcours seront ainsi proposés les 29, 30 et 31 juillet. Le « Petit Hardu » de 11km, le « Robuste » de 23 km, le « Tourroc » ou « Marathon du Trail de la Barousse » de 42km. Et, bien sûr, ce tout nouveau « Balès » de 80 km pour 6400m D+ et sa douzaine de pics, à parcourir en solo ou en duo.

Infos et inscriptions ici

8 – Le Championnat du Canigo, l’historique

8 - Championnat du Canigo
© Championnat du Canigo / DR

Difficile de remonter plus loin pour trouver naissance d’une course de montagne. C’est en 1905 qu’est né le Championnat du Canigo, ce mythique sommet des Pyrénées culminant à 2784 mètres. Il s’agissait alors d’atteindre le sommet et de redescendre le plus vite possible. Et avec un handicap de taille : un sac de 8 kilos sur le dos, charge symbolique qui rendait hommage aux porteurs de glace. Ils furent 18 à s’élancer à l’époque. Ils devraient être 800 cette année. Dont, peut-être, vous. Cette 117e édition aura lieu le 7 août au départ de Vernet-les-Bains. Elle promet, comme d’habitude, d’être très technique, avec de très forts pourcentages et des passages vertigineux. Mais inoubliables. Outre la course « Classique », 34 km et 2180m D+ avec option « Charge 8 kilos » possible, histoire de perpétuer la tradition, 2 autres parcours sont proposés : la course de « Mattes rouges » fait 18,8 km et 1250m D+, et la « Tour de Goa » 11,3 km et 620m D+.

Infos et inscriptions ici

9 – La PICaPICA, une aventure ultra montagnarde

9 - Picapica
© Marathon de Montcalm / DR

Plus qu’un trail de montagne, cette épreuve est une véritable aventure s’adressant à des montagnards aguerris prêts à « manger » du dénivelé comme jamais. Jugez plutôt : sur 109 km, ce sont pas moins de 11500m D+ qu’il faudra avaler. Très fortes pentes, passages techniques et vertigineux, conditions spécifiques à la haute montagne, l’organisation insiste : ce n’est pas un trail, mais un ultra de montagne. D’ailleurs, les conditions d’admission spécifient qu’il faut avoir terminé au moins une épreuve avec plus de 8000 m de dénivelé pour pouvoir s’inscrire. Sage avertissement, tant le parcours est rude. En effet, cette boucle au départ d’Auzat vous fera franchir pas moins de 16 sommets à plus de 2400 mètres, avec deux incursions en Andorre. Vous pourrez également admirer plus de 20 lacs et grimper au point culminant de la course, à la Pique d’Estat, à 3143m. Vous avez mal aux jambes rien qu’en lisant ces lignes ? Vous pouvez vous rabattre sur la petite sœur, la PicAriège. Une course un peu plus courte (70km), avec un moindre dénivelé (7000m D+ tout de même!). Toujours motivé ? Foncez vous préparer en altitude, et rendez-vous le 19 août à Auzat.

Infos et inscriptions ici

10 – Le Marathon de Montcalm, pour tomber sur un caillou

10 Marathon Montcalm © Rémy Jegard
© Marathon Montcalm / Rémy Jegard

Si les 2 ultras que sont la PICaPICA et la PicAriège ne sont pas dans vos cordes, ne désespérez pas. D’autres distances plus « raisonnables » vous attendent au départ d’Auzat les 20 et 21 août. Trois trails sont proposés. Un premier de 42km et 2700m D+ très technique avec 2 sommets à plus de 3000m. C’est le Marathon, avec pour cette 32e édition un parcours identique aux années précédentes afin de pouvoir comparer ses performances. Pour info, le Montcalm est surnommé « le caillou ». En venant gravir les deux sommets du Marathon de Montcalm, vous comprendrez ce surnom. Le second, le Trail des Novis, fait 25km et 1250m D+, composé à 90% de sentiers monotraces entre nature sauvage et préservée et petits villages typiques de montagne. Le troisième, le Trail des Mineurs, fait 13km et 750m D+ et vous emmène sur les traces des mineurs au début du siècle dernier.

Infos et inscriptions ici

11 – Le Grand Raid des Pyrénées, l’autre sommet mondial du trail

11 Grand Raid des Pyrénées
© Grand Raid des Pyrénées / DR

Le Grand Raid des Pyrénées figure parmi les courses les plus mythiques et les plus exigeantes sur le circuit du trail et de l’ultra-trail mondial. Malgré le nombre toujours grandissant de coureurs et d’inscrits sur ses courses, le « GRP » – comme les initiés le surnomment, souhaite rester un événement à taille humaine, convivial et chaleureux. Du 24 au 28 août, plus de 4 500 coureurs répartis sur 7 courses, dont un ultra de 160 km et 10 000m D+, partiront à la découverte de véritables joyaux haut pyrénéens. Au menu, non exhaustif, les lacs du Néouvielle, le pic du Midi, le Vallon d’Aygues-Cluses ou encore les Cirques de Troumouse, d’Estaubé et de Gavarnie. Sans oublier les villes et villages typiques de ces vallées : Saint-Lary, Cauterets, Pierrefitte-Nestalas, Luz-Saint-Sauveur, Gavarnie… et bien évidemment le village de Vielle-Aure, point de départ et d’arrivée de la course. Très prisé, le 40 km du Néouvielle permet de découvrir un espace protégé, la Réserve nationale du Néouvielle, la zone cœur du Parc national des Pyrénées et la commune de Saint-Lary. La pratique du trail ou de la course nature dans ces espaces reste exceptionnelle et limitée.

Infos et inscriptions ici

12 – Le Trail Barèges – Pic du Midi – Barèges, un AR qui tombe à pic

12 Bareges Pic du midi
© Barèges Pic du Midi Barèges / DR

Le concept est simple, inscrit dans le nom même de l’épreuve. Il correspond au principe des courses de montagne d’antan : atteindre un sommet et en revenir le plus vite possible. Au départ de Barèges, c’est donc une longue montée de 13km avec 1641m de D+ qui vous attend pour grimper au sommet du Pic du Midi de Bigorre, un peu au-dessus de 2800m. Ensuite, il faudra redescendre par le même chemin. L’occasion d’admirer de près le fameux observatoire du Pic du Midi datant du XIXe siècle. Pour entrer dans la légende, rendez-vous le 17 septembre à Barèges.

Infos et inscriptions ici

13 – Le Trail du Pacte des Loups, à la recherche de la bête disparue

13 Pacte des loups
© Trail du Pacte des Loups / DR

Vous vous souvenez du Pacte des Loups, ce film sorti en 2001 s’inspirant de la bête du Gevaudan ? Le réalisateur, Christophe Gans, avait choisi Vincent Cassel et Monica Bellucci dans les rôles principaux. Deux belles bêtes ! C’est à ce film que cette épreuve fait référence, en vous emmenant sur les lieux de tournage, dans les sublimes paysages des Baronnies. Le 18 septembre au départ d’Esparros, 3 formats de course vous sont proposés, 36, 21 et 11km. Et comme le rappelle l’organisation, pour information, la bête du film s’est échappée lors du dernier jour de tournage et on ne l’a jamais retrouvée. La légende raconte qu’elle parcourt toujours les Baronnies en quête de traileurs un peu mous de la patte à se mettre sous la dent. Motivant, non ?

Infos et inscriptions ici

14 – La SkyRhune, du SkyRunning en mode ferveur basque

14 - SkyRhune
© SkyRhune / DR

Bien plus qu’une course, la SkyRhune est une grande fête comme seul le Pays Basque sait les orchestrer. Mais avant de vous laisser embarquer dans ce tourbillon festif, il faudra grimper. Si la distance de 21 km paraît abordable, le dénivelé, 1700m D+, en dit long. C’est raide, très raide parfois, technique, et la barrière horaire de 4h10 est impitoyable. Bonne nouvelle, et alors que le Massif de la Rhune est devenu un lieu de trail très fréquenté, l’organisation proposera cette année un parcours sur des sentiers pour la plupart méconnus, sauvages, avec 80% de monotraces. Mais rassurez-vous, le public sera bien là. Rendez-vous le 24 septembre à Ascain pour vivre ce petit Zegama en quelque sorte.

Infos et inscriptions ici

15 – Les 100 Miles Sud de France, l’ultra avec vue mer

15 100 MILES SUD DE FRANCE
© 100 Miles Sud de France / DR

C’est un grand voyage qui vous attend du 7 au 9 octobre. Le 100 Miles Sud de France vous emmènera de la montagne à la mer dans une traversée unique des paysages catalans. Honneur à la plus longue distance, le 170km et ses 8500m D+, à réaliser en solo, duo ou trio, partira de la très jolie station catalane de Bolquère – Pyrénées 2000, située à 1800m d’altitude. Objectif ? Rallier l’arrivée, à proximité de la réserve marine du littoral catalan, au cœur des plages d’Argelès-sur-Mer. Avant d’atteindre le sable, il faudra cependant affronter plusieurs passages à plus de 2000m d’altitude. Au menu, des sentiers parfois très techniques, le tout dans des paysages d’exception. Si vous ne vous sentez pas de relever un tel défi, 2 distances intermédiaires sont proposées pour avoir tout de même l’opportunité de relier la montagne à la mer. Ainsi, un 120 et un 80 km, pour respectivement 5600 et 3800 de D+, vous permettront de vivre pleinement l’émotion catalane.

Infos et inscriptions ici

Vous préférez les Alpes ? Retrouvez ici les 15 plus beaux trails à faire dans les Alpes cet été

La première édition de l’Automnal des Hautes Alpes se déroulera le 16 octobre depuis Puy-Saint-Pierre, petite commune à côté de Serre-Chevalier. L’occasion de découvrir grâce au trail les hautes vallées de la région parées des couleurs magiques de l’automne.

L’automne, la plus belle des saisons

Si les hautes vallées des environs de Serre-Chevalier, au pied du Massif des Ecrins, ont du charme toute l’année, l’automne reste cependant l’une des plus belles saisons. Là-bas, on parle de 2ème printemps. Le premier colore la nature d’une multitude de verts, le second pare les forêts de mélèzes d’une couleur orangée magique. Chaque feuille devient une fleur qui change de couleur. Et, pour le traileur, l’occasion de s’émerveiller à chaque foulée.

3 parcours au choix

L’Automnal : une course de 27 km et 2100m D+, limitée à 200 concurrents. Une épreuve montagnarde avec un dénivelé conséquent et des vues à couper le souffle sur Briançon, le Queyras, les Écrins, le massif des Cerces, ainsi que sur Serre-Chevalier.

Automnal

Les Canaux : une course de 14 km et 500m D+, limitée également à 200 concurrents. Vous visiterez les chemins des canaux en plein milieu des forêts de mélèzes, avec des vues magnifiques sur la vallée de Serre-Chevalier.

Les Canaux

Le KV du Prorel : 1000m D+ en 3,2 km, limité à 100 concurrents. Ce KV vous emmènera directement en haut du Prorel, à 2566 mètres d’altitude, pour une vue à 360°. Vous l’aurez compris, ce sera droit dans la pente !

Le KV

Plus d’informations et détail des parcours ici

20% de réduction aux 100 premiers inscrits avec le code START20

Inscriptions ici

AFFICHE AUTOMNAL

Le 29 mai marquera le début des Golden Trail World Series 2022, avec en première manche le marathon de montagne le plus médiatique d’Espagne, Zegama-Aizkorri. Une édition qui rassemblera quelques-uns des meilleurs coureurs du monde, et célèbrera le retour de l’enfant prodigue, Kilian Jornet.

Zegama-Aizkorri, un marathon très exigeant

De nombreux athlètes l’ont déjà coché dans leur calendrier, et ont axé une grosse partie de leur préparation printanière sur cet événement. Car pour performer à Zegama, il faut être prêt à aller vite, à grimper fort et à descendre comme un cabri. En effet, les 42 195 km du parcours proposent un dénivelé cumulé de 5 472 mètres, avec des portions extrêmement raides où il faut savoir « jongler » entre les cailloux pour tracer son chemin., au milieu d’une des foules les plus denses du circuit mondial.

Pour revivre la folie du trail en vidéo, c’est ici.

Profil Zegama

Le retour du roi Kilian

Avec 9 victoires (2007, 2008, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2016 et 2019) en 10 participations (du jamais vu), Kilian Jornet sera dans son jardin. Et sera donc l’homme à battre. Côté motivation, le Catalan aura au moins deux bonnes raisons de tout donner. La première, pour afficher haut et fort ses nouvelles couleurs, après des années dans le giron du team Salomon. Zegama sera l’occasion pour le monde du trail de découvrir le roi dans ses propres habits, ceux de la marque Nnormal qu’il a lancée en début d’année. La seconde, pour tenter de battre le record de l’épreuve, détenu par Stian Angermund-Vik en 3h 45mn 08s, un chrono établi en 2017.

ZEGAMA KILIAN JORNET
Kilian Jornet dans son jardin, avec 9 victoires en 10 participations. © GTWS / DR

Stian Angermund-Vik, le grand absent

Le Norvégien, interrogé sur sa participation, nous a confié qu’il ne serait pas présent cette année, ayant décidé de « courir les courses dont il a envie, essentiellement en SkyRunning ». Et d’ajouter avoir comme principal objectif de « gagner le championnat du monde de course de montagne en Thaïlande », épreuve maintes fois décalée et pour l’instant prévue pour novembre 2022.

2021_Stian-Angermund_Zegama ©Quim Farrero
Pas de Stian Angermund-Vik au départ de Zegama cette année, un sérieux prétendant au podium en moins. © GTWS / Quim Farrero

Des rivaux de classe mondiale

Pour ses rivaux, la motivation est immense : battre Kilian Jornet sur ses terres, le rêve de tout traileur. Et ils seront un certain nombre à pouvoir rêver d’exploit. Son principal rival sera certainement le Suisse Rémi Bonnet, vainqueur à Zegama en 2018 en 3h 53mn 56s. Spécialiste de ski-alpinisme et de SkyRunning, il est l’auteur d’une incroyable saison 2022 de ski-alpinisme avec des victoires sur quasiment toutes les courses où il s’est aligné. Il devra également se méfier du Britannique Jonathan Albon, très performant en SkyRace, vainqueur de la dernière édition du Marato Pirineu en octobre 2021.

ZEGAMA FAVORIS REMI BONNET 2018
Remi Bonnet, vainqueur surprise en 2018. © Salomon / GTWS / DR

Francesco Puppi sera-t-il suffisamment remis ?

C’était la grande incertitude de ce début d’année. L’Italien Francesco Puppi, vainqueur de la finale des Golden Trail Series sur l’île de Hierro en novembre dernier, après un final dantesque contre Stian Angermund-Vik (8e après une chute) et Thibaut Baronian (2e), serait-il au départ de ce Zegama 2022. “Zegama est la première course que j’ai entourée sur mon calendrier 2022“, explique l’Italien sur son compte Instagram. “Hélas, des complications après ma fracture du coude et ma blessure à l’aine avaient pratiquement anéanti tout espoir de pouvoir y aller. Les choses se sont étonnamment bien passées au cours des 2 dernières semaines, et je me sens suffisamment mature pour être capable de gérer cette situation, du moins sur le plan sportif.” Une chose est sûre, Puppi ne prendra pas le départ pour faire de la figuration. Mais il risque d’être un peu court côté préparation…

ZEGAMA FRANCESCO PUPPI © Instagram
Francesco Puppi en rêvait, il sera bien au départ de la course cette année. © Instagram

Attention aux Espagnols !

Il ne faut pas oublier les deux pointures locales, les Espagnols Oriol Cardona et Manuel Merillas. Le premier, Oriol Cardona, connaît bien le parcours et a terminé à la 5e place de la course en 2018. Quant au second, Manuel Merillas, il n’est ni plus ni moins que champion du monde de SkyMarathon 2020 et champion d’Europe d’Ultra SkyMarathon 2021.

ORIOL CARDONA
Oriol Cardona, 5e en 2018, rêve d’accrocher un podium. Cette année ? © GTWS / DR

Thibaut Baronian et Frédéric Tranchand pour un podium ?

Les meilleurs espoirs français reposent sur les épaules (et dans les jambes) de Thibaut Baronian et Frédéric Tranchand. Thibaut Baronian, meilleur athlète sur les Golden Trail World Series ces dernières années, a toujours brillé sur cette course. Après avoir terminé 7e en 2018, il est même monté sur le podium en 2019, battu uniquement par Kilian Jornet et le Polonais Bartlomiej Przedwojewski. Quant à Frédéric Tranchand, ancien spécialiste de course d’orientation (7 fois médaillé aux championnats du monde) venu au trail en 2019, il bouscule tellement les codes qu’on peut s’attendre à tout. N’oublions pas qu’en 2020, pour sa première participation à la mythique Sierre-Zinal, qu’il rêvait de courir, il termina à la deuxième place, à seulement 30 secondes de Kilian Jornet ! Victorieux de la SkyRace des Matheysins en 2020 et en 2021 (absent en 2022), il participera à son premier Zegama avec forcément de grandes ambitions.

zegama favoris BARONIAN 2019 © GTWS / DR
A droite de Kilian Jornet, Thibaut Baronian, 3e de la course en 2019. © GTWS / DR
FRED TRANCHANT © OKKO PROD
Et si Frédéric Tranchant créait la surprise pour sa première participation ? Quand il a un objectif dans le viseur, il est redoutable ! © OKKO PROD

Nicolas Martin et Julien Michelon en embuscade

Il faudra également suivre la performance de Nicolas Martin, qui se prépare depuis de longues semaines pour cet objectif. Après avoir enchaîné de nombreux dossards et performé en début de saison, Nicolas Martin avouait être légèrement inquiet après son « extinction de lumière » sur la partie technique de la SkyRace des Matheysins, le 7 mai, où il n’a terminé qu’à la 15e place. On suivra également Julien Michelon, qui a terminé 8e de cette même SkyRace des Matheysins, pour sa première course de trail de la saison, et qui se disait très excité par cette première participation à Zegama.

ZEGAMA FAVORIS NICOLAS MARTIN © BAOUW
Nicolas Martin ne s’est pas économisé depuis le début de la saison, mais a coché Zegama. Le coach a-t-il bien préparé son rendez-vous ? Réponse le 29 mai ! © BAOUW

Maude Mathys pour le record ?

Chez les femmes, le spectacle sportif sera également au rendez-vous. Grande favorite, la Suissesse Maude Mathys, championne de Suisse de course de montagne 2021, termine quasiment toujours sur les podiums des courses auxquelles elle participe. Et souvent sur la plus haute marche. Avec 4 victoires en autant de courses sur les GTWS 2021, elle s’est révélée intouchable. Sera-t-elle en mesure de battre le record de l’épreuve, détenu depuis l’édition 2017 par l’Espagnole Maite Maiora en 4h 34mn 27s ?

Zegama favoris Maude Mathys (J. Saragossa:GTS)
Archi-favroite, la Suissesse Maude Mathys devrait pouvoir viser un Top 10 au scratch. © J. Saragossa / GTWS.

Qui peut battre Maud Mathys ?

Il faudra suivre de près le phénomène Néerlandais Nienke Brinkman, surnommée “l’extraterrestre”, aussi douée en trail qu’en course sur route. Deuxième du classement final des GTWS en 2021, elle a également pris la seconde place de Sierre-Zinal l’an passé, alors qu’elle ne s’est sérieusement mise à la course à pied qu’en… 2019. Sa force ? La rapidité. Elle vient d’ailleurs de signer un superbe chrono de 2h22mn 51s sur route au marathon de Zurich, plus de 10 minutes devant… Maude Mathys. Il faudra également se méfier de l’expérimentée Espagnole Oihana Kortazar, championne d’Espagne de course de montagne, vice-championne du monde de SkyRunning catégorie KV et SkyMarathon en 2021. Enfin, même si elle ne jouera sans doute pas le podium, mais on se réjouit du retour à la compétition de la Suédoise Emelie Forsberg.

Rendez-vous le 29 mai !

ZEGAMA FAVORIS BRINKMAN
Nienke Brinkman, véritable TGV du running, tentera de créer la surprise en devançant Maude Mathys. © DR

Il ne faudra pas s’endormir le dernier week-end de mai ! En tête de liste, l’événement le plus attendu de la planète trail sera le marathon de Zegama-Aizkorri, en terre basque. Mais une multitude d’autres épreuves seront à suivre, parmi lesquelles la MaxiRace d’Annecy, le Festa Trail du Pic Saint-Loup du côté de Montpellier, le Trail de Haute Provence vers Forcalquier ou encore les courses volcaniques de la VVX, en Auvergne. Et certaines ont encore des dossards à saisir ! Demandez le programme.

La Greenweez MaXi-Race, Annecy

Malgré un planning de courses très denses le week-end de l’Ascension, la Greenweez MaXi-Race continue à être une course référence dans le calendrier national et européen des courses de trail running. Depuis plusieurs semaines, la plupart des courses sont complètes, du format 16 au format 88km. Au total, ce sont plus de 40 nationalités différentes qui seront présentes.

ASCENSION MAXIRACE ANNECY
© MaXi-Race / DR

Les prétendants au podium

Sur la MaXi-Race (88km et 5015m D+), l’Italien David Cheraz remet son titre en jeu, face aux Français Aurélien Dunand Pallaz, 2e de la dernière édition de l’UTMB Mont-Blanc, et Nicolas Gourdon, qui a terminé 3e du Grand Raid de la Réunion. Des coureurs italiens, belges et espagnols seront également en embuscade et peuvent prétendre au podium. Sur la Marathon Race (38km et 2900m D+), le coureur du Team Salomon Théo Detienne fera partie des favoris. Deuxième du Trail Nivolet-Revard pour sa course de reprise après 11 mois sans dossard, il se mesurera au dernier vainqueur de l’Echappée Belle, Thibault Marquet, ainsi qu’à une délégation de coureurs français, vénézuéliens, portugais et britanniques.

Informations ici

ASCENSION Davide_Cheraz
Davide Cheraz sera l’homme à battre sur les 88 km du tour du Lac d’Annecy. © RD
ASCENSION THEO DETIENNE
A suivre sur le format Marathon, Théo Detienne fait partie des favoris pour la victoire finale. © DR

Le THP, Forcalquier

Après une édition 2021 décalée à fin octobre, le THP renoue avec ses dates habituelles. Du 27 au 29 mai, des centaines de concurrents s’élanceront sur les 5 parcours proposés pour vivre l’aventure grandeur nature du côté de la mythique montagne de Lure. Fouler les crêtes de cette montagne pelée, avec le Mont Ventoux qui semble si proche, est une expérience à faire une fois dans sa vie. Ce passage constitue la portion mythique du parcours, réservée aux 3 plus grandes distances (le 50, le 80 et le 160).

Informations ici

ASCENSION TRAIL-DE-HAUTE-PROVENCE
Pour viser la Lure, il faudra d’abord y grimper. 3 parcours du THP la mettent au menu… © THP / DR

Direction l’Hérault pour le Festa Trail

Avec son mythique Pic Saint-Loup en toile de fond, le Festa Trail est un rendez-vous incontournable des traileurs du sud de la France. Deux nouveaux parcours sont en vedette cette année, l’Ultra Draille en solo ou en relais de 5 (120 km – 5500 m D+) et l’Hérault Trail (76 km – 3400 m D+). Pour les classiques, on retrouve le Marathon de l’Hortus, en solo ou relais de 2 (44 km – 1800 m D+). Mais pas besoin de borner pour entrer dans la légende. La course mythique est le Tour du Pic Saint-Loup, un parcours de 18 km et 875m D+ sur des sentiers réputés pour leur technicité, au cœur d’un paysage de garrigue contrasté : falaises, vignoble et senteurs du sud. A faire de jour ou… de nuit ! Nouveauté cette année, le Trail Gourmand, une course de 20 km et 400m D+, dont l’intitulé veut tout dire : les ravitos promettent de perdre beaucoup de temps !

Informations ici

ASCENSION festa trail
Avec le Pic Saint-Loup en toile de fond, le Festa Trail est une vraie fête du trail du côté de Montpellier. © FestaTrail / DR

L’Auvergne volcanique de la VVX

La VVX, ou Volvic-Volcanic Experience, ce sont 6 trails dessinés dans la chaîne des volcans d’Auvergne. Honneur à la plus longue, la XGTV est une grande traversée de 224 km et 8400m D+ à faire en solo ou en duo, en quasi autonomie, dans le Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne, inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Pas de balisage pour cette aventure, uniquement une trace GPX road book qui nécessitera de savoir s’orienter, sous peine de faire bien plus que 224 km. En solo, duo ou trio, l’Expérience Chaîne des Puys-Faille de Limagne propose un parcours de 110 km dessiné tout autour de la Chaîne des Puys, avec un passage au sommet du mythique Puy de Dôme, à 1465m d’altitude. Les 4 autres courses du week-end sont l’Expérience Terra Volcana (80 km), l’Impluvium de Volvic en format marathon (43 km), l’Expérience Volcanique (25 km) et enfin l’Expérience Pierre de Lave (15 km).

Informations ici

ASCENSION VOLVIC VX © VVX
Moins rudes que les parcours alpins ou pyrénéens, les courses dans les monts d’Auvergne promettent des émotions fortes. © VVX

C’est sous un soleil de plomb que s’est déroulé le 15 mai le Trail de Mimet, épreuve réputée technique et sélective dans le cadre du Massif de l’Etoile, entre Aix et Marseille. Et ce sont surtout des athlètes habitués des podiums de la région qui ont fait parler la poudre. Voici tous les résultats du Trail de Mimet 2022.

Fabrice Arnaud s’impose sur le parcours Elite (45 km)

C’est un habitué des Top 10 des trails de la région provençale qui s’est imposé sur le parcours Elite. Fabrice Arnaud avait signé mi-avril une 4e place sur les 70 km de la première édition du Full Moon Trail Aix-Marseille. Très en jambes depuis le début de l’année, il avait déjà 9 courses à son actif, dont le Serre Chevalier Snow Trail (6e), le Trail de la Galinette (5e), le Trail des Calanques (2e), l’Ubaye Snow Trail Salomon (10e), l’Ergysport Trail du Ventoux (29e) où encore le Trail Sainte Victoire (7e). Sa dernière victoire remontait à novembre 2021, aux Trail des Saint Cyriennes. Il s’impose donc pour la première fois cette saison sur le parcours Elite (45 km et 2800m D+), avec moins de 3 minutes d’avance sur Ivan Schweckler, régulièrement performant du côté de la Sainte Baume, 2e de l’Alpin Trail de Pichauris en novembre dernier. Jean Blancheteau, habitué des podiums et des victoires sur des trails longs, vainqueur en début d’année du Trail des 3 Châteaux et du Trail du Mont Saint-Romain, complète le podium.

PODIUM-45-KM-©-AixAthlé
Le podium du parcours Elite. © AixAthlé
TOP-10-ELITE-45-KM
Le Top 10 du parcours Elite. © SPORTIPS

Coline Peron sur la plus haute marche de l’Elite

Chez les féminines, la victoire revient à la licenciée du club de La Fare Sport Nature et membre du Team GCC-SportAddict Aubagne Coline Peron. Elle s’était imposée il y a un mois sur le 44 km du Trail des Balcons d’Azur. Elle termine 14e au scratch et devance d’à peine 2 minutes Laurie Atzeni, la gagnante de l’Ultra (57 km) du Trail Sainte Victoire 2022. Une habituée de Mimet, qui s’était imposée sur ce parcours en 2019. Lisa Del Guidice complète le podium, à plus d’une demi-heure du duo de tête.

PODIUM FEMMES 45 KM
Le podium féminin du parcours Elite. © Aix Athlé

Thomas Leonard enfin premier sur le Confirmé (27 km)

Deuxième du Trail de Cuers fin mars, deuxième du Trail de Signes mi-avril, le natif de Briançon Thomas Leonard monte enfin sur la plus haute marche du podium sur le parcours Confirmé (27 km et 1550m D+). Il devance Henri Giraud, qui a signé quelques Top 10 en ce début d’année (6e du Trail de la Galinette, 9e de l’Ergysport Trail du Ventoux, 4e du Trail Sainte Victoire). Giraud est même monté sur un podium (3e du Trail de la Sainte Baume). Quant au troisième, Yohan Peisson, ce n’est ni plus ni moins que le récent vainqueur du 70 km de la Full Moon Trail entre Aix et Marseille.

PODIUM 27 KM
Le podium du parcours Confirmé. © Aix Athlé
TOP 10 CONFIRME 27 KM
Le Top 10 du parcours Confirmé. © SPORTIPS

Amandine Ferrato confirmé en mode turbo

Chez les féminines, le plateau du parcours Confirmé était relevé avec notamment la vice-championne du monde de trail 2017 Amandine Ferrato et la championne de France de trail long 2018 Maryline Nakache. Cette dernière s’est distinguée en début d’année en remportant notamment le 80 km de l‘Eco-Trail de Paris. Amandine Ferrato l’a emporté et signé une belle 8e place au scratch, devançant la seconde d’une dizaine de minutes. La Marseillaise signe au passage une remarquable 11e place au scratch. Elisabeth Petit complète le podium, à près de 40 minutes de la gagnante du jour.

PODIUM FEMMES FERRATO 27 KM
Le podium féminin du parcours Confirmé. © AixAthlé

Pierre Amadeo et Marie-Eve Barbara premiers sur le parcours Découverte (13 km)

Sur un parcours court mais technique et nerveux de 13 kilomètres et 600m D+, ce sont les coureurs locaux qui ont fait la loi. Pierre Amadeo, du Team Provence Endurance, s’impose assez nettement devant Nicolas Ligier et Julien Marreau. Chez les féminines, la victoire revient à Marie-Eve Barbara, 18e au scratch, qui devance de 4 minutes Anaïs Gachon. Caroline Desvages complète le podium.

TOP 10 DECOUVERTE 13 KM
Le Top 10 du parcours découverte. © SPORTIPS
MIMET © Cyril Bussat
La Sainte-Victoire vue du parcours du Trail de Mimet. © Cyril Bussat