C’est un des concepts les plus simples et les plus fous de la planète running : faire courir (ou marcher) en même temps des milliers de personnes dans le monde entier. Avec un départ exactement au même moment, qu’importent les fuseaux horaires. L’objectif : aller aussi loin que possible avant qu’une ligne d’arrivée mobile, la Catcher Car, ne vous dépasse. Le but : aider la recherche afin de trouver un remède aux lésions de la moelle épinière. La date et l’heure de départ de l’édition 2023 sont fixés : ce sera le 7 mai 2023 à 13h00 pile en France métropolitaine. Les inscriptions sont ouvertes.

Courir avant de se faire rattraper

Pour la 9e édition des Wings For Life World Run, la formule reste la même : prendre le départ en solo ou en groupe, dans son coin ou dans le cadre d’une course organisée par l’Application Wings for Life World Run, et aller le plus loin possible, en marchant, en courant ou en fauteuil roulant, avant de se faire rattraper par une Catcher Car virtuelle (sorte de « Voiture Balai « ) qui mettra fin à votre parcours. Vous recevrez votre numéro de dossard personnel par email. Il sera également disponible sur le site web quelques jours avant la course.

Le jour de la course (7 mai à 13h pile en France, 11h UTC), l’Application Wings for Life World Run sera votre chronomètre officiel. La Catcher Car virtuelle partira 30 minutes après le départ des coureurs, à la vitesse de 14km/h dans un premier temps. Elle augmentera progressivement sa vitesse jusqu’à ce que les derniers athlètes soient rattrapés. Les coureurs amateurs, par exemple, seront dépassés aux environs du kilomètre 5, tandis que les coureurs professionnels transpireront jusqu’au kilomètre 60. Vous recevrez un signal clair de l’App dès qu’elle vous rattrapera. Votre résultat ne sera pas un temps, mais la distance que vous aurez parcourue. N’oubliez pas de charger votre téléphone au maximum pour la course, surtout si vous avez l’intention d’aller loin.

Photo Organisation

Wings For Life World Run France : 2 façons de participer

Vous pouvez participer en courant seul(e), où que vous soyez, via l’application Wings for Life World Run. Les frais d’inscription sont de 20 euros. Si vous voulez savoir sur quelles bases courir, vous pouvez sur le site wingsforlifeworldrun.com définir votre objectif (en kilomètres) et le calculateur vous indiquera le temps que vous devrez faire pour atteindre la ligne d’arrivée avant que la Catcher Car virtuelle ne vous rattrape.

Par exemple, si vous décidez de courir 15km, vous devrez effectuer cette distance en maximum 1h31mn avant que la Catcher Car ne vous rattrape. Soit courir au moins en 6mn07 au kilomètre. Et plus vous irez loin, plus vous devrez courir vite, puisque la voiture balai accélère au fil des kilomètres. Ainsi, si vous décidez de faire un marathon (donc 42km), vous n’aurez que 3h04 pour effectuer cette distance.

wings for life objectif
Exemple d’objectif. Plus la distance sera longue, plus la voiture balai roulera vite et plus il faudra courir vite pour ne pas se faire rattraper avant d’atteindre son objectif.

Vous pouvez également participer en courant avec d’autres participants sur un parcours spécifique, sur une course organisée par l’Application Wings for Life World Run. Il vous suffit de vous inscrire au rassemblement de coureurs de l’une des villes proposées. Les frais d’inscription sont de 20 euros. On trouve des courses organisées via l’App à Rennes, Paris – Les quais de Seine, Bordeaux, Lille, Annecy, Nice.

Wings For Life World Run : aider ceux qui ne peuvent pas courir

En tant que fondation caritative, Wings for Life soutient des projets de recherche de pointe partout dans le monde. Leur but : trouver un remède aux lésions de la moelle épinière. Ainsi, 100% des frais d’inscription et des dons réalisés lors du Wings For Life World Run sont reversés à la recherche. La société Red Bull rend tout ça possible en couvrant les frais administratifs.

Voir le film 7 ans de Wings For Life

Plus d’informations et inscriptions ICI

wings-for-life-world-run

100KM et 4615m D+ : telle est la grande nouveauté 2023 proposée lors la 14e édition du Trail des Maures qui se tiendra le week-end de la Pentecôte, le 28 mai à Collobrières, dans le Var. Avec un parrain d’exception : Hugo Deck, récent vainqueur de l’Ultra Nice Côte d’Azur by UTMB. Avis aux spécialistes amoureux des grands défis !

Trail des Maures : un cadre naturel exceptionnel

Le Trail des Maures a été créé en 2009 par une équipe de traileurs de Collobrières désireux de faire découvrir au plus grand nombre leurs terrains d’entraînements. Les parcours empruntent exclusivement des sentiers de randonnée (GR9/GR90) ou de chasseurs (appelés « drailles ») du Massif des Maures, sanctuaire de biodiversité aux portes de la Méditerranée. « Authentique et sauvage, technique et convivial, propre et éco-responsable. » C’est en ces mots que les organisateurs définissent l’esprit des différentes épreuves du Trail des Maures. 4 parcours variés pour explorer vos limites dans le cadre exceptionnel d’une réserve forestière unique en Méditerranée.

ULTRA DES MAURES TRAIL DES MAURES Photo Organisation
Photo Organisation

L’Ultra des Maures : 100km et 4615m D+

L’Ultra des Maures, nouveauté 2023, est un tracé destiné aux plus aguerris. Cet Ultra fait le tour des limites domaniales, en reprenant le parcours commun avec le trail des Maures. Il passe par les sommets de Notre Dame des Anges, le pic des Sauvettes, le plateau du Treps et le sentier Terre Sauvage. Ce dernier vous emmène jusqu’à la somptueuse Chartreuse de la Verne avant de revenir par les sommets du Laquina et le col du Babaou.
Départ le dimanche 28 mai à minuit. Barrière horaire de 20h30 maximum.

ULTRA DES MAURES TRAIL DES MAURES Photo Organisation
Photo Organisation

Trail des Maures : 3 autres formats au programme

Le Trail des Menhirs, 12km et 567m D+
Un tracé qui comblera les amateurs de sentiers rapides et techniques. Que vous soyez en quête de performance ou à la recherche de plaisirs partagés, ce tracé accessible vous emmène au travers de châtaigneraies et massifs de genets jaunes jusqu’aux Menhirs du plateau des Lamberts. Vous plongerez ensuite vers le vallon de la Malière, sans avoir vraiment le temps de vous en remettre.
Départ le dimanche 28 mai à 9h30.

Le Trail des Balcons des Maures, 22km et 1120m D+
Une première montée sur le GR 90 vers le plateau des Lamberts vous projette dans le vif du sujet. Attention cependant à ne pas vous laisser entraîner ensuite dans un faux rythme sur un chemin roulant ou vous emballer dans les sentiers ludiques. En effet, après chaque descente piégeuse, une montée abrupte viendra calmer vos ardeurs. N’oubliez pas de lever les yeux pour admirer les points de vue sur les îles d’Hyères.
Départ le dimanche 28 mai à 9h.

Le Marathon des Maures, 42km et 2283m D+
Ces 42km offrent un parcours complet alternant passages techniques et pistes plus roulantes au cœur de la réserve biologique. Vous progresserez entre châtaigneraies, plateaux et passages en crête, pour découvrir les merveilles du massif. La première partie emprunte les balcons des Maures avant de revenir au village et de partir à l’assaut des rochers de Pamparigouste vers Notre-Dame des Anges.
Départ le dimanche 28 mai à 7h.

Plus d’informations et inscriptions ICI

ULTRA DES MAURES TRAIL DES MAURES 5
Photo Organisation

« Plus le chemin est dur, plus il est intéressant. » Tel est le message des organisateurs du Trail des Vallées, une épreuve bretonne qui prend de l’ampleur. Ainsi, pour sa 5e édition, les 18 et 19 mars prochains, les organisateurs lancent une grande nouveauté : un ultra-trail de 115 km ! Et proposent 5 autres formats, le samedi et le dimanche, au départ de Saint-Pierre-de-Plesguen. De quoi explorer une Bretagne secrète et envoûtante le temps d’un week-end, quel que soit votre niveau…

TDV 2023 : les 3 courses du samedi 18 mars

Trail des Vallées XXL : 115km et 2800m D+
La nouveauté de cette année, qui fera découvrir aux coureurs la superbe Vallée de la Rance, avec un passage par Dinan, au cœur de la cité médiévale, et différentes autres vallées de Bretagne. Singles techniques et sentiers forestiers raviront les amateurs de sensations fortes, le tout avec un dénivelé de +2800m. Parcours sous forme de boucle, avec départ et arrivée à Saint-Pierre-de-Plesguen. Barrière horaire fixée à 17h et 20 minutes de course.
Départ à 23h00.

Découvrez la présentation vidéo du Trail des Vallées XXL

Trail des Vallées L+ : 32km et 550m D+
Un trail technique en semi-nocturne, avec un circuit qui emprunte les vallées ouvertes uniquement le jour du trail. Un parcours sinueux, étroit, escarpé et roulant (ou presque) par moments.
Départ à 18h30.

Trail des Vallées M : 15km et 200m D+
Un trail accessible à tous, en nocturne, avec un faible dénivelé.
Départ à 19h30.

Trail des Vallées 1
Photo Organisation

TDV 2023 : les 3 courses du dimanche 19 mars

Trail des Vallées XL : 53km et 1200m D+
Partez à l’assaut de la cité médiévale de Dinan ! Attaquez au lever du soleil dans les vallées ouvertes pour l’événement, à commencer par la vallée de la Rance qui vous donnera du fil à retordre, avec un bon dénivelé et de nombreuses relances. Vous enchaînerez ensuite sur des parties roulantes de récup et apprécierez les « vagues naturelles » de ce terrain de jeu, où il faut en garder sous la semelle jusqu’au bout. Une immersion en pleine nature riche et variée, avec de magnifiques points de vue sur la Rance et la cité de Dinan.
Départ à 8h00.

Trail des Vallées L : 25km et 350m D+
Un parcours qui permettra aux plus novices de découvrir la pratique du trail sur quelques chemins escarpés et techniques, tout en conservant des portions roulantes. Les coureurs traverseront la forêt domaniale de Coëtquen et son château pour allier plaisir et difficulté.
Départ à 9h30.

Trail des Vallées S : 11km et 100mD+
Une courte distance pour s’initier à la course nature, sur un parcours sans difficulté majeure.
Départ à 10h00.

Une course enfant, une rando pédestre et une marche familiale (épreuves non chronométrées) sont également au programme du dimanche, avec inscriptions sur place.

Informations complémentaires sur les parcours et inscriptions ICI

affiche trail des vallées 2023

Courir dans la neige vous tente ? De nombreux trails blancs vous attendent, offrant généralement deux formats, environ 10 et 20 km, en journée ou en soirée. Découvrez notre sélection des trails blancs à faire en février 2023.

4 février – Trail Hivernal du Haut-Cantal

3 formats de course au départ de Condat (Cantal) entre 12h et 14h30 : le Trail Hivernal du Haut-Cantal (31,5 kms, 1166 m D+), la course nature «Condataise» (20 kms, 710 m D+) et la «Rhuée blanche» (9,8 km, 250 m D+). Selon les conditions météo du jour, des vues à couper le souffle sur les montagnes enneigées du massif Cantalien, du Sancy et du Cézallier.

Présentation et inscriptions ICI

4 février – Trail des Lucioles semi-nocturne

3 formats de course au départ du Riotord (Haute-Loire) : L’Assaut du Felletin (30km, 1120m D+), La Clavarine (16km, 520m D+) et La Matrue (8km, 200mD+). Départs entre 16h15 et 17h30 pour découvrir de nouveaux parcours qui vous emmèneront sur les contreforts du Velay et d’un de ses sommet : le mont Feltin. A ne pas rater, les panoramas au soleil couchant sur les monts altiligériens (Mezenc, Meygal, Lizieu, Gerbier de Jonc..).

Présentation et inscriptions ICI

5 février – L’Hivernale du Baïgura

Rendez-vous sur les sentiers du Baïgura pour le 1er trail hivernal du pays basque, au départ de Mendionde (Pyrénées Atlantiques). Au programme, une distance de 17km pour 1200 D+.

Présentation et inscriptions ICI

A LIRE : TRAIL BLANC : 6 CONSEILS POUR MIEUX LE PRÉPARER

12 février – Snow Trail du Queyras

L’équipe du Grand Raid Guillestrois Queyras lance cette année une version hivernale, histoire de préparer les guiboles pour le grand format estival. Le site de la course est la vallée de Ceillac, dans le Parc Naturel Régional du Queyras. 2 distances au programme pour cette première édition : 10 km (500m D+) et 23 km (1100m D+) au départ de Ceillac (Hautes Alpes) à 10h.

Présentation et inscriptions ICI

snow trail du queyras

18 février – Métabief Snow Trail

3ème édition de la Métabief Snow Trail, avec 2 formats de course pour partir à l’assaut du Morond en hiver : 10km et 500m D+ et 16km et 700m D+ au départ de Métabief (Doubs) à 17h.

Présentation et inscriptions ICI

metabief snow trail

24 février – Trail Blanc d’Agy

3e édition de ce trail nocturne de 10 km pour 370m D+ empruntant les pistes piétonnes du plateau d’Agy, au départ de Saint-Sigismond (Haute-Savoie).

Présentation et inscriptions ICI

25 février – Aiguilles Trail des Neiges

Trail nocturne au départ de Réallon (Hautes-Alpes) avec 2 distances au programme, le Parcours de la Vauclusette (9km et 300m D+) et le Parcours du Vaucluse (15km et 800m D+).

Présentation et inscriptions ICI

Photo Organisation

26 février – Trail la Fée Blanche

Un parcours de 10 km et 270m D+ au départ du centre de la station (pied des pistes) d’Aillons-Margériaz 1400 (Savoie) à 18h.

Présentation et inscriptions ICI

26 février – Trail Hivernal de la Moselotte

2 parcours de 14 et 28 km au départ de Cornimont (Vosges).

Présentation et inscriptions ICI

trail hivernal de La moselotte

Ils étaient plus de 400 courageux à affronter le froid vif (-15° sur la ligne de départ) pour participer aux différentes épreuves de la 6ème édition du Serre Chevalier Snow Trail, les 21 et 22 janvier. Retour sur un week-end de trail blanc bien glacé.

Résultats Serre Chevalier Snow Trail 2023 : des chronos rapides

Sur des parcours enneigés en totalité, avec une neige dure, et sous un plein soleil, les chronos ont été particulièrement rapides sur toutes les distances. La magie des lieux a fait le reste. Ainsi, malgré le froid vif, les sourires et la bonne humeur ont accompagné les coureurs engagés sur les sentiers de Serre Chevalier.

C’est grâce à une équipe désormais bien rodée que le déroulement des épreuves s’est fait dans les meilleures conditions. Les coureurs ont d’ailleurs tenu à saluer le dévouement de l’organisation et de ses bénévoles. Ils ont été capables, dans ces conditions très hivernales, de proposer trois formats de course et des tracés parfaitement préparés et balisés. Le tout à près de 2000 mètres d’altitude.

Lire aussi : 6 conseils pour bien préparer un trail blanc

serre chevalier snow trail run Photo Arthur Quéré : Organisation
Photo Arthur Quéré / Organisation

Résultats Serre Chevalier Snow Trail 2023 : des favoris au rendez-vous

La course nocturne du samedi soir (8km et 200m D+) a vu Julien Gueydon (Menton Marathon Athlétisme) s’imposer chez les hommes. Il signe un chrono de 37mn 49s. Chez les femmes, les Briançonnaises Laurie Phaï (Evadict Women Team) et Marion Delage remportent la course ex aequo. Elles terminent à 10 minutes du vainqueur, en 47mn 46s.

Dimanche matin, le départ a été donné en même temps aux coureurs des 2 épreuves du jour, le 10 et le 20 kilomètres. Particularité de ce trail, le choix de l’une des 2 distances se faisant au km 4,7. Julien Gueydon a remis le couvert en s’adjugeant le 10km (et 600m D+) en 59mn 45s. Quant à la course féminine, elle a été remportée par Alexandra Louison en 1h 10mn 15s. Elle a signé au passage une magnifique 7ème place au scratch.

Sur le grand parcours de 20km et 1100m D+, c’est Benjamin Allouche qui est monté sur la plus haute marche du podium. Il s’est imposé en bouclant le parcours en 1h 44mn 03s. Chez les féminines, Fiona Porte (Team La Sportiva) accroche comme en 2022 la première place en 1h 59mn 40s. Elle s’adjuge par la même occasion une impressionnante 4ème place au scratch.

Retrouvez les résultats complets des courses ICI

serre chevalier snow trail Photo Arthur Quéré : Organisation
Photo Arthur Quéré / Organisation

Les organisateurs de la célèbre épreuve qui rassemble chaque année plus de 8500 coureurs dans le Morbihan lancent un nouveau concept : l’Ultra Marin Golfe Tour. Un circuit par étapes innovant qui promet d’être spectaculaire et festif.

L’Ultra Marin Golfe Tour, un challenge en 3 étapes

Forte de 17 ans d’expérience dans l’organisation d’événements, l’association de L’Ultra Marin sait y faire. Sa manifestation phare, sur des formats de 29km à 175km, reste l’une des épreuves de trail les plus réputées de France. Cette année, l’association lance son propre circuit de courses autour du Golfe du Morbihan. 3 étapes sont au programme, organisées les samedis en fin de journée, afin d’en faire des moments à la fois sportifs et festifs. Les coureurs peuvent choisir de participer à une, deux ou trois étapes du circuit.
– 1ère étape – Auray : 18 mars
– 2ème étape – Arradon : 29 avril
– 3ème étape – Vannes : 29 juin

Des courses par élimination pour accéder à la finale

Pour chaque étape, le concept est identique : se battre pour rester en course. Les coureurs s’affrontent sur 3 boucles de 3 kilomètres environ, de plus en plus vite. Les temps sont donnés par l’organisation en amont. Ces temps correspondent à des allures de course croissantes, 8km/h, puis 10, puis 11. Un coureur qui ne parvient pas à finir une boucle dans le temps imparti est éliminé. Entre chaque boucle, les coureurs bénéficient d’une courte pause pour se ravitailler avant de repartir tous ensemble.

Ceux qui parviennent à boucler les 3 tours (et 9 kilomètres) sans se faire éliminer peuvent prendre le départ de la 4ème boucle, toujours de 3 kilomètres. A la fin de cette 4ème boucle, les 50 meilleurs hommes et femmes se qualifient pour la demi-finale. Celle-ci, une nouvelle boucle de 3 kilomètres sur le même circuit, permet aux 10 meilleurs hommes et aux 10 meilleures femmes de se qualifier pour la finale.

Pour la finale, le principe change : les 20 « rescapés » des tours précédents s’affrontent sur une boucle de 500 mètres, dans un mode par élimination directe. À chaque tour, le dernier concurrent et la dernière concurrente à passer sur la ligne d’arrivée/départ sont éliminés. La finale hommes et la finale femmes sont séparées. Au bout de 4,5 kilomètres de chaque finale, il ne reste que 2 hommes et 2 femmes en course, qui s’affrontent sur les 500 derniers mètres pour remporter la victoire.

UMTG ARRANDON
Exemple de programme sur l’étape d’Arrandon. Source Organisation

Encore plus original : un tiers de médaille par étape !

L’originalité du concept n’ayant pas de limites, même la récompense est inédite : tous les concurrents s’inscrivant à une des étapes se verront remettre une médaille lors de leur élimination. Mais, pas n’importe quelle médaille ronde ! En effet, cette médaille particulière se découpe en 3 parties et se complète à chaque étape. Vous l’aurez compris, il faudra participer aux 3 étapes pour compléter la médaille finale.

L’Ultra Marin Golfe Tour : un classement par points

À l’issue de chaque étape, les participants obtiennent un nombre de points en fonction de leur classement. 4 maillots distinctifs seront remis : le maillot du leader, du plus combatif, du meilleur sénior et du meilleur jeune. A l’issue des 3 étapes, les vainqueurs des différentes catégories seront ceux qui auront cumulé le plus de points.

ultra marin golfe tour maillots
Les maillots distinctifs de l’Ultra Marin Golfe Tour. Source Organisation

Vous pouvez aussi pour représenter votre club dans un classement indépendant. L’ensemble des points obtenus par les licenciés d’un même club à chaque étape seront additionnés pour donner le nombre de points total. Objectif : marquer le plus de points sur chaque étape avec au moins 5 licenciés pour remporter le trophée du meilleur club de L’Ultra Marin Golfe Tour 2023. Pour les étapes d’Arradon et de Vannes, un dossard de leader sera remis au club en tête du classement.

Infos et inscriptions sur le site de l’événement.

Le 4ème Trail Étoilé d’Orcières a tenu toutes ses promesses, avec près de 320 participants au départ d’Orcières Merlette 1850 le 14 janvier dernier. Retour sur l’épreuve avec les superbes photos de Gilles Baron.

Trail Étoilé d’Orcières : à la lueur des frontales

Ils étaient plus de 300 coureurs samedi 14 janvier à 17h15 à sauter et trépigner sur la ligne de départ. La raison ? Leur impatience de pouvoir fouler la neige à la lampe frontale, en courant ou en marchant. Et c’est avec une joie non dissimulée que les concurrents des 3 épreuves se sont élancés sous un ciel parfaitement dégagé. Etaient donc ensemble les coureurs du Trail de Rocherousse (14 km), ceux du Trail des Forests (8 km) et ceux de la marche non chronométrée.

TRAIL ETOILÉ D'ORCIERES Départ 2 Photo Gilles Baron
Un départ juste avant le coucher du soleil… Photo Gilles Baron

La première partie de la course a commencé juste avant le coucher du soleil. Un moment idéal offert aux coureurs pour profiter des paysages de montagne aux dernières lumières du jour. Puis, peu à peu, l’obscurité totale s’est installée, et le ballet des frontales a commencé. Parfois sous forme de longue traînée, sur les pistes larges et dégagées. Parfois sous forme de serpent, dans les singles “taillés” dans la neige moll, en pleine forêt.

TRAIL ETOILÉ D'ORCIERES 2 Photo Gilles Baron
Sur les pistes, la nuit. Photo Gilles Baron

L’événement, organisé par l’association Smag en collaboration avec AS2Pic et l’Office de Tourisme d’Orcières, a fait l’unanimité auprès des coureurs. En effet, la qualité des parcours et l’organisation (le balisage, les signaleurs, l’accueil…) ont été très appréciés des participants. Tout comme le fait d’avoir déplacé le départ (et l’arrivée) des courses au Complexe Sportif d’Orcières Merlette 1850. Une bonne idée qui a permis aux coureurs d’accéder aux installations (et de se réchauffer) après la course. 

TRAIL ETOILÉ D'ORCIERES OPEN Photo Gilles Baron.jpg
Et en hors piste, sur de superbes sentiers forestiers… Photo Gilles Baron

Trail Étoilé d’Orcières : une épreuve de plus en plus réputée

Arthur Guntz, As2Pic, est donc très satisfait de cette 4e édition : « C’était une belle réussite. Nous sommes très contents de la fréquentation, qui augmente chaque année, et du déroulé très fluide de la compétition. Les conditions cette année étaient un petit plus compliquées, avec une neige plus molle, mais cela ne s’est pas vu dans les chronos. »

Résultat Trail Étoilé d’Orcières : le débrief des vainqueurs

Benjamin Allouche, vainqueur du 14km en 1h 12mn 55s.
Ce coureur, dont le nom commence à être connu dans le milieu du trail, prenait le départ du Trail Étoilé d’Orcières pour la première fois. Il en ressort vainqueur, enthousiaste et satisfait. « C’était très chouette, j’ai pris beaucoup de plaisir. Pour moi c’était assez original de remonter les pistes de ski. J’avais déjà fait des trails blancs, mais pas sur ce type de parcours. J’ai trouvé que la neige était plutôt bonne pour courir. »
Côté féminin, la victoire est revenue à Julie Marini en 1h 37mn 19s.

Matthias Buguet, vainqueur du 8 km en 46mn 46s.
Une expérience inédite pour ce coureur n’ayant jamais participé au Trail Etoilé d’Orcières, surpris de l’accroche et de l’amorti sur la neige. « J’ai beaucoup aimé, c’était ma première 1e fois à Orcières, une course superbe dans une super ambiance. C’était plus dur que les autres courses sur neige que j’ai déjà faites car la neige était plus molle. J’ai beaucoup aimé et je reviendrai pour les trails de cet été, les 5 et 6 août prochains. »
Chez les femmes, Emma Chavet a renouvelé sa performance de l’an passé en finissant encore une fois première en 59mn 25s.

Rendez-vous en août pour le Trail des lacs d’Orcières

Le prochain rendez-vous trail de la station est fixé au 5 et 6 août pour le 6e Trail des Lacs d’Orcières. L’occasion de découvrir l’itinéraire de la Balade des 6 Lacs, qui a été réaménagé et scénarisé avec des installations ludiques et expériencielles tout au long du parcours.

Informations et inscriptions ICI

Pour voir les résultats complets des courses, c’est ICI

TRAIL ETOILÉ D'ORCIERES 3 Photo Gilles Baron.jpg
Photo Gilles Baron

Vous rêvez du l’ambiance trail du Mont-Blanc et n’avez pas la possibilité de venir assister aux courses de l’UTMB, début septembre ? Pas de panique, les courses du Marathon du Mont-Blanc sont là pour vous offrir la magie de la vallée de Chamonix et apercevoir de nombreuses élites dès le mois de juin ! Rendez-vous du 23 au 25 pour un week-end spectaculaire de pur trail.

Marathon du Mont-Blanc 2023 : honneur au 90 km

Si c’est dès jeudi 22 juin à partir de 9h00 qu’ouvrira le Trail Camp – Salon du Marathon du Mont-Blanc, qui se tiendra sur la Place du Mont Blanc. Avec de nombreux exposants, les nouveautés, les démos, de quoi plonger dans l’ambiance trail dès le début. Les épreuves, elles, débuteront très tôt vendredi 23.

Tout commencera avec le 90 km du Mont-Blanc, un parcours de 92km et 6330m D+/-. Ce format, le plus long, est considéré comme l’un des plus techniques de France. Il comporte des passages sur sentiers de randonnée parfois étroits et aériens. L’épreuve avait été annulée l’an dernier pour cause de météo capricieuse. On croise les doigts pour qu’elle ait lieu cette année. Mais il faudra se lever tôt (ou ne pas se coucher) pour assister le départ, puisqu’il sera donné à 4 heures du matin de la Place du Triangle de l’Amitié, au centre de Chamonix. À l’endroit même du départ de l’UTMB…

Autre grand moment, le fameux Kilomètre Vertical du Mont-Blanc. Le départ aura également lieu sur la Place du Triangle de l’Amitié, à 17h00. Avec le principe de départ toutes les 30 secondes, c’est une épreuve idéale pour avoir la chance de bien apercevoir les différents concurrents. Le tracé, 3,8km pour 1000m D+, se termine en mode via ferrata, avec des marches, des câbles, des mains courantes et une arrivée à 2000 mètres d’altitude. Une épreuve très exigeante et spectaculaire à regarder, que ce soit sur le trajet où vers l’arrivée.

KV Photo Floé
Passage aérien du KV du Mont-Blanc. Photo Floé

Marathon du Mont-Blanc 2023 : un samedi sous le signe de la vitesse

Samedi 24 juin auront lieu le 23km, le mini-cross ; le 10km et le Duo Étoilé. Toutes ces courses s’élanceront de l’aire des parapentes, à Chamonix.

Retrouvez les résultats des courses de 2022 ICI

Le 23km, ou Cross du Mont-Blanc, fêtera cette année sa 44e édition. Le parcours de cette course historique, avec 1680m D+ et 870m D-, n’a pratiquement pas bougé depuis sa création. Il permet aux coureurs d’évoluer au milieu d’un panorama d’une beauté éblouissante, et aux spectateurs de profiter à 100% de la magie des lieux. C’est à 8h que s’élanceront les athlètes.

Le 10km, avec ses 280m D+/- , s’élancera à 10h30. La course se déroule dans la vallée de Chamonix. Le parcours, peu technique et très accessible pour le public, offre une ambiance festive et conviviale.

Quant aux Mini-cross, il s’agit de courses réservées aux enfants. Les distances vont de 800m à 3km selon les catégories d’âge. Les concurrents partiront à 14h30 (pour le 800m), 15h (pour le 2km) et 15h30 (pour le 3km) pour des parcours dessinés dans le Bois du Bouchet. Là encore, l’ambiance est festive, rythmée par les encouragements des parents comme des autres spectateurs.

Le Duo Étoilé partira enfin de la Place du Triangle de l’Amitié à 19h30. Il s’agit d’une course nocturne de 21km et 1450m D+/- dans laquelle l’esprit d’équipe et le partage sont les maîtres mots. La quintessence de l’esprit trail… Idéal pour ceux qui aiment contempler les guirlandes de frontales dans la nuit.

23km du Mont-Blanc Photo David Gonthier
Le 23km du Mont-Blanc. Photo David Gonthier

Marathon du Mont-Blanc 2023 : un long dimanche de trail

Le dimanche 25 juin, tous les regards se tourneront vers la course phare, le mythique 42km du Mont-Blanc, qui attire chaque année de nombreuses élites. Cette course sera la 2ème étape de la Golden Trail World Series 2023. Le départ sera donné à 7h30 de la Place du Triangle de l’Amitié. L’ambiance y est digne d’un départ de l’UTMB. Les coureurs s’élanceront d’abord sur les sentiers roulants et rapides avant d’attaquer les pentes raides et techniques de l’aiguillette des Posettes, principale difficulté du parcours. Si vous avez la possibilité d’aller vous poster là-haut, le spectacle vaut le détour. Quant au final, avec en fond de toile la chaîne du Mont-Blanc, il est tout simplement sublime.

Revivez la victoire de Jonathan Albon et Sara Alonso sur l’édition 2022 ICI

Pour clôturer ce week-end 100%, les concurrents de la Young Race Marathon s’élanceront de Montroc à 10h30. Réservé aux jeunes talents, ce format fait 15km pour 810m D+ emprunte la fin de parcours du 42km du Mont-Blanc. Et leur offre une arrivée émouvante en plein cœur de Chamonix, sur la Place du Triangle de l’Amitié. Voir l’émotion sur le visage de ces jeunes champions est également un grand moment à vivre.

Pour plus d’informations sur les parcours, c’est ICI

Revivez le spectacle de l’édition 2022 en 4 minutes

La 6ème édition du Serre Chevalier Snow Trail se déroulera les 21 et 22 janvier prochains. Et les conditions de courses s’annoncent optimales avec des parcours enneigés à 100%. De quoi vivre pleinement ce trail blanc toujours aussi populaire.

Serre Chevalier Snow Trail : préparez vos guêtres

Avec plus d’un mètre de neige sur les parties hautes, à plus de 2000 mètres d’altitude, une météo idéale et un froid « hivernal », cette nouvelle édition du Serre Chevalier Snow Trail s’annonce grandiose. Côté inscriptions, près de 400 coureurs sont attendus, prouvant une nouvelle fois le succès de l’épreuve.

Découvrez le calendrier des trails blancs de janvier 2023 ICI

Serre chevalier snow trail 2023
Photo Organisation

Serre Chevalier Snow Trail : choisissez votre distance pendant la course

Les trois formats de 2022 sont reconduits cette année : 8, 10 et 20 kilomètres. Le 8 km se déroulera en nocturne le samedi soir, permettant ainsi aux coureurs une approche nouvelle de la course à pied sur neige. Le lendemain, dès 9 heures, le départ sera donné du village de La Salle-les-Alpes en direction du versant ensoleillé de la vallée de la Guisane, loin des pistes de ski et des remontées mécaniques. Le peloton s’élancera pour 10km ou 20km, le choix de la distance se faisant pour tous au 4ème kilomètre.

Serre Chevalier Snow Trail Photo Cyrille.quintard-snowtrail-serreche-2020-2560
Photo Cyrille Quintard

Serre Chevalier Snow Trail : un plateau relevé

Côté coureurs, le 20km s’annonce déjà relevé. On note ainsi la présence d’Alban Berson (Team Altra) et Fiona Porte (Team La Sportiva). Sur le 8km nocturne et le 10km, les Briançonnais Nathan Richard (Team Provence Endurance), Saraly Ripert (Taillefer Trail Team) et Laurie Phaï (Evadict Women Team) tenteront de tirer leur épingle du jeu.
Les inscriptions en ligne sont ouvertes jusqu’au vendredi 20 janvier 20h. Inscriptions sur place possibles le samedi et le dimanche matin.

Renseignements et inscriptions ICI

Serre che snow trail 2022 Marion DELAGE
Photo Marion Delage

Si le trail est une activité de course à pied caractérisée par le fait qu’elle se déroule en milieu naturel sur un parcours matérialisé formé notamment de chemins ou sentiers, cette activité regroupe plusieurs disciplines et formats de course. Trail découverte, trail court, trail long, ultra-trail, kilomètre vertical, skyrunning, course en montagne, une classification très précise est donnée par le Ministère des Sports. On vous explique tout.

La course en montagne

Comme son nom l’indique, la course en montagne se déroule en terrain montagneux, avec des dénivellations importantes. Selon le Ministère des Sports, « une course en montagne doit présenter un minimum de 500 m de montée et 300 m de dénivelé minimum entre le point haut et le point bas ». Attention, il ne faut pas confondre course en montagne et alpinisme. D’ailleurs, le Ministère stipule que « le parcours ne doit pas présenter de passages rocheux nécessitant l’utilisation des mains, ni de portions au sol très instable (éboulis), ni de passages neigeux ». Dernier point fixé par le Ministère dans sa définition de la course en montagne, elle doit comprendre 20% maximum de route goudronnée.

Les 2 catégories d’épreuves de course en montagne

On peut distinguer 2 types de courses en montagne : la course en montagne en montée, et la course en montagne en montée et descente.

Lors des championnats du monde de course en montagne 2022 qui se sont déroulés à Chiang Mai, en Thaïlande, le parcours de la course en montée était de 8,5km avec 1065 mètres de dénivelé positif. C’est le Kényan Patrick Kipngeno qui s’est imposé, devenant le premier athlète kényan masculin sacré champion du monde de course en montagne. Chez les femmes, c’est l’Américaine Allie McLaughlin qui l’a emporté, la Française Christel Dewalle se classant 8e.

Le parcours de la course en montagne en montée et descente des championnats du monde 2022 s’est déroulé sur un parcours de 11,2km avec 475 mètres de dénivelé positif et négatif. Ce sont les athlètes ougandais qui se sont imposés, Samuel Kibet chez les hommes, Rebecca Cheptegei chez les femmes.

Si les distances sont courtes, les courses en montagne sont très exigeantes car l’effort est intense de bout en bout, en montée comme en descente. Le cardio est très sollicité. Une préparation spécifique est nécessaire pour performer sur ce type de course.

Montée du Nid d'Aigle OPEN Photo Marco Gulberti
La Montée du Nid d’Aigle est une célèbre épreuve de course en montagne se déroulant au pied du Mont-Blanc. Photo Marco Gulberti

Le skyrunning

Le skyrunning est une version extrême de la course à pied en montagne. En effet, l’activité se déroule de préférence à une altitude supérieure à 2000 mètres, et au moins 5 % du parcours doit avoir une pente supérieure à 30%. Attention cependant, comme pour la course en montagne, il ne faut pas confondre avec de l’escalade. La difficulté d’escalade ne doit d’ailleurs pas dépasser le deuxième degré (soit une progression en marchant avec éventuellement les mains pour s’équilibrer ou négocier le terrain. Une corde est rarement nécessaire).

Selon le règlement établi par la Fédération internationale de skyrunning, les épreuves peuvent passer à travers des pierriers, sur des glaciers ou de la neige. Les routes goudronnées doivent représenter moins de 15 % du parcours. Pour les épreuves organisées en des endroits où le relief ne dépasse pas 2000 mètres d’altitude, le parcours doit atteindre les sommets locaux les plus élevés.

Les 3 catégories d’épreuves de skyrunning 

Le format Sky. La distance de l’épreuve doit être comprise entre 20 et 49 kilomètres, avec au minimum 1200 mètres de dénivelé positif. Les épreuves se tenant à plus de 4000 mètres peuvent être plus courtes, mais doivent au moins faire 10 kilomètres. Lors des championnats du monde de skyrunning 2022, en Italie, Frédéric Tranchand a remporté l’argent en terminant second derrière Roberto De Lorenzi.

Voir le résumé vidéo de la Sky des championnats du monde 2022 ICI

Le format SkyUltra. La distance de l’épreuve doit être comprise entre 50 et 99 kilomètres avec au minimum 3000 mètres de dénivelé positif. Le temps de course ne doit pas dépasser 16 heures. Les championnats du monde de skyrunning 2022 ont consacré les Italiens, grands spécialistes, avec Cristian Minoggio chez les hommes et Giuditta Turini chez les femmes.

Voir le résumé vidéo de la SkyUltra des championnats du monde 2022 ICI

Le format Vertical. Appelé aussi Kilomètre Vertical ou KV. Le dénivelé doit être de 1000 mètres pour une distance maximale de 5 kilomètres. La pente moyenne doit être supérieure à 20%, et au minimum 5% du parcours doit avoir une pente supérieure à 33%. Lors des championnats du monde de skyrunning 2022, c’est l’Américain Jospeh DeMoor qui s’est imposé. Le premier Français, Vincent Loustau, a terminé 5e. Chez les femmes, la Suissesse Maude Mathys et la Française Christel Dewalle ont franchi la ligne d’arrivée main dans la main, mais la Suissesse a été désignée gagnante pour 35 centièmes de seconde.

Voir le résumé vidéo de la Verticale des championnats du monde 2022 ICI

Photo Skyrace des Matheysins : DR
La Skyrace des Matheysins est une des principales courses de skyrunning en France. Photo Skyrace des Matheysins / DR

Les différents formats de trail

Les différentes appellations de trail dépendent de la distance des parcours. Au niveau des championnats du monde, seuls le trail court et le trail long sont concernés.

Le trail découverte

Le trail découverte est le premier des formats répertoriés en trail. Il comprend un parcours d’une distance inférieure à 21 kilomètres. À noter que la plupart des manifestations organisées en France proposent ce type de format, généralement entre 10 et 15 kilomètres, afin de s’adresser au plus grand nombre.

Le trail court

L’appellation « trail court » concerne les parcours compris entre 21 et 42 kilomètres, avec des dénivelés pouvant atteindre 1500 à 2500 mètres pour les plus exigeants. La difficulté du trail court est qu’il nécessite de courir plus vite et surtout plus souvent que sur un trail long, où l’on peut prendre le temps de récupérer, voire même de faire des petites pauses sur les ravitaillements.

Sur la plupart des 3500 manifestations françaises annuelles, le trail court représente la pus longue des distances proposées aux concurrents. La dénomination « trail élite » est même souvent attribuée aux parcours de plus de 30 kilomètres, du fait qu’ils nécessitent en moyenne plus de 3 heures de course.

Lors des championnats du monde de trail court 2022 à Chiang Mai, le parcours proposé était de 38 km avec 2400 de dénivelé positif et négatif. C’est le Norvégien Stian Angermund qui s’est imposé chez les hommes, alors que le Français Thomas Cardin a fini 6e. A noter que la France a pris la médaille d’argent par équipe. Chez les femmes, c’est la Roumaine Denisa Dragomir qui l’a emporté.

Participer à un trail court demande un minimum de préparation et d’entraînement, surtout lorsque le dénivelé est important. Si un trail court de 21 à 25 kilomètres peut se gérer assez facilement, il n’en va pas de même pour un trail approchant les 40 kilomètres. Un bon entraînement est alors nécessaire, particulièrement pour bien gérer les montées et les descentes, et être capable de relancer sur le plat.

Le trail long

Le Ministère des Sports classe sous cette appellation les courses dont la distance est comprise entre 42 et 80 km. Cependant, il est évident qu’entre un trail long de 45 kilomètres et un de 75 kilomètres, l’endurance nécessaire n’est pas la même. La plupart des athlètes considèrent à ce titre qu’au-delà de 60 kilomètres, on entre dans une autre dimension où le mental prend une part de plus en plus importante au fur et à mesure que s’allonge la distance. Autre paramètre important dans le trail long, la gestion de l’alimentation. Il s’agit de pouvoir accompagner un effort de plusieurs heures et d’éviter au maximum les baisses d’énergie.

Lors des championnats du monde de trail long 2022 à Chiang Mai, le parcours proposé était de 78 km avec 4807 mètres de dénivelé positif et négatif. C’est le jeune Américain Adam Peterman, qui participait à sa première épreuve internationale, qui a décroché le titre mondial. Il a devancé le Français Nicolas Martin. La France a pris également la médaille d’argent par équipe. Chez les femmes, la Française Blandine L’Hirondel a réussi un superbe doublé, après son titre de championne du monde acquis en 2019 en Argentine. La France a également décroché le titre par équipe.

Participer à un trail long demande un apprentissage progressif pour être capable d’allonger la distance. Les principales qualités ne seront pas forcément la vitesse, mais plutôt l’endurance, la capacité à courir longtemps, la bonne gestion de son alimentation et son hydratation, et un mental à toute épreuve pour réussir à surmonter tous les coups durs et baisses de régime.

Trail long Photo Brian Erickson
Au-delà de la distance d’un marathon, le trail court devient trail long. Photo Brian Erickson

L’ultra-trail

L’ultra-trail est la discipline la plus médiatique du trail, parce qu’elle consacre des coureurs capables de courir pendant des heures et d’avaler des dénivelés impressionnants. On parle d’ultra-trail à partir d’une distance supérieure à 80 kilomètres, même si pour la plupart des gens l’ultra-trail correspond plus ou moins à la distance de 160 kilomètres, soit 100 miles. Les grandes courses les plus médiatisées ont longtemps été des ultras, à commencer par l’UTMB. Certains ultras, comme le Tor des Géants en Italie, font plus de 300 kilomètres, voire 450 pour le Tor des Glaciers.

Parmi les ultras les plus prestigieux, on note la Western States Endurance Run et la Hardrock 100 aux États-Unis, le Grand Raid de La Réunion, aussi nommé Diagonale des Fous, l’Ultra-Trail du Mont-Blanc à Chamonix.

L’Espagnol Kilian Jornet est l’ultra-traileur le plus connu du monde. Il détient depuis 2022 le record sur l’UTMB, en moins de 20 heures. Côté français, François D’Haene et Xavier Thévenard, plusieurs fois vainqueurs de l’UTMB, font partie des ultra-traileurs les plus connus.

Avant de s’engager sur un ultra-trail, il faut avoir acquis une grande expérience du trail long. En effet, au-delà de 100 kilomètres, le coureur s’engage dans un univers totalement spécifique, qui demande une très grande résistance physique et mentale, et une capacité à s’alimenter bien éprouvée. Il faut donc des années d’entraînement avant de se lancer dans une telle expérience.

Trail long Photo INOV-8
Un ultra-trail comprend généralement une nuit de course. Photo INOV-8

L‘urban trail

Sur le papier, « urban » et « trail » peuvent sembler antinomiques. En effet, la « course nature » n’a rien à faire en milieu urbain. Pourtant, de plus en plus d’épreuves fleurissent et rencontrent du succès, principalement auprès des populations urbaines n’ayant pas forcément la possibilité de courir en milieu naturel.

L’urban trail peut proposer à la fois des passages dans des espaces verts (parcs, forêts en périphérie des villes) et des obstacles urbains de type escaliers, côtes goudronnées, etc. L’Ecotrail de Paris et le Lyon Urban Trail sont les deux événements trail en milieu urbain les plus populaires.

Bien qu’un urban trail ne soit pas réellement un trail, il demande des capacités physiques proches de celles du trail, avec notamment des gestions de changement d’allure et de tempo. Il demande également des qualités de coureur sur route, et pour ceux qui veulent performer une capacité à aller vite et à bien relancer, donc de la puissance.

Urban Trail Photo Alexander Redl
Dans la ville, on peut aussi faire du trail. Si si ! Photo Alexander Redl