,

Grand Raid de la Réunion 2022 : qui peut battre François D’Haene ?

DHaene Grand-Raid 2013 Photo JP VIDOT

Archi-favori du Grand Raid de La Réunion 2022 qui s’élancera jeudi 20 octobre, François D’Haene devra se méfier d’une concurrence redoutable déterminée à fêter dignement les 30 ans de l’épreuve. Avec, parmi les outsiders, de nombreux anciens vainqueurs de l’épreuve, Ludovic Pommeret en tête. Et un épouvantail féminin qui rêve de devancer un jour les hommes sur un 100K majeur : l’Américaine Courtney Dauwalter.

Diagonale des Fous : 165km très exigeants

Tous ceux qui l’ont faite sont unanimes : la Diagonale des Fous ne ressemble à aucune autre course d’ultra. Un terrain très technique, des montées et des descentes brutales, des passages périlleux, une humidité parfois suffocante, des températures tropicales, l’île de la Réunion ne se laisse pas facilement apprivoiser. Et si les paysages sont somptueux, l’engagement nécessaire pour parvenir au bout du parcours doit être total. Côté itinéraire, pas de changement à déclarer par rapport aux années précédentes : la Diagonale partira du sud de l’île, de la ville de Saint-Pierre, à la Ravine Blanche, pour rejoindre au nord le Stade de la Redoute, à Saint-Denis, en passant par les fameux Cirques de Cilaos et de Mafate. Soit un parcours de 165km avec 10210m de dénivelé positif et un temps limite de 66 heures.

Découvrez le détail du parcours 2022 en vidéo ICI

François D’Haene pour une 5e victoire ?

Quadruple vainqueur de l’épreuve, François D’Haene, qui n’est plus venu à La Réunion depuis 2018, avait coché 2 grandes courses sur son calendrier 2022 : la Hardrock 100 et la Diagonale des Fous. Après sa courte défaite face à Kilian Jornet à la Hardrock 100, nul doute qu’il aura à cœur de remettre les pendules à l’heure et de réaffirmer son hégémonie sur l’ultra lors de cette épreuve.

Il faut dire que le grand François sera ici dans son jardin, sur un tracé qu’il connaît parfaitement et sur lequel il a déjà triomphé 4 fois. Ainsi, il s’est imposé en 2013, 2014, 2016 et 2018. S’il est difficile de parler de record de l’épreuve, car le tracé a souvent quelque peu varié d’une année sur l’autre, François D’Haene détient cependant le record de vitesse sur l’épreuve, ayant avalé les 167km de l’édition 2013 en 22h 58mn 30s, soit une vitesse moyenne de 7,27km/h. Ou, si vous préférez, 8mn15 au kilo pendant 167 km !

Illustration de sa motivation à briller sur cette Diagonale, François D’Haene écrivait il y a quelque temps : « Trentième anniversaire de cette course légendaire et extrême à tous les niveaux. Un ultra exotique sur une île aussi intense que la course qu’elle accueille. Une belle façon de clore cette saison… Ce sera une 6e participation pour moi après 4 victoires et surtout mon premier 100 miles là-bas en… 2009 ! Hâte de retrouver les Réunionnais, chaleureux et accueillants pour vivre encore une folle aventure. »

D'HAENE GRAND RAID REUNION © DR
© DR

Benoît Girondel, l’autre favori, forfait sur blessure

On attendait tous l’opposition entre François D’Haene et Benoît Girondel, grand habitué de cette Diagonale des Fous. Girondel l’a en effet remportée 2 fois, la première en 2017 et la seconde en 2018, ex-aecquo avec D’Haene. Hélas, ce « match retour » de 2018 n’aura pas lieu. Contraint à l’abandon sur l’UTMB en raison d’une blessure à la cheville, le Français souffre depuis d’une lésion du tibial postérieur (un tendon extrêmement important qui naît en haut et en arrière de la jambe et passe en arrière de la malléole médiale pour soutenir l’arche médial du pied), lésion qui l’a empêché de préparer correctement cette échéance, le poussant à renoncer.

D'HAENE GIRONDEL © M. Mussard Team Asics Trail
D’Haene et Girondel triomphent ensemble en 2018. © M. Mussard Team Asics Trail

Plusieurs anciens vainqueurs dans les starting blocks

Benoît Girondel absent, la voie ne sera pas pour autant libre pour François D’Haene. En effet, sur la ligne de départ, pas moins de 5 anciens vainqueurs s’aligneront. Parmi eux, le Français Ludovic Pommeret, expérimenté à souhait, 2e en 2014 et en 2021, encore tout auréolé de son triomphe sur la TDS 2022. À ses côtés, on trouvera l’Italien Daniel Jung, également vainqueur en 2021 ex-aecquo avec Pommeret. Les deux hommes avaient alors signé un très beau chrono de 23h 02mn 21s, le second plus rapide de l’histoire de la Diagonale après celui de D’Haene en 2013.

Il faudra également suivre de près les performances de Grégoire Curmer, vainqueur en 2019 et de l’inoxydable Julien Chorier, vainqueur de l’édition 2011. Ou encore celle de Mr Diagonale des Fous, alias Antoine Guillon, grand habitué de la Réunion, vainqueur en 2015, 2e en 2012 et 2017, 4e en 2018 et encore dans le Top 10 en 2021 (6e).

GRAND RAID REUNION-2021-GUILLON
Antoine Guillon lors de l’édition 2021. © DR

Des outsiders aux dents longues

A côté des anciens vainqueurs, d’autres athlètes aux performances significatives sur ultra s’ajoutent à la liste des prétendants. Ainsi, il faudra suivre de près ce que fera le Basque Beñat Marmissolle, 3e de l’épreuve en 2021, et qui vient de décrocher une belle 6e place sur l’UTMB après un début d’été riche de belles victoires (6000D et Restonica Trail). A suivre également Nicolas Rivière, 2e en compagnie de Ludovic Pommeret en 2019 et Maxime Cazajous, 3e en 2018. Sans oublier Alexandre Boucheix, alias Casquette Verte, remarquable 20e de l’UTMB il y a quelques semaines, et qui découvrira les sentiers réunionnais avec l’ambition d’un résultat.

Courtney Dauwalter prête à tout casser

La meilleure ultra-traileuse du monde rêve depuis longtemps de remporter un jour un ultra majeur au nez et à la barbe des hommes. Kilian Jornet en personne lui a prédit ce destin. Et ses dernières performances montrent que l’Américaine est en grande forme. En effet, après sa fantastique 6e place au scratch sur la Hardrock 100 au mois de juillet, Dauwalter, qui s’est abstenue d’UTMB, a dynamité le record absolu du Collegiate Loop, un parcours de 260km et 10058m D+ sur le mythique Colorado Trail. Son temps : 40h 14mn, soit plus de 6h30 de moins que le record masculin détenu jusque-là par Nick Pedatella en 46 heures et 48 minutes. Autant dire qu’elle est plus que jamais prête à rivaliser avec les hommes, même si elle aura le désavantage de ne pas connaître le parcours réunionnais.

COURTNEY DAUWALTER UTMB
Double vainqueure de l’UTMB, Courtney Dauwalter a fait impasse sur Chamonix cette année mais sera à La Réunion. © UTMB / DR

Une course féminine sans grand suspense

Autant dire que sauf blessure ou colossale surprise, Courtney Dauwalter semble avoir course féminine gagnée. En effet, l’écart avec la concurrence paraît immense, même si elle devra faire face, entre autres, à deux anciennes gagnantes de l’épreuve, Sabrina Stanley, première en 2019, et Jocelyne Pauly, vainqueure en 2018. Sans oublier la locale Sophie Blard, 3e l’an dernier…

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *