,

Résultat Ultra-Trail Cape Town : Camille Bruyas en « Machine » de guerre

UTCT 100 camille bruyas OPEN

Le dernier « grand » ultra-trail de l’année se courait en Afrique du Sud ce week-end. Sur l’épreuve phare du 100 kilomètres, Camille Bruyas, surnommée « la Machine », est devenue la 1ère Française (et Français) à s’imposer, terminant 7e au scratch. Déception pour Sébastien Spehler, qui abandonne après une chute.

Ultra-Trail Cape Town : 100 kilomètres entre mer et montagne

Imaginez un parcours avec de grandes sections de sable blanc, des montées terribles, des chemins plein de cailloux, le tout sous le soleil de l’Afrique du Sud. 98 km et 4972m D+, tel est le profil de cette course en boucle au départ du Cap. Sa particularité : offrir à la fois des passages très techniques en montagne et des kilomètres roulants dans le sable blanc en bord de plage. Un contraste saisissant qui en fait un lieu particulièrement apprécié des ultra-traileurs, où il faut savoir ménager ses forces pour réussir à dompter tous les paramètres, dont le vent et la chaleur de l’été austral.

Les principales difficultés se situent dans la première moitié de course, avec les deux terribles montées sur le plateau de Table Mountain, la montagne en forme de table qui domine la ville du Cap, et les sentiers qui sillonnent le massif de Karbonkelberg. Dans la seconde moitié de course, si le dénivelé est similaire, il est dû à des enchaînements de montées et descentes moins impressionnants, mais tout aussi épuisants.

utct table mountain
Table Mountain, la montagne qui domine la ville du Cap. Photo DR
UTCT PROFIL

L’UTCT, une épreuve qui ne sourit qu’aux meilleurs

La lecture du palmarès de l’UTCT ne laisse pas de place au doute : seuls les grands champions parviennent à s’imposer ici. Ainsi, lors de la précédente édition, en novembre 2021, c’est l’Américain Jim Walmsley qui l’avait emporté. Il avait devancé de près de 30 minutes le Français Sébastien Spehler. À noter que sur cette édition, Mathieu Blanchard avait pris la 4e place. Côté féminin, c’était la numéro 1 mondiale Courtney Dauwalter qui s’était imposée, terminant 8e au scratch. Elle avait devancé la Canadienne Marianne Hogan et la Française Maryline Nakache, alors 14e au scratch.

Tout aussi parlant, le palmarès 2019 illustre bien le niveau de l’épreuve. L’Américain Cody Reed s’était alors imposé devant le duo français François D’Haene et Nicolas Martin.

Résultat Ultra-Trail Cape Town : la course d’attente de Camille Bruyas

Gagnante du format 65km en 2018, Camille Bruyas connaissait bien les principaux pièges du parcours. Les difficultés techniques bien sûr, mais aussi les conditions météo à dompter. Les consignes de course de la « Machine », également surnommée la « Girafe » en raison de sa taille, étaient claires : ne pas partir trop vite, rester en embuscade en tête de course et garder suffisamment de jus pour la fin. Et c’est exactement la stratégie que la Française a adoptée. Calée à la troisième place des féminines pendant tout le premier tiers de course, Camille Bruyas a laissé le soin de mener à la Suédoise Mimmi Kotka et l’Américaine Kelly Wolf, restant toujours à moins de 2 minutes des leaders. Ce n’est qu’à mi-course que la Française a pointé le bout de ses chaussures, pour revenir à quelques secondes de Mimmi Kotka, alors en tête.

UTCT 100 Camille Bruyas paysage
Camille Bruyas sur des terres qui lui ont bien réussi. Photo DR

Résultat Ultra-Trail Cape Town : Camille Bruyas en mode “machine”

Prenant plus de temps que la Suédoise sur les ravitaillements, à la fois pour se poser, s’alimenter et s’hydrater, la Française a ensuite fait parler sa gestion du combo vent + chaleur pour se détacher progressivement dans les 30 derniers kilomètres de course. De 8 minutes d’avance à Alphen Trail, au km 76, l’écart est monté à 11 minutes à Nursery Ravine, au km 82, pour finir à 20 minutes sur la ligne d’arrivée. Camille Bruyas prend au passage une très belle 7e place au scracth, à seulement 1h30 des 2 vainqueurs du jour.

Mimmi Kotka, très éprouvée par la chaleur, sauve sa seconde place de 3 petites minutes, la Russe Varvara Shikanova terminant sur la 3e marche du podium. Les performances féminines ont d’ailleurs été exceptionnelles sur cette course, puisqu’elles occupent les places 7 à 10 du classement général. À noter également la belle 5e place (et 18 au scratch) de l’inusable Maryline Nakache.

UTCT 100 PODIUM FEMMES
Le podium féminin du 100 kilomètres. Photo DR

Résultat Ultra-Trail Cape Town : Mityaev et Namberger ex-aequo

Grand favori de la course masculine, Hannes Namberger était loin d’avoir course gagnée. Parmi les principaux rivaux figurait en effet le Français Sébastien Spehler, second de l’édition 2021 derrière Jim Walmsley. Récent second du Grand Trail des Templiers, toujours derrière ce même Jim Walmsley, Spehler avait coché cette course et était déterminé à faire un résultat. Hélas pour lui, après un très bon départ (il pointait en tête au 25e kilomètre), Sébastien Spehler, victime d’une chute, a abandonné peu après la mi-course.

C’est finalement le Russe Dmitry Mityaev qui aura été l’autre grand animateur de la course. Mityaev et Hannes Namberger, qui ont couru ensemble la majorité de la course, ont choisi de franchir la ligne d’arrivée ensemble, pour partager la victoire. L’Américain Drew Holmen prend la troisième place, à seulement 6 minutes des 2 vainqueurs.

UTCT 160 VAINQUEURS
Mityaev et Namberger main dans la main pour partager la victoire sur le 160 kilomètres. Photo Facebook UTCT

Voir le classement complet de la course ICI

UTCT 100 TOP 10
Le Top 10 du 100 kilomètres.

UTCT 2022 : le Grec Fotis Zisimopolous s’impose sur la 1ère édition du 160 kilomètres

Outre le fameux 100 kilomètres, cette édition de l’UTCT inaugurait un nouveau format ultra de 100 miles (166 kilomètres et 7516m D+). Sur cette distance, c’est le Grec Fotis Zisimopolous, en tête durant pratiquement toute la course, qui s’impose en moins de 21 heures (20h 48mn 17s). Il devance de 40 minutes le Russe Aleksei Tolstenko. Le Suédois Elov Olsson termine 3e. Le Français Julien Zimmer prend la 13e place.

Fotis Zisimopoulos Photo Neville Sharwood
Fotis Zisimopoulos, vainqueur de la première édition du format 160km. Photo Neville Sharwood

La course féminine a été beaucoup plus indécise. Très attendue, la Néerlandaise Ragna Debats a mené la course pendant les 70 premiers kilomètres, avant d’abandonner. C’est alors que l’Américaine Hillary Allen a pris les commandes, pour ne plus quitter la tête. Elle s’impose en un peu moins de 25 heures, terminant à une remarquable 4e place au scratch. Elle devance 2 Sud-Africaines, Kerry-Ann Marshall et Naomi Brand.

Voir le classement complet de la course ICI

Hillary Allen Photo Neville Sharwood
Hillary Allen s’impose chez les femmes, et prend la 4e place au général. Photo Neville Sharwood

Pour découvrir l’univers de l’UTCT, découvrez les images du teaser de l’édition 2022

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *