Skyrunner World Series : ouverture le 8 mai avec la SkyRace des Matheysins

OPEN Skyrace des Mateysins ©️ Justin Galant

Ce sera la seule manche française des Skyrunner World Series, mais elle est devenue incontournable. Le 8 mai prochain, la SkyRace des Matheysins marquera le début de la saison de Skyrunning, version spectaculaire de la course en montagne. Revue de détail.

Une 20e édition composée de 12 épreuves et une finale

Véritable championnat de course en montagne, les Skyrunner World Series sont un ensemble de courses de format court à moyen (entre 21 km pour la plus courte et 57 km pour la plus longue) avec des passages à plus de 2000 mètres d’altitude. Les pentes, importantes, rendent fréquente l’utilisation de cordes fixes et filets de protection sur les parcours. Chaque course attribue un certain nombre de points, identique chez les hommes et chez les femmes. De 100 à 2 points pour les 20 premiers des courses de niveau 1, de 50 à 1 point pour les 10 premiers des courses de niveau 2. Pour se qualifier pour la course finale de la compétition, la SkyMasters, les coureurs doivent soit être dans le top 50 du classement annuel, soit être dans le top 10 d’une course de niveau 1, soit dans le top 5 d’une course de niveau 2, soit avoir bénéficié d’une invitation de l’organisation. Le score final, qui détermine les vainqueurs de la saison, cumule les 4 meilleures performances de la saison, ainsi que les points attribués lors de la course SkyMasters (de 250 à 10 points pour les 20 premiers).

Skyrace des Mateysins ©️Justin Galant
La Skyrace des Matheysins, le 8 mai, donnera le coup d’envoi de la Coupe du Monde de SkyRunning 2022. ©️ Justin Galant

Toutes les dates de l’édition 2022 des Skyrunner World Series

8 mai 2022 – SkyRace des Matheysins, France
25,5 km et 1980m D+ (Niveau 1)

28 mai 2022 – Madeira SkyRace, Portugal
55 km et 4100m D+ (Niveau 1)

29 mai 2022 – Mt Awa SkyRace, Japon
33 km et 2400 m D+ (Niveau 2)

4 juin 2022 – Hochkönig SkyRace, Autriche
32,6 km et 2720 m D+ (Niveau 1)

25 juin 2022 – Minotaur SkyRace, Canada
32 km et 2800 m D+ (Niveau 1)

2 juillet 2022 – Garmin Epic Trail, Espagne
42 km et 3300 m D+ (Niveau 1)

23 juillet 2022 – Schlegeis 3000 SkyRace, Autriche
34 km et 2400 m D+ (Niveau 2)

31 juillet 2022 – SkyRace Comapedrosa, Andorre
21 km et 2280 m D+ (Niveau 1)

6 août 2022 – Tromso SkyRace, Norvège
57 km et 4700 m D+ (Niveau 1)

19 août 2022 – Matterhorn Ultracks Extreme, Suisse
24 km et 2800 m D+ (Niveau 1)

4 septembre 2022 – Louzan SkyRace, Portugal
25 km et 2250 m D+ (Niveau 2)

24 septembre 2022 – Pirin Extreme, Bulgarie
38 km et 3300 m D+ (Niveau 1)

8 octobre 2022 – SkyMasters, Espagne
Cette finale se déroule dans le cadre de la course Gorbeia Suzien, sur un parcours spécifique.

Denisa Dragomir © RedBull : DR
La Roumaine Denisa Dragomir, irrésistible, a dominé de la tête et des épaules les Skyrunner World Series 2021. © RedBull

Christian Mathys et Denisa Dragomir tenants du titre

Après l’annulation de la saison 2020 pour cause de pandémie, l’édition 2021 des Skyrunner World Series avait été également perturbée, avec des reports de dates et moins de courses au calendrier. Dans ce contexte spécifique, c’est le Suisse Christian Mathys, absent de la finale disputée en Italie, qui avait remporté le classement général devant l’Italien Daniel Antonioli. Mathys s’était imposé notamment grâce à ses 3 victoires consécutives obtenues en début de saison. Côté français, la seule victoire de la saison était revenue à Frédéric Tranchant, qui s’était imposé sur la SkyRace des Matheysins. Chez les féminines, la Roumaine Denisa Dragomir avait dominé la saison de la tête et des épaules, remportant les 5 courses auxquelles elle avait participé, et s’imposant lors de la finale. Elle avait devancé au général l’Autrichienne Stephanie Kröll. Iris Pessey était la seule Française a s’être hissée sur un podium durant la saison, en terminant deuxième à la SkyRace Comapedrosa et troisième à la Matterhorn Ultraks Extreme.

Frédéric Tranchant Skyrace des Mateysins ©️ Justin Galant
Frédéric Tranchant, vainqueur des deux dernières éditions de la Skyrace des Mateysins ©️ Justin Galant

SkyRace des Matheysins, 4 parcours dont une nouveauté

Après deux éditions reportées au mois d’octobre pour raisons sanitaires, la SkyRace des Matheysins retrouve sa place dans le calendrier, et avec elle la promesse de conditions printanières qui peuvent jouer des tours, particulièrement au niveau de l’enneigement. Pour mémoire, l’édition 2019 avait été épique, avec brouillard et neige à gogo. 4 formats sont proposés cette année, dont un tout nouveau 42 km.

SkyRace des Matheysins – 25,5 km et 1980 m D+
L’épreuve phare, avec un parcours exigeant, des montées raides, des passages en crête et des descentes à pic. Au menu, 3 sommets à plus de 2000 m, dont le Tabor, point culminant de la course, à 2389 mètres.

SkyRace Matheysins Profil
Le profil de la SkyRace des Matheysins : ça monte fort… et ça descend fort !

SkyTour Matheysin – 42 km et 3200 m D+
C’est la nouveauté 2022, un parcours de 42 km qui jalonne les sentiers et cols de la Matheysine, avec à la fois des passages roulants et vallonnés, mais aussi quelques montées raides et de belles descentes. Cette course présente moins de technicité que la SkyRace et le SkyTrail, mais conserve toutefois ce côté « aventure » caractéristique du skyrunning, avec quelques passages sur cordes et la présence de neige sur certaines portions.

SkyTrail des Matheysins – 18 km et 1200 m D+
Une véritable initiation au skyrunning, entre passages à fort ratio dénivelé / distance et passages techniques (et improbables) dans des zones rocheuses.

La Ronde des Marmottes – 12 km et 280 m D+
La Ronde des Marmottes est le parcours « historique », avec un tracé accessible à tous qui ne présente pas de difficulté technique.

Skyrace des Mateysins 2019 © Rainer Ost
L’édition “printanière” 2019 de la Skyrace des Matheysins, dans des conditions dantesques. © Rainer Ost
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.