Comment reconnaître un bon tapis de course

Tapis de course © Nordictrack

Il n’y a pas que l’hiver pour le tapis de course ! Si vous avez du mal à concilier emploi du temps et entraînement en extérieur, ou qu’il pleut, ou qu’il fait trop chaud, l’acquisition d’un tel équipement peut être LA solution pour garder votre rythme d’entraînement. Voire pour travailler en spécifique. D’ailleurs, si de nombreux athlètes y ont recours, ce n’est pas pour rien. Mais avant de passer à l’acte, découvrez 8 points essentiels pour reconnaître un bon tapis de course.

1 Une plateforme optimale

Un bon tapis de course rebondit légèrement. Sa dureté correspond à peu près à celle du sol quand on court en forêt. Cela permet de prévenir les problèmes de talon d’Achille et de genou.

2 Un bouton Stop !

Tout tapis convenable possède un bouton rouge d’arrêt d’urgence. Vous pouvez l’utiliser pour arrêter immédiatement la machine. De nombreux tapis de course sont, en plus, équipés d’un cordon que vous pouvez attacher à votre vêtement à l’aide d’un clip. Si vous étiez amené à trébucher ou à tomber, c’est ce cordon qui déclencherait pour vous le frein d’urgence.

3 Un soutien solide

Les rampes latérales sont un équipement de sécurité qui doit être stable, mais pas dérangeant.

Tapis de course © Ryan de Hamer
© Ryan de Hamer

4 Tout est sous contrôle

L’inclinaison et la vitesse sont parfaitement réglables. Après l’entraînement, vous savez exactement quelle distance vous avez parcouru et combien de temps vous avez couru. Il existe même des tapis de course qui vous indiquent le nombre de mètres de dénivelé que vous avez effectué.

5 Les capteurs

Le top : certains tapis de course proposent jusqu’à 100 programmes préinstallés (selon la vitesse, la montée et la fréquence cardiaque).

6 Décider soi-même

Sur les bons appareils, il est possible de se construire des programmes d’entraînement individuels.

Tapis de course © Youcef Chenzer
© Youcef Chenzer

7 De la longueur !

La longueur de surface pour courir nécessaire dépend de la cadence et de la taille du corps du coureur. Pour les débutants, 1,35 m suffit. Mais ceux qui s’entraînent plus souvent, plus longtemps ou plus vite, auront besoin de plus. Exemple : un entraînement régulier de 4,30 min par kilomètre exige un tapis de 1,50 m de longueur et d’au moins 48 cm de largeur.

8 Attention, ça monte !

Grâce au réglage continu de l’angle d’inclinaison, on peut s’amuser à transformer les plaines de la Beauce en collines. Pour beaucoup de gens, le tapis est souvent le seul moyen de pratiquer ces méthodes d’entraînement très efficaces.

Tapis de course © Nordictrack
© Nordictrack
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.