Malgré les incertitudes quant à son organisation, cette nouvelle édition a tenu bien plus que toutes ses promesses.

Samedi 12 septembre, en s’élançant à 5h30 de Chatillon sur la Pano Vercors (85km/5200D+), les coureurs se sont vite retrouvés sur la première mise en bouche, le col des Caux. Si les champions, comme Benoit Girondel ou Francesca Canépa, vont trouver la première partie roulante, certains vont s’y brûler les ailes. Un passage rapide au petit jour au col de Gorodel, avant d’avoir les yeux éblouis par le cirque d’Archiane, avant « côte Chèvre » et ses 800D+ sur 4km. Devant, Benoit Girondel compte plus de 15mn d’avance sur le vainqueur 2018 Stépane Deperraz, et 22mn sur Adrien Belle. Chez les filles, Francesca Canépa, un moment en tête malgré 3 chutes, se fait reprendre par Aurélia Truel.  Marie Andrieux et Mandy Alcaraz sont à plus de 15mn. Le passage au Vallon de Combeau permet de relancer, avant d’arriver sur le passage le plus extraordinaire de la course. Un enchaînement du col de Menée, Mont Barral, Col de Seysse, Jocou, Col de Grimone, ceci à 2000m d’altitude. Un panorama à couper le souffle en 360°.

Francesca Canepa

Benoit Girondel s’envole !

Il attaque le passage le plus engagé à la Toussière et la Pare, avec plus de 50mn d’avance. Chez les femmes, Francesca a repris le commandement au Mont Barral, Aurélia pointe à 20mn, alors que Marie Andrieux, jette l’éponge sur blessure. Mandy Alcaraz pointe à 1h05mn. La descente sur le petit village de Boulc, confirme les positions. Francesca décide d’accélérer, passe 4ème au scratch et se rapproche de la 3ème place scratch au col du Pinet, et son tunnel qui permet de rejoindre les Gallands. La dernière bosse, va avoir raison de cet élan de générosité. Dans l’obligation de ralentir, elle va terminer, avec seulement 11mn54s d’avance sur une Aurélia des grands jours et Mandy Alcaraz à 23mn. A l’arrivée Benoît Girondel a plébiscité le parcours, et témoigné de son amour pour Chatillon en Diois et pour le Vercors qui pour lui est unique ! Comme pour le 2ème Stéphane Deperraz et pour le 3ème Romain Bouchard, qui a profité de l’abandon d’Adrien Belle à cause d’un coup de chaleur. Sur l’aire d’arrivée, les yeux étaient brillants, et reconnaissants pour l’organisation.

Benoit Girondel
Adrien Belle

Le dimanche, place au 37km et au 17km

Un départ commun, en respectant les consignes Covid, les coureurs s’engagent sur une partie de la Pano Vercors, avant de redescendre sur Chatillon. C’est le moment pour le 17km de franchir l’arrivée et au 37km de partir sur une boucle sauvage et technique, du côté du hameau de Ravel. Sur les 2 courses, le public a assisté à du grand spectacle. Sur le 17km, qui emprunte une partie du parcours du championnat du Monde de montagne 1989, Romaric Pelloux Tytgat a marqué les esprits, en s’envolant dans la première bosse, devant l’un des favoris, Morgan Dumas. Au sommet, il compte quelques mètres sur Morgan, alors que le vainqueur de 2019, Jean Vianny Daubelcour bagarre avec la jeune génération Valentin Chanron. Dans le final, les deux locaux vont se disputer la 3ème place. La jeunesse de Valentin l’emporte pour 45s. Devant, si Morgan a recollé sur la partie moins abrupte, il ne va rien pouvoir faire dans la descente technique. Romaric s’impose avec seulement une petite minute d’avance, pulvérisant le record de 5 minutes. Chez les filles, Marianne Peyron s’impose devant Camille Chanron et Isabelle Dragon dans un mouchoir de poche.

Morgan Dumas

Un 37km à rebondissement.

Au passage de Chatillon pour la première boucle, le local Jérôme Lassale arrive avec Samuel Bonnaud. Derrière c’est encore bien groupé à 40s. Dans la montée du col Régnier, Samuel coince. Revenant de l’arrière, c’est Sean Van Court qui prend le leadership, juste avant le ravitaillement au bassin de Ravel. Il compte 1mn d’avance, avant d’avoir un petit moment d’inattention à la sortie des Gallands. Jérôme arrive alors en tête sur la ligne d’arrivée. Étonné de cette 1ère place, les 2 hommes seront classés ensemble, à la demande de Jérôme.  Samuel termine 3ème. Chez les femmes, Aurélie Fournat s’impose devant Coline Péron et Erika Loursac.

Une édition des records

Record de participants, record de satisfaction, record des partages aussi, avec le déplacement des troupeaux en coopération avec les bergers, ainsi qu’une ouverture de la chasse reportée par les associations des chasseurs sur le secteur. De quoi réjouir les organisateurs.  Rendez-vous en 2021 avec encore des surprises !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *