Le coureur italien devait commencer aujourd’hui sa 4ème et dernière Transgrancanaria 360, mais il a décidé de ne pas continuer suite à une douloureuse lésion au quadriceps droit et aux très hautes températures. Il avait commencé son défi de parcourir les 4 Transgrancanaria 360 à la suite le 31 août dernier.

Luca Papi vient d’une autre planète, un extraterrestre comme beaucoup le définissent, une machine à kilomètres qui aujourd’hui a écrit une grande page de l’histoire de l’ultrafond. Le coureur italien s’était donné comme objectif de réaliser les 4 éditions de la Transgrancanaria 360, en parcourant plus de 1100km avec un dénivelé positif et négatif de plus de 100.000m en 15 jours. Mais aujourd’hui, 13 jours après le début de l’aventure, le coureur italien habitant en France a décidé de ne pas continuer et a arrêté le chrono à 850km et 41242m de dénivelé positif et négatif.

Luca Papi est parti lundi 31 août à 23h du Port de Las Nieves d’Agaete. Après un échauffement de 46km jusqu’au Roque Nublo, il a pris le départ de la première Transgrancanaria 360 de son défi sur le parcours de la dernière édition qui s’est tenue en mars cette année.

Il a commencé son aventure en bouclant en environ 72h le parcours de l’édition 2020 de la Transgrancanaria 360, sur un tracé très difficile de 262km, depuis le centre de Gran Canaria jusqu’au Phare de Maspalomas. Il a ensuite poursuivi avec le tracé correspondant à l’édition de la 360 2018 (269km/12000mD), au cours duquel, la nuit du dimanche 6, il est passé par l’un des endroits les plus emblématiques de l’île : la plage de “las canteras” ainsi que la “calle Triana”. Puis, il a enchaîné avec le tracé de l’édition 2019 (264km/13265mD), sur lequel il a mis 102h10mn à cause de la chaleur et d’une lésion au quadriceps droit l’obligeant à marcher sur une grande partie du parcours. 

Malgré des conditions extrêmes (semaines très chaudes avec des températures dépassant les 40 degrés la journée et jusqu’à 32 la nuit, très peu de sommeil seulement dehors sur le chemin, longs passages sans point d’eau), Luca n’a jamais perdu le sourire et a apprécié à chaque instant l’accueil des habitants de Gran Canaria qui sont venus le ravitailler, l’ont accompagné durant des heures, et l’ont même massé pour l’aider à récupérer.

Le conseiller du sport du Cabildo de Gran Canaria, Francisco Castellano, lui a remis une plaque commémorative à son arrivée à Maspalomas

Après ces 13 jours et 850km sur un parcours très exigeant cet ultra fondeur italien, vainqueur de trois des quatre éditions de la Transgrancanaria 360, est ainsi devenu l’un des athlètes les plus aimés dans l’île.

Photos Joséfir

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *