Mondiaux de Course en Montagne : les juniors français brillants

Montagne juniors hommes open

Lors de la dernière journée des Mondiaux de Chiang Mai, en Thaïlande, les équipes de France juniors se sont illustrées sur les épreuves de course en montagne sur le format classique (montées et descentes). Les garçons sont montés sur la deuxième marche du podium, alors que les filles ont décroché le bronze. Les seniors, malgré des leaders malades et diminués, n’ont pas démérité.

Mondiaux de Course en Montagne : un sprint qui vaut de l’argent

C’était un sprint a priori sans grand enjeu, pour la quinzième place de la course juniors hommes. Mais l’effort du jeune Melaine Le Palabe pour boucler son 6 kilomètres et arracher la 15e place, une seconde devant le Mexicain Manuel Santiago, a pesé lourd dans la balance. Car c’est aussi grâce à cet ultime effort que les Juniors de la course en montagne sont montés sur la deuxième marche du podium, un minuscule demi-point devant la Grande-Bretagne, médaillée de bronze. C’est la magie des courses avec classement par équipes, où l’on se dépasse pour ses coéquipiers et le bonheur d’une récompense à partager.


Pour devenir vice-champions du monde, la cinquième médaille collective tricolore dans cette catégorie, les U20 ont pu compter sur un grand Baptiste Cartieaux. Ce spécialiste du 3000 m steeple, qui a découvert la course en montagne il y a seulement quelques semaines, a réalisé un exploit. Derrière les Ougandais intouchables, avec la victoire de Leonard Chemutai en 21mn 07s devant trois de ses compatriotes, le sociétaire de l’EA Cergy-Pontoise s’est classé 7e (et 3e Européen) en 23mn 29s. « C’est un compétiteur de fou, qui a emmené tout le monde dans son sillage, s’est réjouie Laurence Vivier, entraîneure des deux équipes juniors. Il possède cette capacité à aller chercher des ressources cachées. »


Le Francilien, tout comme Pierre Boudy, 11e en 24mn 02s et Antonin Therond, 20e, ont pu compter sur les encouragements des traileurs français, auteurs d’une razzia de cinq médailles samedi et qui s’étaient positionnés à différents échelons de la course pour encourager les montagnards. « Ils étaient comme à la maison donc ils ne pouvaient rien lâcher », a commenté la coach.

Montagne Argent juniors hommes
Photo DR

Mondiaux de Course en Montagne : les juniors filles en bronze

Sur un parcours très exigeant qui se concluait, après la montée et la descente, par 1,5 km de plat (un terrain « super dur pour retrouver des sensations ») les juniors féminines se sont, elles aussi, illustrées. En allant chercher le bronze avec 29 points, derrière une impressionnante équipe de Grande-Bretagne (l’or pour Jessica Bailey et trois athlètes dans le top 4) et l’Italie. Lili Beck, 7e, a su élever son niveau au meilleur moment, suivie de près par Pauline Trocellier, 8e. Nélie Clément, 14e, un peu en retrait par rapport à sa victoire lors des championnats de France, et Fannie Sapet, 16e, complètent le collectif.

Les juniors filles ne comptaient jusque-là qu’une médaille collective aux Mondiaux, avec de l’argent, il y a 22 ans. « Ça a été une belle aventure humaine et sportive, relève Laurence VivierTous ces athlètes ont côtoyé leurs aînés pendant une semaine et ont pu profiter de leurs conseils et de leur expérience. »

Montagne bronze juniors femmes
Photo DR

Mondiaux de Course en Montagne : Sylvain Cachard et Christel Dewalle diminués

Les seniors rêvaient d’imiter la nouvelle génération en fin de matinée sur les pentes du Doi Pui. Mais, sur un parcours particulièrement court (10,7 km) et intense malgré un dénivelé moins prononcé que d’habitude (475 m d’ascension et de descente), et dans des conditions difficiles avec une température très élevée et des Ougandais survoltés, les équipes masculine et féminine n’ont pas pu s’appuyer sur des leaders à 100 % de leurs capacités. Chez les hommes, Sylvain Cachard, fiévreux depuis samedi, a été contraint à l’abandon dès la première bosse. Et chez les femmes, Christel Dewalle, qui a pris la 8e place de l’épreuve de montée sèche le vendredi, souffrait de problèmes gastriques depuis plusieurs jours, a dû se contenter de la 31e place, loin du podium.

Mondiaux de Course en Montagne : les Bleues encore au pied du podium

Malgré ces coups du sort, l’équipe féminine n’est pas passée loin du podium. Elle se classe quatrième avec 48 points, juste derrière l’Italie, qui décroche le bronze. Adeline Martin, 10e, confirme son retour au plus haut niveau, alors que Marie Nivet et Clémentine Geoffray, respectivement 16e et 22e, se sont bien battues. « A cinq minutes de la ligne d’arrivée, on était encore troisièmes, pointait Antonio Gallego, entraîneur national de la course en montagne. Il y a un peu de frustration avec deux quatrièmes places (les Bleues avaient déjà terminé quatrièmes de la montée sèche vendredi, NDLR), mais aussi beaucoup d’espoirs pour la suite. »

Des raisons d’être optimiste, il y en a eu aussi chez les seniors. Avec des athlètes qui se sont montrés à leur avantage à l’image de Théodore Klein, 12e et « exceptionnel » pour son premier grand championnat en course en montagne, dixit Gallego. Sans oublier les prometteurs Baptiste Fourmont, 23e, et Killian Allaire, 31e, qui ont tenu leur rang. Cette génération talentueuse, qui prend le relais de prestigieux anciens, repart de Thaïlande avec une sixième place collective. Et prend date pour les prochaines éditions, lors desquelles il faudra continuer à composer avec des équipes africaines de plus en plus costaudes. Ce dimanche, quatre Ougandais, emmenés par la vainqueur Samuel Kibet et un Kényan, ont fait exploser le peloton dès les premiers hectomètres. Le défi s’annonce aussi relevé que passionnant.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *