14 jours après son départ du Mont Saint Michel, le 15 mai dernier, Jérémy Desdouets est déjà à la moitié de sa tentative d’établir le record de vitesse du GR34. Après plus de 1 000 km sur le célèbre « sentier des douaniers » entre le Mont Saint-Michel et Saint-Nazaire, Jérémy reste dans son objectif de le parcourir en moins de 30 jours.

Crédit Théo Cheval 2021

Avec des journées de plus de 11 heures de course au compteur, avalant parfois jusque de 90 km quotidien, Jérémy Desdouets est bel et bien dans son rythme…

Mi-parcours : « Je suis sur la pointe de Crozon dans le Finistère, ce qui représente la moitié du parcours. Je suis très fier car la première partie est la plus difficile, avec beaucoup de dénivelé. Le plus dur est normalement derrière moi. Depuis le début je compte un dénivelé positif de plus de 17 000 mètres. C’est énorme ! La pointe de Crozon est encore très technique, mais normalement, une fois que j’ai passé la célèbre Pointe du Raz d’ici quelques jours, cela devrait être plus roulant et je serai déjà dans une logique de fin de parcours. En plus je connais très bien la Bretagne Sud, je devrais pouvoir engendrer de belles journées.»

Un rythme physique très soutenu : « Mes journées sont bien orchestrées avec un départ le matin vers 8h et c’est parti pour 10 voire 12h de course avec seulement quelques arrêts pour manger et me ravitailler. Le soir je m’arrête vers 20h, je prends des protéines et je fais un bon massage pour bien récupérer. Les protéines sont très importantes pour la récupération des muscles. Je mange beaucoup aussi, c’est important. Enfin, une bonne douche et je dors environ 8h. Je constate chaque matin que ce mode de récupération est efficace car je me réveille toujours avec des jambes bien meilleures que la veille. Je n’ai pas de grosses souffrances. Tout va bien ! »

Mentalement au top : « Je vais super bien. Je sais que la seconde moitié du parcours sera moins soutenue, mentalement c’est important. Sur le trajet je suis très accompagné et c’est super de voir cet engouement. J’apprécie énormément de voir du monde sur le bord de la route pour m’encourager : j’adore. On a eu des musiciens de bombarde et de cornemuse, c’était génial ! Beaucoup souhaitent m’accompagner sur des longues distances, c’est moins facile à gérer pour moi car j’ai besoin de rester dans ma bulle, bien concentré, sans parler. Ecouter de la musique ou des podcasts, c’est le top. Mais c’est tellement sympa de se sentir soutenu, ça m’aide aussi beaucoup ! »

Un parcours fabuleux. « Je redécouvre la Bretagne ! Mon rythme me permets de voir la diversité des paysages. Des dunes, des falaises, des forêts, des rivières, des ports, la mer grise ou turquoise, c’est incroyable la richesse de notre région. Les paysages changent de jours en jours, je me régale. J’ai même croisé un renard et un chevreuil ces derniers jours. Ils semblaient aussi étonnés que moi de me voir là ! »

2 réponses
  1. jaouen jb
    jaouen jb dit :

    “avalant parfois jusqu’à 90 km quotidien”, pas vraiment… 91 km pour sa première journée, une autre journée à 80 km mais sa moyenne est plutôt autour de 70 km/jour (12 jours 12 heures pour les 1000 premiers kilomètres).

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *