À la découverte du TKB 66, le trail le plus exigeant de Bretagne

TKB 2 © Cyrille Quintard

Si pour beaucoup trail en Bretagne rime avec Ultra Marin, Trail de Guerlédan ou Urban Trail de Rennes, il existe d’autres courses un peu moins populaires mais qui permettent de découvrir différentes facettes de la Bretagne. Le Trail du Kreiz Breizh, TKB pour les intimes, fait partie de ces pépites qui méritent d’être mises en lumière. S’il ne bénéficie pas de l’attrait de la côte, sa qualité lui a cependant permis d’acquérir, dans sa version longue de 66km, la réputation de trail le plus exigeant de Bretagne. Retour sur l’édition 2022 du TKB 66.

Le Trail du Kreiz Breizh, une histoire de copains

Le TKB est une histoire de cinq copains, traileurs passionnés. En 2014, ils prennent l’initiative de mettre sur pied un trail qui relie la ville de Pontivy au village touristique de Saint-Nicolas-des-Eaux. Objectifs : faire découvrir le patrimoine de la région, mais aussi faire du dénivelé de part et d’autre de la rivière du Blavet, qui a creusé ses méandres et dessiné une vallée encaissée en bordure d’un massif granitique. Sans doute une des vallées les plus méconnues de Bretagne, véritable échappée verte pleine de charme.

TKB 1 © Cyrille Quintard
© Cyrille Quintard

Le TKB 66, le trail le plus exigeant de Bretagne

Ne pouvant bénéficier de l’attrait de la côte bretonne, le TKB s’est ainsi bâti sur d’autres atouts. Premiers d’entre eux, la technicité du parcours, la qualité des sentiers et la mise en valeur des paysages de la vallée du Blavet. Avec 66 km et presque 2000 m de dénivelé, l’épreuve phare du TKB permet d’engranger 3 points ITRA et est devenue qualificative pour la Diagonale des Fous à La Réunion, ainsi que plusieurs trails du World Trail Tour comme le Verbier Saint-Bernard ou le Lavaredo Ultra Trail. Des « lettres de noblesse » qui lui ont donné une visibilité supplémentaire. Puis, très rapidement, les coureurs l’ont catalogué comme le trail le plus exigeant de Bretagne. Sa réputation était faite.

TKB 4 © Cyrille Quintard
© Cyrille Quintard

2022, retour du TKB et affluence record

Après deux éditions annulées en raison de la crise sanitaire, le Trail du Kreiz Breizh revenait cette année dans le circuit des épreuves bretonnes. Avec presque 1300 inscrits sur les 4 distances proposées, il a dépassé son affluence record de 2019. Outre le 66 km et 1900m D+, le TKB comporte également un 28 km avec 1000m D+, un 18 km et un 10 km. Les amoureux de la marche ne sont pas oubliés, avec 3 circuits de randonnée pédestre, 10, 15 et 25 km, avec un départ et une arrivée de Pontivy. Cependant, la course à l’affluence n’est pas une préoccupation majeure des organisateurs. En effet, pour préserver la qualité des sentiers très techniques et la qualité de la course, le nombre de dossards est limité à seulement 350 pour les deux plus grandes distances

Pontivy, 27 mars 2022, 7h du matin

En ce dimanche très printanier, les coureurs du TKB 66 partent à la frontale depuis le Gymnase du Drogo, à Pontivy. Et tout de suite, il faut monter, pendant 6 kilomètres. La Bretagne, plat pays ? Oh que  non ! Aux premières lueurs du jour, les frontales s’éteignent les unes après les autres dans les chemins séculaires et les sentiers monotraces des sous-bois de Malguénac puis de Guern. La file des traileurs s’allonge petit à petit en direction de la chapelle Notre-Dame-de-Quelven, où se tient le premier ravitaillement, au 22e kilomètre. 

TKB 3 © Cyrille Quintard
© Cyrille Quintard

Pierre Legendre loin devant

Après avoir passé le village le Bieuzy-les-Eaux et son église gothique taillée dans ce granit gris typique de la région, le tracé descend vers la vallée du Blavet et la chapelle troglodyte de Saint-Gildas, inscrite au patrimoine des monuments historiques de la région. Son histoire remonte au 6e siècle, à l’évangélisation de la Bretagne par des moines venus d’outre-Manche. Sur cette première partie très roulante, Pierre Legendre, le Rennais vainqueur du 177 km du Grand Raid du Golfe du Morbihan en 2021 et du Raid (100km) en 2022, a pris les devants en s’assurant près d’un quart d’heure d’avance à mi-parcours. Il en a besoin, car il sait qu’il sera moins à son avantage dans les passages plus techniques de la deuxième partie de course.

TKB © GM
© GM

Et au milieu coule une rivière

Au 38e kilomètre, les coureurs atteignent Saint-Nicolas-des-Eaux, escale batelière sur le Blavet canalisé et étape sur l’ancienne ligne de chemin de fer reliant Pontivy à Auray. C’est ici qu’a lieu le deuxième ravitaillement du TKB 66, mais aussi le point de départ du TKB 28 prévu à 9h30. Débute alors la remontée vers Pontivy, en oscillant entre les versants ouest et est du Blavet, franchi à plusieurs reprises. Entre les deux rives, les traileurs affrontent une partie très technique, qui cumule mille mètres de dénivelé jusqu’à Pontivy. Pierre Legendre gardera son quart d’heure d’avance sur son poursuivant et franchira la ligne d’arrivée après 5h46 de course. Il devancera finalement Nicolas Le Rocher, un athlète venu de Loire Atlantique, de 23 minutes. Chez les féminines, la victoire reviendra à l’athlète originaire des Côtes-d’Armor Angélique Poulouin, qui en 8h17 devancera de 3 petites minutes seulement Marie-Thérèse Connan.

TKB © Cyrille Quintard
© Cyrille Quintard

Le TKB, loin des côtes, près du cœur

Depuis le début, la philosophie du TKB peut se résumer en trois mots : sentiers, paysages et patrimoine. Ici, en plein cœur de la Bretagne, il n’y a pas la côte qui fait la carte postale idéale de la Bretagne, et sur laquelle s’appuient tous les trails côtiers de la région. En revanche, ce territoire pontivyen est le pays des chapelles, presque basiliques pour certaines comme celle de Quelven. Le TKB permet de découvrir des paysages inconnus dans les méandres du Blavet, ce fleuve côtier de 150km qui prend sa source dans les Côtes d’Armor. Il permet surtout d’arpenter un dédale de sentiers et de chemins creux qui parcourent cette Bretagne méconnue et pleine de charme. 

99% de satisfaction, une organisation appréciée et reconnue

Parce que la satisfaction des participants est une préoccupation majeure des organisateurs, le TKB a effectué à trois reprises (sur les 6 éditions) une enquête de satisfaction post événement. Objectif : conforter les points forts et corriger les points faibles. Mais encore faut-il qu’il y ait des points faibles… Les deux dernières enquêtes avaient révélé un taux de satisfaction supérieur à 99%. À la question « Conseilleriez-vous le TKB à vos amis ? », les organisateurs ont récolté 199 réponses positives pour une seule réponse négative. Qui dit mieux ? 

Le prochain TKB aura lieu le dimanche 26 mars 2023. Attention, à l’ouverture des inscriptions, en décembre, les dossards partent très vite, du fait de leur limitation à 350. En 2022, ils s’étaient arrachés en une journée à peine pour le 28km, et quelques jours seulement pour le 66km. 

Retrouvez plus d’infos sur le site de l’épreuve ici

Les derniers articles
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *