Hardrock 100 2023 : Kilian Jornet renonce

HARDROCK-100-JORNET-VICTOIRE-1536x731

Vainqueur en juillet de sa 5e Hardrock 100 après un duel palpitant avec François D’Haene, Kilian Jornet ne sera pas au départ de l’édition 2023. Motif avancé : son empreinte carbone.

Hardrock 100 2023 : Kilian Jornet renonce à « la meilleure course de trail du monde »

Tenant du titre et vainqueur de l’épreuve à 5 reprises en 5 participations, Kilian Jornet adore la Hardrock 100. Il la considère comme « la meilleure course de trail qu'[il] connaisse ». Et n’hésite pas à la qualifier de « course pas comme les autres ». Il précise même que « la vivre en tant que coureur, bénévole ou équipier est une expérience unique ». Pourtant, à la veille du dernier jour d’inscription pour participer au tirage au sort de l’édition 2023 (il n’y a que 145 dossards !), l’Espagnol a fait savoir sur les réseaux sociaux qu’il ne serait pas de la partie.

L’annonce de Kilian Jornet, un engagement de raison

« L’année prochaine, je ne serai pas à Silverton. Un voyage aux États-Unis a une empreinte carbone importante, et ces dernières années, je me suis engagé à réduire mon empreinte environnementale professionnelle et personnelle. Et en ce qui concerne les voyages, à réduire à seulement 1 voyage intercontinental par an. C’est encore une empreinte énorme. Les émissions mondiales de carbone de cette année ont augmenté de 1 %, et j’ai été – je suis toujours – un grand contributeur à cela. Mais je veux et je travaille pour faire un peu mieux chaque année, chaque jour. »

Kilian Jornet Photo NNormal : DR
Photo NNormal / DR

Kilian Jornet à l’heure des choix

Toujours sur les réseaux sociaux, l’Espagnol précise : « La compétition sportive est basée en grande partie sur les voyages, et je suis quelqu’un qui aime voyager et visiter différents endroits. Mais en tant que compétiteur, aujourd’hui, je ne dois pas considérer le fait de voyager comme quelque chose d’acquis et une opportunité à tirer de mon travail. Le voyage ne doit pas être la norme, mais l’exception. Quelque chose à prendre avec précaution, en étant conscient de son empreinte. »

Kilian Jornet et l’empreinte carbone, des réactions contradictoires

Si de nombreuses personnes ont salué l’annonce de Kilian Jornet et sa volonté de donner l’exemple, d’autres soulignent certaines incohérences dans cette décision. Ainsi, un des commentaires pointe l’empreinte carbone créée par la fabrication des chaussures, vêtements et équipements de sa marque NNormal, qui nécessite bien plus que « quelques » vols aériens. Un autre, saluant la « source d’inspiration » que représente Jornet, lui rappelle qu’il n’est pas un scientifique. Selon lui, il est triste que Kilian Jornet fonde cette décision de limiter ses voyages intercontinentaux sur « des pensées hilarantes, minuscules et inexactes ». Et de lui rappeler : « L’opération que vous avez subie à l’épaule avait une empreinte carbone supérieure à celle de votre vol international. »

Jornet et la Hardrock, clap de fin ?

Suite à cette annonce, la question demeure plus que jamais d’actualité. Certains prédisent que Kilian Jornet, à 34 ans, pourrait tourner le dos aux ultras pour se concentrer à partir de l’an prochain sur des formats plus petits en Europe, type Zegama ou Sierre-Zinal. Cependant, un commentaire énigmatique d’Emelie Forsberg, compagne du champion espagnol et mère de ses deux enfants, laisse planer le doute. Son message, en substance, dit ceci : « La prochaine fois, nous y irons tous les 4. Espérons que j’aurai la chance d’obtenir un dossard pour participer à la course ! » Elle seule, ou elle et lui ? A suivre…

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *