Mathieu Blanchard : « Je vais tout donner pour la Western States ! »

Mathieu Blanchard arrivee UTMB 2022 Photo UTMB : DR

Alors qu’il n’a pas fini de planifier sa saison 2023, Mathieu Blanchard, héros de l’UTMB 2022, avoue déjà avoir un objectif majeur : la Western States Endurance Run. Et oriente tout son début de saison sur cet objectif. Dans une longue interview donnée à Esprit Trail et Jogging International, l’ex-candidat de Koh-Lanta détaille son programme qui l’amènera en stage au Kenya, puis au marathon de Paris, avant son rendez-vous américain du 24-25 juin 2023. Extrait.

3e de l’UTMB en 2021, 2e en 2022… La victoire pour 2023 ?

Mathieu Blanchard : Je suis encore entrain de penser à ma saison 2023. Cette année, je veux aussi voir un peu des nouvelles choses, parce que le monde des ultra-trails est assez vaste en terme de courses, les années passent et je veux tenter d’expérimenter les plus grandes courses du monde à mon plein potentiel. Je ne veux pas faire ça quand j’aurais 50 balais !

UTMB 2022 Mathieu Blanchard Photo UTMB : DR
Mathieu Blanchard lors de son arrivée à l’UTMB en 2022, quelques minutes seulement après Kilian Jornet. Photo UTMB / DR

Revivez sa formidable course lors de l’UTMB 2022 ICI

Donc pas d’UTMB ?

Mathieu Blanchard : Je ne sais pas encore. Pour ma première partie de saison, je vais mettre le focus sur la Western States, aux États-Unis, qui est la course la plus mythique là-bas. J’ai eu la chance d’avoir un « golden ticket », c’est-à-dire un accès direct sans passer par la loterie, grâce à l’UTMB l’année dernière, donc je vais en profiter. Ensuite, à partir de juillet, ce sera une deuxième partie de saison que je construirai en fonction de comment je ressortirai de la Western States. Si, 10 jours après la course, je me sens bien et capable d’attaquer un nouveau bloc pour l’UTMB, alors éventuellement j’irai à l’UTMB. Ou alors peut-être au Grand Raid de La Réunion…

Mathieu Blanchard Photo UTMB : DR
Mathieu Blanchard et Kilian Jornet sur la ligne d’arrivée après leur formidable bras de fer lors de l’UTMB 2022. Photo UTMB / DR

Comment comptes-tu préparer ta Western States ?

Mathieu Blanchard : Je vais tout donner pour la Western States, et faire un programme très spécifique en première partie de saison. Je vais beaucoup courir à plat, ce que je n’ai pratiquement pas fait pendant 3 ans. J’ai prévu d’aller faire un stage au Kenya pendant un mois, pour m’entraîner avec les Kenyans. Je vais également faire le marathon de Paris… Je vais mettre en place un programme très très spécifique pour être capable de gagner en vitesse. Parce que la Western States est une course qui demande de la vitesse.

Donc tout pour la vitesse, dès le mois de janvier ?

Mathieu Blanchard : Non, car mon début d’année est assez chargé. Je dois d’abord m’occuper de la tournée de mon film, Polaire, en janvier-février (film sur son expédition polaire à ski dans des conditions extrêmes, intitulée Uapapunan, réalisée au Quebec en février/mars 2022 avec son ami Loury Lag, ndlr). Ensuite, je vais faire le Kilimandjaro début mars, puis le stage d’entraînement au Kenya. Je dois également m’occuper de la sortie de mon livre fin mars, une autobiographie sur laquelle je travaille depuis plus d’un an. Je vais devoir assurer toute la partie relations médias, aller sur les plateaux télé, les dédicaces… Il y aura le marathon de Paris, et j’irai peut-être au Marathon des Sables fin avril. Et ensuite les États-Unis pour la Western States, fin juin…

Et dans ce programme de folie, tu auras encore de la place pour une « aventure » hors course ?

Mathieu Blanchard : Si il y a une aventure, ce sera plutôt en automne-hiver, en pur trail. Comme traverser un pays de long en large, peut-être du côté d’Israël, ou de la Mongolie, ou d’un de ces pays qui finissent par « stan »… Kurdistan, Ouzbékistan, il y a quelques trucs sympas à faire par là-bas, et qui ne sont pas trop connus. J’ai aussi d’autres idées d’expéditions polaires, parce que j’ai adoré mon aventure début 2022. Et des projets autour du café, aussi, qui m’amèneront à courir en Amérique Centrale ou en Afrique. Et encore d’autres projets pour connecter l’océan à la montagne… Les idées sont là, elles ne manquent pas, mais rien n’est fixé. Sachant que pour tout préparer sérieusement, c’est 6 mois de travail, donc c’est énorme…

mathieu blanchard polaire
Mathieu Blanchard et Loury Lag lors de leur expédition polaire. Photo DR

Western States Endurance Run, le mythe américain

La Western States Endurance Run est la plus ancienne course de trail de 100 miles au monde. La course commence à Olympic Valley, en Californie, près du site des Jeux olympiques d’hiver de 1960, et se termine 100,2 miles plus loin à Auburn, en Californie. Au cours des décennies qui ont suivi sa création en 1974, Western States est devenu l’un des tests d’endurance ultimes au monde. Le parcours de 161 kilomètres traverse les terres des Nisenan, Washoe et autres peuples autochtones et présente un profil plutôt descendant, avec 5514m D+ et environ 7001m D-. Le tracé, très accidenté, suit en grande partie les pistes des chercheurs d’or et d’argent des années 1850, entre hautes montagnes et canyons profonds.

Pour découvrir la liste des 271 sélectionnés de la Western States 2023, c’est ICI

Profil-Western-States
Le profil de la Western States Endurance Run.
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *