L’aquajogging, une solution pour reprendre après une blessure

AQUAJOGGING

Reprendre l’entraînement après une blessure n’est jamais très facile. Entre affaiblissement musculaire et appréhension d’une nouvelle blessure, la méfiance est de mise. Dans ces conditions, l’aquajogging peut s’avérer particulièrement utile.

L’aquajogging, c’est quoi au juste ?

Il s’agit de reproduire les mouvements de la course à pied dans l’eau, en flottant grâce à un gilet généralement mis à disposition dans les piscines.

C’est bon pour quoi ?

L’aquajogging est bon pour renforcer ou rééduquer les membres inférieurs en douceur et sans traumatisme sur les plans musculaire, articulaire et cardiaque.

Quelle est la technique ?

Le buste droit, légèrement penché en avant, les bras situés dans l’axe du corps, les genoux relevés mais pas trop (c’est souvent l’erreur du débutant), avancez en poussant l’eau vers l’arrière, en vous imaginant courir sur terre.

AQUAJOGGING
© DR

À quel rythme effectuer les exercices ?

Commencez toujours par quelques longueurs d’échauffement.

Pour travaillez votre endurance fondamentale, enchaînez de 30 minutes à 1 heure 30 de course dans l’eau.
Si vous êtes à l’aise, alternez les allures. Par exemple, 15 minutes d’échauffement – 5 x 5 minutes d’exercices – 2 minutes 30 secondes de repos ou encore 6 x 3 minutes d’exercices – 1 minute de repos.
Comme en running, vous pourrez ensuite fractionner votre séance : de 5 à 8 x 3 minutes sur 35 à 40 minutes pour commencer et enchaînez avec un travail intermittent de 30-30 (30 secondes vite, 30 secondes lentement).
Rien de tel pour développer la force de vos cuisses !

À quoi faut-il faire attention ?

Pour une même perception de l’effort, la fréquence cardiaque sera abaissée d’environ 10 battements par minute dans l’eau. Tenez-en compte si vous vous entraînez avec votre cardiofréquencemètre.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.