Résultat Sierre-Zinal 2022 : les Kenyans font la loi, Kilian Jornet et Maude Mathys battus

Sierre Zinal Open © Saragossa : GTWS

Très attendue, la 49e édition de Sierre-Zinal est venue chambouler la donne dans l’univers du trail. Partis sur un rythme fou, les Kenyans, tant chez les hommes que chez les femmes, ont fait sensation et ont dominé la course de bout en bout. Ils placent 4 coureurs dans les 7 premiers.

Les Kenyans étaient les plus forts

C’était la grande inconnue de cette édition de Sierre-Zinal : les Kenyans, venus en nombre, allaient-ils être capables de performer sur une telle course certes rapide, mais également très exigeante dans sa première partie. La réponse a été claire : oui. Dominateurs de bout en bout tant chez les hommes que chez les femmes, les Kenyans n’ont laissé que les miettes aux coureurs du Vieux Continent.

À l’arrivée, Mark Kangogo, 33 ans, qui pointait déjà en tête à Chandolin (km 12,3) en compagnie de Patrick Kipngeno, l’emporte en 2h 27mn 31s. S’il a semblé marquer le pas sur la descente finale, il termine tout de même avec 1mn 48s d’avance sur le second, l’inattendu Espagnol Andreu Blanes Reig (2h 29mn 19s). Patrick Kipngeno monte sur la 3e marche du podium, en 2h 29mn 35s.

Kangogo et Kipngeno avaient déjà envoyé des signes de leur forme la semaine dernière, le second s’étant imposé devant le premier lors de la course Thyon-Dixence, une épreuve de 16,3km pour 700m D+.

sierre zinal départ © GTWS : DR
Dès le départ, les Kenyans sont aux premières places. © GTWS / DR

Kilian Jornet “seulement” 5e

L’Érythréen Petro Mamu, revenu sur Kilian Jornet dans la descente finale, termine dans le même temps que le recordman de l’épreuve, en 2h 30mn 18s. L’Espagnol, qui a déjà remporté 9 fois cette course, enregistre aujourd’hui son moins bon classement. Ce sont 2 autres Kenyans, Philemon Ombogo Kiriago et Robert Pkemoi, respectivement second et vainqueur de la Montée du Nid d’Aigle 2022, qui prennent les 6 et 7e places. Parmi les autres prétendants, Rémi Bonnet termine 9e, Robbie Simpson 10e, Francesco Puppi 14e et Cesare Maestri 22e. Côté français, Anthony Felber termine 12e et Sylvain Cachard 13e. Frédéric Tranchand ne termine qu’à la 38e place.

Maude Mathys battue de 31 secondes !

Ester Chesang © GTWS : DR
rattrapée sur la fin, Ester Chesang s’impose tout de même devant la tenante du titre Maude Mathys. © GTWS / DR

Chez les féminines, le suspense a été total mais c’est également une Kenyane, Esther Chesang, qui l’emporte en 2h 52mn 01s, 58e au général. Dominatrice depuis le début de la course, elle a cependant marqué le pas sur la fin et a vu revenir la Suissesse Maude Mathys, détentrice du record de l’épreuve. Mais à l’arrivée, la Kenyane a su conserver 31 secondes d’avance sur la championne suisse (2h 52mn 32s). C’est une autre Kenyane, Philiaries Kinsang, qui prend la 3e place. Côté français, la première Tricolore est Mathilde Sagnes, 13e en 3h 09mn 35s. Julie Roux est 15e, Anaïs Sabrié 21e et Louise Serban-Penhoat 24e.

Voir tous les classements complets ICI

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *