Test : mesurez votre capital motivation !

TEST MOTIVATION OPEN © RD

À chaque début de saison, se fixer des objectifs à moyen et long terme et pouvoir s’entraîner pour les atteindre est un véritable casse-tête. Certains y arrivent, d’autres non. Et vous ? À l’heure où les beaux jours sont de retour, nous vous proposons ce test pour faire le point sur votre capital motivation.

1 – Allez courir, pour vous, c’est :

A Une source de plaisir intense.

B Un besoin presque vital.

C Une envie plutôt ponctuelle.

D Une corvée la plupart du temps.

2 Lorsque vous êtes en plein effort :

A Vous souffrez.

B Vous pensez au résultat final, c’est votre moteur.

C Vous êtes autant dans l’effort que dans le plaisir.

D Vous êtes heureux(se) à l’idée de vous dépasser.

3 Une semaine sans courir, c’est comme :

A Une semaine sans sexe.

B Une semaine où vous vous sentez mal dans votre peau.

C Impossible, tous les moyens sont bons pour faire une petite sortie.

D Du repos et de la détente, parce que c’est parfois nécessaire.

TEST MOTIVATION © Todd Diemer
© Todd Diemer

4 Vous choisissez la durée, la longueur et le lieu de votre sortie en fonction :

A De la forme du moment.

B De vos envies.

C Des ami(e)s qui vous accompagnent.

D Peu importe, tant que vous allez courir.

5 Pour vous, un entraînement régulier, c’est :

A Une fois par semaine.

B Deux ou trois fois par semaine.

C Tous les jours ou presque.

D Quelques fois par mois.

6 Après l’entraînement, vous vous sentez :

A Fier(e) de vous.

B Reboosté(e), encore plus en forme.

C Fatigué(e).

D Détendu(e) et content(e).

TEST MOTIVATION © Emma Simpson
© Emma Simpson

7 – Vous faites du sport :

A Pour entretenir votre corps et votre santé.

B Par plaisir.

C Pour dessiner votre silhouette et perdre les quelques kilos de trop.

D Par obligation.

8 Pour aller vous entraîner, vous avez besoin :

A De vous motiver en pensant aux résultats et aux objectifs.

B D’être coaché(e) pour tenir les séances.

C D’y retrouver des ami(e)s.

D Vous avez juste besoin d’aller courir.

9 Pour vous, sortie trail running rime avec :

A Effort, ça vous épuise parfois à l’avance.

B Ressort, c’est pour vous un moyen de recharger les batteries.

C Réconfort, ça vous rassure sur votre physique.

D Confort, c’est pour vous une hygiène de vie indispensable.

10 Vous aimez plutôt les séances d’entraînement :

A Intenses, celles qui sollicitent le cardio et les muscles en profondeur.

B Tranquilles, elles vous permettent d’entretenir votre forme sereinement sans vous faire mal.

C En endurance, celles qui s’attaquent aux graisses et affinent la silhouette.

D En groupe, car seul(e) vous prenez moins de plaisir.

Pour connaître votre « capital motivation », additionnez tous les points obtenus et reportez-vous aux profils correspondants.

TEST-MOTIVATION

PROFIL 1 – VOUS AVEZ ENTRE 40 ET 50 POINTS

LE(LA) PASSIONNÉ(E) : UNE MOTIVATION DÉVORANTE

Vous entretenez avec la course à pied une relation passionnelle, charnelle, clairement physique et hormonale. Vous avez besoin de l’adrénaline et de l’endorphine que le sport vous procure. C’est votre drogue, vous ne pouvez pas vous en passer. Vous en avez besoin, comme on a besoin d’air pour respirer. On ne peut pas réellement parler de motivation, puisque le besoin et le plaisir dépassent la simple envie de courir. Vous recherchez l’intensité, le dépassement de soi, de vos limites. Vous ressentez dans l’effort une satisfaction telle qu’elle renouvelle votre désir en permanence. Attention cependant à ne pas tomber dans le sur-entraînement et négliger votre vie sociale. À trop courir, on en oublie parfois le reste…

PROFIL 2 – VOUS AVEZ ENTRE 30 ET 40 POINTS

LE(LA) BATTANT(E) : UN CAPITAL DE GUERRIER(E)

Votre motivation est intrinsèque, elle n’est pas influencée par les autres mais uniquement par votre envie personnelle d’aller courir. Vous aimez bouger, découvrir de nouveaux chemins, et vous avez besoin d’une activité physique régulière pour vous sentir bien dans votre peau et dans votre corps. Vous choisissez vos sorties en fonction de vos goûts et de vos besoins du moment. Vous n’êtes pas simplement motivé(e) par le fait d’entretenir votre silhouette, mais par le goût et l’effort du mouvement. Pour vous, le trail fait partie d’une hygiène de vie à part entière dont on ne peut pas se priver. Sans lui, vous n’êtes pas bien dans votre corps, pas au top de votre forme, pas pleinement épanoui(e).

PROFIL 3 – VOUS AVEZ ENTRE 15 ET 30 POINTS

LE(LA) TONIQUE : UNE DÉTERMINATION CLAIRE

Vous avez une motivation intérieure claire : avoir une belle silhouette, l’entretenir, l’affiner, la fuseler. Mais la motivation de fond est-elle réellement intrinsèque ou extrinsèque ? Même si votre objectif final est de vous sentir bien dans votre peau, le faites-vous réellement pour vous ou pour que votre apparence satisfasse le plus possible l’autre, parce que ça fait « bien » de pratiquer le trail ? Plus vous êtes proche des 30 points, plus votre motivation est intérieure et solide, plus vous êtes proche des 15, et plus votre motivation est fragile et liée aux aléas du regard et des considérations de l’autre. Pour renforcer votre motivation, il est indispensable de vous centrer sur votre désir profond, sur ce que la course à pied peut vous apporter personnellement, tant sur le plan physique que mental, et de choisir le rythme d’entraînement qui vous convient, sans excès, sans agir pour l’autre mais pour vous.

PROFIL 4 – VOUS AVEZ MOINS DE 15 POINTS

LE(LA) TENACE : UNE ENVIE VERSATILE

Un jour oui, un jour non ! Votre motivation fluctue au gré de vos envies et de vos fréquentations. Votre motivation est extrinsèque. Elle n’est pas une exigence intérieure, mais une obligation extérieure. Vous avez envie d’entretenir votre corps mais vous n’avez pas un réel goût pour l’effort. Cela peut s’expliquer peut-être par le fait que le trail n’est pas forcément le sport que vous aimez le plus. Vous parvenez à vous motiver en pratiquant des activités de groupe, mais vous parviendriez sans doute à une motivation plus forte en pratiquant réellement un sport que vous aimez, qui vous donne du plaisir. Vous sortiriez ainsi également du risque que comporte le fait de courir pour plaire aux autres, car dans ces conditions la motivation est dure à entretenir.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.