UTMB 2022 : les Français entre satisfaction et déception

UTMB BLANCHARD

Au-delà de la superbe 2e place de Mathieu Blanchard derrière Kilian Jornet, le bilan français est plutôt mitigé, entre satisfactions et déceptions.

Mathieu Blanchard exceptionnel

Troisième de l’UTMB 2021 à la surprise générale, et sur une édition très pauvre en élites internationales, Mathieu Blanchard avait la pression. Allait-il être en mesure de confirmer cette année face à un plateau très relevé ? Lui-même restait prudent et annonçait viser moins de 21h. Cela représentait déjà un bel objectif, après son 21h12 de l’an dernier. Parti raisonnablement, il a passé la nuit en milieu de Top 10 avant d’être surpris, à Courmayeur, au bout de 80km, par son état de fraîcheur. Conscient de ses possibilités, il a alors produit son effort pour revenir sur la tête de course, avalant d’abord les 2 Américains Thomas Evans et Zach Miller, puis revenant sur le roi Kilian Jornet himself.

BLANCHARD COURMAYEUR
Mathieu Blanchard à Courmayeur, au bout de 80km. Les sensations étaient là. © DR

Bénéficiant de la défaillance de Jim Walmsley, Blanchard était au coude à coude avec l’Espagnol au pied de la dernière montée. Certains se prenaient déjà à croire à l’impossible : une victoire. Mais Kilian Jornet n’est pas Kilian Jornet pour rien. À la faveur d’un dernier effort, le champion espagnol a réussi à prendre suffisamment d’avance pour aborder la descente en tête. Auteur d’un final au sprint exceptionnel, Mathieu Blanchard a réalisé l’impensable : être le 2e homme à descendre sous la barre des 20h sur le parcours intégral de l’UTMB. Et, au passage, améliorer son chrono de plus d’1h15 ! Un exploit colossal.

Retrouvez le récit de la course ICI

UTMB BLANCHARD JORNET
Mathieu Blanchard à l’arrivée, félicité par Kilian Jornet, masque sur le visage pour des raisons de Covid. © DR

Beñat Marmissolle confirme

Si le deuxième Français au général de cette édition 2022 est inattendu pour certains, les spécialistes ne sont pas surpris. Auteur d’un début de saison remarquable, Beñat Marmissolle a confirmé ses aptitudes en ultra. 3e du Grand Raid de la Réunion 2021, le Basque était tout neuf sur l’UTMB, sa 2e course de plus de 160km. Après un départ raisonnable, Marmissolle, 27e au premier pointage, est remonté progressivement au classement. Ce n’est qu’au petit matin qu’il pointait le bout de ses chaussures dans le Top 10. Très costaud dans le final, il a continué sa remontada pour finir finalement 6e, à seulement 24 secondes du 5e, l’Américain Zach Miller. Marmissolle remporte même sa catégorie d’âge (40-44 ans). Une sacrée perf pour un traileur qui venait… pour se forger une expérience.

UTMB 2022 : 5 autres Français dans le Top 20

Remarquable tout au long du parcours, Arthur Joyeux-Bouillon, 3e de la TDS 2021, prend une très belle 7e place qui confirme sa progression sur le long. 9e à Courmayeur, l’athlète du team Compressport a grignoté peu à peu des places. Il passait même 6e à Trient, mais ne pouvait rien faire pour résister au retour de Marmissolle dans les derniers kilomètres. Quatrième Français à se glisser dans le Top 10, Thibaut Garrivier a prouvé ses qualités mentales pour ne rien lâcher. 6e à Courmayeur, 8e à Champex-Lac, il termine finalement en 10e position. On retrouve ensuite Thibault Marquet, 12e, Alban Berson, 13e, et le fantasque Alexandre Boucheix, alias Casquette Verte, 18e, qui s’est payé le luxe de mener l’UTMB sur les 3 premiers kilomètres. Pour le fun !

ARTHUR JOYEUX-BOUILLON
Jusqu’au bout, Arthur Joyeux-Bouillon a lutté pour la 6e place. Il finit 7e derrière Beñat Marmissolle. © DR
TOP 10 FRANÇAIS HOMMES
Le Top 10 des Français © UTMB

Déception pour Aurélien Dunand-Pallaz, Germain Grangier et Benoît Girondel

Ils faisaient partie des favoris, mais le sort en a décidé autrement. Deuxième derrière François D’Haene en 2021, Aurélien Dunand-Pallaz n’a pu courir que 10 petits kilomètres avant de jeter l’éponge. Malgré une préparation parfaite, une légère gêne lui était apparue 3 jours avant la course, sans l’inquiéter pour autant. Hélas, seulement 10 kilomètres après le départ, cette gêne s’est transformée en douleur suffisamment importante pour qu’elle le fasse boiter. S’en était fini de son UTMB…

Même déception pour Germain Grangier, qui a dû stopper au refuge Bertone, après environ 90km de course. Comme il l’a expliqué sur les réseaux sociaux, un cas de Covid dans le chalet qu’il occupait à Chamonix l’a rattrapé, et des maux de tête à partir de Saint-Gervais ont finalement eu raison de sa volonté.

Déception enfin pour Benoît Girondel. Parti dans un bon rythme, il a dû jeter l’éponge au bout de 50 kilomètres. La raison : une cheville douloureuse l’empêchant de poser le pied correctement. La prudence imposait un arrêt prématuré.

AURELIEN DUNAND-PALLAZ
Enorme déception pour Aurélien Dunand-Pallaz, 2e en 2021, qui n’a fait que 10km cette année. © DR

Les deux meilleures chances françaises abandonnent

Grosse déception pour Audrey Tanguy, qui n’a pu vaincre le signe indien. La Française, qui possédait le meilleur Index UTMB tricolore du plateau, avait soif de revanche après son abandon l’an dernier. Mais elle n’a pas pu, cette année encore, aller au bout. Elle s’est arrêtée après une centaine de kilomètres. Déception également pour Manon Bohard, qui figurait également parmi les favorites. Pour son premier UTMB, elle pouvait espérer un Top 10. Hélas, elle a jeté l’éponge à la base de vie de Courmayeur, après 80km de course. Les raisons de son abandon : un coup de froid et des problèmes digestifs au Col de Seigne engendrant des vomissements et une impossibilité de s’alimenter et s’hydrater durant 4h, a-t-elle expliqué.

AUDREY TANGUY
Comme en 2021, Audrey Tanguy a été contrainte à l’abandon. © Hoka / DR

UTMB 2022 : Jocelyne Pauly encore au rendez-vous

3e de l’UTMB en 2018, Jocelyne Pauly ne faisait pas partie des mieux classées à l’Index UTMB cette année. Elle était pourtant encore au rendez-vous et termine meilleure Française, juste au pied du podium. Malgré la déception de rater la boîte, elle a la satisfaction d’améliorer son meilleur chrono (26h 13mn 58s contre 26h 15mn 11s en 2018). Belle performance également de l’inusable Claire Bannwarth, spécialiste des ultra-distances, qui termine 2e Française et 21e au classement féminin. Une autre Française se classe dans le Top 30 de cet UTMB féminin : l’expérimentée Maggy Bouisse, qui avait pris une belle 10e place au classement féminin cette année sur les 115km du Madeira Island Ultra-Trail (MIUT).

Retrouvez le classement complet de l’UTMB ICI

JOCELYNE PAULY © @mjpberthome @fernandcassou
Jocelyne Pauly, 3e en 2018, 4e en 2022. © @mjpberthome @fernandcassou
TOP 10 FRANCAISES
Le Top 10 des Françaises. © UTMB
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *