Il nous a beaucoup appris. Les derniers mois qui viennent de s’éteindre dans l’ambiance du COVID19, entre la fin de 2020 et l’esquisse de 2021, ont été fort dissemblables de ceux de la même époque les autres années. Pas de Grand Raid de la Réunion, pas de Grand Trail des Templiers, pas de SaintéLyon, et pas non plus de ces dizaines d’épreuves moins connues qui font vivre le monde du trail et nourrissent les projets et les souvenirs.L’automne et l’hiver furent différents. Pourtant, à l’heure de nous pencher sur l’élaboration du contenu du numéro 117, le choix des articles et des thèmes fut à la sélection plutôt qu’à la recherche éperdue de sujets à traiter malgré tout ! Notre passion de courir dans la nature ne s’éteint pas avec la pénurie de dossards. Les histoires à raconter sont si belles et plurielles, nourries de vie et d’aventure, intimement mêlées à l’effort, aux sentiers, aux envies de découvrir ce qu’il y a au détour du prochain sommet.Bien sûr, pour nombre d’entre nous, ce qui nous a fait aimer le trail, c’est le graal de participer à ces grandes épreuves de « légende », ou de courir le trail de son pays, de sa vallée, de sa montagne. Le trail, c’est ce goût de l’effort partagé, le salut des bénévoles, la chaleur du repas d’après course quand s’égrène à n’en plus finir la remise des prix à tant de catégories.Mais le trail, c’est aussi les sensations ressenties quand on s’astreint à effort régulier dans la durée, quand le corps s’affine et progresse, c’est la sérénité distillée au quotidien par les heures brûlées à courir dans la nature. Le trail, ce sont ces femmes et ces hommes que l’on rencontre au détour des sentiers et qui nous illuminent de leurs chemins de vie… A nous de vous faire vivre et vibrer de ce trail libre !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *