Prévention et blessures : à qui confier votre corps ?

OPEN SPORTS DOCTOR

Dans la course à pied comme dans de nombreux autres sports, votre organisme peut être exposé à des tensions et des lésions au niveau des muscles, des ligaments et des articulations. Alors, vers qui vous tourner pour anticiper ou soigner ? Pour choisir le bon praticien, suivez nos conseils.

Le médecin du sport ou traumatologue du sport, pour avoir un suivi général

Le médecin du sport est spécialisé dans le suivi des sportifs. Vous avez donc tout intérêt à en consulter un régulièrement. Il a une vue globale de l’ensemble du fonctionnement cardio-vasculaire, respiratoire, etc. Le traumatologue, lui, ne s’intéresse qu’à la lésion musculaire. Mais il peut être spécialisé dans le sport.

À qui s’adresser ?

Aux médecins titulaires d’un diplôme d’université, avec pour spécialité « traumatologie du sport ».

Combien ça coûte ?

Entre 40 et 80 euros en secteur II, 25 euros pour le secteur I. Quelques variations selon l’acte pratiqué en plus de la consultation. Remboursement selon la mutuelle.

GENERALISTE © Asun Bughdaryan
© Asun Bughdaryan

Le kinésithérapeute, pour réparer vos blessures

La pratique du trail peut, selon les terrains et la difficulté, mettre votre organisme à rude épreuve. Et souvent, les pratiquants négligent l’importance des étirements. Si bien que lorsqu’une douleur ou blessure arrive, il faut intervenir. Le kinésithérapeute est là pour réparer une grosse blessure ou soulager une petite douleur. Le kiné peut également contribuer à votre hygiène de vie. Fortement sollicité, votre corps demande à être assoupli, massé… En sollicitant articulations, muscles, tendons et autres tissus sous-cutanés par différentes techniques manuelles, le kiné facilite la récupération et la relaxation neuromusculaire, élimine les tensions et réduit douleur et inflammation.

À qui s’adresser ?

Aux titulaires d’un diplôme d’État français ou d’un diplôme européen validé par le conseil de l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes.

Combien ça coûte ?

Les tarifs varient selon les actes. La séance coûte environ 70 € à Paris et 40 € en province. La Sécurité sociale en rembourse 60 % ; le reste peut être pris en charge par votre mutuelle.

KINÉ © Bas Peperzak
© Bas Peperzak

L’ostéopathe, pour équilibrer votre corps

L’ostéopathie est une discipline avant tout préventive. Par une palpation minutieuse, le praticien va rechercher les blocages, les dysfonctionnements musculo-squelettiques, articulaires, vertébraux. Il examine aussi vos fascias, vos viscères, vos vaisseaux sanguins… Tout ostéopathe considère que toutes les parties du corps sont solidaires.

Combien de séances ?

Tout dépend du patient, de sa pathologie et de son ancienneté. Prenez rendez-vous tous les trois ou quatre mois pour un bon suivi.

À qui s’adresser ?

Pour trouver un praticien, consultez le registre des ostéopathes de France, le syndicat français des ostéopathes, la chambre nationale des ostéopathes. Pour info : en France, la moitié des ostéos ne sont ni médecin ni kiné ; les autres sont kinés (80 % d’entre eux) ou médecins (20 %).

Combien ça coûte ?

La séance coûte environ 80 €. Elle n’est pas remboursée par la Sécurité sociale, mais certaines mutuelles la prennent en charge.

OSTEOPATHE © Benjamin Wedemeyer
© Benjamin Wedemeyer

Le diététicien, pour adapter votre alimentation

Quand on est sportif, manger équilibré est essentiel, vous le savez. Mais il faut aussi savoir adapter cette alimentation en fonction de votre discipline, de son intensité ou encore des performances que vous visez. Pendant l’effort, il faut vous alimenter en fonction de la filière énergétique (aérobie ou anaérobie). Après l’entraînement, l’idée est de faciliter la récupération. Les conseils d’un diététicien vous permettent de prévenir les blessures ou les crampes en évitant les carences.

À qui s’adresser ?

Il est préférable de consulter en cabinet. Vous devez vous sentir à l’aise et avoir le temps d’échanger avec le praticien sur vos habitudes sportives et alimentaires.

Combien ça coûte ?

Le tarif varie entre 30 et 60 €. Les consultations ne sont pas remboursées par la Sécurité sociale, mais de plus en plus de mutuelles les prennent en charge.

DIETIETICEN © Dan Gold
© Dan Gold

Le chiropracteur, pour optimiser vos performances

Le chiropracteur intervient en amont pour vérifier s’il n’y a pas de restriction articulaire. Le but de la chiropractie est d’optimiser vos performances en essayant de prévenir, guérir et faciliter la récupération. Il fait le nécessaire pour éviter le déséquilibre musculaire. Il travaille sur votre système nerveux, considérant la colonne vertébrale, plus particulièrement la moelle épinière comme une autoroute de l’influx nerveux.

À qui s’adresser ?

Tous les chiropracteurs diplômés sont référencés au sein de l’Association française de chiropraxie. Il doit être enregistré auprès de l’Agence régionale de santé en tant que professionnel de santé. L’AFC met à la disposition un annuaire en ligne.

Combien ça coûte ?

Le tarif varie de 35 € en province à 70 € en moyenne à Paris. Pas remboursé par la Sécurité sociale, mais pris en charge par certaines mutuelles.

CHIROPRACTEUR © Joyce Mccown
© Joyce McCown

Le fasciathérapeute, pour libérer vos chaînes musculaires

Tout en douceur, le praticien manœuvre les fascias, sorte de double peau de protection recouvrant les organes, les muscles, les tendons, les ligaments, les artères, les veines, les fibres nerveuses… Sans manipuler ni faire craquer, il permet à votre corps de se libérer des tensions. Cette technique favorise la cicatrisation des lésions et facilite la récupération.

À qui s’adresser ?

Les fasciathérapeutes sont regroupés en Association nationale des kinésithérapeutes fasciathérapeutes (ANKF).

Combien ça coûte ?

La consultation, d’une durée d’une heure, s’élève à environ 60 €. Elle n’est pas remboursée par la Sécurité sociale, mais éventuellement par certaines mutuelles.

FASCIA © Toa Heftiba
© Toa Heftiba

Le podologue, pour partir du bon pied

Le podologue peut agir en préventif ou lors de blessure à la cheville, au genou, au bassin et au bas du dos. Même immobiles, nous ajustons notre posture en permanence. Il est donc important de consulter en cas de problème dans le contrôle de la station debout, ou de déformation au niveau de la cheville, du genou ou de la hanche. Le pied étant le rouage essentiel de la posture, les orthèses plantaires permettent de changer les pressions exercées au niveau des orteils et de soulager certaines douleurs.

À qui s’adresser ?

Le podologue du sport aura une meilleure connaissance de la biomécanique du pied. Avant de consulter, demandez conseil à votre médecin du sport.

Combien ça coûte ?

Le coût moyen est compris entre 25 et 40 €. Une prise en charge partielle par la Sécurité sociale est possible si une prescription médicale a été établie.

PODOLOGUE © Towfiqu Barbhuiya
© Towfiqu Barbhuiya

Le cardiologue, pour ménager votre cœur

Avant toute chose, relisez notre article de conseils pour éviter des blessures au cœur. Ceci fait, inutile de vous alarmer. Consultez un cardiologue uniquement si vous ressentez une douleur à la poitrine, si vous avez des palpitations ou si vous êtes âgée de plus de 50 ans. Idem si vous êtes très essoufflé, fumeur ou vous avez des facteurs de risques cardiovasculaires (cholestérol, diabète, hypertension, antécédents familiaux, etc.). La plupart des médecins ne délivrent de certificats médicaux d’aptitude à la course à pied en compétition aux personnes âgées de plus de 50 ans que sous réserve d’une visite chez le cardiologue et d’un test d’effort.

À qui s’adresser ?

Prenez conseil auprès de votre médecin traitant.

Combien ça coûte ?

Le tarif conventionnel est de 49 €, dont 70 % sont remboursés par la Sécurité sociale. La totalité peut être prise en charge en cas d’adhésion à une mutuelle spéciale cardiologie.

CARDIO © Towfiqu Barbhuiya
© Towfiqu Barbhuiya
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *