Quel chien pour aller courir ?

COURIR AVEC SON CHIEN OPEN

Nombreux sont les traileurs à rêver de courir avec leur chien. Mais tous ne sont pas aptes à avaler des kilomètres. Découvrez nos 3 conseils pour choisir le bon chien.

1 – Quel chien pour aller courir : au niveau course pure

Pour pouvoir courir avec votre animal, vous avez besoin d’un chien qui ait une bonne condition physique. Au niveau course pure, les grands chiens ont plus de facilités à gérer l’endurance. Hormis quelques races très énergiques – comme les chiens de terriers –, les petits chiens ne sont en effet pas d’excellents partenaires pour le running.

Il est également déconseillé d’emmener courir un brachycéphale (chien dont la face est écrasée) comme le bouledogue ou le carlin. Ils peuvent certes être énergiques et sportifs, mais ne sont pas taillés pour les efforts intenses.

Les chiens à privilégier pour la course sont donc les chiens d’arrêt, les chiens de chasse comme le pointer ou les chiens de berger.

COURIR AVEC CHIEN 2
© DR

2 – Quel chien pour aller courir : le comportement sans laisse

Il est important que le chien se comporte bien sans laisse. Cela vous évitera de le voir partir comme une fusée en sens inverse de votre course, ou de le voir disparaître dans les fourrés sur les traces d’un lapin ou d’un lézard au premier virage. Quelques races sont connues pour être particulièrement infernales sans laisse, comme les lévriers, par exemple. Préférez-leur le berger australien, le retriever ou même… le caniche, beaucoup plus attentifs !

Avant de partir pour une sortie de plusieurs kilomètres dans des chemins tortueux ou en montagne, testez son aptitude à courir avec vous autour de chez vous, sur des chemins dégagés où vous pourrez l’avoir sous surveillance permanente. L’habituer à aller à votre rythme ou à vous attendre fait partie du job.

COURIR AVEC SON CHIEN 3
© DR

3 – Quel chien pour aller courir : l’entraînement

Ça y est, vous avez votre partenaire de running. Évidemment, il ne s’agit pas de le lancer du jour au lendemain sur un 10K. Comme pour un être humain, il faut y aller progressivement. Garder à l’esprit que même s’il est fatigué, un chien continuera d’avancer avec son maître, jusqu’à l’épuisement. C’est là que se situe le risque de le pousser trop loin. Comment savoir si votre chien est assez entraîné ? Eh bien, si vous ne sentez pas ses côtes, c’est qu’il ne court pas assez !

Par ailleurs, si votre terrain de jeu comporte des points d’eau, tout va bien pour lui. Sinon, pensez à emporter avec vous un récipient (type récipient souple rétractable de bivouac) pour partager votre eau avec votre animal. Car comme vous, il se déshydrate.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *