Courbatures : comment les éviter ?

COURBATURES MASSAGE © DR

Votre dernière sortie ne vous a pas vraiment réussi… Vous avez du mal à marcher, à vous asseoir, chaque mouvement est un supplice. Pas de panique ! Vous êtes juste courbaturé. Voici quelques gestes simples pour prévenir et guérir ces petites douleurs.

À quoi sont dues les courbatures ?

Les courbatures sont une réaction normale à la reprise d’un entraînement, ou à l’introduction de nouvelles d’activités et de mouvements. Elles sont le résultat de dommages causés au sein de la structure musculaire. En effet, lorsque les fibres se cassent, cela engendre une inflammation, la production de toxines et d’acide lactique. Il est alors possible que vous soyez allé trop loin ou que l’intensité de l’effort physique ait été mal adaptée. Si le réflexe aspirine juste après l’effort est bien connu, il n’est pas LA solution.

Misez sur la prévention

1 – Buvez : Une perte hydrique rend les muscles moins souples. Boire avant, pendant et surtout après l’effort facilite l’élimination de l’acide lactique, donc les risques de courbatures. Les eaux riches en bicarbonate (Vichy, Saint-Yorre) et en potassium, calcium, magnésium et sodium (Arvie, Quézac, Badoit, Vittel) favorisent la récupération.

2 – Étirez : Les étirements réduisent la congestion et améliorent la distribution sanguine. Les muscles sont alors mieux oxygénés. Mais attention, ne forcez pas lors des étirements, sinon le muscle va se protéger en se contractant encore plus, au risque de créer des lésions. Pour découvrir les étirements qu’il vous faut, lisez ceci.

L’astuce en plus : Pour prévenir, traiter ou éviter les courbatures, privilégiez les sources alimentaires riches en magnésium, potassium, sodium, calcium et antioxydants (vitamines A, C, E, sélénium) : banane, cassis, abricot, amande, noix du Brésil, poissons maigres, viandes blanches…

COURBATURES ETIREMENTS © Alora Griffiths
© Alora Griffiths

Soignez la récupération

1 – Chauffez : La chaleur entraîne une vasodilatation des vaisseaux et accroît le débit sanguin, favorisant l’oxygénation des tissus. Misez par exemple sur des allers et retours entre chaud et froid au sauna pour profiter des effets de la vasodilatation et de la vasoconstriction. Attention cependant ! Les douches ou bains trop chauds dilatent les veines.

2 – Réchauffez : Une séance légère, un footing ou du vélo à 50% ou 60% de votre fréquence cardiaque maximale aide à restaurer vos capacités. À cette intensité, le système de drainage cardio-vasculaire se déclenche. Le nouvel apport d’oxygène, d’eau et de nutriments améliore la régénération cellulaire.

3 – Massez : Les massages décontractent les muscles et le drainage lymphatique aide à l’évacuation des toxines. Les rouleaux d’auto-massage permettent une bonne récupération active, c’est-à-dire celle qui est effectuée juste après une séance. C’est la récupération active qui évacue tous les déchets et résidus du métabolisme et apporte du sang riche en nutriments qui participe à la reconstitution et au renforcement des fibres musculaires endommagées par l’entraînement. Pour découvrir des exercices d’auto-massage efficaces, lisez ceci. Les crèmes à base d’arnica calment les petits traumatismes. Les huiles essentielles, comme l’Eucalyptus citronné, soulagent douleurs et inflammations. Vous pouvez également porter des chaussettes ou des manchons de compression. Ils activent la circulation du sang, ce qui facilite l’élimination des toxines.

COURBATURES MASSAGE © DR
© DR
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.