Mondiaux de Trail en Thaïlande et empreinte carbone : le Britannique Andy Symonds renonce

Andy Symonds © Jan Nika

Sur son compte Instagram, Andy Symonds, 11e du dernier UTMB, a détaillé les raisons de son forfait pour les Mondiaux de Thaïlande, pour lesquels il était qualifié avec la délégation britannique. En cause, un bilan carbone trop élevé, dont un tiers proviendrait de ses voyages effectués pour des courses de trail dans le monde entier.

Après Xavier Thévenard, une autre voix pour la planète

Deux ans après l’annonce de Xavier Thévenard, très actif sur les réseaux sociaux dans son engagement pour la préservation de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique, c’est au tour d’Andy Symonds d’envoyer un signe fort pour la préservation de la planète. L’athlète britannique, 5e de l’UTMB 2019 et 11e de l’édition 2022, vient en effet d’annoncer renoncer à participer aux Championnats du Monde de Trail prévus du 3 au 6 novembre prochains à Chiang Mai, en Thaïlande en raison d’un bilan carbone annuel individuel déjà trop lourd.

Andy Symonds, un témoignage précis et engagé

Voici le texte publié par Andy Symonds :

“J’ai décidé de décliner la proposition de participer aux championnats du monde de trail cette année, après ma sélection dans l’équipe britannique. Mon empreinte carbone pour 2022 sera d’environ 6,3 tonnes équivalent C02. C’est déjà trop. Afin de limiter l’augmentation de la température mondiale à un niveau qui ne soit pas trop destructeur, nous devons nous limiter à 2 tonnes par personne. Nous autres sommes la cause du problème, nous qui vivons et habitons dans les pays les plus riches de la planète. C’est donc nous qui pouvons faire la différence. Nous pouvons faire de nombreuses choses, dont certaines qui ont un impact important sur nos vies, et d’autres qui sont plus simples à réaliser. Autant mettre en œuvre dès que possible les efforts faciles, et ensuite se mettre au défi de cumuler les gains marginaux.

“Je ne veux culpabiliser personne…”

C’est principalement pour cette raison que j’ai refusé l’opportunité de représenter la Grande-Bretagne aux Championnats du monde de Trail. J’adore concourir à un niveau international et il n’y a pas rien que j’apprécie plus que de courir en portant les couleurs de la Grande-Bretagne. Cependant, cette année, les championnats du monde se déroulent en Thaïlande et je ne peux tout simplement pas justifier, surtout à moi-même, le fait d’ajouter 4 tonnes supplémentaires à mon empreinte carbone de 2022.

Environ un tiers de mon empreinte carbone personnelle cette année provient des déplacements. Ce sont les quelques courses que j’ai faites loin de chez moi qui ont contribué le plus à mes émissions personnelles, en particulier lorsque je devais prendre l’avion. Je ne veux culpabiliser personne, et j’ai moi-même mes contradictions dans cette histoire. Je mange un burger de temps en temps, j’ai une maison individuelle avec une piscine… mais il me semble particulièrement incohérent de tenter de tenir un discours public en faveur de pratiques responsables et ensuite de sauter dans un avion pour la Thaïlande pour faire un footing de huit heures.

Symonds © Alanis Duc
© Alanis Duc

Les conseils d’Andy Symonds pour réduire son empreinte carbone individuelle

En conclusion de son explication, Andy Symonds a livré quelques conseils qu’il compte suivre lui-même pour tenter de réduire sa propre empreinte carbone, qu’il estime actuellement à 6,3 tonnes. Les voici :

– supprimer les voyages en avion non essentiels (mais qu’est-ce qui est « essentiel » ? , s’interroge-t-il)
– minimiser l’utilisation des véhicules à essence.
– maximiser les déplacements à vélo
– maximiser les déplacements en train
– minimiser la consommation de viande, surtout le bœuf.

Et Andy Symonds de conclure : « Je souhaite que la course à pied soit un levier de réduction des émissions de CO2 et non pas une source d’émissions supplémentaires. »

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.