Rachid El Morabity et Anna Comet Pascua roi et reine du désert

MDS FINAL_Cimbaly-ABENKHELIFA@MDS2022

Au terme d’une lutte intense, le Marocain Rachid El Morabity s’est imposé pour la 9e fois sur le Marathon des Sables. Côté féminin, Anna Comet Pascua, pour sa première participation, a survolé la course. Bilan d’une semaine riche en émotions.

Rien n’aura été épargné aux coureurs

Avec un peu moins de 90% de finishers, cette 36e édition du Marathon des Sables confirme son statut d’édition difficile. C’est d’ailleurs dans un véritable four à chaleur tournante qu’ont couru les forçats des sables pour la dernière étape comptant pour le classement général. Une impression de chaleur encore renforcée par les sols noirs des dix derniers kilomètres. Avec la tempête de sable, les fortes pluies et la chaleur excessive, rien n’aura été épargné cette année aux coureurs. De quoi encore plus savourer l’arrivée de cette cinquième étape relativement roulante.

Une émotion palpable à l’arrivée

Comme à son habitude, Patrick Bauer, Directeur de Course, a attendu chaque concurrent, du premier au dernier, pour leur remettre leur médaille Finisher. 70 grammes de métal et la consécration de cette semaine de marche et de course au milieu du Sahara sud-marocain. L’émotion était palpable sur la ligne d’arrivée, et même les gaillards les plus imposants et robustes ont eu du mal à retenir leurs larmes. C’est bien sûr une immense joie pour ces naufragés volontaires du désert de franchir la ligne d’arrivée de l’étape marathon. Mais une once de tristesse aussi… Samedi, il ne restera que les 7,7 km de l’étape Solidarité Marathon des Sables, et puis l’aventure se terminera déjà…

Le bonheur des finishers du MDS 2022. © CIMBALY / MDS22 / Marta Bacardit
Le bonheur d’être finisher du MDS 2022. © CIMBALY / MDS22 / Marta Bacardit

Une étape marathon remportée en 3h07 !

Une fois de plus, la stratégie des frères El Morabity a payé. C’est bien Rachid qui, en remportant la cinquième étape avec suffisamment d’avance, a pu passer devant son frère Mohamed au classement général. Sans toutefois être inquiété par Aziz Yachou. Les deux frères ont pris la course à leur compte sur la dernière étape chronométrée, longue de 42,2 km, courant à forte allure. S’ils ont été marqués à la culotte par Aziz, dans les derniers kilomètres, Rachid a encore accéléré. Mohamed levant le pied, Aziz a terminé entre les deux frères… Le chrono d’un peu plus de 3h07mn laisse imaginer l’effort déployé après une semaine de course.

Rachid El Morabity, la preuve par 9

Rachid gagne son neuvième MDS à tout juste 40 ans, laissant la deuxième place à son frère Mohamed de dix ans son cadet. Aziz Yachou, 28 ans, monte sur la troisième marche du podium après sa quatrième place l’an passé. Rachid El Morabity touche désormais son rêve du doigt : gagner 10 fois et rejoindre Lahcen Ahansal dans la légende du Marathon des Sables. Le premier Français, Julien Chorier, termine quatrième de l’étape. Mais il reste à la sixième place au général. De son côté Merile Robert s’octroie la quatrième place, ce qui le satisfait amplement vu l’opposition cette année.

Rachid el Morabity signe sa 9e victoire au MDS. © Cimbaly / ABENKHELIFA / MDS 2022
Rachid el Morabity, en vrai renard du désert, signe sa 9e victoire au MDS. © Cimbaly / ABENKHELIFA / MDS 2022

Anna Comet Pascua seule au monde

Du côté des femmes, Anna Comet Pascua n’a laissé aucune miette à ses poursuivantes. Elle a géré la cinquième étape comme les précédentes, à son rythme, sans se mettre dans le rouge. Et ça a payé : cinquième victoire d’étape et logique victoire finale. À 39 ans, Anna devient la seconde Espagnole à gagner le Marathon des Sables, après Monica Aguilera en 2010. Elle termine douzième au classement scratch, démontrant s’il le fallait la valeur de sa performance. À ce jour, seules deux femmes sont parvenues à entrer dans le Top 10 au MDS : la Française Christiane Plumere lors de la première édition en 1986 (9e) et l’Italienne Franca Fiacconi en 2001 (8e).

Victoire méritée pour Anna Comet Pascua, qui a remporté toutes les étapes chez les femmes. © CIMBALY / MDS 2022 / Marta Bacardit
Victoire méritée pour Anna Comet Pascua, qui a remporté toutes les étapes chez les femmes. © CIMBALY / MDS 2022 / Marta Bacardit

Sylvaine Cussot en retrait, mais 2e au général

Deux surprises notables sur le podium d’étape. D’abord la Britannique Bethany Rainbow qui s’intercale entre l’Espagnole et les deux Marocaines Aziza El Amrany et Aziza Raji. C’est l’effet « étape marathon » : on constate souvent un regain de vigueur sur la dernière étape comptant pour le classement général chez des coureurs s’étant préservés jusque là pour passer l’étape longue sans dommages. La seconde surprise est la contre-performance de la Française Sylvaine Cussot, fatiguée et seulement huitième juste derrière Laurence Klein qui signe une très belle étape marathon. Ces quelques particularités ne changent en rien le classement général : Sylvaine Cussot et Aziza El Amrany complètent le podium, laissant Aziza Raji prendre la quatrième place après sa victoire l’année dernière.

Magnifique seconde place au général pour Sylvaine Cussot, qui découvrait l'épreuve. © CIMBALY / MDS 2022 / Marta Bacardit
Magnifique seconde place au général pour Sylvaine Cussot, qui découvrait l’épreuve. © CIMBALY / MDS 2022 / Marta Bacardit

Le film de la dernière étape chronométrée, c’est ici.

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *