La 8e édition de l’Oxy’Trail aura lieu samedi 26 et dimanche 27 juin 2021 au parc de Noisiel (77), à 20 minutes de Paris. 6 500 dossards sont disponibles !

Oxy’Trail, un évènement pour tous Organisé par la Communauté d’agglomération Paris – Vallée de la Marne, l’Oxy’Trail propose des courses de 5km, 13km et 23km adaptées à tous types de coureurs, trois courses enfants (1km, 1,5km et 2km) et une marche nordique de 11km le samedi. Les parcours, entre ville et nature, permettent de découvrir le parc de Noisiel, les bords de Marne, les jardins du château de Champs-sur-Marne, la Ferme du Buisson, la chocolaterie Menier mais aussi l’Île-de-loisirs de Vaires/Torcy, site olympique Paris 2024…
Infos et inscriptions sur www.oxytrail.fr
Dossard 100% remboursé en cas d’annulation.
Un village d’animations pour vivre des émotions
Convivialité et partage sont des valeurs chères à Oxy’Trail. Au-delà des courses, l’événement offre un week-end festif sur son village d’animations, pour profiter en famille, entre amis ou même entre collègues : S’amuser : échauffement musical collectif, jeux ludiques, initiations athlétiques Se détendre : espace bien-être et relaxation (cryothérapie, ostéopathie, podologie, réflexologie, shiatsu) S’engager : ateliers de découverte et de sensibilisation, opérations solidaires, stand « Restos du cœur » Se restaurer : buffet de fruits, bar à smoothie, bar à eau, snacking Ibis Partager et sensibiliser : photo-booth, social wall, atelier grafs groupes de musique sur le parcours
Programme complet à retrouver sur www.oxytrail.fr
Oxy’Trail, des courses et bien plus 
Un évènement éco-responsable Un staff réactif et disponible de 850 membres De nombreux services : accueil gare, parkings, parkings à vélo, consignes, vestiaires, douches et WC Des cadeaux pour tous : maillot collector, médaille finisher, vidéo d’arrivée offerte… Possibilité de créer son équipe (4 personnes minimum)
L’OXY’TRAIL C’EST : 
courses (5km, 13km, 23km, 3 courses enfants, marche nordique)
6 500 dossards disponibles
6 000 inscrits en 2019 (+13% vs 2018) dont 41% de femmes
39 ans de moyenne d’âge des participants (âgés de 14 à 82 ans)
20% de licenciés FFA
97% des participants recommandent la course

Ce samedi 16 janvier, devait se dérouler la 3e édition du Trail Etoilé d’Orcières. Bien entendu, en raison des conditions sanitaires du moment et des restrictions en vigueur (interdiction de rassemblement de plus de 6 personnes sur la voie publique, couvre-feu), celui-ci ne pourra avoir lieu. Malgré tout, l’organisation a décidé d’une date de report au samedi 27 février, sans certitude sur la faisabilité de la course à cette date, mais en gardant espoir et en se préparant accueillir les coureurs si la moindre brèche positive s’ouvrait !

Les inscriptions sont ouvertes ici : http://trails-orcieres.com/inscriptions
Avec la garantie d’un remboursement à 100% en cas d’annulation.

En attendant, n’hésitez pas à vous rendre à la station d’Orcières Merlette, où une multitude d’activités s’offrent à vous : ski de randonnée sur des itinéraires balisés (les loueurs de matériel de la station vous accueilleront avec un grand sourire !), activités nordiques (ski de fond, fatbike) avec Nordic Haut Champsaur, balade en raquettes…
L’ESF Orcières Merlette 1850 propose d’ailleurs des cours et sorties pour toutes ces activités !

Pour la première fois au monde, les équipes du laboratoire Grandeur Nature Ut4M déploient des moyens sans précédents pour étudier la santé articulaire et la régulation de la glycémie lors d’un trail. Rendez-vous lors de l’Ut4M, du 15 au 18 juillet 2021 pour participer à cette étude inédite !  
Depuis 2018, l’Ut4M et l’Université Grenoble Alpes ont scellé des accords de partenariat avec la Fondation Université Grenoble Alpes et l’Inserm pour étudier les effets du Trail sur les coureurs. Après avoir mis en exergue les caractéristiques de la fatigue musculaire, cardiaque et celle du système nerveux central, (étude complète ici : https://ut4m.fr/fr/node/294) les équipes de chercheurs et de médecins du laboratoire HP2 (Inserm / UGA) et l’Unité Sports Pathologies du CHU de Grenoble travaillent de concert avec les organisateurs de l’Ut4M.  
Cette équipe qui figure parmi les plus dynamiques en physiologie de l’exercice et médecine du sport, s’appuie sur l’Ut4M pour atteindre un objectif : accroître la connaissance dans le domaine du trail, que ce soit sur les versants physiologiques, biomécaniques, psychologiques, sociétaux ou matériels. Afin de réaliser les mesures nécessaires, les partenaires de l’événement mettent à disposition du Laboratoire Grandeur Nature, un véritable plateau technique d’évaluation : ergomètres, tapis roulant, mesure des échanges gazeux-VO2, chaine d’évaluation neuromusculaire, EMG, posturologie, tests de fatigue, évaluation du sommeil, questionnaires…  
Toutes les informations sur le Laboratoire Grandeur Nature Ut4M : https://ut4m.fr/fr/laboratoire/la-plateforme-de-recherche  
À l’aide d’un panel de 40 coureurs volontaires sur des distances de 160km et 40km, Samuel Vergès, docteur et chercheur au sein de la Chaire “Montagne, Altitude, Santé”, s’appuie sur des partenariats industriels nationaux et internationaux dans le monde du sport pour développer de nouveaux axes de recherche originaux et innovants qui porteront sur deux grands thèmes :  
L’IMPACT DE LA PRATIQUE DU TRAIL SUR LA SANTÉ ARTICULAIRE
Pour la première fois au monde, les équipes du laboratoire étudieront objectivement par IRM, les contraintes au niveau du cartilage du genou induites par une course de trail de longue ou très longue distance. Des IRM du genou des coureurs volontaires seront ainsi réalisées au CHU de Grenoble avant, immédiatement après et un mois après la course de façon à étudier finement les conséquences d’une épreuve de trail ou ultratrail sur l’intégrité du genou et de ses composants.  
LA RÉGULATION DE LA GLYCÉMIE 
C’est-à-dire la concentration de glucose dans le sang, élément déterminant pour permettre aux muscles de produire l’énergie dont ils ont besoin à l’effort pendant une épreuve de longue durée en trail. Il s’agit là encore d’une première mondiale avec l’utilisation de mini-patchs permettant une mesure et un enregistrement continus de la glycémie avant, pendant et après la course. Ces systèmes d’enregistrement embarqués de la glycémie vont permettre de caractériser les variations de la glycémie au cours d’une épreuve de trail de longue ou très longue durée et de comprendre leurs liens avec la gestion alimentaire et la performance à l’effort des traileurs.   S’inscrire à l’Ut4M et postuler pour faire partie de l’étude 2021 depuis le site https://ut4m.fr/fr  
    PARTICIPER À LÉTUDE SUR LUt4M 2021 Un appel aux coureurs volontaires pour participer à cette aventure sportive et scientifique est désormais lancé ! Les industriels, mécènes et chercheurs intéressés par le laboratoire à ciel ouvert Ut4M sont invités à contacter l’équipe sur : https://ut4m.fr/fr/contact   Pour en savoir plus sur l’ensemble des projets de la Chaire Montagne Altitude Santé de la Fondation Université Grenoble Alpes, rendez-vous sur : https://fondation.univ-grenoble-alpes.fr/menu-principal/nos-projets/recherche-pluridisciplinaire/chaire-montagne-altitude-sante/chaire-montagne-altitude-sante-366019.kjsp  
 

Suite aux décisions gouvernementales, les Millet Ski Touring Courchevel (MSTC) 2021 vont se poursuivre tous les mercredis et samedis de 10h à 15h jusqu’à l’ouverture des remontées mécaniques dans le respect des mesures sanitaires. Ces courses de ski de randonnée retrouveront ensuite le rythme de croisière chaque mercredi soir à partir de 18h jusqu’à la grande finale déguisée et le concert de Keen’V le 17 mars. Dans ce contexte, chaque manche se disputera en prenant en compte les temps du mercredi et du samedi de la semaine et pour les concurrents participant aux 2 montées hebdomadaires, seul le meilleur temps réalisé sera validé pour le classement de la manche.

La remise des prix de la saison 2020 initialement prévue le 18 mars 2020 avec le concert de Shy’m, mais annulée pour cause du confinement, aura lieu le samedi 23 janvier à partir de 16 heures à l’issue de la 4ème manche des MSTC. Elle sera effectuée à huit clos avec l’ensemble des lauréats et animée par Ludovic Collet assisté du célèbre journaliste sportif Nelson Monfort, parrain de la course. La cérémonie sera retransmise en direct sur la page facebook de Courchevel Sports Outdoor.

Yoann Mougel et Alice Niemaz, vainqueurs de la 2ème manche…

Cette seconde levée de la saison s’est disputée le mercredi 6 et le samedi 9 janvier. Le suspens aura duré jusqu’à l’issue de cette 2éme journée de course pour l’établissement des podiums. Chez les hommes, tout s’est joué ce samedi avec l’arrivée de Yoann Mougel du Caf d’Annecy qui s’impose en 25min08s, après avoir gravi les 3,2km et 500m D+ de ce parcours de Vertical Race entre Courchevel Le Praz et Courchevel. Il est talonné par Frédéric Perrin du Caf d’Albertville (25min25s) et Florent Besses (26min13s).

Yoann Mougel

Chez les féminines, le club « Courchevel Sport Outdoor » est à l’honneur avec la victoire d’Alice Niémaz en 33min10s et la 3éme place de Caroline Raineri en 37min02s. Seule Elise Perrin, victorieuse de la 1ére manche, a réussi à s’intercaler en 34min53s. « C’est bizarre de faire la course en plein jour quand on a pris l’habitude de monter à la lueur de la frontale et de se retrouver seule sur le parcours sans avoir de repères avec d’autres concurrents. C’est plus difficile mais super de pouvoir continuer à se motiver avec un dossard et d’avoir réussi à s’adapter pour maintenir cet événement » a déclaré en substance Alice.

Alice Niemaz

Pour le général provisoire, pas d’inquiétude pour Thibault Anselmet, par ailleurs titré Champion de France de Vertical Race, épreuve qui s’est courue en parallèle de l’événement ce samedi 9 janvier. Il conserve la tête du classement 2021 en 22min37s. Avec sa performance du jour, Yoann Mougel prend la seconde place devant Sébastien Fayolle (25min16s).

Clarisse Monnet garde le leadership du classement féminin en 32min04s devant la lauréate du jour Alice Niemaz et Elise Perrin.

Les Italiens déterminés pour décrocher les records de cette saison 11

La participation internationale de haut niveau ne se dément pas pour les « Millet Ski Touring Courchevel ». Après les victoires des Français Yannick Buffet (2011 et 2012), Laetitia Roux (2012, 2014, 2015 et 2016), Mathéo Jacquemoud (2013 et 2016), Axelle Gachet-Mollaret (2017, 2018, 2019 et 2020), des Espagnols Mireia Miro Varela (2011) et Kilian Jornet (2014 et 2015), de la Suédoise Emelie Forsberg (2013) et des Suisses Marti Werner (2017) et Rémi Bonnet (2018, 2019 et 2020),  cette saison sera peut-être celle des italiens ?

Cette troisième manche qui se disputera les 13 et 16 janvier de 10h à 15h sera palpitante par la participation de 2 athlètes de l’équipe nationale Italienne ce mercredi : Michele Boscacci et Alba De Silvestro.
Après avoir établi un temps de 23min18s sur ce parcours des MSTC lors de la coupe du monde de ski alpinisme de Courchevel en 2014, Michele Boscacci a  fait son chemin et a tous les atouts pour venir inquiéter le record de l’épreuve détenu par Rémi Bonnet en 21min20s :
– en 2016 : vainqueur de la Coupe du Monde de ski alpinisme et premier titre européen
– en 2017 : second de la Coupe du Monde, médaillé de Bronze au Championnat du Monde et 2éme victoire au Trophée Mezzalama.
– En 2018 : lauréat de la Coupe du Monde et de la Pierra Menta
– En 2019 : 3ème place  en Coupe du Monde agrémentée d’une 2éme dans l’épreuve individuelle.

De son côté, Alba De Silvestro sera également une adversaire redoutable pour taquiner le record de Laetitia Roux de 25min31s. En 2014, elle avait remporté dans la catégorie junior l’épreuve de Vertical Race disputée sur ce parcours en 29min01s lors de la coupe du monde de Courchevel. 7 ans après, elle sera de retour, plus forte que jamais eu égard à son palmarès : Vainqueur de la Mezzalama et seconde de la Coupe du Monde sur l’épreuve Individuelle en 2017, vice-championne du monde par équipe et en épreuve Individuelle en 2019 et lauréate de la Coupe du Monde en épreuve individuelle en 2020.

Prochains rendez-vous : Manche 3 : Mercredi 13 janvier et samedi 16 janvier de 10h à 15h
Pour en savoir plus : Infos et résultats : www.courchevelsportsoutdoor.com

Après une année 2020 compliquée, la Golden Trail National Series France/Belgique (GTNS) se projette désormais sur 2021 avec l’arrivée d’une nouvelle épreuve sur le circuit national : le Trail de Guerlédan.

La GTNS version 2021

Malgré deux épreuves maintenues l’année dernière, la Golden Trail National Series France/ Belgique n’aura malheureusement pas pu aller à son terme. À 2021, désormais, de prendre le relais et de désigner ses champions. Si cinq des épreuves (Ergysport Trail du Ventoux, la Bouillonnante, le Marathon du Mont-Blanc, l’Ubaye Trail et la Skyrhune) étaient déjà programmées au calendrier 2020, une toute nouvelle course fait son entrée dans le circuit : le Trail de Guerlédan. La GTNS version 2021 comptera donc, si les conditions sanitaires le permettent, 6 courses qui permettront aux meilleurs athlètes du circuit national de s’affronter afin de se qualifier pour la grande finale qui se tiendra aux Açores.

La Skyrhune comme finale nationale

Comme initialement prévu en 2020, la Skyrhune a de nouveau, en 2021, été désignée comme finale nationale. Pour pouvoir être classé et donc prendre part à cette finale nationale, chaque coureur devra avoir couru au moins 3 courses de la GTNS. Chaque course permettra aux 30 meilleurs coureurs hommes et aux 30 meilleures femmes d’accumuler des points (entre 2 points pour le 30e et 100 points pour le vainqueur) sur leur 3 meilleurs résultats. Les points de la finale nationale sont, quant à eux, doublés.
Les trois meilleurs hommes et trois meilleures femmes seront ensuite invités à participer à la grande finale aux Açores.

Et sur le plan international ?

La Golden Trail World Series (GTWS) devrait retrouver son organisation habituelle en réunissant parmi les plus belles courses de trail du monde autour d’un même circuit. Cependant, si pour des raisons sanitaires la GTWS devait être annulée, tout comme en 2020, le Golden Trail Championship (GTC) devrait alors faire son retour. La grande finale des GTNS serait alors annulée et les meilleurs athlètes nationaux obtiendraient, tout comme en 2020, des Golden Tickets pour participer au GTC.

À chaque problème sa solution

Si nous espérons de tout cœur que l’année 2021 permettent à l’ensemble des événements trail de se tenir dans les meilleures conditions, l’évolution de la situation sanitaire oblige à prendre certaines précautions. Aussi, l’organisation de la Golden Trail Series a prévu plusieurs solutions en fonction des différentes situations possibles :

  • Situation A : toutes les courses ont lieu.
    Dans ce cas, aucun souci et la Golden Trail National Series se déroule comme prévu.
  • Situation B : au moins 3 courses se courent.
    Dans ce cas, on prend les 2 meilleurs résultats sur les 3 ou 4 courses maintenues.
  • Situation C : La GTWS a été remplacée par le GTC.
    Les 3 meilleurs hommes et les 3 meilleures femmes obtiennent un Golden Ticket pour le GTC
  • Situation D : La Golden Trail National Series France/Belgique est maintenue, mais il reste moins de 3 séries nationales dans le monde.
    La Grande Finale aux Açores est annulée et les vainqueurs hommes et femmes remportent leur Golden Ticket pour le GTC d’ores et déjà prévu en 2022.
  • Situation E : Il y a moins de 3 courses maintenues sur le circuit français, mais les autres séries nationales sont maintenues.
    Dans ce cas les vainqueurs, homme et femme, de chaque course sont directement invités à la grande finale aux Açores.
  • Situation F : Il y a moins de 3 courses maintenues sur le circuit français et la GTWS a été remplacée par le GTC.
    Dans ce cas, chaque vainqueur de chaque course obtient un Golden Ticket pour le GTC et il sera possible de créer des segments virtuels afin de permettre à d’autres coureurs d’obtenir des Golden Tickets supplémentaires.

Par ici le programme !

Voici le programme de la Golden Trail National SeriesFrance/Belgique2021 :

  • L’Ergysport Trail du Ventoux : les 6 et 7 mars à Bedoin.
    Distances proposées
     : 9, 15, 27, 46 (retenue pour le classement GTNS 2021), 72.
    Records de l’épreuve : Marc LAUENSTEIN (SUI) 3h37mn37s et Rachel DRAKE (USA) 4h28mn18s.
    Site Internet : www.ergysport-trailduventoux.fr
    Un trail à la fois provençal jusqu’à 1 400 mètres et montagneux au-dessus avec des passages au sommet du Ventoux souvent enneigés en début Mars. On y découvre les combes sauvages de la montagne, puis des passages en montagnes russes pour une seconde partie de parcours très sélective où il faut engarder sous la pédale jusqu’à la dernière colline à 300 mètres de l’arrivée. Premier rendez-vous important en début de saison pour se mettre dans l’ambiance des vrais trails.
  • La Bouillonnante : Grand Trail de Bouillon : le 24 avril à Bouillon (Belgique).
    Distances proposées : 15, 29 et 50 (retenue pour le classement GTNS 2021).
    Records de l’épreuve : Michel Lanne (FRA) 4h16mn23s et Juliet Champion (GBR) 5h34mn35s.
    Site internet : www.la-bouillonnante.org
    Pour sa seizième édition, la Bouillonnante s’annonce chaleureuse. Cette année encore, c’est au cœur du Château de Bouillon que se donnera le départ de la seconde étape de la Golden Trail National Series France et Belgique 2021. Après l’annulation de l’édition 2020, c’est avec beaucoup d’impatience que les organisateurs attendent de retrouver les 2 700 trailers et de leur faire découvrir ou redécouvrir cette région toute particulière. Au programme, une ambiance à la belge, une cinquantaine de bosses, des passages à gué dans la Semois et même quelques foulées souterraines. Venez découvrir le trail made in Belgium !
  • Le Trail de Guerlédan : les 22 et 23 mai à Saint-Gelven.
    Distances proposées : 8, 6, 13, 36 et 65 (retenue pour le classement GTNS 2021).
    Records de l’épreuve : Nicolas Duhail (FRA) 5h11mn et Camille Monier (FRA) 6h46mn.
    Site Internet : www.traildeguerledan.com
    Le tour du Lac de Guerlédan offre un cadre idéal pour le trail. Les concurrents empruntent des chemins techniques sur la quasi-totalité du parcours. Essentiellement constitué de chemins de terre, de pierres et d’ardoises. La configuration des parcours offre aux concurrents une très grande sécurité.

Par ailleurs le choix du site et de l’itinéraire permet de faire apprécier aux concurrents et à leur famille les sites remarquables de notre patrimoine : les allées couvertes des Landes du Liscuit, l’Abbaye de Bon Repos, les Forges des Salles, le barrage de Guerlédan, les paysages verdoyants des bords du lac, etc.

  • Le Marathon du Mont-Blanc :du 25 au 27 juin à Chamonix-Mont-Blanc.
    Distances proposées : KM vertical, Youg Race Marathon 15 km, duo étoilé 20 km, 10, 23, 42 (retenue pour le classement GTNS 2021), 90.
    Records de l’épreuve : Kilian Jornet (ESP) 3h45mn45s et Ruth Croft (NZL) 4h34mn44s.
    Site Internet : www.marathonmontblanc.fr
    À Chamonix, au cœur du Mont Blanc, un spectacle unique attend les coureurs, une explosion de décors et de sensations qui rassemblent tous ceux prêts à relever le challenge ! Au programme : 8 courses, des défis, des sentiers à explorer, des paysages à couper le souffle et une aventure que chacun peut décider de vivre à sa façon ! Le 42 km du Mont-Blanc, 4e étape de la Golden Trail National Series, reste LA course emblématique du week-end, tout aussi plébiscité par les meilleurs athlètes, qui rêvent d’inscrire leur nom sur la liste des vainqueurs, que par les traileurs amateurs. Avec ses paysages de rêve et son ambiance festive, cette course est incontournable dans la vie d’un traileur !   

L’Ubaye Trail Salomon : le 8 août à Barcelonnette.
Distances proposées : 12, 26 et 42 (retenue pour le classement GTNS 2021).
Records de l’épreuve : Thibaut Baronian (FRA) 3h35mn17s et Katie Schide (USA) 4h15mn45s.
Site Internet : ubaye-trail.fr/fr/ubaye-trail-salomon.html
Dans une des plus belles vallées des Alpes du Sud, bercée par le soleil méditerranéen, trois parcours trail, dont un tracé Élite technique, exigeant et engagé. Un trail qui en fonction de l’altitude, sentira bon la lavande ou le génépi, le parfum des sous-bois ou des alpages, l’air pur et vif des cimes et des grands espaces montagnards sous le ciel de la Haute Provence. Tous les ingrédients sont réunis pour permettre à votre potentiel physique et technique de s’exprimer pleinement et vous amener là où vos yeux ont toujours rêver d’aller, à la rencontre des bouquetins et marmottes à 2 682 m au sommet du Chapeau de Gendarme.

Finale Nationale : La Skyrhune : le 25 septembre à Ascain.
Distances proposées : 10 et 21 (retenue comme finale de la GTNS 2021).
Records de l’épreuve : Thibaut Baronian (FRA) 1h53mn27s et Blandine L’Hirondel (FRA) 2h12min08s.
Site Internet : www.skyrhune.com
Une course engagée sur un parcours technique, avec la ferveur basque et un plateau de très haut niveau. Ces 21 km sur le Massif de la Rhune sont redoutables. De superbes panoramas entre l’Océan et cette Rhune emblématique avec son train à crémaillère. Des pentes raides, des sections techniques, et une ultime montée avec 700 m d+ sur 2,2 km qui marque les corps et les esprits. Ambiance garantie sur les points chauds avec des spectateurs venus en nombre. Un défi pour tous, pour aller décrocher une médaille de Pottok d’Or-Argent-Bronze selon le temps réalisé. Après-course, buffet de spécialités locales et soirée festive garantie. Venez profiter de la Côte Basque et de tous ses atouts : surf, plage, montagne, gastronomie !

Pour suivre la Golden Trail National Series

Facebook :www.facebook.com/goldentrailseries/

Site Internet : www.goldentrailseries.com/fr/series/france/

Photos : ©organisation de chaque course

Le calendrier par départements et par dates, les ultra trails en France, les trails étrangers.

Les esprits chagrins critiqueront un guide qui recense des trails qui, pour certains, seront peut-être reportés ou annulés pour les raisons que l’on connait. Mais derrière chaque date, il y a une équipe d’organisation qui croit en sa bonne étoile et qui rêve de pouvoir vous accueillir. Gageons que 2021 sera un bien meilleur millésime que 2020, et que les courses retrouveront droit de cité, pour notre plus grand bonheur !

Dans ce guide vous découvrirez aussi les fondamentaux à connaitre – et à appliquer – pour bien planifier et préparer ses propres grandes échéances, et bien d’autres choses encore. Un guide “Made in Esprit Trail », comme on sait le faire !  

L’Ultra-Trail® Côte d’Azur Mercantour revient pour 2021 avec une 7ème édition exceptionnelle !

Pour cette nouvelle édition de l’Ultra-Trail® Côte d’Azur Mercantour, l’équipe d’organisation, propose des parcours qui vous permettront de vivre une aventure exceptionnelle.

Du 9 au 11 juillet prochain, vous découvrirez des nouveaux formats qui seront un véritable défi par la technicité du terrain traversé et la beauté des parcours et du paysage.

Ce n’est pas moins de 7 épreuves qui seront au programme, toutes qualificatives pour l’UTMB® 2022.

Et deux courses encore à venir…..

https://www.klikego.com/inscription/ultra-trail-cote-dazur-mercantour-2021/course-a-pied-running/1546548572849-3

Avec une maquette renouvelée, aérée, qui met encore plus en valeur la beauté de nos sentiers, de nos paysages, et la magie des aventures humaines qui éclaboussent notre quotidien. Merci à Emmanuel Lamarle, Eric Razzoli, Simon Dugué, Luca Papi, Manon Barré, Bruno Guillot, Mimmi Kotka, Bénédicte Opsomer, Pascal Jover, et Yves Mainguy qui ont enrichi ce numéro avec leurs témoignages et expériences de vie. Les photos d’Erik Sampers, de Cyrille Quintard et de bien d’autres photographes capteurs de lumière illuminent notre hiver.

Qui n’a jamais ressenti de grosses tensions dans les lombaires à l’issue d’une longue sortie ou d’une séance de fractionné ? Les douleurs et les blessures ayant pour origine la colonne vertébrale, et notamment sa portion lombaire, sont de fait un motif de consultation fréquent pour les traileurs…

Lors de la course à pied et du trail, les microtraumatismes induits par les impacts au sol agressent plusieurs structures sensibles qui peuvent être ensuite à l’origine des douleurs : les muscles et les ligaments qui rigidifient la colonne vertébrale, les disques amortisseurs situés entre chaque vertèbre, les articulations placées à l’arrière des vertèbres qui permettent le mouvement, et enfin les nerfs qui partent de la moelle épinière pour diriger le fonctionnement des membres inférieurs. Les douleurs lombaires du coureur à pied, et leurs complications, ne sont pas vraiment différentes des problèmes lombaires du sédentaire. Mais quelles sont les structures atteintes à l’origine des douleurs, comment les traiter et quelle préparation physique pour les éviter ?

Comment cela se manifeste ?

Le traileur qui se plaint de douleurs lombaires va le plus souvent situer la gêne douloureuse au niveau des lombes, dans une zone large située entre la pointe des omoplates et le bassin. Les douleurs ne sont pas précises et ne s’accompagnent pas d’irradiations dans les cuisses ou jambes. Il s’agit de douleurs chroniques, mais le sportif est souvent plus gêné dans la vie quotidienne (transports, position assise prolongée) que lors de la pratique d’une activité physique raisonnable comme la marche à pied ou le vélo. Par contre, la course à pied peut aggraver ou déclencher les douleurs lombaires.

Une étape vers l’aggravation : le lumbago aigu

Les douleurs lombaires chroniques sont parfois émaillées d’épisodes douloureux aigus appelés lumbagos. Le dos du sportif est alors véritablement « bloqué » par une raideur musculaire très douloureuse. Le déclenchement d’un lumbago se fait le plus souvent à la suite d’activités physiques inhabituelles (attention au jardinage ou au bricolage par exemple), après le déplacement d’une charge lourde ou même après un simple « faux-mouvement ». Ce lumbago très douloureux peut durer au moins une semaine.

-Que faire ?

Un arrêt de travail d’une semaine est le plus souvent nécessaire pour mettre réellement au repos le sportif, car la position assise et les déplacements aggravent les douleurs.

Lombalgies et lumbagos : quelles causes chez le traileur ?

Si le lumbago se révèle par des douleurs et des contractures lombaires musculaires, l’origine profonde en est le plus souvent le vieillissement des disques intervertébraux. Chez le coureur à pied, les causes des douleurs lombaires chroniques ou aigues sont souvent difficiles à cerner. Plusieurs structures anatomiques peuvent être impliquées dans les douleurs : les vertèbres, les disques intervertébraux, l’isthme vertébral et les articulations vertébrales postérieures, les ligaments, les muscles.

-Que faire ?

Il est donc nécessaire de faire un examen clinique complet pour comprendre l’origine des douleurs avant d’orienter le sportif vers l’imagerie la mieux adaptée : en premier lieu les radiographies, le scanner et l’IRM ensuite.

Quels traitements médicaux pour les lombalgies ?

Les traitements des douleurs lombaires chez les sportifs sont les mêmes que chez les non-sportifs ou chez les professionnels à risque (professionnels du bâtiment, du transport ou des espaces verts par exemple). Les médications prescrites par voie générale sont utilisées avant tout pour calmer la douleur : anti-inflammatoires, antalgiques, décontracturants et myorelaxants, antidépresseurs si nécessaire. Les infiltrations de corticoïdes sont parfois utilisées avec succès en cas d’atteinte des articulations vertébrales postérieures. Acupuncture et mésothérapie font aussi partie des traitements efficaces pour soulager la douleur. Les traitements physiques sont nombreux : lombostats (orthèse lombaire) et contentions lombaires, tractions vertébrales (application au rachis de deux forces de sens opposé, selon le grand axe de ce dernier), manipulations vertébrales, ostéopathie, stimulations électriques transcutanées (TENS), thérapie au laser.

Comment les éviter le plus possible ?

Tous les traileurs devraient s’astreindre à une préparation physique lombo-abdominale régulière et adaptée aux risques lombaires. Dans les exercices de renforcement, deux éléments essentiels devraient toujours être pris en compte :

– le travail d’équilibre lombo-pelvien avec un positionnement précis des vertèbres par rapport au bassin,

– le travail des muscles respiratoires (diaphragme et transverse) pour éviter l’hyperpression sur les muscles de la paroi abdominale et les muscles internes du bassin.

Faut-il arrêter de courir en cas de mal de dos ?

En cas de douleurs lombaires sans irradiations, il n’y a pas de raison d’arrêter de courir ou de faire du sport de manière raisonnée et raisonnable. Mais les traileurs sont rarement raisonnables, n’est-ce pas ? Si les douleurs sont réellement déclenchées et entretenues par la course à pied, mieux vaut s’arrêter totalement de courir pendant quelques semaines. Les sports de remplacement comme le vélo ou l’elliptique, s’ils ne déclenchent absolument aucune douleur, peuvent être un excellent moyen transitoire d’entretenir sa condition physique et ses aptitudes en endurance. La pratique de la natation est-elle recommandée en cas de douleurs lombaires ? Un point positif pour la natation : elle est pratiquée en position allongée et en apesanteur, ce qui épargne au rachis les agressions dues à la position debout et aux impacts au sol. Mais bien nager impose la maîtrise de gestes techniques, complexes et répétés, qui sollicitent beaucoup l’ensemble des articulations vertébrales. D’ailleurs, une étude récente montre que les sportifs intensifs qui pratiquent la natation sont les sportifs les plus souvent atteints de lombalgies et ceci devant les basketteurs, les footballeurs et les joueurs de tennis. En conclusion sur ce point, pour les traileurs qui sont bons nageurs, la natation peut être vécue comme un excellent sport de remplacement si sa pratique est non douloureuse et raisonnable. Pour les « mauvais » nageurs, la pratique de la natation n’est pas recommandée. Il est plus raisonnable d’arrêter toute pratique sportive agressive pendant plusieurs semaines.

Quand faut-il suspecter une maladie rhumatismale et inflammatoire ?

Les lombalgies du traileur ne sont pas systématiquement en relation avec des problèmes mécaniques. Quand les traitements habituels ne fonctionnent pas, ces douleurs peuvent aussi révéler une maladie rhumatismale et inflammatoire, par exemple si les douleurs sont importantes en fin de nuit et au réveil et qu’elles s’accompagnent de douleurs au niveau des tendons d’Achille.

-Que faire ?

Certains examens sanguins bien ciblés pourront faire la preuve que ces lombalgies ont une origine inflammatoire rhumatismale. La solution est alors de consulter un spécialiste en rhumatologie qui traitera le sportif par les thérapeutiques récentes les mieux adaptées à la gravité de l’inflammation.

Vers la sciatique ou la sciatalgie

Lombalgies chroniques et lumbagos aigus peuvent se compliquer en sciatiques et sciatalgies. Les douleurs sont alors importantes, parfois intolérables, permanentes jour et nuit, même si la position allongée permet le plus souvent de soulager la douleur. Les douleurs ne sont pas toujours présentes au niveau lombaire, mais les irradiations derrière la cuisse et/ou à la face externe de la jambe signent la sciatique.

-De quoi s’agit-il ?

Ces irradiations sont le signe d’une compression du nerf sciatique par un disque intervertébral qui glisse vers l’arrière sur le trajet du nerf. Avec le temps, le disque intervertébral se modifie et remplit moins bien son rôle d’amortissement face aux charges mécaniques anormales ou répétées. En cas de sciatique, la compression se situe dans l’espace entre la 4ème et la 5ème vertèbre lombaire, on parle alors de sciatique L4-L5, ou bien entre la 5ème vertèbre et le sacrum, on parle de sciatique L5-S1.

Que faire ?

En cas de véritable sciatique, le repos sportif total est incontournable pendant plusieurs semaines. Le traileur est dans l’obligation d’arrêter complètement et temporairement la course à pied. Une sciatique d’origine discale peut durer plusieurs mois mais guérit pratiquement toujours avec le repos, la patience et les différents traitements médicaux décrits plus haut. La chirurgie n’est que rarement indiquée.

Quand parle-t-on de cruralgies ?

Les cruralgies signent aussi une atteinte discale avec une compression nerveuse située plus haute sur la colonne vertébrale que lors des sciatiques. Elles sont moins fréquentes que les sciatiques et atteignent généralement les coureurs à pied quinquagénaires ou plus âgés. Les symptômes lombaires sont rarement au premier plan chez les sportifs mais les irradiations sont douloureuses, se situent à la face interne et antérieure de la cuisse et descendent jusqu’au genou.

-Que faire ?

L’examen clinique est très important car il va devoir éliminer les pathologies articulaires ou musculaires de la hanche, de la cuisse ou du genou qui peuvent donner des symptômes très proches de la cruralgie. En cas de cruralgie, la compression nerveuse se situe le plus souvent entre la 3ème et la 4ème vertèbre lombaire. Les cruralgies devraient toujours être explorées par scanner ou IRM pour faire la part des lésions arthrosiques et des lésions discales. Les traitements médicaux, la rééducation et le renforcement musculaire sont très comparables à ceux prévus pour la prise en charge des sciatiques.

Ce texte, du Dr Jacques Pruvost, est extrait du livre :

RUNNING, TRAIL, OBJECTIF ZERO BLESSURE

Prévenir, repérer et prendre en charge les différentes pathologies du coureur

Coordonné par le Dr Jacques Pruvost

Publié aux Editions du Chemin des Crêtes

Disponible sur www.chemindescretes.fr

Fin encadré 3

PANDA TRAIL BY UTMB® SE PRÉPARE À ACCUEILLIR 2,700 COUREURS SUR LA LIGNE DE DÉPART


Les sentiers de la montagne de Qingcheng en Chine accueilleront 2 700 coureurs ce week-end lors de la première édition du Panda Trail by UTMB®, l’événement qui clôture la saison 2020 de l’UTMB Group.

Située à la fois dans la ville de Dujiangyan et dans celle de Wenchuan, dans la province du Sichuan, la région abrite l’une des plus célèbres montagnes taoïstes du pays. Les coureurs auront le choix entre 4 distances pour partir à la découverte de son spectaculaire réseau de sentiers : 160km, 106km, 49km et 26km.

Alors que certains pays commencent à réorganiser des épreuves de trail running avec un nombre limité de coureurs, la Chine retrouve progressivement un sentiment de normalité. Lors du Panda Trail by UTMB®, des mesures de précaution telles que des contrôles de température obligatoires, des masques lors du retrait des dossards et l’obligation pour les coureurs de passer un test COVID seront mises en place.

En raison des restrictions imposées aux voyageurs dans le monde entier, la course accueillera exclusivement les coureurs résidant en Chine. Parmi eux, on retrouvera plusieurs spécialistes de la discipline, dont Chen Chaojiang qui a montré qu’il est en forme après avoir remporté l’Ultra Trail Chongli 168 en début d’année, et Luo Tao, 22 ans, qui a terminé troisième de l’OCC (56km) 2019.

Parmi les féminines, la vainqueure du Simingshan Trail 100 km, Hua Yang sera présente, mais aussi l’athlète Junyue Zheng qui a terminé deuxième à l’Ultra Trail Chongli 168 en 2019.

La popularité croissante du trail running est un phénomène mondial, mais nulle part ailleurs elle n’est plus perceptible qu’en Chine, où il y a quelques années encore, il n’y avait qu’une poignée de marathons, et où l’année dernière, près de 500 épreuves de trail running ont été organisées. À l’UTMB® Mont-Blanc en 2019, plus de 300 coureurs chinois ont été sélectionnés au tirage au sort et le fait que près de 3 000 coureurs se préparent pour la première édition du Panda Trail by UTMB® est exceptionnel dans le contexte sanitaire actuel“, commente Catherine Poletti, présidente UTMB Group.

Nous sommes heureux de pouvoir travailler avec nos partenaires locaux Xingzhi Exploring Group pour donner aux coureurs la possibilité de repartir sur les sentiers après une année difficile. C’est une étape positive pour toute la communauté des trailers qui montre qu’il y a de la lumière au bout du tunnel. Nous sommes certains que les coureurs tomberont amoureux de cet événement, de ses sentiers, de l’énergie et de la merveilleuse hospitalité des habitants, et du grand spectacle mis en place par les organisateurs.”

L’événement, organisé selon les critères de qualité des événements by UTMB®, se déroulera dans une atmosphère typiquement chinoise, emmenant les coureurs à travers des forêts de bambou, des villes historiques et, s’ils ont de la chance, à la rencontre des pandas géants. Les coureurs peuvent s’attendre à être véritablement immergés dans la culture chinoise avec d’incroyables spectacles de lumières qui illumineront la traditionnelle porte de Dujiangyan au départ, jusqu’aux habitants locaux qui acclameront les coureurs en cours de route.

Les coureurs du monde entier sont invités à vivre leur propre aventure Panda Trail by UTMB® en s’inscrivant à la Course Virtuelle avec près de 700 coureurs déjà inscrits au challenge. La Course Virtuelle reprend la distance du Little Panda Trail (26km) et les coureurs qui terminent pourront tenter de gagner une inscription au Panda Trail by UTMB®2021